New York désactive la possibilité de naviguer sur internet depuis ses bornes Wi-Fi
Suite à de nombreuses plaintes quant aux consultations de porno

Le , par Stéphane le calme

5PARTAGES

8  0 
Au début de l’année, la ville de New-York a lancé son projet LinkNYK qui consistait à remplacer les cabines téléphoniques par des bornes d’accès Wi-Fi. L’objectif de départ de ces bornes était entre autres de permettre aux touristes et aux habitants d’accéder à des informations météo, à des itinéraires pour se rendre à leurs points de rendez-vous, à recharger leurs appareils électroniques, etc. Comme l’explique d’ailleurs la page dédiée à ce projet, « LinkNYC est le premier réseau de communication dans son genre qui va remplacer plus de 7500 cabines de téléphones payant dans les cinq arrondissements par de nouvelles structures appelées Links. Chaque Link va fournir une connexion Wi-Fi ultra-rapide, des appels téléphoniques, un dispositif de charge et une tablette pour accéder aux services municipaux, cartes ainsi que directions ».

Si l’idée de départ semblait bonne, l’équipe derrière le projet a décidé de mettre fin à un des modules de LinkNYK. Et d’expliquer « qu’il y a huit mois, nous avons lancé le premier réseau dans son genre afin d'améliorer la qualité de vie dans cette grande ville, où beaucoup d'entre nous travaillent et vivent. À ce jour, nous avons vu beaucoup de curiosité et d'excitation, et aussi quelques situations inattendues que nous devons aborder, comme on pouvait s'y attendre avec un projet de cette audace.

Avec 400 Link installés dans trois arrondissements, près de 475 000 New-Yorkais ainsi que des visiteurs se sont connectés pour utiliser le haut débit le plus rapide disponible au public à New York City et ils s’en s’ont servi plus de 21 millions de fois. Nous avons appris des New-Yorkais qui utilisent les Link pour économiser des données sur leurs plans mobiles, appeler des parents qui se trouvent n’importe où dans le pays et profiter d’une charge rapide si nécessaire.

Nous savons également que certains utilisateurs ont monopolisé les tablettes Link et les ont utilisés de façon inappropriée, ce qui a empêché les autres d'être en mesure de les utiliser tout en provoquant une gêne au sein des résidents ainsi que des entreprises autour d'eux. Les kiosques n’ont jamais été destinés à étendre l’utilisation personnelle des individus et nous voulons nous assurer que les Link demeurent accessibles et une plus-value dans les quartiers de New York.

À compter d'aujourd'hui, nous allons retirer la possibilité de naviguer sur le web de toutes les tablettes Link pendant que nous travaillons avec la ville et la communauté afin d'explorer de possibles solutions, comme les limites dans le temps d’utilisation. Les autres fonctionnalités de la tablette comme les appels téléphoniques, les cartes, la possibilité de charger son appareil ou l’accès au 311 et 911, vont continuer de fonctionner comme elles le faisaient auparavant et rien ne va changer concernant le Wi-Fi ultra-rapide de LinkNYC ».


Pourquoi cette décision ? Au départ, les utilisateurs étaient censés faire de courtes escales dans les kiosques LinkNYK. Mais ils ont vite fait d’attirer de nombreuses personnes désœuvrées qui ont transformé en salle de séjour en plein air pour regarder des films et écouter la musique.

À ce propos, le New York Times rapporte que Barbara A. Blair, présidente du Garment District Alliance (un groupe d’affaires à Manhattan), a déclaré que « les gens se rassemblent autour de ces Links au point où ils apportent des meubles et conçoivent de petits campements autour d’eux » et regrette que cela crée cette « condition malheureuse et déplorable ». Elle a rappelé que son organisation a accueilli les kiosques comme étant un remplacement tardif des cabines téléphoniques de plus en plus obsolètes qui attiraient des vagabonds et des trafiquants de drogue. « Nous sommes dans une ville moderne, nous devrions avoir le Wi-Fi », a-t-elle déclaré. « Mais lorsque quelque chose produit un résultat que vous n’avez pas complètement anticipé, alors vous devez revenir en arrière et reconsidérer l’ensemble. Peut-être que d’autres villes n’ont pas ce problème ».

De plus, le Conseiller Corey Johnson a déclaré que la police a demandé le retrait de « plusieurs kiosques problématiques » sur la huitième avenue. Il a déclaré avoir vu des gens regarder du porno tandis qu’il y avait des enfants à côté. « Ces kiosques sont souvent monopolisés par des individus qui créent des espaces personnels pour eux-mêmes et se livrent à des activités qui incluent la lecture d’une musique explicite avec un volume sonore fort, la consommation de drogues et d'alcool ainsi que la visualisation de la pornographie ».

Malgré l’installation de pare-feu pour filtrer les « sites explicites », les responsables municipaux ont continué à recevoir des plaintes concernant les gens qui regardent du porno dans les kiosques. Les filtres n’avaient pas d’effet sur les accès à internet par le biais du signal Wi-Fi sur les téléphones ou tablettes personnels.

Source : annonce sur LinkNYC, New York Times

Voir aussi :

La CJUE voudrait-elle bannir l'anonymat des connexions Wi-Fi publiques ? Un arrêt prévoit une identification des personnes utilisant le Wi-Fi

La Commission européenne veut le Wi-Fi gratuit pour tous et injecte 120 millions d'euros dans le projet Wifi4EU pour connecter 6 à 8000 communautés

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de psykokarl
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 19/09/2016 à 10:16
2017 approche et les gars n'ont toujours pas compris ...

5  0 
Avatar de Gecko
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 18/09/2016 à 14:17
Que lr pr0n soit banni je comprend, qu'on empêche les gens d'apporter leurs meubles aussi... Mais qu'ils se plaignent que leur dispositif réunis les gens c'est quand même assez ouf

Ensuite je vois pas pourquoi leur système ne pourrais diffuser des films libres de droits aux heures creuses, ça donnerait accès à la culture aux New-yorkais.
1  0 
Avatar de air-dex
Membre expert https://www.developpez.com
Le 18/09/2016 à 15:07
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
De plus, le Conseiller Corey Johnson a déclaré que la police a demandé le retrait de « plusieurs kiosques problématiques » sur la huitième avenue. Il a déclaré avoir vu des gens regarder du porno tandis qu’il y avait des enfants à côté.
On a retrouvé l'ancien vice-président du MoDem.
1  0 

 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web