ICANN : Donald Trump s'oppose au plan d'Obama de renoncer au contrôle de l'internet
Et appelle les Américains à le soutenir

Le , par Michael Guilloux, Chroniqueur Actualités
Cela fait presque deux décennies que l’ICANN, l’autorité suprême de régulation de l’internet est sous la tutelle du gouvernement américain. Sa mission principale consiste en l’administration des ressources numériques d’internet. Cela concerne notamment l’adressage IP ou encore l’attribution des noms de domaine de premier niveau. Après le 30 septembre 2009, l’ICANN devait normalement prendre son indépendance en vertu d’un contrat avec le gouvernement américain qui s’est expiré à cette date. Ledit contrat stipulait que si l’ICANN remplissait un certain nombre d’objectifs jusqu’au 30 septembre 2009, l’autorité de régulation de l’internet allait obtenir son indépendance vis-à-vis du gouvernement américain. Estimant avoir atteint ces objectifs, l’ICANN a demandé son indépendance, mais sa requête n’a pas été acceptée par les États-Unis.

Après des pressions extérieures, notamment de l’Union européenne, en mars 2014, le gouvernement américain a annoncé son intention de renoncer au contrôle de l’ICANN et de confier sa gestion à une organisation internationale. Estimant que les conditions étaient maintenant réunies, le mois dernier, les autorités américaines, par le biais de l’administration nationale des télécommunications et de l’information (NTIA), ont annoncé leur intention de mettre fin à leur fonction de tutelle à partir du 1er octobre 2016.

À dix jours de cette date, Donald Trump s’oppose fermement au plan du gouvernement américain de céder le contrôle de l’internet à des puissances étrangères. Dans un communiqué relayé par Stephen Miller, directeur de la politique nationale pour sa campagne, le candidat républicain aux élections des États-Unis appelle le peuple américain à soutenir les républicains qui sont déterminés à stopper le plan du gouvernement Obama.

« Donald J. Trump est déterminé à préserver la liberté de l’internet pour les populations et citoyens américains partout dans le monde. Les États-Unis ne devraient pas céder le contrôle de l'internet à l'Organisation des Nations Unies et la communauté internationale. Le président Obama a l'intention de le faire de sa propre autorité — dans dix jours, le 1er octobre —, à moins que le Congrès agisse rapidement pour l'arrêter », a-t-il dit dans son communiqué. Et d’ajouter que « les républicains au Congrès mènent de manière admirable une lutte pour sauver l'internet cette semaine et ont besoin de toute l'aide que le peuple américain peut leur donner pour réussir. Hillary Clinton [et les démocrates] refusent de protéger le peuple américain en ne protégeant pas l'internet. »

Pour Donald Trump, l’internet est en quelque sorte la propriété des États-Unis et le pays de l’oncle Sam serait mieux placé pour assurer un internet libre et ouvert. En renonçant à la supervision de l’ICANN, cette liberté risque d’être perdue, notamment à cause des pays comme la Chine et la Russie qui pratiquent la censure en ligne. « Les États-Unis ont créé, développé et étendu l'internet à travers le monde. La supervision des États-Unis a gardé l'internet libre et ouvert sans censure gouvernementale - une valeur fondamentale américaine ancrée dans la clause de liberté d'expression de notre Constitution. La liberté de l'internet est maintenant en danger avec l'intention du président de céder le contrôle pour les intérêts internationaux, y compris des pays comme la Chine et la Russie, qui depuis longtemps essaient d’imposer la censure en ligne. Le Congrès doit agir ou la liberté de l'internet sera perdue pour de bon, car il n'y aura aucun moyen de la restaurer une fois qu'elle est perdue », rapporte Stephen Miller.

Par ce communiqué, le candidat républicain aux élections présidentielles des États-Unis semble clairement se soucier uniquement des intérêts de son pays. C’est le sénateur du Texas, Ted Cruz, ancien adversaire de Trump aux primaires présidentielles qui conduit le mouvement au Congrès pour bloquer la transition, pour les raisons évoquées par Donald Trump : la menace de la Chine et la Russie. Pour certains experts, les allégations du candidat républicain sont sans fondement et, si ce mouvement est soutenu par les Américains, cela ne pourrait que miner la crédibilité des États-Unis dans les futures négociations internationales sur les normes et la sécurité de l'internet.

Sources : site officiel de Donald Trump, Reuters

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?

Voir aussi :

ICANN : la fonction de tutelle des États-Unis prendra fin au 1er octobre, et ce, dans le cadre d'une gouvernance internet multipartite
L'ICANN exhorte l'APAC à prendre une part plus active dans la « facilitation du développement d'une gouvernance internet multipartite »
Les défenseurs de la vie privée s'opposent à la proposition faite à l'ICANN d'annuler l'anonymat des propriétaires de sites


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse Signaler un problème

Avatar de Traroth2 Traroth2 - Membre chevronné https://www.developpez.com
le 22/09/2016 à 14:00
Donald Trump, quoi...
Avatar de Jarodd Jarodd - Membre expérimenté https://www.developpez.com
le 22/09/2016 à 14:41
C'est vrai qu'aujourd'hui, avec l'ICANN sous propriété étasunienne, il n'y a aucune censure en Russie et en Chine
Avatar de hotcryx hotcryx - Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
le 22/09/2016 à 15:15
Nations Unies => le loup habillé en vêtement de brebis (avec leur agenda...)

On voit bien qu'Israel n'a pas stoppé ces frappes sur la Palestine en violant 72 "traités".

Toujours de belles promesses.
Avatar de Traroth2 Traroth2 - Membre chevronné https://www.developpez.com
le 22/09/2016 à 15:26
Citation Envoyé par hotcryx Voir le message
Nations Unies => le loup habillé en vêtement de brebis (avec leur agenda...)

On voit bien qu'Israel n'a pas stoppé ces frappes sur la Palestine en violant 72 "traités".

Toujours de belles promesses.
Alors que si on avait laissé faire les Etats-Unis...

Fallait oser.
Avatar de irrmichael irrmichael - Futur Membre du Club https://www.developpez.com
le 22/09/2016 à 16:19
Les Etats-Unis ne veulent-t-ils pas juste permettre à tous les gouvernements d'espionner (comme eux le font) les flux de données qui circulent sur internet?
On sait très bien que la censure est facile à contourner, elle n'a jamais été efficace je croie grâce aux adresses proxy
Avatar de yahiko yahiko - Rédacteur/Modérateur https://www.developpez.com
le 22/09/2016 à 16:45
Si j'étais Américain, je serai de l'avis de Trump. C'est évidemment dans leur intérêt de garder le contrôle d'Internet.
Comme je ne suis pas Américain, je suis plutôt favorable à la mesure d'Obama.
Avatar de TiranusKBX TiranusKBX - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 22/09/2016 à 16:55
Trump serait content que l'on revienne à une société semblable à celle du début de l'industrialisation de l'Europe mais pas nous ^^
Avatar de TallyHo TallyHo - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 22/09/2016 à 17:16
Citation Envoyé par yahiko Voir le message
Comme je ne suis pas Américain, je suis plutôt favorable à la mesure d'Obama.
Parce que tu crois vraiment qu'Obama va complètement libérer le net ? Même si il y a création d'un organisme international, on sera toujours sous influence états-unienne comme on le connait dans d'autres organisations. Par ailleurs, la "gestion administrative" c'est bien joli mais la question de la localisation des serveurs racines se posent aussi.
Avatar de kolodz kolodz - Modérateur https://www.developpez.com
le 23/09/2016 à 14:46
Pour rappel l'ICANN n'a pas réellement de pouvoir directe sur internet.
Pour les adresses IP par exemple, ils tiennent juste à jour le carnet de bord de qui dispose de quelle adresse.
Si demain, les opérateurs d'un pays décident de ne plus respecté les attributions des plages IP. L'ICANN n'aura aucun pouvoir pour les bloquer... De même pour les DNS...
D'ailleurs quand un DNS ne respecte pas ou plus les règles établies. Celui-ci a tendance a être bloquer par le reste du réseau internet.

Et même si l'ICANN n'est plus sous tutelle de l'état américain. Cela reste une organisation de droit californien...

Cordialement,
Patrick Kolodziejczyk.
Avatar de Grogro Grogro - Inactif https://www.developpez.com
le 23/09/2016 à 16:49
Citation Envoyé par TallyHo Voir le message
Parce que tu crois vraiment qu'Obama va complètement libérer le net ? Même si il y a création d'un organisme international, on sera toujours sous influence états-unienne comme on le connait dans d'autres organisations. Par ailleurs, la "gestion administrative" c'est bien joli mais la question de la localisation des serveurs racines se posent aussi.
Ca s'appelle remplacer le hard power par le soft power. Tout simplement.
Contacter le responsable de la rubrique Accueil