OpenOffice, le rival de Microsoft Office, envisage de se retirer du marché
En raison du manque de volontaires

Le , par Stéphane le calme, Chroniqueur Actualités
En août de l’année dernière, dans une lettre ouverte, un ingénieur Red Hat du nom de Christian Schaller a demandé à la fondation Apache ainsi qu’à l’équipe OpenOffice de rediriger les utilisateurs qui visitent leur site vers celui de LibreOffice. La raison qui l’a motivée ? Le projet OpenOffice serait un échec d’après lui.

Cette fois-ci c’est Dennis E. Hamilton, vice-président d’Apache OpenOffice à la Apache Software Foundation, qui a amorcé la discussion d’une fermeture ÉVENTUELLE du projet. Hamilton affirme avoir régulièrement observé les limites des capacités d’Apache OpenOffice à soutenir le projet d’une manière dynamique. Les axes de son observation ont été orientés vers le modèle de maturité du projet Apache, notamment :
  • la priorité de la sécurité en production ;
  • la réponse en temps opportun aux bogues documentés portés à la connaissance de l’équipe.


« Dans le cas d'Apache OpenOffice, le besoin de divulguer des vulnérabilités pour lesquelles il n'y a pas d'atténuation dans une mise à jour est devenu un problème grave.

En réponse aux préoccupations soulevées en juin, le PMC (comité de gestion du projet) est actuellement chargé par le conseil ASF (Apache Sofware Foundation) de prendre en considération cette incapacité et de la résoudre. Un indicateur montrant la gravité de la préoccupation du Conseil est qu’il a été demandé au PMC de faire un rapport au Conseil tous les mois, à compter du mois d’août, au lieu de tous les trimestres comme cela était le cas avant. Une option curative qui doit être considérée est le retrait du projet. Cette demande a été soumise à l'examen du PMC parmi d'autres options possibles ».

Si certaines personnes parmi les membres du projet évitent de discuter du retrait du projet, de peur d’en voir les réalisations, Hamilton s’est décidé à analyser les perspectives d’un retrait du projet : « mon intérêt est de voir un retrait se passer gracieusement. Cela signifie que nous devons considérer le retrait comme un plan d’urgence. Et pour les plans d’urgence, aucun moment n’est le bon moment, mais plus tôt est toujours mieux que plus tard ».

Il envisage les répercussions d’un retrait à sept niveaux : la base de code, les téléchargements, le support des développements, les interfaces publiques de communauté, la présence sur les médias sociaux, le comité de gestion du projet, mais aussi la marque.

La base de code : le dépôt Apache OpenOffice Subversion où le code est maintenu sera déplacé vers « The Attic ». Le code source va demeurer disponible et pourrait être consulté depuis Subversion par toute personne qui voudrait en faire usage. Par contre, ce qui va changer ce sont entre autres les pull request qui ne seront plus acceptés sur GitHub, d’ailleurs la présence même du projet sur GitHub pourrait être remise en cause en fonction de la politique de GitHub, mais aussi du support ASF. Les dépendances externes pourraient devenir obsolètes, notamment les bibliothèques externes sur lesquelles s’appuie le code source, mais qui ne font pas partie du projet.

Les téléchargements : le code source publié, les correctifs et les binaires installables seront tous conservés dans le système d'archivage qui est déjà maintenu. Rien ne sera ajouté. Le téléchargement des versions complètes sera pris en charge sur le système de miroir de SourceForge. Toutefois, le temps pendant lequel SourceForge va maintenir le support des téléchargements n'est pas prévisible. Le mécanisme pour annoncer la disponibilité des mises à jour va être modifié pour inviter les utilisateurs à se tourner vers des alternatives.

Le support de développement : Apache OpenOffice Bugzilla sera reflété dans The Attic. Bugzilla sera défini en mode lecture seule et conservé à des fins de consultation d’historiques. Les listes de mail en commits@ et issues@ seront désactivées bien qu’elles soient archivées.

Les interfaces publiques de la communauté : toutes les listes de diffusion de discussion publique seront fermées. Elles seront toutes archivées et accessibles à partir de The Attic. La liste de mail en dev@ sera la dernière à être fermée, étant donné qu’elle sera utilisée pour orchestrer la fermeture du projet. Le site Openoffice.org sera statique et non modifiable, de même que pour le Wikimedia. Les fonctions de contribution CMS seront désactivées.

Présence sur les médias sociaux : le blog Apache Planet OpenOffice sera fermé suite à l’annonce du retrait complet du projet. Il en va de même pour le compte Twitter, Facebook, ainsi que la liste de diffusion en announce@.

Le comité de gestion du projet : les listes de mail private@ and security@ seront désactivées, le comité sera dissout et il n’y aura plus d’opération identifiée pour la continuation du projet en dehors de The Attic.

L’image de marque : avec l’arrêt des publications, il sera fait savoir que les publications officielles en dehors que celles qui ont été fournies par le projet ne sont pas l’œuvre d’Apache OpenOffice et toute association revendiquée ainsi que des justifications de charges de frais ne seront pas appuyées par le projet Apache OpenOffice. Il n’y aura pas de point de contact en dehors de branding@apache.org pour faire une demande de l’utilisation de l’image de la marque.

Source : OpenOffice

Et vous ?

Que pensez-vous de ces points d'impact qu'il envisage ? En voyez-vous d'autres qui pourront compléter sa liste ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de Etre_Libre Etre_Libre - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 05/09/2016 à 7:58
Bonjour,

Pour moi ça fait des années que OpenOffice est "mort", car LibreOffice était actif depuis des années avant que Apache ne relance la machine, et autant avoir une seule communauté plus solide...

Rien que quand je lance l'installeur de OpenOffice, je vois à quel point il y a du retard.
Avatar de Cafeinoman Cafeinoman - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 05/09/2016 à 9:33
Effectivement, LibreOffice est bien plus vivant, et le regroupement des communautés serait sans doute bénéfique.
Le seul point noir dans ce plan, c'est qu'a aucun moment il n'est prévu de moyen de prévenir les utilisateurs "lambda", qui ne suivent pas les mailing list etc. Une sollicitation pour les faires passer à LibreOffice serait bienvenue...
Avatar de esperanto esperanto - Membre confirmé https://www.developpez.com
le 05/09/2016 à 10:02
C'est assez logique. Que la version Apache Open Office évolue moins vite que Libre Office n'est pas un problème, ce pourrait même être un avantage en entreprise où on a tendance au conservatisme. Mais qu'on en arrive à ne même plus avoir assez de ressources pour corriger les bugs, à un moment ça devenait inévitable.

Je l'avais déjà dit dans la discussion de l'an dernier: oui à l'existence de deux suites à condition qu'elles prennent des directions suffisamment différentes pour que chacune ait un segment de marché facilement défendable. J'ai vu passer un peu plus tard la réponse d'Apache qui disait qu'ils étaient en désaccord avec certains choix faits par Libre Office.... mais tout en s'abstenant de dire lesquels, ce qui ressemble bien à une simple querelle de personnes.

Sincèrement, il y avait foule de possibilités: alléger le code pour créer une alternative plus légère (Libre Office c'est quand même un peu gros pour un cd live); se concentrer sur le portage vers une autre plate-forme (Android?).
Ou plus simplement transformer la suite en librairie: dans mes projets professionnels j'ai la maintenance d'un serveur de conversion de fichiers basé sur Libre Office, et quand on voit qu'il crée à chaque fois un gros environnement et qu'il lance la suite en ligne de commande, même en activant le mode sans interface graphique ça prend pas mal de mémoire. Alors des vrais SO avec des API claires et documentées, là je serais preneur. Et la fondation Apache est plutôt douée pour maintenir des librairies, regardez tout le projet java-commons par exemple.
Mais se concentrer sur le fait de rattraper le retard sur Libre Office, ça c'était vraiment la dernière chose à faire.
Avatar de CaptainDangeax CaptainDangeax - Membre averti https://www.developpez.com
le 05/09/2016 à 11:03
On m'informe qu'Oracle vient de se faire livrer du champagne.
Avatar de Uther Uther - Expert éminent https://www.developpez.com
le 05/09/2016 à 11:25
Citation Envoyé par esperanto Voir le message
J'ai vu passer un peu plus tard la réponse d'Apache qui disait qu'ils étaient en désaccord avec certains choix faits par Libre Office.... mais tout en s'abstenant de dire lesquels, ce qui ressemble bien à une simple querelle de personnes.
Je pense que c'est plus qu'une querelle de persone. Il y a déjà le problème de la licence qui est rédhibitoire. LibreOffice utilise la LGPL et comme les contribution ne sont pas attribuées a une entité commune il est quasiment impossible de changer ça. Or Apache comme son nom l’indique, ne fonctionne que avec sa licence Apache, plus souple.
Oracle savait très bien ça et c'est pour cela qu'il a fait don du code a Apache pour s'assurer que le don du nom ne profite pas à Libre Office.

Citation Envoyé par esperanto Voir le message
Sincèrement, il y avait foule de possibilités: alléger le code pour créer une alternative plus légère (Libre Office c'est quand même un peu gros pour un cd live); se concentrer sur le portage vers une autre plate-forme (Android?).
Ce que les deux ont fait. De manière incompatible, ce qui fait que les échange de code entre les deux projet est difficile.

Citation Envoyé par esperanto Voir le message
Et la fondation Apache est plutôt douée pour maintenir des librairies, regardez tout le projet java-commons par exemple.
Oui et non, Attic est la preuve que toutes leur bibliothèques ne connaissent pas le succès.
Avatar de vohufr vohufr - Membre éclairé https://www.developpez.com
le 05/09/2016 à 16:45
Ha ?? ça vous surprend ? Je pensais que tout le monde trouvait évident que Oracle rachète des techno pour les détruire... À qui le tour ensuite ??? (peut importe qu'il fut libéré à nouveau par la suite). OpenOffice à pris considérablement de retard durant cette période... Et vu qu'un vide ne reste jamais vide longtemps... Libreoffice à su prendre la place et améliore progressivement beaucoup de lacune de son prédécesseur.
Avatar de air-dex air-dex - Membre émérite https://www.developpez.com
le 06/09/2016 à 1:12
OpenOffice n'est pas mort mais en prend sérieusement le chemin. C'était prévisible étant donné le faible engouement autour du projet depuis son abandon par Oracle. Même IBM qui est le seul gros soutien du projet en serait parti. Cela a sans doute dû jouer beaucoup dans ces annonces de remisage du projet.

Triste fin pour ce logiciel qui fut un temps le grand rival de Microsoft Office. Comme je le dis souvent, Oracle n'aurait jamais dû sortir sa dernière version d'OOo en catastrophe et en concurrence frontale avec la première de LibO qui quant à elle était totalement prête. Ce jour là, LibO a fini de vampiriser l'engouement autour d'OOo et Apache n'a jamais su inverser cela.

Je ne sais pas pourquoi mais je vois bien un fork d'AOO à court ou moyen terme, un fork qui serait réalisé par 2-3 geeks désireux de relancer le projet et qui fera 3 lignes dans les journaux avant de tomber dans l'anonymat.
Avatar de Pierre GIRARD Pierre GIRARD - Expert éminent https://www.developpez.com
le 06/09/2016 à 6:13
Citation Envoyé par air-dex Voir le message
...Même IBM qui est le seul gros soutien du projet en serait parti...
Pour contrer Oracle, IBM avait fait son propre fork de OpenOffice : https://fr.wikipedia.org/wiki/IBM_Lotus_Symphony. Mais, IBM Lotus Symphony semble aussi à l'abandon.
Avatar de Traroth2 Traroth2 - Membre chevronné https://www.developpez.com
le 06/09/2016 à 10:08
"OpenOffice, le rival de Microsoft Office, envisage de se retirer du marché en raison du manque de volontaires" : Rooooh le titre bien trollesque !

Si OpenOffice disparait, ça sera quasiment dans l'indifférence générale, tellement LibreOffice a pris sa place un peu partout, hein !
Avatar de esperanto esperanto - Membre confirmé https://www.developpez.com
le 06/09/2016 à 13:20
Citation Envoyé par Uther Voir le message
Il y a déjà le problème de la licence qui est rédhibitoire. LibreOffice utilise la LGPL et comme les contribution ne sont pas attribuées a une entité commune il est quasiment impossible de changer ça. Or Apache comme son nom l’indique, ne fonctionne que avec sa licence Apache, plus souple.
La question n'était pas de fusionner les deux projets, mais bien de savoir si ça valait le coup de maintenir Apache OpenOffice sous perfusion éternelle alors qu'elle ne faisait qu'accumuler des retards.
Et puis de toute façon, du code Apache peut être intégré dans du code LGPL, c'est l'inverse qui n'est pas possible.
Par ailleurs, si je peux comprendre que l'auteur d'un projet mette un point d'honneur à choisir sa licence, je doute qu'il y ait beaucoup de personnes qui acceptent de collaborer à un projet sous licence Apache tout en refusant de collaborer si c'est sous LGPL, ou inversement. Et je vois encore moins un utilisateur lambda choisir sa suite bureautique en fonction de la licence. C'est pour ça que j'insistais sur le fait d'avoir des différences plus visibles.

Citation Envoyé par Pierre GIRARD Voir le message
Pour contrer Oracle, IBM avait fait son propre fork de OpenOffice : https://fr.wikipedia.org/wiki/IBM_Lotus_Symphony. Mais, IBM Lotus Symphony semble aussi à l'abandon.
Euh, c'était bien avant le rachat de Sun par Oracle il me semble. Par contre je me demande bien pourquoi ils ont arrêté Symphony, alors même que l'abandon presque certain par Oracle leur ouvrait un boulevard. Et pourquoi ils ont finalement poussé OpenOffice dans les bras d'un Apache qui s'en trouvait bien encombré, alors qu'ils auraient pu la reprendre pour eux-mêmes, afin de la fusionner eux-mêmes avec Symphony et donc de produire une vraie alternative à Libre Office.

Citation Envoyé par Traroth2 Voir le message
"OpenOffice, le rival de Microsoft Office, envisage de se retirer du marché en raison du manque de volontaires" : Rooooh le titre bien trollesque !

Si OpenOffice disparait, ça sera quasiment dans l'indifférence générale, tellement LibreOffice a pris sa place un peu partout, hein !
Oui, sauf sur un point : le nom. Encore aujourd'hui des gens me demandent s'il faut dire Open Office ou Libre Office, et c'est pas facile d'expliquer tous ces aléas non-techniques.
Du coup, pour revenir sur la dépêche:

Le mécanisme pour annoncer la disponibilité des mises à jour va être modifié pour inviter les utilisateurs à se tourner vers des alternatives.
Il n’y aura pas de point de contact en dehors de branding@apache.org pour faire une demande de l’utilisation de l’image de la marque.
Rediriger les utilisateurs vers Libre Office (et non vers "des" alternatives) ne suffira pas. Il faudrait aussi pouvoir autoriser Libre Office se définir comme le successeur d'Open Office, et faire toutes les publicités en ce sens. Sinon le nom Open Office pourrait être mal utilisé, en toute bonne foi, sans qu'il y ait nécessairement l'intention d'usurper la marque.
Contacter le responsable de la rubrique Accueil