Yahoo : la sécurité ne semble pas être une priorité pour la PDG Marissa Mayer
D'après des employés de l'entreprise

Le , par Michael Guilloux, Chroniqueur Actualités
Yahoo a récemment annoncé avoir été victime du piratage de plus d’un demi-milliard de comptes en 2014. Il s’agit de la plus grande intrusion rendue publique qu’a jamais connue une entreprise de services sur internet. Après l’annonce de cette grosse violation de sécurité, un utilisateur a porté plainte contre Yahoo pour négligence. Mais s’agit-il vraiment d’une négligence de la part de Yahoo ? En tout cas, c’est ce que suggère une demi-douzaine d’anciens employés, mais également des employés actuellement en service chez Yahoo, dans un rapport de Reuters.

Le rapport met en évidence le laxisme de Marissa Mayer vis-à-vis de la sécurité. Il semble en effet que la sécurité était bien loin d’être une priorité pour celle qui est pourtant la PDG d’une entreprise qui détient une énorme base de données personnelles sur au moins un milliard d’utilisateurs, en plus, dans un contexte animé par les débats sur la vie privée et la sécurité.

« Les paranoïaques », c’est ainsi que sont appelés, au sein de l’entreprise, les membres de l’équipe de sécurité de Yahoo, dont les exigences et initiatives n’ont pas été considérées par Marissa Mayer et son équipe de direction. D’après Reuters, les paranoïaques étaient « souvent en conflit avec d'autres entités de l'entreprise par rapport aux coûts de la sécurité. Et leurs demandes étaient souvent rejetées en raison des préoccupations selon lesquelles une protection supplémentaire pourrait amener les gens à cesser d'utiliser les produits de la société. »

Si à son arrivée à la tête de Yahoo, Marissa Mayer a hérité de nombreux problèmes de sécurité, elle a préféré mettre l’accent sur le développement de nouveaux produits plutôt que d’investir dans la sécurité, d’après des employés de la société qui ont décidé de témoigner dans l’anonymat. Marissa a pris la direction de Yahoo deux ans après une vaste attaque lancée par des pirates militaires chinois. Des entreprises comme Google ont également été victimes, mais le géant de Mountain View a répliqué en recrutant des centaines d’ingénieurs en sécurité et en investissant des centaines de millions dans la sécurité qui est devenue une priorité absolue pour la société. Yahoo, de son côté, n’a jamais admis publiquement avoir été piraté, encore moins pris des mesures, à l’instar de Google, pour protéger ses utilisateurs.

En 2013, Edward Snowden a encore révélé que le service de messagerie de Yahoo était une cible fréquente des espions parrainés par les États. Mais ce n’est qu’un an plus tard que l’entreprise a réagi en recrutant Alex Stamos – un personnage très respecté dans le milieu de la sécurité – pour occuper le poste de directeur de la sécurité de l’information. Ce recrutement a été salué par la communauté et Stamos n’aurait pas manqué de jouer son rôle. L’expert en sécurité aurait inspiré une équipe de jeunes ingénieurs qui a commencé à développer des codes sûrs et à améliorer la défense de l’entreprise. Il aurait également mis en place des « red teams », composées d’employés de Yahoo dont la mission était de pénétrer les systèmes de l’entreprise et de reporter leurs découvertes. Malheureusement, l’aventure de l’expert en sécurité chez Yahoo n’a été que de courte durée, un an et quatre mois environ, avant qu’il ne rejoigne Facebook en tant que directeur de la sécurité. D’après les personnes interrogées par le New York Times, le départ d’Alex Stamos était dû à des mésententes avec Marissa Mayer.

« Quand est venu le moment de sortir des dollars pour améliorer l'infrastructure de sécurité de Yahoo, Mme Mayer et M. Stamos se sont affrontés à plusieurs reprises », rapporte Reuters. « Elle a refusé des ressources financières à l'équipe de sécurité de Yahoo ». D’après les employés qui ont témoigné, « les paranoïaques ont été régulièrement débauchés par des concurrents comme Apple, Facebook et Google. »

Sous Mme Mayer, la PDG de Yahoo « a également rejeté la mesure de sécurité la plus basique de toutes : une réinitialisation automatique de tous les mots de passe utilisateur, une mesure que les experts en sécurité considèrent comme standard après une violation ». Les employés disent que la mesure a été rejetée par l'équipe de Mme Mayer « de peur que quelque chose d'aussi simple qu'un changement de mot de passe puisse conduire les utilisateurs de la messagerie de Yahoo vers d'autres services », rapporte Reuters.

Il faut également noter que Stamos et son équipe avaient proposé d’adopter le chiffrement de bout en bout pour Yahoo. Mais Jeff Bonforte, senior VP de Yahoo, responsable des produits de communications (Yahoo! Mail, Yahoo! Messenger, etc.) s’est opposé à l’initiative, estimant que cela aurait nui à la capacité de Yahoo d'indexer et de faire des recherches dans les messages des utilisateurs pour leur fournir de nouveaux services.

Source : Reuters

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de TiranusKBX TiranusKBX - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 29/09/2016 à 20:52
En gros ils on tout fait pour faciliter la vie des pirates estimant que les utilisateurs pouvaient crever la bouche ouverte et ils espèrent gagner des clients avec ce genre de comportement ?
Avatar de micka132 micka132 - Membre expert https://www.developpez.com
le 29/09/2016 à 21:06
Citation Envoyé par Michael Guilloux Voir le message

Qu’en pensez-vous ?
Je pense que la plupart des gros acteurs américains en ont rien à faire de la securité. Ce sont des entreprises tellement énormes que ça leurs coûterait des sommes folles d’être parfaitement sécurisé.
C'est a peu prés comme si une banque avait un coffre fort de la taille de Paris...Bah forcement tu blindes pas partout.
Ce qu'il faut voir c'est que ce n'est pas seulement des problèmes de failles techniques, mais surtout des problèmes structurelles, de l'employé mécontent en passant par les sous traitances en cascades ou des serveurs isolés pour des développements ponctuels dont tout le monde a oublié l'existence...
Avatar de Vulcania Vulcania - Membre confirmé https://www.developpez.com
le 29/09/2016 à 21:50
C'est même pas un problème d’incompétence, d'une erreur humaine, mais une volonté de ne pas investir en sécurité. Le décisionnel devrait avoir leur responsabilité pénale engagé, peut être qu'ils reverront certaines décisions histoire que leur propre merde ne leur retombe pas dessus.
Avatar de TallyHo TallyHo - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 29/09/2016 à 22:10
Citation Envoyé par TiranusKBX Voir le message
En gros ils on tout fait pour faciliter la vie des pirates estimant que les utilisateurs pouvaient crever la bouche ouverte et ils espèrent gagner des clients avec ce genre de comportement ?
Tu crois que Mme Michu se tient informée de l'actualité informatique ? De plus, l'expérience montre que les gens s'en caguent complètement, même en étant informés, tant qu'ils ne sont pas touchés directement. Sinon ça ferait longtemps qu'on aurait plus de mot de passe à la con du type 12345, que les gens ne se feraient plus avoir avec leur CB, que les admins ne mettraient plus les passwords dans un fichier texte, etc...
Avatar de marsupial marsupial - Membre chevronné https://www.developpez.com
le 30/09/2016 à 2:14
Citation Envoyé par TallyHo Voir le message
Tu crois que Mme Michu se tient informée de l'actualité informatique ? De plus, l'expérience montre que les gens s'en caguent complètement, même en étant informés, tant qu'ils ne sont pas touchés directement. Sinon ça ferait longtemps qu'on aurait plus de mot de passe à la con du type 12345, que les gens ne se feraient plus avoir avec leur CB, que les admins ne mettraient plus les passwords dans un fichier texte, etc...
Dans le cas de Yahoo, la publicite faite autour de l affaire, ne va pas leur permettre de facilement retrouver une image saine avant un moment. Donc d accord avec la 2e partie mais qui devrait au contraire faire redoubler de vigilance de la part de Yahoo et des acteurs du numerique en general.
Avatar de 23JFK 23JFK - Membre expérimenté https://www.developpez.com
le 30/09/2016 à 9:07
C'est une vraie blonde, en fait.
Avatar de Stéphane le calme Stéphane le calme - Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
le 30/09/2016 à 12:08
Yahoo victime d'une organisation parrainée par un État ? Pas forcément selon InfoArmor,
qui met ce piratage sur le dos de pirates traitant avec des spammeurs la plupart du temps

Yahoo a estimé que le piratage de ses comptes qui date de 2012 et qui a permis de récolter des informations sur plus de 200 millions de ses comptes utilisateurs était le fruit d’une organisation parrainée par un État. Cependant, selon le spécialiste en sécurité InfoArmor, il est possible que ça ne soit pas le cas ; il s’agissait là de l’oeuvre de mercenaires. « Selon nos informations, la plupart des clients de ce groupe sont des spammeurs », a déclaré Andrew Komarov, responsable des renseignements chez InfoArmor, tout en indiquant que le groupe a déjà eu à faire, au moins à une reprise à une entité parrainée par un État.

Pour son argumentation, InfoArmor s’est appuyé sur un échantillon des informations volées qu’il a obtenu de « sources opératoires » dans le cadre de son enquête sur le « Group E », un groupe de pirates originaire de l’Europe de l’Est et constitué de cinq membres. InfoArmor suit les activités du Group E depuis plus de trois ans.

Si la base de données obtenue par InfoArmor ne contenait « que » quelques millions de comptes, Komarov assure qu’il y avait des identifiants utilisateurs, des mots de passe hashés, des numéros de téléphones mobiles ainsi que des zip codes. Le spécialiste a eu le temps de vérifier que les informations étaient bel et bien réelles. Selon lui, le Group E a vendu les données Yahoo dans trois transactions privées. Komarov a indiqué que la base des données Yahoo a été vendue pour au moins 300 000 dollars dans l’une d’elle.

InfoArmor a également avancé que Group E est derrière le piratage de LinkedIn, Dropbox et Tumblr. Dans ces cas là, pour vendre les informations, le groupe est passé par d’autres hackers comme Tessa88 et peace_of_mind qui ont proposé ces affaires sur le marché noir. « Ce groupe est vraiment unique », a indiqué Komarov. « Ils sont responsables du plus gros piratage de l’histoire en termes d’utilisateurs affectés ».

La communauté des chercheurs en sécurité quant à elle est plutôt divisée face à ces informations. Alex Holden, responsable de la sécurité des systèmes d’information chez Hold Security, a déclaré que les allégations de InfoArmor sont pour la plupart en accord avec ce qu'il a trouvé dans ses propres enquêtes. Cependant, il a ajouté « qu’en ce moment, nous ne pouvons pas être totalement sûrs de l’identité des personnes responsables du piratage de 2014 et aussi s’il y a eu un seul piratage ».

Vitali Kremez, un analyste en cybercrime chez FlashPoint, est un peu plus sceptique sur les découvertes de InfoArmor. « Ils ont peut-être trop vite sauté sur les conclusions ici », a-t-il déclaré. Il s’est interrogé sur les divergences entre la base de données obtenue par InfoArmor et celle que Yahoo a déclaré avoir été volée. Par exemple, Yahoo a indiqué que les mots de passe étaient hachés avec l’algorithme de sécurité bcrypt et que des questions de sécurité étaient associées aux comptes concernés dans cette affaire. Pourtant, Kremez note que dans les données récupérées par InfoArmor, les mots de passe sont hashés avec l'algorithme MD5 et qu'on ne mentionne nulle part des questions de sécurité. « Yahoo a déclaré que les mots de passe volés utilisaient bcrypt. Pourquoi pourraient-ils mentir à ce sujet ? », s’est demandé Kremez. Et de continuer en disant « qu’il est possible qu’InfoArmor dispose d'un ensemble de données différent ».

Quoiqu’il en soit, Komarov a déclaré qu’InfoArmor est disposé à travailler avec les forces de l’ordre, Yahoo ainsi que d’autres parties indépendantes pour examiner les données. Dans son rapport, le cabinet a donné un échantillon. InfoArmor indique que le vol de la base de données de Yahoo peut être la clé de plusieurs attaques ciblées lancées contre le personnel du gouvernement américain.

Source : InfoArmor
Avatar de vanskjære vanskjære - Membre averti https://www.developpez.com
le 30/09/2016 à 14:42
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
Kremez note que dans les données récupérées par InfoArmor, les mots de passe sont hashés avec l'algorithme MD5 ne mentionne nul part des questions de sécurité. « Yahoo a déclaré que les mots de passe volés utilisés bcrypt. Pourquoi pourraient-ils mentir à ce sujet ? », s’est demandé Kremez.
En même temps dire qu'en 2012 les mots de passes était stocké en hash MD5 alors que ça fait 8 ans que c'est un algo qui n'est plus considéré comme sûr....
Avatar de TiranusKBX TiranusKBX - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 01/10/2016 à 8:26
moi ça fai déjà un moment que j'utilise du sha384 ou un algo random(ceux d'une taille importante) dans les algo proposés par PHP
Avatar de RyzenOC RyzenOC - Membre éclairé https://www.developpez.com
le 02/10/2016 à 16:25
moi ça fai déjà un moment que j'utilise du sha384 ou un algo random(ceux d'une taille importante) dans les algo proposés par PHP
les mots de passe sont hashés avec l'algorithme MD5 ne mentionne nul part des questions de sécurité.
pour remplacer md5, php 5.5/5.6/7 propose nativement déjà une fonction password_hash()

Mais bon je serais pas étonné déjà que Yahoo soit encore sous php4...
Contacter le responsable de la rubrique Accueil