Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Facebook aurait mis en place un outil de censure pour revenir en Chine
Malgré les craintes d'un abus des droits de l'Homme

Le , par Coriolan

65PARTAGES

7  0 
Depuis le début de 2009, la Chine comptait le plus grand nombre de connectés à Internet de tous les pays d’Asie et aussi de tous les pays du monde. La croissance sans égal de l’usage d’Internet en Chine a été accompagnée de mesures drastiques de censure par le gouvernement chinois. Elles sont appliquées par le biais de lois et règlementations mises en application par les fournisseurs d’accès à Internet, entreprises et organisations contrôlées par les gouvernements provinciaux. L'appareil de contrôle d'Internet en Chine est considéré comme le plus étendu et le plus avancé que dans n'importe quel autre pays du monde. Les autorités gouvernementales ne bloquent pas uniquement le contenu de certains sites, mais elles sont capables de surveiller l'accès à Internet de chaque personne.


Facebook a été banni en Chine en 2009 et comme tous les autres géants d’Internet, la firme de Palo Alto cherche à revenir dans le marché chinois qui présente un énorme potentiel de croissance avec ses 1,4 milliard de résidents chinois. Google pour sa part avait mis en place une version de son moteur de recherche qui répondait aux mesures de censure entreprises par le gouvernement chinois. Néanmoins, après une série de cyberattaques affiliées au gouvernement chinois, la firme s’est retirée de la Chine une fois pour toutes depuis 2010. Plus récemment, Uber a également quitté le marché chinois après avoir revendu sa filiale chinoise à un concurrent locale.

Facebook veut devenir opérationnel une fois encore en Chine, pour cette raison, le réseau social a bâti un outil capable de masquer les contenus dans les fils d’actualité des membres en fonction de l’emplacement géographique. La firme compte livrer cet outil à un partenaire local pour empêcher la publication de contenus prohibés en Chine. Ce n’est pas la première fois que Facebook répond favorablement aux demandes de censure des gouvernements, le réseau social a déjà supprimé des publications dans d’autres pays comme le Pakistan, la Russie et la Turquie.

Bien que la Chine pourrait constituer une source majeure de revenus pour Facebook, il y a des craintes que l’outil pourrait être utilisé pour légiférer davantage l’abus des droits de l’Homme. Si le gouvernement chinois arrive à traquer les utilisateurs locaux, il aura un nouveau moyen de réprimander ceux qui essayent de protester ou mener des manifestations en Chine.

Cet outil dont l’existence a été confirmée n’est pas encore entré en opération sur le réseau social, mais il aurait reçu l'assentiment de Mark Zuckerburg. En effet, ce dernier a appris le mandarin, a visité le pays plusieurs fois et a tissé des liens avec plusieurs personnalités locales, notamment le président chinois Xi Jinping. Le patron de Facebook avait par ailleurs déclaré que la présence du réseau social en Chine, même imparfaite, serait bénéfique pour les internautes chinois« Il vaut mieux que Facebook fasse partie de la conversation, même si ce n’est pas encore toute la conversation ».

La solution n’a pas encore été retenue, mais sa présence ne plait pas à tout le monde. En effet, l’existence d’un tel outil de censure ravive les craintes qu’il pourrait pousser d’autres régimes autoritaires à demander la mise en place d’outils similaires et s’en servir pour écarter toute opposition. D’ailleurs, des sources font état de plusieurs démissions pour protester contre cette mesure. On ne connait pas le nombre exact des employés qui ont quitté la firme, mais il s’agit surement d’un signal adressé à la direction. Facebook a pour sa part tenu à faire savoir que cet outil ne constitue qu’une piste parmi d’autres explorées pour revenir en Chine.

Il y a encore cinq années, le réseau social se disait insouciant de son blocage en Chine, mais les choses ont changé dernièrement. Facebook cherche aujourd’hui d’autres leviers de performance pour continuer à doper sa croissance. Pour cela, difficile pour le réseau social de se passer du marché chinois qui constitue l’un des derniers bastions non encore investi par la firme de Palo Alto.

Source : The New York Times

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 24/11/2016 à 9:39
Bientôt Facebook et Google auront un système de censure des actualités dans tout l'occident. (sous prétexte d'éviter que les fausses informations ne se répandent)
Donc ne critiquons pas nos amis chinois.
4  0 
Avatar de NSKis
En attente de confirmation mail https://www.developpez.com
Le 23/11/2016 à 23:04
Que ne ferait-on pas pour le fric...

Diantre! Vive la nouvelle économie! A bas ces vieux poncifs du style "morale", "éthique", "respect", "libre expression"!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
2  0 
Avatar de yoyo3d
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 24/11/2016 à 9:51
Il vaut mieux que Facebook fasse partie de la conversation, même si ce n’est pas encore toute la conversation
limite j'ai failli verser une larme. mais ce n'est pas grave, Mark décapera sa conscience avec quelques chèques à des œuvres caritatives et le tour sera joué. C'est quoi la prochaine étape, un outils gratuit pour dénoncer la contestation?.

j'espère simplement que ce n'est pas une béta test pour un produit qui servira un jour ailleurs (chez nous par exemple)

et puis, comme dit plus haut, tout le monde le fait pourquoi pas lui, il ne faut pas remonter bien loin dans l'histoire pour remarquer que nos gouvernements français successifs ont bien fait des ronds de jambe à Kadhafi, Bashar et Poutine.... au nom de "l'intérêt national"
2  0 
Avatar de RyzenOC
Inactif https://www.developpez.com
Le 23/11/2016 à 23:35
google le fait bien depuis X années pourquoi pas FB ?
Don't be evil

Google, mais aussi toutes les autres boites en faite (MS, Amazon...).
La chine c'est 2 milliards de (potentiel) consommateurs, OSEF de la liberté.
2  1 
Avatar de free_01_binairy
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 23/11/2016 à 22:40
C'est dommage que Facebook devienne politicien pour des intérêts économiques. Sans se soucier des demandes des utilisateurs mais seulement un outil de propagande des régimes dictatoriaux.
0  0 

 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web