Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

La Commission européenne serait prête à valider l'acquisition de LinkedIn par Microsoft
Selon des informations anonymisées rapportées par Reuters

Le , par Olivier Famien

40PARTAGES

5  0 
Depuis que Microsoft a remporté en juin dernier l’offre d’acquisition du réseau social LinkedIn, les évènements s’enchaînent et ne sont pas de nature à favoriser le géant américain. Après la tentative manquée par Salesforce pour annuler ce rachat au motif d’un avantage concurrentiel injuste que pourrait exercer Microsoft, c’est la Russie qui a procédé au blocage de LinkedIn sur son territoire après que l’entreprise a refusé de se conformer à une nouvelle loi obligeant les entreprises de technologie à stocker les données des utilisateurs russes sur des serveurs locaux.

Toutefois, pour ce qui concerne le dossier ouvert par la Commission européenne sur l’offre d’acquisition de LinkedIn remportée par Microsoft pour un montant de 26,2 milliards d’euros, Reuters vient à nouveau de donner quelques détails sur l’affaire. Détails qui ne manqueront pas de ravir la firme de Redmond ainsi que les acteurs favorables à cette acquisition.

Selon les informations qui auraient été confiées à l’agence de presse Reuters par trois sources proches du dossier, « ;les autorités européennes de la concurrence s’apprêtent à autoriser sous conditions le rachat pour 26 milliards de dollars (24,5 milliards d’euros) du réseau social professionnel LinkedIn par Microsoft ;».

Déjà, il a été rapporté que Microsoft était prête à faire des concessions afin de faire valider cette acquisition par le régulateur européen. Et selon les dernières informations rapportées par Reuters, la firme de Redmond « ;va apporter des modifications mineures aux concessions qu’elle a soumises la semaine dernière à Bruxelles après la consultation de ses concurrents et des clients ;».

En principe, la Commission européenne doit se prononcer sur cette opération de rachat le 6 décembre. Ce qui ne laisse donc plus beaucoup de temps pour présenter les arguments afin de convaincre les autorités bruxelloises. Nous rappelons par ailleurs qu’en dehors de l’Europe où les choses semblent aller lentement, aux États-Unis, au Canada, au Brésil comme en Afrique du Sud, les autorités de régulation ont déjà procédé à la validation de l’opération. Si Microsoft reçoit des autorités européennes l’accord de validation de l’opération, l’entreprise pourrait donc finaliser l’acquisition de LinkedIn selon les termes conclus avec le réseau social.

Source : Reuters

Et vous ?

Que pensez-vous des concessions exigées par le régulateur européen pour la validation de cette acquisition ;?

Acharnement ou bien fondé juridique ;?

Voir aussi

Microsoft fait l'acquisition de Genee, le service de planification des réunions basé sur l'intelligence artificielle afin de l'intégrer à Office 365

Forum Actualités, Wiki Developpez.com, Débats Best of, FAQ Developpez.com

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de ZenZiTone
Membre expert https://www.developpez.com
Le 24/11/2016 à 12:26
Citation Envoyé par Olivier Famien  Voir le message

[...]

Microsoft était prête à faire des concessions afin de faire valider cette acquisition par le régulateur européen[/URL]. Et selon les dernières informations rapportées par Reuters, la firme de Redmond « va apporter des modifications mineures aux concessions qu’elle a soumises la semaine dernière à Bruxelles après la consultation de ses concurrents et des clients ».

Ce qui ne laisse donc plus beaucoup de temps pour présenter les arguments afin de convaincre les autorités bruxelloises.

Et vous ?

Que pensez-vous des concessions exigées par le régulateur européen pour la validation de cette acquisition ?

Acharnement ou bien fondé juridique ?

Ce que j'en pense c'est qu'on en sait pas beaucoup sur ces "concessions" (je n'ai pas suivi les liens, ils en disent peut-être plus?)... Vu comme ça j'imagine bien les bon gros pots de vins
2  0 
Avatar de
https://www.developpez.com
Le 10/12/2016 à 13:38
Juste parler la langue anglaise.

Après l'obtention reste plus que "doINg".
0  0