Rachat de Twitter : Google se rétracte et fait chuter l'action de Twitter de 9 %
Salesforce et les autres potentiels acquéreurs toujours en course ?

Le , par Michael Guilloux

5PARTAGES

6  0 
Comment se fait-il que malgré ses plus de 300 millions d'utilisateurs et son rôle important en tant que vecteur d'informations, Twitter ne soit pas suffisamment rentable ? C’est une question que l’on pourrait se poser. En attendant des réponses, le site de microblogging n’a jamais été aussi proche d’une cession qui, selon certaines personnes dans la haute direction de l’entreprise, serait la meilleure chose à faire. Oui, certaines personnes, parce que la perspective de vente de Twitter ne fait pas l’unanimité à la tête de l’entreprise.

Selon le quotidien Bloomberg, l’affaire divise la direction de l’entreprise. Deux clans se sont en effet formés : le camp de Jack Dorsey, cofondateur et actuel PDG de Twitter, qui s’oppose à la vente pour garantir l’indépendance du site ; et le camp d’Evan Williams, également cofondateur et ancien PDG de Twitter, qui est favorable à la cession. Le dernier semble avoir le soutien d’autres directeurs de l’entreprise. Ce qui aurait probablement, en plus des objectifs de croissance non atteints, convaincu le conseil d’administration de Twitter de faire appel à Goldman Sachs et à Allen & Co pour étudier les perspectives de cession à un acquéreur.

D’après Bloomberg, « Jack Dorsey est en train de perdre le contrôle de Twitter », notamment à cause de son management jugé « passif » et « contemplatif ». Ces désaccords au sein de l’entreprise n’ont probablement pas échappé aux potentiels acquéreurs dont certains seraient en train de se rétracter. C’est surtout le cas de Google qui était cité sur la liste des entreprises intéressées par cette acquisition.

Il y a quelques jours, la filiale d’Alphabet avait fait appel aux services d’un conseiller financier, le cabinet Lazard Ltd qu’il a également sollicité pour le rachat d’Apigee. Le recours à une telle expertise laissait croire que le géant de la recherche en ligne étudiait la possibilité du rachat de Twitter et d'une éventuelle offre au site de microblogging. Mais d’après le site Re/Code, Google se serait rétracté et n’envisagerait pas actuellement de faire une offre pour le rachat de Twitter. Cette information a immédiatement fait chuter l’action de Twitter de 9,21 %. En début de semaine, le site de microblogging avait pourtant vu son action en bourse grimper de 5,74 %, après les rumeurs sur les potentiels acquéreurs, y compris Google. Cette répercussion sur le marché boursier s’explique surtout par le fait que la filiale d’Alphabet avec son immense écosystème de produits et services était considérée comme l’acquéreur idéal pour booster la croissance de Twitter.

Si Twitter attendait d’étudier les offres dès cette semaine pour délibérer avant la fin du mois, il semble que Google n’est pas le seul potentiel acquéreur qu’il faudrait enlever de la liste. Pour commencer, il ne faudrait pas s’attendre à une offre d’Apple, précisent des sources de Re/Code, qui expliquent que Twitter ne devrait pas trop s’attendre à recevoir une offre de la part d’un géant de l’IT. Walt Disney qui semblait intéressé ne va pas non plus faire de proposition.

Après avoir manqué le rachat de LinkedIn face à Microsoft, Salesforce semble donc avoir la voie libre pour s’offrir Twitter. Mais, son PDG Marc Benioff a lui aussi jeté un doute sur sa volonté de racheter le site de microblogging. À l’occasion de l’évènement Dreamforce à San Francisco, Marc Benioff a donné son avis sur la vente de Twitter et ce que cela représente pour son entreprise, en tant qu'opportunité : « Nous analysons tout, et nous n’achetons pas tout », dit-il, avant d’ajouter : « et nous n’avons pas décidé d'acheter cette société ... c’est un joyau brut ».

Sources : Reuters France, Business Insider, Bloomberg (Jack Dorsey perd le contrôle de Twitter)

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?

Voir aussi :

Twitter a de la peine à s'en sortir malgré le retour aux commandes de Jack Dorsey, le réseau social arrive néanmoins à réduire ses pertes
La nouvelle règle de comptabilisation des 140 caractères sur Twitter entre en vigueur, les GIF entre autre ne sont plus inclus dans le calcul
Twitter dit avoir suspendu 235 000 de comptes liés au terrorisme en six mois, dans le cadre de ses efforts pour la lutte contre l'extrémisme

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de RyzenOC
Inactif https://www.developpez.com
Le 06/10/2016 à 14:44
Une rumeur prétend que Apple serait intéressé, tient l'action de twitter prend 18%
Avatar de Traroth2
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 06/10/2016 à 15:20
Je suis étonné. C'était l'occasion ou jamais pour Google pour entrer en force dans le marché des réseaux sociaux, en rachetant un acteur majeur. Je pensais qu'ils allaient mettre le paquet pour être sûr de remporter la mise, sur ce coup...
Avatar de Jarodd
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 06/10/2016 à 15:33
Citation Envoyé par Traroth2 Voir le message
Je suis étonné. C'était l'occasion ou jamais pour Google pour entrer en force dans le marché des réseaux sociaux, en rachetant un acteur majeur. Je pensais qu'ils allaient mettre le paquet pour être sûr de remporter la mise, sur ce coup...
Mais c'est justement ce qui est en train de se passer.
1/ : on annonce qu'on réfléchit au rachat : l'action prend 5%
2/ : finalement on n'est pas intéressé, les autres boites non plus : l'action perd 10%
3/ on rachète à un prix moins cher qu'avant 1/

Avatar de Grogro
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 06/10/2016 à 15:52
Citation Envoyé par Traroth2 Voir le message
Je suis étonné. C'était l'occasion ou jamais pour Google pour entrer en force dans le marché des réseaux sociaux, en rachetant un acteur majeur. Je pensais qu'ils allaient mettre le paquet pour être sûr de remporter la mise, sur ce coup...
C'est ce que je pensais également. Mais toutes les news précisent que Twitter, malgré ses 300 millions d'utilisateurs, n'a pas un modèle d'entreprise particulièrement rentable. Bulle DotNet 2.0. Ce qui peut expliquer les réticences de Google.
Avatar de Coriolan
Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
Le 10/10/2016 à 17:02
Salesforce renonce à un possible rachat de Twitter
Entraînant une baisse du cours de l'action du réseau social

Rien ne marche plus pour Twitter, Salesforce le dernier prétendant au réseau social, vient de jeter l’éponge, écartant l’idée d’une potentielle acquisition à cause de la pression des investisseurs. Après l’annonce de sa mise en vente, plusieurs firmes ont manifesté leur intérêt pour Twitter, notamment Google, Salesforce et Walt Disney qui ont consulté des banques afin de savoir si elles devaient acquérir le service de microblogging.

Twitter a commencé à pressentir des acquéreurs potentiels après une série de trimestres durant lesquels les revenus et la croissance de la base d’utilisateurs ont stagné. Cette situation a poussé le conseil d’administration de la firme à recourir aux services de Goldman Sachs et Allen & Co en vue de trouver un acquéreur, bien que cette décision n’a pas eu l’unanimité au sein du management, avec notamment le camp de Jack Dorsey, l’actuel PDG de la firme, opposé à cette mise en vente. Selon Bloomberg, Twitter a également envisagé d’autres solutions, comme la cession d’actifs jugés non importants pour l’activité de l’entreprise.

La semaine dernière, durant la conférence d’investisseurs de Salesforce, ces derniers ont manifesté leur désaccord avec l’idée d’un possible rachat de Twitter. Le réseau à l’oiseau bleu souffre de plusieurs problèmes de croissance ; la plateforme elle-même est remise en cause en raison de nombreuses pratiques qui n’aident pas à engager les utilisateurs, à savoir la prolifération des faux comptes et surtout la tolérance à l'intimidation et au harcèlement. Tout acquéreur devrait également adresser des effectifs dont le management a été bousculé plusieurs fois.

Avec Salesforce qui vient de se retirer, c’est donc le tour de table des acquéreurs potentiels de Twitter qui s’achève, brisant la volonté des investisseurs qui espéraient voir un accord de rachat se concrétiser. Désormais, la société devra laisser de côté l’idée de rachat et chercher d’autres volets de croissance. Le réseau cherche à attirer de nouveaux visiteurs en se focalisant sur le streaming de vidéos en direct de sports, politiques et de divertissement. Les visiteurs n'ayant pas de compte Twitter pourront ainsi utiliser le service et permettre au réseau social de doper ses recettes de publicité sur les vidéos.

Cette stratégie n’a pas encore donné ses fruits pour le réseau social, la base d’utilisateurs et d’annonceurs stagne toujours. « Le manque de croissance des utilisateurs et l’engagement montrent que les initiatives de Jack n’ont pas été efficaces jusqu’à maintenant », a dit Robert Peck, un analyste de SunTrust Robinson Humphrey Inc. « Si cette idée de vidéos en direct ne marche pas, alors qu’est-ce qui va aider Twitter à renouer avec la croissance ? »

Le cours de l’action de Twitter a plongé de 20 % durant les deux derniers jours de la semaine dernière après que Google, Disney et Apple n’ont pas été en lice pour un possible rachat. Le cours du titre est passé de 19,85 dollars au vendredi à 17,28 lors des échanges hors marché ce lundi. À ce prix, la firme est évaluée à 12,23 milliards de dollars, loin des 53 milliards de dollars qu’elle avait atteints à son pic en décembre 2013.

Source : Bloomberg - Reuters

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Voir aussi :

Twitter fait l'objet d'une plainte pour ne pas avoir tenu sa promesse de croissance, une actionnaire estime que la firme a trompé ses investisseurs
Avatar de NSKis
En attente de confirmation mail https://www.developpez.com
Le 10/10/2016 à 17:19
Les candidats au rachat se désistant les uns après les autres, il ne va bientôt rester que Mme Michu, ma boulangère

PS: La réalité finit toujours par apparaître au grand jour: Twitter est bel et bien une entreprise qui n'a jamais fait le moindre bénéfice, même mieux elle creuse un peu plus sa dette chaque trimestre...
Avatar de Florian_PB
Membre averti https://www.developpez.com
Le 10/10/2016 à 17:45
C'est bien dommage que Twitter ne trouve pas de repreneur, si ils pouvaient changer de politique économique cela rendrait peut être le réseau social rentable, je préfère largement Twitter à Facebook pour me tenir informer des choses
Avatar de Voïvode
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 10/10/2016 à 18:52
À ce prix, la firme est évaluée à 12,23 milliards de dollars, loin des 53 milliards de dollars qu’elle avait atteints à son pic en décembre 2013.
Twitter et Facebook réunis ne vaudraient même pas 1 milliard en évaluant vraiment leur valeur ajoutée.

Si seulement une pareille déflation pouvait entrainer un éclatement de la bulle et faire un peu de ménage. Les coquilles vides gonflées au marketing et les gens abrutis par ces réseaux débiles, j’en ai ma claque.
Avatar de Michael Guilloux
Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
Le 12/10/2016 à 8:37
Rachat de Twitter : les négociations se poursuivent avec Salesforce
le PDG du réseau social ne serait plus opposé à la vente

Depuis la semaine dernière, le site de microblogging en vente attend des propositions de rachat, mais aucun des géants de la technologie ne semble intéressé par Twitter. Pourtant, après l’annonce de la mise en vente du réseau social, plusieurs entreprises ont été citées parmi les prétendants. Il s’agit notamment de Google et Salesforce alors que certaines rumeurs évoquaient également un certain intérêt de la part de Microsoft ou encore Verizon. Walt Disney a également rejoint la liste. Mais en fin de compte, personne ne voulait du réseau social, laissant ainsi Salesforce comme le seul prétendant.

Le retrait de Salesforce a également été annoncé par la suite, à l’issue d’une conférence où certains des gros investisseurs du fournisseur de solutions CRM ont manifesté leur désaccord avec l’idée d’un possible rachat de Twitter. Ces derniers s’inquiètent en effet des problèmes de croissance du site de microblogging et d’autres problèmes dont ils devraient hériter après l’acquisition, y compris celui des effectifs dont le management a été bousculé plusieurs fois.


Il faut aussi noter que la perspective de vente de Twitter a divisé la haute direction de l’entreprise. Deux clans se sont en effet formés : le camp de Jack Dorsey, cofondateur et actuel PDG de Twitter, qui s’oppose à la vente pour garantir l’indépendance du site ; et le camp d’Evan Williams, également cofondateur et ancien PDG de Twitter, qui est favorable à la cession. Le dernier semble avoir le soutien d’autres directeurs de l’entreprise.

Il semble toutefois que les discussions se poursuivent entre les deux entreprises, d’après The New York Times et CNBC News. Deux sources proches du dossier ont également fait savoir au New York Times que Jack Dorsey n’est plus opposé à la vente de Twitter, tant que ce sera la meilleure chose pour assurer l’intégrité de la société. Mais en même temps, les responsables de Twitter demandent dans les négociations à ce qu’elle la société reste indépendante pour continuer à assurer la mission qu'elle s'est fixée.

Mise à jour le 15/10/2016 : Salesforce renonce finalement au rachat de Twitter, l’action du site de microblogging chute de plus de 5 % après la nouvelle

Salesforce, le dernier candidat en course pour le rachat de Twitter a finalement décidé de renoncer à cette opération. Il y avait déjà des doutes qui planaient sur l’aboutissement des négociations, alors que des investisseurs du fournisseur de solutions CRM ont manifesté leur désaccord avec l’idée d’un possible rachat de Twitter. Cela n’avait toutefois pas mis fin aux discussions. En plus, Jack Dorsey, le PDG de Twitter avait fini par accepter la décision de vendre l’entreprise, une chose à laquelle il s’était opposé dès le début. Twitter devrait toutefois trouver d’autres potentiels acquéreurs alors Salesforce a finalement jeté l’éponge.

En effet, à propos des négociations avec Twitter, Marc Benioff, le PDG de Salesforce a déclaré hier dans une interview accordée au Financial Times : « Dans de cas-ci, nous nous sommes retirés ; ça ne nous correspondait pas bien ». Marc Benioff n’a cependant pas expliqué les raisons de cette décision, indiquant tout simplement qu’il y avait beaucoup de choses à prendre en compte : « Vous allez regarder au prix, vous allez regarder à la culture, vous allez regarder à tout », a-t-il ajouté. Contacté par Reuters, un porte-parole de Salesforce a confirmé la nouvelle. Twitter, de son côté, a refusé de commenter.

Suite à la nouvelle, l’action de Twitter en bourse a chuté de plus de 5 %, alors que Salesforce enregistre une hausse de 5 % à la fermeture de la Bourse de New York.

Sources : Financial Times, Reuters, CNBC News, The New York Times
Avatar de Bigb
Membre averti https://www.developpez.com
Le 12/10/2016 à 11:41
Ils ont intérêt à vite revendre Twitter avant que tout le monde ne s'aperçoive que ca ne vaut rien (en terme business j'entends).
Après Salesforce est tellement dégouté d'avoir loupé le rachat de Linkedin qui se jette sur Twitter, dommage car Linkedin est autrement plus intéressant !
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web