Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Richard Stallman s'inquiète de voir disparaître les taxis au profit d'Uber
Et explique pourquoi il ne veut pas faire appel aux services d'Uber

Le , par Stéphane le calme

31PARTAGES

22  2 
Richard Stallman, le père du libre, s’est érigé contre le fait que des notions comme « l'économie de partage » soit associées à des entreprises comme Uber. Selon lui, l’expression qui convient le mieux est « économie de sous-traitance ». D’ailleurs il va aller plus loin et expliquer les raisons qui font qu’Uber ne devrait pas être utilisé.

Des manquements à la vie privée :

  • Uber exige des passagers de s'identifier, à la fois pour commander une course mais aussi pour payer ;
  • il enregistre également où vous avez pris une course et vous vous rendiez ;
  • Uber peut pister ceux qui ont des aventures d’une nuit. En fait, ça a déjà été le cas et Uber en avait fait un billet de blog (“Rides of Glory”, qui a très vite été supprimé) ;
  • Uber ne facilite pas les choses pour les personnes dont les comptes ont été volés ;
  • Uber prévoit de fureter en tout temps les lieux ainsi que les contacts de ses utilisateurs. Selon Stallman, Uber dispose de la capacité technique de le faire car son application est non-libre : elle est contrôlée par Uber, et non par l'utilisateur. Il affirme que le pistage est tributaire d'un système d'exploitation non-libre. Raison pour laquelle il recommande un système libre, l'utilisateur pourra lui demander de mentir à l'application Uber ;
  • le gouvernement américain peut obtenir les dossiers d’utilisateurs, et tout procès (même un procès de divorce) peut contraindre Uber à livrer les données ;
  • Uber a fourni des données au gouvernement américain sur des millions de clients ;
  • la politique intelligente d'Uber de ne pas être directement responsable de tout ce qui va mal s'étend au harcèlement des conducteurs. Couplé à sa pratique d'identification des passagers qui permet aux conducteurs de savoir qui ils transportent, cela a tendance à faire peur à certaines femmes qui seraient tentées d'utiliser Uber ;
  • les dirigeants et le personnel d'Uber ont traqué les passagers de diverses façons. Pourtant, si vous prenez un taxi ordinaire et payez comptant, il ne va pas créer de dossier sur vous, sauf à New York où le gouvernement pourrait appliquer la reconnaissance faciale pour identifier votre photo en temps réel.


Une exploitation des chauffeurs :

Stallman assure qu’Uber paye des cacahuètes à ses chauffeurs qui ont d’ailleurs commencé à se plaindre de ne toucher au final qu’une modique somme.
Stallman affirme qu’Uber peut réduire de façon arbitraire la paye des chauffeurs et que certains sont tenus de travailler 15 heures par jour.

Les taxes :

Uber opte pour les petits prix, quitte à perdre de l’argent tant que l’entreprise arrive à couper l’herbe sous les pieds de la concurrence ;
Uber a déjà des arrangements avec le gouvernement américain qui lui évitent les taxes même en cas de profit.

Comparaison avec des taxis :

Uber a changé le règlement qui couvre la facturation des passagers pour avoir fait attendre les voitures. Stallman reconnaît que cette décision en elle-même peut ne pas être contestable étant donné qu’en général les taxis facturent également lorsque des clients les font patienter. Cependant, il regrette que ce règlement soit fixé par une agence municipale : « Uber est une entreprise dont le siège est ailleurs et qui n'accepte aucune responsabilité envers les habitants d'une ville quelconque » ;
Uber envisage de supprimer les chauffeurs de taxi humains. « Il serait facile pour un gouvernement non ploutocratique d'interdire cela et c'est ce que chaque pays devrait faire, à moins que chaque personne n'obtienne un revenu de base suffisant pour que les gens n'aient pas besoin d'être employés » ;
avec les vrais taxis, vous pouvez par exemple téléphoner comme bon vous semble, payer comptant, vous pouvez être anonyme ;
méfiez-vous de penser à Uber comme une alternative de plus en plus viable aux vrais taxis. À l'heure actuelle, c'est peut-être vrai, mais si Uber connaît un grand succès, les vrais taxis pourraient disparaître. Que ferez-vous alors si vous ne voulez pas dire à Big Brother où vous allez ?

Divers :

Des rapports ont indiqué que Uber faisait paraître sur la carte des voitures fantômes pour faire croire aux utilisateurs qu’une voiture était près d’eux et disponible. Bien entendu, Uber a démenti ces accusations ;
la journaliste Sarah Lacy a fait un billet sur un cadre d’Uber qui a promis de punir son journalisme critique en utilisant le mensonge pour étaler sa vie de famille.

Source : billet Richard Stallman

Et vous ?

Partagez-vous ses appréhensions ?

Que pensez-vous de ses arguments ?

Êtes-vous pour ou contre Uber ? Pour quelles raisons ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de TallyHo
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 15/11/2016 à 4:24
Je passe sur les arguments d'autorité...

Je ne te rabaisse pas, je te dis que ton raisonnement est simpliste en rejetant tout sur les personnes sans tenir compte du contexte, comme tu viens de le refaire d'ailleurs en nous insultant d'assistés. Si tu crois que c'est plus constructif d'être radical.

Donc oui je t'ai répondu sèchement car c'est à la limite de la mauvaise foi de ne pas reconnaître le contexte et qu'il y a bien des gens qui prennent un job par obligation et non pas parce qu'ils ont le choix. Et oui je maintiens ce que j'ai dit sur la concurrence sans limite, c'est avec de tel raisonnement qu'on arrive à des régressions sociales, voire à de l'exploitation humaine.

Uber n'est pas le diable incarne qui souhaite voir nos pauvres petits travailleurs francais deperir
Ils ne sont pas là non plus pour partager la réussite... Salaire horaire d'un chauffeur Uber une fois les charges déduites, à peine le SMIC. Et on ne parle pas de la maladie comme évoqué au-dessus, des changements de tarifs de la plateforme revus à la baisse, etc... Mais bon, je suppose que tu vas me répondre qu'ils devraient déjà être contents de prendre un peu d'argent

lesquels soit dit en passant, sont loin d'etre a plaindre au vu de la situation dans le reste du monde
On trouve toujours pire ailleurs mais ce n'est pas une raison pour accepter le rabais, au contraire on devrait faire en sorte qu'il n'y ait plus de gens à plaindre. Je préfère penser à l'élévation de l'homme. Chacun son truc

Tout d'abord je ne me suis pas permis de vous tutoyer donc je ne vois pas pourquoi vous vous le permettez.
Bienvenue sur internet Monseigneur... Ayant aussi travaillé avec des américains, je ne me souviens pas qu'ils soient aussi tatillons sur les manières. Qui plus est dans un secteur d'activité où le tutoiement est courant. Donc pas d'excès de snobisme, keep cool, tu n'es pas au travail ici

Reste du monde qui a l'unanimite accueil a bras ouvert cette economie collaborative.
Pour revenir au sujet... A mon avis, la mise en relation de personnes ne suffit pas à qualifier Uber d'acteur dans l'économie collaborative. C'est plutôt une plateforme de sous-traitants qui se cachent derrière le collaboratif. Vu que c'est assez nouveau, il n'y a pas vraiment de critères légaux donc en ce moment tout le monde peut se dire collaboratif à la limite, en trouvant le bon prétexte.

Je t'invite aussi à te renseigner sur l'économie collaborative en France et tu verras que nous ne sommes pas les derniers à la plébisciter (loin de là). Donc merci de ne pas faire de procès d'intentions en sous-entendant que c'est apprécié partout sauf ici, c'est totalement faux.
19  1 
Avatar de psychadelic
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 15/11/2016 à 4:56
Citation Envoyé par Cloud_Comp Voir le message
La concurrence est la meilleure chose qui puisse arriver à toute industrie car cela force la remise en question, l'innovation et le progrès.
sauf que la, il ne s'agit pas de concurrence
tout le monde parle d'Ubérisation, mais le vrai terme technique c'est disruption.

La concurrence, c'est quand on se bat avec les mêmes regles, exemple 2 boulangeries dans un même vilage, et en général c'est celui qui fait le meilleur pain qui l'emporte. Les 2 commerces sont confrontées aux mêmes loi fiscles, etc...
Dans le cas d'Uber, on peut à la limite parler de concurrence déloyale.
Mais en fait Uber ne met pas seulement en péril les taxi, il met en péril toute la législation faite autour de ce type de transport, et impose une véritable rupture sociale dont le maître mot est un libéralisme sans limite.

On est confronté à un autre choix de société, qui arrive sans aucun autre objectif que le profit, et comme le fait remarquer Stallman, ce profit peut aussi s'opérer sur l'exploitation de données privées.
Si vous voulez pousser plus loin, il faut chercher du coté des universités américaines : Certains courants de pensées libéralistes pensent la disruption en termes d'arme pour combattre les économies non libérales, ce qui dans leur te signifie anti-américain.
Il y a aussi le courant de pensée accélérationniste, et qui est bien pire...


A la limite pourquoi pas, rien n'interdit de casser certaines institutions, monopoles ou que sais-je, mais il me semblerait tout de même préférable que ce soit fait dans l'idée d'une amélioration sociale et non, en fin de compte, au non du profit.
Pour Uber, le bien être social, si ça existe chez eux, c'est juste une variable pour le marketing...
19  2 
Avatar de NSKis
En attente de confirmation mail https://www.developpez.com
Le 15/11/2016 à 9:09
Citation Envoyé par Cloud_Comp Voir le message

Je suis originellement ingenieur informaticien avec un debut d'experience professionnelle en France.
J'ai par la suite integre une ecole de commerce pour suivre un Master en Management que j'ai ponctuee avec une experience professionnelle en Chine.
Et alors? Les diplômes n'empêchent pas de dire et de faire des conneries!!!

Pour info, c'est particulièrement exécrable quand un mec a besoin d'étaler ses "qualités" comme un malheureux "péquin" qui s'efforce d'étaler le peu de confiture à sa disposition pour couvrir l'ensemble de la surface de sa tartine du matin!!! Cela a quelque chose de pathétique qui ne donne pas l'effet escompté par son auteur

Le Monsieur en veut une preuve (je mets un "M" majuscule parce que le monsieur semble avoir une très haute estime de sa personne et de ses idées)??? Il suffit de regarder l'état de cette France gouvernée et gérée par des Enarques et autres Science Po!!!
18  2 
Avatar de Paul TOTH
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 15/11/2016 à 9:30
Citation Envoyé par Cloud_Comp Voir le message
Oui le terme de concurrence est parfaitement adapté dans ce cas précis et tout à fait légitime. Que l'on soit en phase où non avec les pratiques.

D'autre part les chauffeurs Uber ont délibérément choisi de s'engager en acceptant les termes très précis d'un contrat (https://www.uber.com/fr/legal/terms/us/, en tout cas en tout bon professionnel qui se doit de s'interroger sur ce qu'il accepte), chose dont les "petits africains" comme vous les appelez n'ont malheureusement pas eu le luxe de bénéficier. De ce fait je trouve la comparaison totalement déplacée et inappropriée.

Il est également bon de noter que meme si certes la définition de progrès s'adresse à la collectivité, il existera toujours d'éternels insatisfaits au sein des communautés.
c'est un effet boule de neige.

1) le clients ont des salaires suffisamment bas pour se poser la question, Uber est-il une alternative intéressante ? Car quand on paye son pain au chocolat 0,15€ on se fiche de payer 2€ son taxi.

2) les chauffeurs de taxi voient une baisse de fréquentation qui met en péril leur activité et se demandent s'il ne serait pas judicieux de devenir chauffeur chez Uber

3) Uber casse les prix pour casser la concurrence des taxis au détriment du revenu des chauffeurs

4) plus les clients utilisent Uber, moins les taxi sont rentables

5) au final il ne reste plus que Uber, des chauffeurs mal payés et plus aucune raison pour Uber de garder des tarifs bas car il n'y a plus de concurrence.

Evidemment pour le consommateur il est difficile se dire, je vais prendre dans mes économies pour soutenir les taxis afin d'empêcher l'ubérisation de cette activité.

Sauf que c'est là que la question est mal posée, le problème n'est pas le prix des taxi, mais l'argent dont on dispose pour les payer. Si les revenus avaient une réelle progression, si notre temps de travail diminuait, nous serions consommateurs de taxis et de bien d'autres choses pour faire tourner l'économie qui ne s'en sentirait que mieux. Or depuis 40 ans les politiques se succèdent pour nous expliquer qu'il faut se serrer la ceinture, qu'il faut exonérer les charges patronales car les entreprises étouffent....ce qui est vrai, mais pas à cause des charges sociales, mais à cause de la part toujours croissante des dividendes des grands groupes soumis à toujours moins d'impôt.

Pour rappel, un PME française est imposée à environ 45%, Google, Microsoft, Apple, Uber et cie...tournent à 3%.

C'est cette évasion fiscale chiffrée à plusieurs milliards d'euro par an qu'il faut combattre afin de ramener cet argent en circulation entre salariés et employés et non aux mains des 1% qui détiennent 50% de la richesse mondiale.

En d'autre termes, quand c'est trop cher, c'est que vous n'êtes pas assez bien payé pour vous l'offrir. S'il s'agit d'un produit de luxe, ce n'est peut-être pas très grave, quand c'est un taxi, c'est qu'il y a un problème.
15  0 
Avatar de TallyHo
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 15/11/2016 à 0:50
Richard Stallman a complétement raison, Uber n'est pas une économie de partage, on en est même très loin. Par ailleurs, je trouve léger d'excuser Uber avec des arguments de concurrence, les mêmes arguments qui justifient le "travail discount" ou même l'exploitation des petits africains... Quel progrès... La concurrence oui mais pas n'importe comment.
16  2 
Avatar de Traroth2
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 15/11/2016 à 10:05
Citation Envoyé par TheLastShot Voir le message
Est-ce que ce cher Richard Stallman peut nous dire quel marque de PQ il utilise et pour quels motifs ?
Parce qu'autant je veux bien que son opinion sur le mouvement pro-libre compte un petit, c'est un peu l'initiateur du bordel, par contre son avis sur d'autres sujet je m'en tamponne le salsifis avec un babouche pointure 46 !
Tu ne devrais pas te faire du mal en lisant ce genre d'article, alors. Personne ne te retient, hein...

Si vraiment tu ne vois pas le rapport entre les logiciels libres et la problématique évoquée dans l'article, on ne peut pas faire grand-chose pour toi.
13  0 
Avatar de BenoitM
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 14/11/2016 à 22:45
Citation Envoyé par Lyons Voir le message
Je ne me fais pas l'avocat du diable (d'ailleurs je n'ai jamais utilisé Uber) mais quand on voit les tarifs et les prestations offertes par les Taxis faut pas s'étonner que les gens cherchent des alterntives. Les 20 minutes qui séparent mon domicile de l'aéroport coûtent environ 40 CHF, soit une heure de salaire avec le salaire médian. Si je pars une semaine ça me coûte moins cher de prendre ma voiture et payer le parking...
Euh désolé mais 20 minutes de trajet = 1h de travail.
Le mec doit payer ses taxes, l’essence, le prêt voiture, les assurances, il a du faire le trajet pour aller te chercher. Ca ne me semble pas cher payé.

Il est plus rentable de mettre ta voiture dans un parking? Peut-être mais ce n'est pas pour ca que le salaire de la personne est injustifié.
15  3 
Avatar de TallyHo
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 15/11/2016 à 2:06
Citation Envoyé par Cloud_Comp Voir le message
D'autre part les chauffeurs Uber ont délibérément choisi de s'engager en acceptant les termes très précis d'un contrat (https://www.uber.com/fr/legal/terms/us/, en tout cas en tout bon professionnel qui se doit de s'interroger sur ce qu'il accepte), chose que les "petits africains" comme vous les appelez n'ont malheureusement pas eu le luxe de bénéficier.
Un peu simpliste ton raisonnement de rejeter tout sur le bon sens du travailleur... Parce que tu crois que certaines personnes ont le luxe de choisir dans notre société dite développée ? Il va falloir que tu sortes un peu... Il y a des gens qui crèvent la dalle et qui travaillent pour 3 sous, salariés comme indépendants. Donc tout n'est pas aussi simple que tu le crois.
14  2 
Avatar de Traroth2
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 15/11/2016 à 10:14
Pour faire simple, Uber parvient à être plus concurrentiel en ne payant pas correctement les chauffeurs. En utilisant leur service (ce que j'ai fait, mais que je ne fais plus), vous soutenez l'exploitation.

Un bon ami a cru pouvoir arrondir des fins de mois difficiles en faisant chauffeur VTC, il en est revenu très très rapidement. Au final, entre la paie ridicule et les frais (obligé de louer une voiture chez un loueur "agréé", par exemple. Bizarrement, pas le meilleur marché. Sans compter les chicaneries en tout genre : on lui a abîmé sa bagnole quand elle était garée dans un parking souterrain : il a hérité ensuite d'une bagnole bien moins pratique et sa rentabilité a encore baissé. Des taxis lui ont abîmé la bagnole à Roissy sous l’œil goguenard de la police, il en a été de sa poche, etc), ce n'était tout simplement pas rentable.

En plus, pour le client, ce n'est plus aussi bon marché que ça. Le système de majoration en fonction du nombre de voitures disponibles fait que quand vous avez vraiment besoin d'un VTC, le prix explose. La dernière fois que j'ai essayer d'utiliser Uber, c'était en rentrant de voyage : j'étais à la gare Montparnasse vers 23h, et l'application m'a indiqué un multiplicateur de prix de X3, et donc une course à 60 € au lieu de 20 ! J'ai pris un taxi et j'ai désinstallé l'appli Uber (c'était avant que mon pote ne laisse tomber. Au début, il était assez enthousiaste).
12  0 
Avatar de Andarus
Membre averti https://www.developpez.com
Le 15/11/2016 à 10:34
Citation Envoyé par Fooshi Voir le message
Ah oui quand meme ...
Uber exige que les chauffeurs déclarent quoiqu'il arrive leur revenus. Donc possèdent un statut juridique légal propre a leur pays. France, Allemagne, Andorre ou Tchad , tu travaille : tu déclare et c'est marre sinon tu es dans l'illégalité.
En fait il n'y a pas qu'en France ou il existe des statuts de micro entreprise.
Le statue d’auto-entrepreneur n'a de sens que si tu as plusieurs clients(comme les développeurs freelance par exemple) un chauffeur Uber ne vas bosser que pour Uber sous les conditions d'Uber. Pour moi c'est du salariat déguisé.
12  0