Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Le cloud public pourrait peser plus de 200 milliards de dollars en 2016
Selon Gartner qui prévoit une croissance de 17,2%

Le , par Stéphane le calme

11PARTAGES

6  0 
Dans son rapport sur le marché mondial des services cloud, après avoir rappelé qu’en 2015 cet écosystème affichait des revenus de 178 milliards de dollars, Gartner a estimé qu’en 2016 le volume généré par le cloud va avoisiner les 208,6 milliards de dollars, ce qui représente une augmentation annuelle de 17%.

Le cabinet de recherche pense que les IaaS (infrastructure en temps que service) seront la locomotive de cette progression, notamment grâce à une croissance prévisionnelle de 42,8 % au courant de cette année. Les SaaS (logiciel en temps que service) quant à eux devraient croître de 21,7 % pour atteindre 38,9 milliards de dollars de revenus.

Se basant sur l’édition 2015 des résultats de l’enquête sur l’adoption du cloud public, Sid Nag, directeur de recherche chez Gartner, précise que « la croissance du Cloud public est soutenue par le fait que les entreprises réalisent 14% d’économie sur leur budget avec l’adoption d’un service Cloud public ». Et d’ajouter une pointe de pragmatisme en déclarant par la suite que « cependant, l'aspiration à passer par les services de cloud computing dépasse l'adoption réelle. Il ne fait aucun doute qu’une grande envie d’utiliser les services de cloud computing est née au sein des entreprises, mais il y existe encore des obstacles qu’elles doivent franchir tandis qu’elles se préparent à une transition vers le cloud. Même avec le taux élevé de croissance prévue, un grand nombre d'entreprises n’ont toujours pas de plans actuels pour utiliser les services de cloud ».

Gartner a identifié plusieurs facteurs incitant les organisations à adopter le cloud public. Parmi eux nous pouvons citer la modernisation des processus IT, la réduction des coûts, le désir fort d'agilité mais aussi la volonté d'innover.

D'un autre côté, des freins subsistent, notamment autour des questions de sécurité et de confidentialité des données. Et ce, malgré le renforcement des mesures de protection et la volonté de transparence des principaux fournisseurs cloud. Mais Gartner se veut rassurant. Ed Anderson, vice-président de la recherche chez Gartner, indique que « la position de Gartner sur la question de sécurité des cloud a été clair - les services de cloud publics offerts par les principaux fournisseurs de cloud sont sécurisés. La vraie difficulté est UTILISER les services de cloud public de manière sécurisée ». Et de continuer en disant que « plus de formations sont nécessaires pour aider les entreprises à surmonter le battage médiatique associé aux problèmes de sécurité. Cela devrait être un domaine clé sur lequel les fournisseurs devraient s’accorder avec leurs clients afin de déverrouiller les avantages des services de cloud public ».

Gartner rappelle aux passages que nombreuses sont les entreprises qui se servent déjà d’une combinaison de services cloud de plusieurs fournisseurs. Raison pour laquelle le cabinet projette que bien que l’adoption du cloud public va continuer de croître, il en ira de même pour l'adoption du cloud privé et des services de cloud privé hébergé.

Toutefois, bien que les cas d’utilisation des cloud hybrides vont dominer le marché du cloud selon Gartner, plusieurs facteurs constituent un frein pour les entreprises qui indiquent entre autres des problèmes d’intégration, des incompatibilités au niveau des applications, un manque d’outils de gestion et un manque d’API communes. « Bien sûr dans le cas du cloud hybride, ces préoccupations premières soulignent également des opportunités pour les fournisseurs », a affirmé Anderson. « Nous savons que les services de cloud public vont continuer de croître. Nous savons également que les services de cloud privés (de types variés) vont être plus largement utilisés. Alors, les fournisseurs devraient se focaliser sur les difficultés premières liées au cloud hybride afin de répondre avec succès à la demande grandissante de solutions de cloud hybride ».

Source : Gartner

Voir aussi :

Quelles solutions de cloud utilisez-vous pour le stockage de vos données personnelles ? Et pourquoi ?

Une nouvelle étude montre la montée en puissance du NoSQL avec de plus en plus d'entreprises qui se tournent vers le cloud public

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !