Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Pourquoi avez-vous choisi de devenir développeur ?
Partagez votre expérience

Le , par Michael Guilloux

28PARTAGES

11  0 
Pourquoi avez-vous choisi de devenir développeur ?
Le choix d’une carrière peut être motivé par des raisons bien précises, peut-être d’ordre général (par exemple le profit), ou pour des raisons spécifiques à la carrière. Si nous demandons à des développeurs pourquoi ils ont choisi ce métier, on peut s’attendre à tout un tas d’expériences différentes. Mais les différentes réponses peuvent tourner autour d’un certain nombre de points qu’on peut énumérer de manière non exhaustive :

  • la passion pour le codage. Il y a d’abord les passionnés, ceux qui répondraient qu’ils sont devenus développeurs parce qu’ils aiment tout simplement le code. C’est parmi ces personnes qu’on trouve en général ceux qui accordent une grande importance à l’esthétique dans leur code ;
  • « on peut dire que je suis né programmeur ». Il y a également ceux qui sont devenus développeurs, parce qu’ils ont été dès le début de leur enfance en contact avec les outils informatiques. Vous avez probablement entendu l’histoire de ces programmeurs qui disent qu’ils avaient déjà commencé à pirater les serveurs à l’âge de dix ans. Certains sont devenus programmeurs parce qu’ils sont nés dans une famille de programmeurs ;
  • la passion pour la résolution de problèmes. Encore un autre argument qui pourrait conduire une personne à devenir développeur. Pour certaines personnes, le code n’est qu’un moyen, et le langage de programmation n’est pas vraiment le plus important. C’est qui est plus excitant dans le métier de développeur, ce sont les problèmes qu’il faut résoudre, parce qu’en fin de compte, il s’agit de répondre à un besoin ;
  • le salaire intéressant. La réalité est certes différente d’un pays à un autre, mais dans certains pays, le domaine de la programmation et de l’informatique en général paye beaucoup mieux que la plupart des autres métiers. Se faire de l’argent pourrait donc être l’une des motivations à devenir un développeur ;
  • l’un des plus bas taux de chômage. De manière générale, peut-on dire que le taux de chômage est plus faible dans ce domaine que dans les autres ? Pour certaines personnes, la réponse est oui, et ce serait l’une des raisons pour lesquelles elles ont décidé de devenir développeurs. Dans certains pays (que nous n’allons pas citer ici), on prédit même qu’il y aura une pénurie de développeurs dans les années à venir ;
  • « c’est là que je pensais réussir le plus ». Pour d’autres personnes par contre, le métier de programmeur s’est peut-être imposé à eux parce qu’ils n’avaient pas l’impression qu’ils pouvaient être suffisamment bons ailleurs pour avoir une bonne carrière en dehors de la programmation ;
  • « je n’ai pas vraiment eu le choix au début, mais j’ai fini par l’accepter ». Il y a encore des gens qui n’ont peut-être pas eu à choisir de devenir développeurs. La carrière s’est imposée à eux d’une manière ou d’une autre, mais ils ont fini par l'aimer et l'accepter. C’est le cas par exemple si après le bac, la personne s’est vue refuser dans les autres filières, mais il peut avoir bien d’autres situations qui entrent dans ce cadre ;
  • le besoin d’automatisation. Certains de ceux qui sont développeurs aujourd’hui ne sont pas passés par le parcours classique d’une formation diplômante après le bac, dans une université ou une grande école. Ils ont simplement été confrontés dans un autre métier à des situations où ils devaient écrire du code pour l’automatisation de certaines tâches. C’est en le faisant qu’ils ont découvert la programmation et y ont pris goût. Ils ont alors suivi un processus pour se reconvertir en développeurs.


Ce n’est pas la liste exhaustive des raisons qui pourraient pousser une personne à choisir la carrière de développeur. Votre expérience est peut-être totalement différente. N’hésitez donc pas à la partager.

Et vous ?

Que pensez-vous des différentes raisons citées ?
Pourquoi avez-vous choisi de devenir développeur ? Partagez votre expérience.

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de neuneutrinos
Membre actif https://www.developpez.com
Le 08/11/2016 à 10:51
Pour les filles évidemment !
31  0 
Avatar de jopopmk
Membre expert https://www.developpez.com
Le 08/11/2016 à 13:16
@sazearte : d'après les pouces verts qu'a reçus le message neuneutrinos, je dirais que tu es un des rares à n'avoir pas saisi l'ironie
16  0 
Avatar de Psycadi
Membre averti https://www.developpez.com
Le 08/11/2016 à 11:18
Sur le moment, ça m'avait semblé être une bonne idée.
7  1 
Avatar de vohufr
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 08/11/2016 à 10:22
Ma vision des choses aujourd'hui rend différent la réponse à cette question. Je dirai que j'avais une passion pour le codage. Aujourd'hui, je pense plutôt que c'était plutôt que le codage était l'outil qui me permettait d'automatiser et surtout de résoudre un problème.

C'est d'ailleurs un peu mon problème actuellement. Tapez du code m'ennuie, sauf s'il y a un but intéressant derrière. Et c'est pas souvent le cas lorsqu'on bosse dans une entreprise où l'on ne choisi pas vraiment sur quoi on va bosser.
5  0 
Avatar de TJ1985
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 11/11/2016 à 11:58
Je vous parle d'un temps que les moins de 60 ans ne peuvent pas connaître, quand il n'y a avait pas d'écoles d'informatique, quand on se formait sur le tas et que les gens vous regardaient avec des yeux avides dès que vous saviez aligner trois lignes de code !
Je m'ennuyais beaucoup, dès que je voyais un truc à programmer je sautais dessus (les premières calculatrices de bureau, par exemple !) pour me simplifier le boulot. Dès que des cours sont devenus disponibles j'ai formalisé, tout en continuant à travailler, et comme j'étais plutôt très bon j'ai très vite été pompé par une boîte pour m'occuper de son info, puis une autre pour du développement pur, puis un client de la dernière, pour une cascade de projets qui ont duré 25 ans. Et j'aime toujours ça.
Sur le fond : J'aime avant tout comprendre les choses, donc résoudre les problèmes et créer des modèles. Puis j'aime démontrer mes modèles. Puis, quand vraiment c'est nécessaire, j'aime coder, mais ce n'est pas là que je suis le meilleur. J'ai juste un bon niveau, et surtout je suis capable de comprendre à peu près tout, écrit n'importe comment, ce qui m'a permis de maintenir des trucs vieux de plus de trente ans et qui tournent toujours aujourd'hui.
Les plus beaux moments de ma carrière ont été lorsque je délivrais une solution bien fichue que j'avais développé seul et qui soulageait vraiment les utilisateurs. C'est aussi dans ces moments que j'ai entendu les plus beaux compliments, et ça, ça fait vraiment plaisir !
4  0 
Avatar de Glutinus
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 05/01/2017 à 22:14
Par élimination : la médecine ça avait l'air trop chiant, quand je voyais ma soeur qui galérais (qui en plus a décidé de ne pas ouvrir son cabinet... du coup c'est rigolo, la médecin de la famille est salariée et l'informaticien est freelance ^^).
Droit, je m'imaginais pas faire des plaidoiries, par contre j'aurai kiffé gueuler "OBJECTION !" en pointant du doigt le procureur, mais j'imagine qu'il n'y a que dans Phoenix Wright qu'on voit ça.
Commerce, je me sentais trop timide - oui c'est con mais pour moi école de commerce = commercial vendeur d'aspirateur ou de prestas. Ce qui est con, c'est que c'est à l'école d'ingés que je me suis débloqué, j'adore quand on me regarde

Donc avec du retour, j'aurai bien essayé une école de commerce en fait.

Sinon sinon... bah comme beaucoup j'ai développé sur ma calculatrice, j'aimais bien l'idée de pouvoir faire presque tout ce qu'on voulait à l'aide d'un enchainement d'instructions, le côté logique. Si j'avais su que ce serait du grand nawak... comme beaucoup de métiers au final. Et puis il y avait l'aspect salarial, et aujourd'hui, bon je suis d'accord, tout le monde ne peut pas faire Bac +5 mais c'est déjà un marchepied énorme... et je vis à Paris donc j'accepte la pollution et le stress, et on est plutôt bien lotis de manière générale.

Donc non, c'est pas vraiment une vocation, c'est plutôt une tâche alimentaire qui me plait beaucoup, j'aime bien créer des automatismes, des applications qui gèrent 500 dossiers... mais je vais pas aller sans compter mes horaires, si on me donne à faire n'importe quoi je fais n'importe quoi...
4  0 
Avatar de MarieKisSlaJoue
Membre expert https://www.developpez.com
Le 08/11/2016 à 18:41
Comme plus haut moi c'est vraiment lié a mes études, j'ai eu une scolarité catastrophique, avec un bac technologique pour faire de la gestion RH et de la communication j'ai complètements foiré une année de fac en eco-droit. Je me suis donc inscrit en BTS SIO parce que selon la famille "l'informatique est ce qui le correspond le plus" pour le coup il avait raison car ça m'a complètement plus et j'ai pu continuer dans les études avec facilité. En fait je suis devenu developpeur car j'étais nul a l'école et que la famille ne connaissait rien a l'école. Coup de chance ca c'est bien finis pour moi.
Mais mon frère dans la même détresse que moi a été orienté en BTS SIO et lui n'a pas du tous accrocher a l'informatique.
3  0 
Avatar de altifab
Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
Le 08/11/2016 à 19:11
Pour la ma part c'est l'aspect créatif.
Avant d'être informaticien j'étais musicien.
J'ai entièrement basculé mon esprit créatif sur l'informatique et complètement abandonné la musique.
3  0 
Avatar de Aiigl59
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 10/11/2016 à 22:16
Pour ma part c'est: "j'y suis venu par obligation" et "besoin d'automatisation", Électronicien de formation, le code est venu prendre une place de plus en plus importante dans les composants au fil du temps, passage obligé par les outils de conception de schématique/pcb, donc un pied dans l'informatique en général, puis la dénomination "embedded" est née avec la montée en puissance des microcontrôleurs, le codage est devenu incontournable, et au final je passe maintenant plus de temps à coder pour faire fonctionner les bestioles qu' à concevoir le hardware qui ,avec les coûts baissant au fil du temps, est souvent proposés "clef en main" avec une montée puissance inversement proportionnelle à la baisse du prix.
La valeur payée et ajoutée pour un système électronique qui fonctionne pour une fonction donnée se situe maintenant dans le code et non plus dans le hardware...
Il n'y a pas à choisir, c'est comme ça, va comprendre Jack...
3  0 
Avatar de Mat.M
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 07/01/2017 à 21:31
Citation Envoyé par Glutinus Voir le message
Par élimination : la médecine ça avait l'air trop chiant, quand je voyais ma soeur qui galérais (qui en plus a décidé de ne pas ouvrir son cabinet... du coup c'est rigolo, la médecin de la famille est salariée et l'informaticien est freelance ^^).
euhh puis aussi concernant la médecine avec une erreur de diagnostic ou lorsqu'on opère mal un patient ( donc erreur médicale ) eh ben on peut pas faire commit/rollback ou undo
3  0