Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

ExoMars : un bogue informatique serait à l'origine du crash de Schiaparelli sur Mars
Causant une chute libre de l'atterrisseur

Le , par Coriolan

21PARTAGES

13  0 
Les photos qui ont fait surface ne laissent aucun doute, l'atterrisseur Schiaparelli de l’Agence spatiale européenne (ESA) s’est bel et bien écrasé sur le sol de Mars et aurait explosé à cause du choc. Les chercheurs de l’ESA sont pour le moment en train de passer au peigne fin les évènements qui ont précédé cet accident pour décortiquer les causes réelles. Cet atterrisseur fait partie du programme ExoMars qui regroupe deux missions spatiales à destination de la planète rouge développées par l’ESA avec une participation importante de l’agence spatiale russe Roscosmos. Cette première mission constitue un prélude à une autre mission prévue en 2020, et dans laquelle les chercheurs cherchent à faire atterrir une station scientifique plus large et un rover sur Mars dans le but de forer le sol jusqu’à 2 mètres de profondeur pour déceler des signes de vie ancienne.

Photos prises par la sonde américaine MRO de l'impact de l'atterrisseur Schiaparelli (point noire) et de son parachute (point blanc)


Les premiers éléments de réponse pour expliquer le crash commencent à surgir ; les chercheurs se sont rendu compte qu’un bogue informatique pourrait être à l’origine de l’accident de l’atterrisseur de la mission européenne ExoMars. Selon Andrea Accomazzo, directeur de la division des missions solaires et planétaires à l’Agence spatiale européenne (ESA), Schiaparelli a été confronté à un problème dans « l’agrégation des données provenant des différents capteurs ». En conséquence, l'ordinateur de l’atterrisseur a cru être dans une altitude plus basse qu’elle ne l’était. L’analyse préliminaire suggère que l’atterrisseur a commencé sa mission sans erreur, en ralentissant dans l’atmosphère de Mars et déployant le parachute. Mais après 4 minutes et 41 secondes du début de la descente, les soucis ont commencé, le parachute et le bouclier thermique se sont éjectés de façon prématurée.

En raison de la mauvaise estimation de l’ordinateur, les rétrofusées de l’atterrisseur n’ont fonctionné que pendant trois secondes avant de s’éteindre, soit dix fois moins que le temps prévu. Ils ont été conçus pour freiner l’engin durant l’atterrissage jusqu’à ce qu’il soit à quelques mètres du sol. En conséquence, Schiaparelli aurait effectué une chute libre de deux à quatre kilomètres avant de s’écraser à 300 km/h à la surface de Mars. L'atterrisseur a même déployé sa suite d’instruments pour commencer à collecter les données du sol, mais il n’a rien collecté en raison de la haute altitude. L’équipe d’ExoMars compte maintenant reproduire les erreurs en exploitant un système d’atterrissage virtuel conçu pour simuler le matériel et les logiciels abrités dans l’atterrisseur. Si l’hypothèse d’un bug informatique venait d’être vérifiée, il sera plus facile pour l’ESA d’éviter un scénario similaire dans le futur.

La mission n’est pas condamnée pour autant, puisque l’ESA compte surtout sur la sonde ExoMars Trace Gas Orbiter (TGO) lancée également avec Schiaparelli pour servir à l’analyse atmosphérique de Mars, en particulier la détermination de l'origine du méthane retrouvé à l'état de trace ainsi que la recherche d'indices d'une vie passée ou présente sur la planète. L’ESA devrait éventuellement corriger tout défaut avant 2020, date durant laquelle l’agence compte envoyer un autre module appelé Rover ExoMars. Ce programme s’est avéré fort complexe que ça soit sur le plan scientifique ou technique, une complexité qui se manifeste par son coût important (1,2 milliard € en 2012) et la nécessité de mettre sur la table des connaissances techniques pointues (atterrissage sur Mars) maitrisées jusque-là uniquement par la NASA.

Source : Nature

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de BenoitM
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 02/11/2016 à 11:15
Citation Envoyé par Jipété Voir le message
La question sans fin, sans réponse, car on pourra toujours creuser, il y aura toujours quelque chose plus loin à creuser.
Ne pas perdre son temps (et son pognon) avec des questions qui n'auront jamais de réponse, c'est ma philosophie.
Mouais avec une telle philosophie on serait toujours rester à l'age de pierre.

Parce que le pognon qu'on a dépenser pour traverser l'eau...
Le pognon qu'on a dépenser pour construire le première avion...
8  0 
Avatar de Uther
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 02/11/2016 à 9:13
Citation Envoyé par MABROUKI Voir le message
Un bogue logiciel n'est pas forcement un programme bogué puisque le logiciel peut être gravé ad aeternam dans le hardware ,ce qui la distinction plus difficile entre hard et soft...
Rien n'est moins sur que le le logiciel soit en dur en ROM. Il arrive que l'on fasse des mises à jour a distance sur des engins spatiaux, ça a permis d'en sauver plusieurs qui auraient été perdus autrement. Mais un logiciel est soumis au risque d'erreur de programmation, qu'il soit en dur ou non.

La redondance peut éventuellement servir en cas de perturbations ou de panne matérielle, mais s'il y a une erreur de programmation, ça ne change rien vu que les systèmes redondants vont faire la même erreur.
Ou alors il faudrait deux codes développés par des équipes indépendantes, mais il resterait le problème de la gestion des divergences qui poserait certainement plus de problème qu'il n'en résoudrait.

Citation Envoyé par MABROUKI Voir le message
La redondance des ordinateurs de bord charges de piloter un aéronef stellaire me semble évidente, puisque les avions et navires à pilotage automatique en sont tous dotés...
La redondance va en fait au delà de mettre en double des ordinateurs en double ,et exige même des ordis conçus suivant des technologies différentes ...
La redondance entraîne aussi beaucoup de complexité qui est elle même un risque a partir du moment ou il faut traiter des données contradictoires.
Dans Apollo, il y avait justement un astronaute et un centre de contrôle, pour prendre la bonne décision. Ce n'est pas le cas dans une sonde et vu que la latence des communications est de plusieurs minutes, le pilotage a distance n'est pas possible : le temps de recevoir les données, les interpréter et d'envoyer la correction, la sonde s'est écrasée depuis bien longtemps.

Citation Envoyé par Jipété Voir le message
Quand je pense à tout ce pognon foutu en l'air, alors qu'il y a de plus en plus de misère ici et maintenant, tout ça me désole.
Question! Dans ta vie de tous les jours, tu ne fais pas des trucs dispensables, alors qu'il y a tellement de misère ici et que ça pourrait être employé a autre chose ?
Au moins ces missions on l’intérêt de nous faire mieux connaître notre place dans l'univers, ce qui est quand même un objectif bien plus noble que les milliard dépensés dans beaucoup d'autres domaines généralement autrement plus pollueurs et qui ne font certainement pas avancer l'humanité.

Citation Envoyé par Jipété Voir le message
Et sans parler du fait que non contents d'avoir pollué à tout jamais et de fond en comble notre planète, voilà qu'on va balancer des déchets un peu partout dans l'espace. On est vraiment des sales porcs totalement irresponsables.
T'inquiète pas c'est pas une dizaine d'objets posés sur une seule planète qui va la polluer. D’ailleurs c'est quoi la pollution pour toi? Est-ce que les astéroïdes et comètes qui tombent à la surface d'une planète la polluent?
Si tu considère que toute trace humaine est de la pollution et alors il ne te reste plus qu'a génocider l'humanité.

A la limite certaines orbites terrestres sont encombrées, mais c'est surtout un problème pour les utilisations de satellites, ce n'est pas une pollution qui menace qui que ce soit.
La vraie pollution elle est sur la terre ferme et dans les océans.
6  0 
Avatar de Uther
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 01/11/2016 à 18:24
S'il s'agit d'un bug informatique, je ne vois pas ce que le fait que les machines soient redondantes (ce dont je ne suis pas sur) aurait changé : les deux système ayant le même programme, ils auraient fait la même erreur.
5  0 
Avatar de Pierre GIRARD
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 02/11/2016 à 19:53
Cela étant, l'ESA, comme les Russes n'ont pas autant d'expérience des alunissages que les Américains. Alors, se poser sur Mars pour les Américains, c'est plus facile que pour les Européens ou les Russes (ils savent mettre sur orbite, c'est déjà pas si mal). Mais, en la matière, ce sont les échecs qui font progresser.

Les débuts de l'aviation ??? c'était vraiment pas terrible non plus. Idem pour la plongée sous-marine avant qu'on maîtrise les mélanges gazeux dans les bouteilles ... et les problèmes de décompression.

Bref, le jour où l'ESA aura l'expérience de l'alunissage ou de "l'amarsisage" en plus de l'atterrissage, ils pourront envisager de poser n'importe quoi, n'importe où, y compris sur une comète de passage. D'ailleurs, l'ESA a échoué dans cette tâche, mais les Américains n'ont jamais prouvés qu'ils étaient capables de se poser sans problème sur une comète.

Pour ce qui est de l'exploration du système solaire, c'est le seul domaine (à ma connaissance) qui intéresse toute la planète (et fait rêver des millions de gens). C'est aussi un des rares domaines où l'on vois coopérer des Européens avec des Russes, des Américains, des Japonnais ... et d'autres. Si plus de monde se passionnait pour cette conquête du système solaire, il y aurait peut-être moins de conflits sur cette terre (grâce à un but commun). D'ailleurs, ça reviendrait moins cher à tous les acteurs.
5  0 
Avatar de NSKis
En attente de confirmation mail https://www.developpez.com
Le 03/11/2016 à 10:59
Citation Envoyé par Uther Voir le message
Il faut voir, la première fusée Ariane 5 c'est certes planté, mais au final le programme Ariane est aujourd'hui reconnu comme un modèle de fiabilité. Il n'y a pas de fatalité, l'ESA doit pouvoir apprendre de ces erreurs.
Vous vous tromper de cible... L'ESA n'est en rien responsable de la réalisation technique des engins!!!

L'ESA n'est que le client final qui commande la réalisation de l'engin à un maitre d'oeuvre principale (prime contractor) qui lui-même sous-traite des morceaux à une multitude de sous-traitants installés dans les différents pays membres de l'ESA en fonction de leur participations au budget général de l'ESA et aux programmes proprement dit...

Et je peux vous dire que les projets deviennent une sacré usine à gaz (j'ai encore en souvenir une réunion avec autour de la table les mecs de l'ESA en provenant de Noordwijk, les mecs du maitre d'oeuvre italien du satellite, les mecs du sous-traitant anglais responsable du developpement de la "payload" (partie fonctionnelle embarquée du satellite) ayant eux-mêmes sous-traité une partie à notre société...)

Inutile de dire que ce n'est pas l'ESA qui va mettre le nez dans les tonnes de documents fournis par les différents intervenants...

Histoire drôle en vogue dans le millieu: Il y a 2 solutions pour mettre un satellite en orbite: La mise en orbite à l'aide d'un lanceur style Ariane et la 2ème consistant en une table et 2 intervenants: Le premier intervenant empile la documentation sous le satellite pendant que le 2ème intervenant soulève le satellite de la table... Une fois que toute la documentation a été placée sous le satellite, ce dernier est en orbite
4  0 
Avatar de foetus
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 03/11/2016 à 17:04
Citation Envoyé par el_slapper Voir le message
La force d'attraction mutuelle est proportionnelle à chacune des deux masses.
Donc j'ai plus de chances avec la grosse Monique de la compta que la petite Sophie de l’accueil

[spoiler] [/spoiler]
4  0 
Avatar de Uther
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 02/11/2016 à 13:24
Citation Envoyé par Jipété
La question sans fin, sans réponse, car on pourra toujours creuser, il y aura toujours quelque chose plus loin à creuser.
Ne pas perdre son temps (et son pognon) avec des questions qui n'auront jamais de réponse, c'est ma philosophie.
Et la plupart des choses terrestres qui valent la peine, sont elles aussi sans fin, ou du moins bien en dessous de la portée d'une seule vie. Mais ce n'est pas pour ça qu'elle sont inintéressantes pour autant. Comme on dit, le chemin est souvent bien plus enrichissant que la destination.

Le vrai problème sur terre n'est certainement pas le manque de pognon mais sa répartition. Le coût d'un programme spatial est négligeable face aux dépenses faites pour entretenir une économie productiviste, qui elle est destructrice d’environnement et crée de l'inégalité.

Citation Envoyé par Jipété

Oui, c'est comme ça que commencent les immondes décharges sauvages qui parsèment nos belles campagnes : un porc balance un truc, un autre porc passe derrière et se dit "s'il a balancé sa merde là, je peux aussi balancer la mienne" et c'est comme ça qu'on se retrouve avec l'Everest noyé sous les bordilles (c'est bien connu, cherche le web si t'es pas au courant).
Et là on fait pareil : on commence par balancer une petite merdouille, et je me demande combien il doit y avoir de cochonneries qui traînent sur la Lune... Donc c'est bien ce que je dis : incapables d'être propres ici, on ne peut qu'être sales dans le reste de l'univers.
Une vue qui manque de relativisme. Si tout changement de la nature est une pollution pour toi alors on est mal barré parce que la nature n'a pas attendu l'humain pour changer. Si les premiers organismes n'avaient pas pollué l’atmosphère de la terre avec de l'oxygène en masse (manquant de peu de détruire toute vie), la terre n'aurait rien a voir avec ce qu'elle est aujourd'hui.

Citation Envoyé par Jipété
La pollution pour moi ? l'activité humaine irréfléchie, genre la pollution totale de la Méditerranée par des trucs immondes comme l'usine de Gardanne qui déverse ses boues rouges dans la baie de Cassis, et les moustachus derrière qui gueulent "nos emplois ! nos emplois !" et le petit dictateur qui les soutient...

Mais justement ça n'a rien de comparable avec ce que l'on fait sur Mars. On a juste quelques robots physiques, qui ne dispersent rien et qui vont effectuer quelques analyses pour justement mieux connaitre l’environnement. C'est comme si tu accusais les biologistes qui étudient l'écosystème de la méditerranée d'être les pollueurs.

Ce que l'homme a apporté sur Mars n'est rien du tout en comparaison de ce qu'elle reçoit quotidiennement du reste de l'espace.

Citation Envoyé par Jipété
J'y pense souvent, c'est tout ce qu'elle mérite et, comm' d'hab', les bons paieront pour les mauvais.
Une version moderne de " Tuez-les tous, Dieu reconnaîtra les siens ". Tu aurais fais fureur au temps des croisades dis donc. Bizarrement la plupart de ceux qui revendiquent les méthodes extrêmes oublient d'appliquer leurs beaux principes à eux-même.

Citation Envoyé par Jipété
Bah, tout ça finira bien par nous retomber sur le coin de la figure car, mine de rien, il y a un truc auquel tous ces éminents scientifiques n'ont pas pensé : quand on envoie une fusée se perdre au fin fond de l'espace, ça fait de la matière en moins ici, donc du poids (ou de la masse, je sais jamais) en moins ici, donc on modifie peu ou prou notre orbite.
Merci de confirmer que tu n'as aucune notion des grandeurs spatiales.
Bien que ça soit actuellement négligeable à l'échelle de notre planète, la quantité de matière de l'on reçoit et perd de l'espace (astéroides, vent solaires, ...) est énormément supérieure à ce que l'on peut sortir dans l'espace. Et notre orbite se modifie déjà très lentement mais surement à cause de pleins d'autres facteurs bien plus impactant que cette minime perte de masse (lune, effet de marée, ...).

Citation Envoyé par Jipété
Et si la fusée va s'exploser sur une comète lointaine ou n'importe où ailleurs, ça va modifier le poids de la cible, donc son orbite...
Je vous laisse imaginer les conséquences, en prenant en compte l'effet papillon car, oui, je sais bien qui s'agit de valeurs infinitésimales, mais quand même, si simplement dans mes calculs je ramène Pi de 3.14159 à 3.14 je n'aurai pas les mêmes résultats. D'accord ?
Et alors on aurait pas le droit de faire la moindre modification infinitésimale sur notre environnement alors que tout dans le monde se modifie en permanence sans nous ?
Commence par te tirer une balle tout de suite car à chaque mouvement que tu fais, ne serait ce qu'en respirant, tu provoques un effet papillon.
3  0 
Avatar de Pierre GIRARD
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 03/11/2016 à 19:44
Donc, quand les Américains ont posés le LEM sur la lune, ils ont changés la gravité de la lune par rapport à la terre et ce d'autant plus que la masse du LEM ajouté à la lune a été enlevée à la terre ??? Arrêtez de délirer pour des quantités infinitésimales. Le jour ou les hommes, dans un moment de folie, propulseront la lune pour l'envoyer s'écraser sur mars ... alors, là, je ne dis pas.

Mais en attendant, arrêtons de nous battre pour une micro-poussière ici ou là, surtout que ça n'a aucun rapport avec le fait qu'une sonde se soit écrasée sur mars au lieu de s'y poser.
3  0 
Avatar de Sogarf
Futur Membre du Club https://www.developpez.com
Le 02/11/2016 à 12:05
son cout important (1,2 milliard € en 2012)
C'est marrant mais en lisant cette phrase, je me suis dit : "Il y en a encore un qui va mettre ca en relation avec la misère dans le monde"...
Je devrais ouvrir un cabinet de voyance !

un porc balance un truc, un autre porc passe derrière et se dit "s'il a balancé sa merde là, je peux aussi balancer la mienne"
Et toi, en bon philosophe non-polleur que tu es, je suppose que tu t'arrêtes au bord de la route avec ton gros 4x4 et que tu ramasses les déchets ?

Bah, tout ça finira bien par nous retomber sur le coin de la figure car, mine de rien, il y a un truc auquel tous ces éminents scientifiques n'ont pas pensé : quand on envoie une fusée se perdre au fin fond de l'espace, ça fait de la matière en moins ici, donc du poids (ou de la masse, je sais jamais) en moins ici, donc on modifie peu ou prou notre orbite.
Et si la fusée va s'exploser sur une comète lointaine ou n'importe où ailleurs, ça va modifier le poids de la cible, donc son orbite...
Je vous laisse imaginer les conséquences, en prenant en compte l'effet papillon car, oui, je sais bien qui s'agit de valeurs infinitésimales, mais quand même, si simplement dans mes calculs je ramène Pi de 3.14159 à 3.14 je n'aurai pas les mêmes résultats. D'accord ?
Dans la théorie tout ceci modifie en effet les orbites de tout ce joli monde ... mais ....
La fin du monde arrivera bien plus tôt que ce que tu pense car il tombe sur terre chaque jour entre 50 et 100 tonnes de matière interplanétaire contre 12 lancés par ans d'ariane 5 de 750 tonnes maximum (dont 99% revient finalement sur terre). Mais tout ca c'est sans compter les 100 000 tonnes par ans d'atmosphère qui s'évapore chaque année dans l'espace (voir : http://intra-science.anaisequey.com/...68-masse-terre)

M'enfin tout ca, c'est sans compter sur la fin des calendriers Maya, Azthèque et les prévisions Nostradamus !

Si on veut un jour (lointain certes) échapper à tout ca, il va nous falloir trouver une nouvelle terre habitable, mais pour ca, il nous faut apprendre à voyager dans l'espace, mais pour ca il nous faut envoyer dans trucs dans l'espace, mais pour ca il nous faut alléger la terre... On tombe sur un cercle vicieux, c'est foutu, on est tous mort !!!!!!!!!!!
2  0 
Avatar de ddoumeche
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 02/11/2016 à 13:36
Citation Envoyé par Jipété Voir le message
Quand je pense à tout ce pognon foutu en l'air, alors qu'il y a de plus en plus de misère ici et maintenant, tout ça me désole.

Et sans parler du fait que non contents d'avoir pollué à tout jamais et de fond en comble notre planète, voilà qu'on va balancer des déchets un peu partout dans l'espace. On est vraiment des sales porcs totalement irresponsables.

Ah elle est belle, l'humanité...
AHAH t'es drôle.

Ce n'est pas entièrement faux d'autant que l'avenir des hommes est dans les océans et la sauvegarde des espèces marines, pas dans l'espace.
Le débat a déjà eu lieu depuis le début de la conquête spatiale et comparé aux budget militaires, les dépenses pour la conquête spatiale sont ridicules.
De plus, cela ne crée pas des tanks qui rouillent 50 ans (dans le meilleurs des cas) mais beaucoup de dépenses de R&D, même si c'est visiblement insuffisant.

En ce qui concerne les déchets, nous attendons toujours une plainte officielle du royaume martien pour décider de la conduite à adopter.

Citation Envoyé par Uther Voir le message

Et alors on aurait pas le droit de faire la moindre modification infinitésimale sur notre environnement alors que tout dans le monde se modifie en permanence sans nous ?
Commence par te tirer une balle tout de suite car à chaque mouvement que tu fais, ne serait ce qu'en respirant, tu provoques des milliers d'effet papillons.
Sans compter que chaque once d'air qu'il respire n'est pas respiré par une huitre du bord de mer, et que chaque pour chaque steack qu'il mange, c'est un veau qui nous quitte.
2  0