Avast confirme l'acquisition de son concurrent AVG
Les différents produits évolueront parallèlement avec le croisement des technologies sous-jacentes

Le , par Olivier Famien, Chroniqueur Actualités
En juillet dernier, Avast, le fournisseur de solutions de sécurité, a annoncé son intention de racheter son concurrent fidèle AVG Technologies pour un montant de plus d’un milliard de dollars. Depuis hier, Vincent Steckler, le directeur général d’Avast, a fait cette déclaration : « ;je suis fier de vous annoncer la finalisation de l’acquisition d’une majorité des parts d’AVG. Nous travaillerons comme une seule entreprise à partir de lundi 3 octobre 2016. J’aimerais souhaiter la bienvenue aux équipes d’AVG, aux clients d’AVG, ainsi que tous leurs partenaires et j’ai hâte de vous annoncer notre programme pour les prochains mois ;».

Nous rappelons que « ;AVG a toujours été fort sur les marchés anglophones, y compris les États-Unis et le Royaume-Uni, tandis que Avast a toujours été fort sur les marchés non anglophones ;». À travers cette acquisition, Avast pourra donc accroître son portefeuille client afin de passer à plus de 400 millions d’utilisateurs dans le monde, dont 160 millions d’utilisateurs pour le mobile.

Au-delà des clients AVG qui viennent grossir le nombre de ses clients, Avast travaille également à harmoniser les différentes solutions des deux entreprises. Déjà, l’on sait que Avast est doté d’un ensemble d’outils d'apprentissage automatique fonctionnant avec le cloud. Lorsque cette technologie détecte des fichiers malveillants, elle envoie ces informations dans le cloud afin que chaque utilisateur puisse avoir une protection renforcée.

Avec l’acquisition d’AVG, Avast affirme qu’elle sera plus performante et pourra empêcher près d’un milliard d’attaques de malwares, bloquer plus de 500 millions d’URL malveillantes et stopper à peu près 50 millions d’attaques d’hameçonnage par mois.

Pour y arriver, Avast compte effectuer un croisement des solutions des deux entreprises. Et pour ce qui concerne les solutions d’Avast, l’entreprise de sécurité entend accroître ses capacités avec l’ajout de la technologie IDP (technologie de contrôle des opérations en ligne) afin de pouvoir détecter les menaces avant qu’elles ne puissent atteindre leurs cibles.

Pour ceux qui sont inquiets quant à l’avenir d’AVG, Avast assure que « ;les marques Avast et AVG resteront les mêmes ;», car « ;certains d’entre vous préfèrent une marque à l’autre. Le moteur sous-jacent sera plus fort que jamais pour les deux groupes d’utilisateurs. Dans l’ensemble, les utilisateurs obtiendront plus de nos produits de sécurité, comme nous allons ajouter des fonctionnalités d’AVG aux produits Avast et vice versa ;». L’entreprise ajoute que le premier produit antivirus sera présenté au début de l’année prochaine.

Par ailleurs, même s’il est évident que cette acquisition renforcera les technologies d’Avast et celles d’AVG, ce qui n’a toutefois pas été précisé, c’est de savoir si cette acquisition entraînera des suppressions d’emplois ou non au niveau d’AVG.

Source : Blog Avast

Et vous ?

Que pensez-vous de cette fusion ?

Voir aussi

MWC 2016 : Avast se livre à une expérience pour sensibiliser les utilisateurs sur les risques liés aux connexions via Wi-Fi publics

Débats Développez.com, Forum Actualités, Cours et tutoriels, FAQ Développez.com


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse Signaler un problème

Avatar de TallyHo TallyHo - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 04/10/2016 à 18:05
Bien entendu il y a la composante économique qui entre en jeu mais est-il souhaitable que les éditeurs de sécurité fusionnent et en avoir moins au final ? Pas certain...
Avatar de micka132 micka132 - Membre expert https://www.developpez.com
le 04/10/2016 à 19:28
Ca doit faire 4 ans que je n'utilise pas d'antivirus tiers, depuis que j'ai eu windows 8 en fait et donc MSE.
Ca m'est arrivé d'attraper des Malware, mais je cherchais des trucs pas très clean à la base, et de toute façon dans ces cas là c'est pas l'antivirus la solution.
J'ai pas vraiment vérifié si MSE est plus léger, en tout cas il est très silencieux alors qu'avast me faisait souvent chier surtout pour passer à l'offre pro.
Avatar de CaptainDangeax CaptainDangeax - Membre confirmé https://www.developpez.com
le 05/10/2016 à 9:51
ça fait 15 ans que j'utilise Linux en système principal. L'année dernière toutefois, j'ai choppé un malware sur mon windows7 dont je n'ai pas pu me défaire même avec adwcleaner. J'ai alors craqué pour une licence malwarebyte. Du coup j'utilise windows7 encore moins qu'avant, d'autant moins que je ne joue plus...
Avatar de jti77 jti77 - Candidat au Club https://www.developpez.com
le 02/10/2017 à 11:39
A intervalles réguliers, depuis des années, j'ai tenté de ré-essayer AVAST ou de réparer des ordinateurs (Windows) ayant de gros problèmes de virus + équipés d'AVAST : sans a-priori, mais toujours pour aboutir à la même conclusion : AVAST est une passoire et extrêmement lourd. Depuis des années également, après avoir essayé AVAST, AVIRA et AVG Free, j'utillise AVG Free : Jamais aucun problème d'intrusion de virus avec AVG Free. (Avira n'est pas mal non plus, mais ne scanne pas les emails dans version Free). Sans faire de conclusion définitive, mais dans mon expérience personnelle, AVG Free est vraiment quasi infaillible.
L'acquisition d'AVG par AVAST me fait donc craindre le pire ... mais espérer le meilleur :
c'est quand même, n'est-ce-pas, l'aveu par AVAST de la supériorité d'AVG : Si donc ils ont la clairvoyance de 'remplacer' le moteur d'AVAST par celui d'AVG, ce sera une grande avancée. Tant pis si AVAST ne l'avoue pas publiquement ... car je sais bien que 90% des utilisateurs de Windows installent AVAST quand ils cherchent un antivirus gratuit (A qui irions-nous, n'est-ce-pas ? Il faut bien faire confiance à quelqu'un ....). A l'expérience, on verra bien si c'est le cas, ou si AVAST a simplement voulu 'tuer' AVG : personnellement, je pense plutôt qu'ils seront assez clairvoyants pour choisir le moteur AVG.

 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil