L'un des plus grands ingénieurs d'Apple, maintenant à la retraite, refusé à un poste de technicien dans un Apple Store
à cause de son âge ?

Le , par Michael Guilloux

21PARTAGES

14  1 
Il est en général plus facile pour un employé qui a rendu de loyaux services à une entreprise de se faire embaucher dans un autre département de la même entreprise, s’il a bien sûr les compétences requises. Mais cela ne fut pas le cas de JK Scheinberg, un ingénieur qui a passé 21 ans de sa vie à travailler pour Apple, et qui n’est pas non plus des moindres.

Il est en effet connu comme celui qui a réussi, en 2005, à convaincre Steve Jobs pour faire passer les Mac de PowerPC vers une architecture Intel x86. Il a également marqué Bertrand Serlet, anciennement vice-président du développement des logiciels d'Apple, à qui Scheinberg a prouvé qu’il était capable d’adapter un Mac OS X en deux ou trois heures pour le faire tourner sur un PC Vaio de Sony. C’est donc un ingénieur qui a été influent au sein de la firme à la pomme.


JK Scheinberg

Dans un article rédigé par le quotidien The New York Times sur l’âgisme au sein des entreprises, l’écrivaine et activiste anti-âgisme Ashton Applewhite a cité Scheinberg dans un exemple de discrimination à l’embauche basée sur l’âge. Après être allée à la rencontre de l’ancien ingénieur d’Apple, elle raconte qu’il lui a été refusé un poste de technicien à un Genius Bar, un support technique au sein des magasins d’Apple pour fournir de l’aide et un support aux utilisateurs de produits de la firme.

Après 21 ans de service chez Apple, monsieur Scheinberg a pris une retraite anticipée en 2008. Huit ans plus tard, à 54 ans, il décide de travailler à nouveau, probablement pour fuir l’ennui en s’adonnant à sa passion. S’il choisit son ancien employeur, il s’oriente plutôt vers un service modeste comme un Genius Bar, où il est clair qu’il est super qualifié pour la mission à accomplir. À sa grande surprise, celui qui est à l’origine du passage des Mac vers Intel x86 a vu sa candidature rejetée en quelque sorte. « On reste en contact », c’est ce que lui auraient dit les trois personnes chargées d’interviewer les candidats pour le poste. Mais « je n’ai jamais eu de retour », dit-il. Sans donner plus de détails sur les circonstances, Scheinberg semble convaincu qu’il a été victime de discrimination basée sur l’âge, rapporte The New York Times. Il souligne également que les autres candidats pour le poste étaient deux fois moins âgés que lui.

La discrimination liée à l’âge est une pratique de plus en plus fréquente au sein des entreprises de technologie pas seulement aux États-Unis, mais également dans bien d’autres pays à travers le monde. Apple ne semble pas non plus la seule entreprise qui pourrait être pointée du doigt. En avril 2015, un ingénieur du nom de Robert Heath a porté plainte contre Google pour discrimination basée sur l’âge. Il était âgé de 64 ans à ce moment. Trois mois plus tard, Cheryl Ann Fillekes, une citoyenne américaine a également accusé le géant de la recherche en ligne de lui avoir refusé des opportunités d’emploi à quatre reprises à cause de son âge. Elle avait une quarantaine d’années de pratique de la programmation.

Si les grandes entreprises de l’IT semblent donc avoir une préférence pour des employés relativement jeunes, le cas de JK Scheinberg est beaucoup plus flagrant. Il semble donc que l’équipe chargée du recrutement du technicien au Genius Bar n’ait pas regardé son CV. Si elle l’avait fait, les recruteurs auraient probablement privilégié monsieur Scheinberg, peu importe son âge, vu ce qu’il a apporté à Apple dans le passé ; pouvant également indiquer une motivation dont ne pourraient pas facilement faire preuve les autres candidats.

Après l’article du New York Times qui a rendu publique la discrimination dont JK Scheinberg aurait visiblement été victime, l'ancien ingénieur d'Apple se demande si la société va finalement le rappeler pour le poste de technicien au Genius Bar.


Sources : Business Insider, The New York Times

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?

Voir aussi :

Un ingénieur de 64 ans poursuit Google en justice, il estime que la firme lui a refusé un poste à cause de son âge
Google encore poursuivi pour discrimination basée sur l'âge, la plaignante rejoint un recours collectif lancé contre la société en avril dernier
Chine : une entreprise d'assemblage d'iPhone impose des conditions draconiennes à ses ouvriers, pour pouvoir atteindre les objectifs fixés par Apple

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de steflinux
Membre actif https://www.developpez.com
Le 06/09/2016 à 20:17
Ce n'est pas à la société, ni aux techniciens et ingénieurs floués, de payer pour leur reconversion, l'âge canonique de 35 ou 40 ans atteint :
vivement des solutions politiques à ce grave problème, qui démolit le secteur technologique à tout-va, à moyen terme.
Avatar de TallyHo
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 06/09/2016 à 21:45
C'est cocasse mais pourquoi s'en étonner ? La discrimination par l'âge ne date pas d'aujourd'hui dans le secteur IT... En fait, ce qui m'étonne surtout c'est pourquoi ce monsieur cherche un job ? Il a eu une belle carrière et probablement une bonne retraite pour passer le temps avec diverses activités... A la décharge des recruteurs, les surqualifiés font peur aussi, le manager peut penser que le gars est là pour un emploi de passage en attendant mieux ou même qu'il prenne sa place...
Avatar de
https://www.developpez.com
Le 06/09/2016 à 23:51
Au moins la numérologie n'y est pour rien. Manquerait plus que les critères de sélections soient sur des bases du "au petit bonheur la chance".
Avatar de sinople
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 06/09/2016 à 23:51
La c'est même plutôt la place du chef du chef du manager qu'il pourrait prendre avec son CV...

Je suis pas franchement certains que d'avoir à un poste de ce niveau un employé dont le portrait pourrait être en vitrine dans le musée de la société au siège est une super idée. Non seulement ça doit être impossible d'avoir une quelconque autorité sur lui, mais en plus sa réputation pourrait très bien faire qu'il rayonne et influence plus sur ses collègues que le manager.

Normalement la décence voudrait que cette personne ne postule pas pour ce type d'emploi afin de ne pas mettre l'embarra celui qui doit lui répondre...

Après c'est sur que la réponse (enfin son absence) de la part d'Appel indique assez clairement qu'il y a du bon gros filtrage automatique dans le processus. C'est pas nouveau que tous les CV ne sont pas lu. De là à prouver que la pile est coupée en deux selon à des critères illégaux, ça doit être du domaine de l'impossible...
Avatar de
https://www.developpez.com
Le 07/09/2016 à 0:28
Citation Envoyé par sinople Voir le message

Normalement la décence voudrait que cette personne ne postule pas pour ce type d'emploi afin de ne pas mettre l'embarra celui qui doit lui répondre...
Une lettre de motivation qui arrive à séduire ainsi qu'un C.V. "surclassé" par rapport au poste souhaité, ne pas avoir cracker c'est déjà le recruteur qu'il faut saluer.
Avatar de MABROUKI
Membre expert https://www.developpez.com
Le 07/09/2016 à 4:12
bonjour

C'est une pratique digne du dumping à l'emploi et les recruteurs ont bien fait de ne pas répondre ....!!!
Avatar de Zirak
Inactif https://www.developpez.com
Le 07/09/2016 à 8:40
Citation Envoyé par TallyHo Voir le message
En fait, ce qui m'étonne surtout c'est pourquoi ce monsieur cherche un job ? Il a eu une belle carrière et probablement une bonne retraite pour passer le temps avec diverses activités...
Par ennui ?

Ou simplement car il n'avait peut-être pas assez épargné tout au long de sa vie, et qu'il a besoin d'avoir de nouveau des revenus, comme c'est le cas pour de plus en plus de retraités aux USA ? (Ce n'est pas un système de retraite comme chez nous).

Et puis au final, tant qu'il n'est pas mort, et que son état de santé ne pose pas de problème, c'est son droit de pouvoir travailler.

Citation Envoyé par TallyHo Voir le message

A la décharge des recruteurs, les surqualifiés font peur aussi, le manager peut penser que le gars est là pour un emploi de passage en attendant mieux ou même qu'il prenne sa place...
Vu son âge, je ne pense pas qu'il veuille changer de société tous les 2 ans pour une augmentation, et vu son CV, il pouvait directement prétendre à mieux.

A mon avis, il a justement postulé dans un job sous-qualifié et beaucoup moins payé pour que malgré son âge, il puisse être accepté, car il se doutait que son âge risquait de poser problème.

Sinon pour ramener ça un peu par chez nous, je me demande ce que penserait tous ces ingénieurs de 55/65 ans aux USA, qui portent plainte car ils sont discriminés à cause de leur âge, alors qu'ici on pourrait limite porter plainte à partir de 35 /40 ans...
Avatar de wolinn
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 07/09/2016 à 9:02
Je ne comprends même pas qu'un ingénieur avec ces références postule à un emploi salarié, surtout à ce niveau, plutôt que de se monter une petite structure d'indépendant. Il doit avoir un carnet d'adresse tel qu'il n'aurait aucun problème pour avoir des clients.
Ou alors, il nous manque quelques informations (clause de non-concurrence ?)
Avatar de ZenZiTone
Membre expert https://www.developpez.com
Le 07/09/2016 à 9:19
Citation Envoyé par Michael Guilloux Voir le message

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?
Le fait est qu'on ne sais pas si son offre a été visionnée ou non... Car les raison d'un refus pourraient être diverses : salaire demandé trop haut (je suppose qu'il ne se contentera pas d'un salaire de sortie d'école), compétences beaucoup trop élevées pour le poste (qui pénaliserait un autre candidat ayant "juste" les compétences requises), etc..

Pour moi, si (et je dit bien SI) le CV à été consulté il ne s'agit pas vraiment de discrimination par l'âge. Après il est également possible qu'un bot fasse une présélection sur différents critères. Dans ce cas je doute que la discrimination par l'âge soit la seule (sexe, origine, etc..??)
Avatar de Hizin
Modérateur https://www.developpez.com
Le 07/09/2016 à 9:51
On retrouve dans vos réactions "il est surqualifié", "il devrait prendre la direction".
Sans partir dans un procès d'intention, puisqu'il n'y a que lui qui peut répondre, et s'il voulait simplement travailler et avait envie de faire ce job. En quoi est-ce mal/grave/répréhensible/que sais-je que de vouloir exercer un emploi pour lequel nous sommes surqualifié ? D'une part, il faut bien manger, et puis... mine de rien, un travail, ça occupe les journées.
Cette mentalité me paraît étrange (c'est mon avis, et non un jugement ).

EDIT : L'article du New York Times raconte aussi autre chose.

Citation Envoyé par http://www.nytimes.com/2016/09/04/opinion/sunday/youre-how-old-well-be-in-touch.html?_r=1 8§
“On the way out, all three of the interviewers singled me out and said, ‘We’ll be in touch,’ ” he said. To his disappointment, he didn’t hear anything immediately, and he says that he called to follow up. Though he did get an email from a recruiter some days later to set up a second interview, he stopped pursuing the opportunity.
Citation Envoyé par traduction
"Sur la fin de l'entretien, chaque interviewer m'a dit en tête en tête 'On vous rappellera' ", dit-il [JK Scheinberg]. Il fut déçu de n'avoir aucun retour, and raconte qu'il les a relancé. Bien qu'il a bien reçu un e-mail quelques jours plus tard pour poser un second entretien, il a décidé de ne pas aller plus loin.
Donc bon... le monsieur pensait être pris d'office, ils ont réfléchi, il a abandonné. Je vous laisse lire le paragraphe suivant de l'article pour voir le type d'annonce (à priori) que les "genius bar" font.
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web