Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

L'industrie du disque se lance à l'assaut de YouTube-MP3 pour violation indirecte du droit d'auteur
Et réclame la peine maximale prévue par la loi

Le , par Stéphane le calme

20PARTAGES

9  0 
Un lobby constitué de 14 majors de l’industrie de la musique, parmi lesquels Warner Music, Universal Music Group, Arista Records, Atlantic Records, Sony, Elektra, ont amorcé une poursuite judiciaire contre le service YouTube-MP3. Ce sont les organismes musicaux tels que le RIAA (Recording Industry Association of America qui est l’équivalent américain du Snep - Syndicat national de l’édition phonographique français), l’Ifpi (Fédération internationale de l’industrie phonographique) et le BPI (British Phonographic Industry), qui ont porté plainte les premiers contre YouTube-MP3.

YouTube-MP3, qui est géré par l’entreprise allemande PMD Technologies qui est représentée par l’administrateur Philip Matesanz, permet de convertir une vidéo YouTube (musique d’un clip par exemple) en un fichier audio simplement en fournissant son adresse URL. La conversion est gratuite et ne nécessite pour l’utilisateur aucun logiciel. YouTube-MP3, qui déclare 60 millions de visiteurs uniques par mois (ce qui en fait l’un des domaines les plus visités du web), est accusé d’avoir engrangé plusieurs millions de dollars en revenus publicitaires le tout sans verser un centime aux ayants droit. Ces derniers ont donc décidé de l’assigner devant un tribunal californien pour de multiples atteintes indirectes au droit d’auteur (ce qui est différent des allégations habituelles contre les sites de Torrent par exemple étant donné que le site ne sauvegarde pas les données sur lesquelles peuvent s’appliquer les droits d’auteur sur ses serveurs) ainsi que pour détournement de mesures techniques de protection.

Il faut rappeler qu’il ne s’agit là que de la partie émergée de l’iceberg qu’est le stream ripping, une pratique qui consiste à enregistrer des contenus diffusés sur des services de streaming, généralement en passant par des sites tiers. Cependant, pour les ayants droit, YouTube-MP3 serait « responsable de plus de 40 % de tout le stream ripping illégal de musique provenant de YouTube dans le monde ». Aussi, en s’attaquant à cette entité de poids, le message que l’industrie veut faire passer est clair : la guerre est bel et bien lancée.

Les plaignants pourront bénéficier d’un allié en Google : en 2012, le numéro un de la recherche avait demandé que cessent les activités du site sans succès puisque, quatre ans plus tard, le site est toujours actif. Pour justifier son action, Google s’est appuyé sur ses conditions d’utilisation qui s’opposent à l’utilisation de convertisseurs. En mai dernier, Google s’est lancé dans une bataille contre TubeNinja, un autre service permettant de convertir les vidéos YouTube en MP3.

Les ayants droit réclament également une saisie du nom de domaine du site litigieux en plus d’une injonction de ne plus porter atteinte à leurs droits à l’avenir. « Il est temps d'arrêter les sites illégaux, qui, comme celui-ci, amassent d'énormes fortunes en volant les artistes et leurs maisons de disque. Les fans ont maintenant accès à une offre légale fantastique de musique en streaming, mais celle-ci ne peut exister que si nous prenons des mesures pour lutter contre le marché noir en ligne », a déclaré Geoff Taylor, le patron de la BPI, dans un communiqué. Il a également demandé aux annonceurs, moteurs de recherche et hébergeurs de remettre en cause leur soutien à ces « sites qui s'enrichissent en fraudant sur le dos des créateurs ».

Les plaignants cherchent à obtenir 150 000 dollars par infraction en dommages et intérêts, la somme maximale permise par la loi américaine sur le droit d’auteur.

Source : plainte (au format PDF)

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de UduDream
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 28/09/2016 à 10:21
Prochaine cible, microsoft. En effet, ce petit logiciel qui ne paie pas de mine, va mettre sur la paille ces pauvres géant du disques. En effet, il permet de pirater depuis la nuit des temps n'importe quelles sources audio lu sur notre machine, et ce outrepassant les protections anti piratage les plus aboutis.

14  0 
Avatar de _FLX_
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 28/09/2016 à 7:59
1) Youtube n'est pas seulement utilisé pour la musique.
2) Les musiciens n'ont pas tous vendus leurs fesses à ce lobby maléfique.
3) Il y a des milliers de sites et extensions dans le genre.
4) Ce sont les maisons de disques qui volent les artistes.

Soutien a youtube-mp3 qui fait du très bon boulot depuis de nombreuses années...
Warner Music, Universal Music Group, Arista Records, Atlantic Records, Sony, Elektra = Voleurs, parasites,
si un jour j'ai du temps je trouverais un moyen de vous nuire une bonne fois pour toute.
10  0 
Avatar de RyzenOC
Inactif https://www.developpez.com
Le 28/09/2016 à 9:33
Citation Envoyé par Escapetiger Voir le message
Sans juger le fond dans un premier temps, quand je le lis la RIAA (Recording Industry Association of America), ça me fait direct penser à ce glorieux combat pour, bien sûr, ces chers ayants-droit, les artistes, etc.
Pour eux télécharger un film ou une musique c'est pire que de voler une télé ou une voiture...
9  1 
Avatar de ZenZiTone
Membre expert https://www.developpez.com
Le 28/09/2016 à 11:20
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
« Il est temps d'arrêter les sites illégaux, qui, comme celui-ci, amassent d'énormes fortunes en volant les artistes et leurs maisons de disque. Les fans ont maintenant accès à une offre légale fantastique de musique en streaming, mais celle-ci ne peut exister que si nous prenons des mesures pour lutter contre le marché noir en ligne »
Non, les offres de musique en streaming ne sont pas fantastiques. Selon les distributeurs (Spotify, Deezer, etc..) le magasin de musique diffère : je n'avais pas réussis à trouver une seule musique de AC/DC sur
Deezer (depuis ils l'ont peut-être ajouté). Quand bien même, les prix sont élevés et nécessite une connexion internet : ce qui est problématique quand on a pas les moyens économiques et/ou géographique d'avoir internet (pour ma par je capte mal la 3g, donc en voiture c'est raté).

Citation Envoyé par thierrybenji
Il faudrait aussi que les artistes soit plus rémunéré et les maisons de disque beaucoup moins.
Tout dépend des artistes... Les artistes de renoms on déjà bien assez de revenus S'ils pouvaient utiliser les "surplus" pour permettre aux artistes plus modestes de vivre correctement ça serait déjà bien...
7  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 28/09/2016 à 11:50
Citation Envoyé par ZenZiTone Voir le message
Tout dépend des artistes... Les artistes de renoms on déjà bien assez de revenus
Ouais effectivement il faudrait que le système change.
Les radios et les TV diffusent les mêmes chansons.
C'est les grosses maisons de disques qui disent aux médias quoi diffuser.

Il faudrait un autre système où les radios chercheraient des nouveautés inconnus.

Parce que là ce n'est pas : "cette chanson est bien on la diffuse" c'est plus "on va diffuser cette chanson en boucle les gens finiront par la trouver bien".
Des fois quand t'entends 6 ou 7 fois la même chanson dans la journée ça peut finir par entrer dans la tête.

============================
Aujourd'hui beaucoup d'artistes sortent leur productions gratuitement sur SoundCloud. (les petites maisons de disques le font aussi)
Par contre ça ne doit pas leur générer de revenu, je sais pas trop comment ça marche.
7  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 28/09/2016 à 9:28
Convertir une vidéo YouTube en fichier MP3 c'est pas top...
Ça ne doit pas être du 320 kbps.

Alors qu'on peut télécharger beaucoup plus simplement, beaucoup plus rapidement, des fichiers de bien meilleur qualités sur les réseaux P2P. (des .flac par exemple)

Essayer de télécharger des trucs du genre "The 500 Greatest Songs of All Time" du magasine Rolling Stone en passant par YouTube, vous allez bien vous faire chier...
https://en.wikipedia.org/wiki/Rollin...gs_of_All_Time

Ou si vous voulez des trucs du genre Beatpot Top 100 House ou Beatport Top 100 Tech House ou encore Beatport Top 100 Deep House.
=============================

Mais bon convertir des vidéos YouTube en fichier audio ou vidéo c'est simple et grand public.
L'industrie n'arrivera pas à stopper le problème.

L'industrie du disque doit évoluer, leur système ne va pas du tout.
Il faut trouver une solution pour améliorer l'offre légal, parce que là c'est nul à chier.

On devrait être en mesure d'acheter des .flac pour pas chère.
Là c'est stupide, si on achète tous les MP3 d'un album, ça coûte plus chère que d'acheter le CD voir le vinyle...
Ça ne peut pas fonctionner comme ça.
Un fichier MP3 ça ne peut pas se vendre 1€ ça devrait être beaucoup moins chère.
Les offres de streaming c'est bien sympa, mais c'est pas aussi bien qu'avoir les fichiers sur son disque dur.

Il faudrait aussi que les artistes soit plus rémunéré et les maisons de disque beaucoup moins.
Le top serait de supprimer les grosses maisons de disque et de créer un système différent.

Kim Dotcom avait un projet, mais le FBI l'a arrêté peu de temps après l'annonce...
5  1 
Avatar de qvignaud
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 28/09/2016 à 10:26
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
Le message que l’industrie veut faire passer est clair : la guerre est belle et bien lancée.
Et déjà perdue !

Citation Envoyé par Alain BACH
S’il n’y a pas de solution, c’est qu’il n’y a pas de problème.
Tout est dit : l'industrie est à côté de la plaque en s'attaquant à cela.
3  0 
Avatar de TiranusKBX
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 28/09/2016 à 13:28
ce n'est pas grave la prédation des Majors nous permet d'avoir des services toujours plus innovants et une plus large diffusion de nos valeurs
3  0 
Avatar de ZenZiTone
Membre expert https://www.developpez.com
Le 28/09/2016 à 15:34
Citation Envoyé par Grogro Voir le message
Concrètement, quelle juridiction est compétente pour juger du dossier ?
Sûrement celle que tu payeras suffisamment...
3  0 
Avatar de marsupial
Membre expert https://www.developpez.com
Le 28/09/2016 à 10:25
Ce que je ne comprends pas depuis l affaire Napster est pourquoi la RIAA ne veut pas s adapter a l evolution technologique. Ils ratent le coche d un mouvement contre lequel ils ne peuvent rien, loin de bouleverser uniquement l industrie musicale et le cinema, ce qu on appelle Uberisation.
2  0