Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

YouTube resserre l'étau autour de son programme partenaire avec des règles plus restrictives
Pour attirer les annonceurs

Le , par Songbird

42PARTAGES

6  1 
Très récemment (1er septembre) YouTube semble avoir effectué une mise à jour de son règlement, dédié aux partenaires de la plateforme, qui n'a pas fait l'unanimité.

Sans parler de la démonétisation massive des vidéos, car les raisons de démonétisation de ces dites vidéos n'étant pas forcément toutes claires, la plateforme impose désormais des conditions assez inquiétantes. Elle met davantage en avant les annonceurs, quitte à saper indirectement la qualité du contenu produit par le vidéaste pour qu'il se plie aux exigences des annonceurs.

Citation Envoyé par YouTube
Le contenu autorisé sur YouTube conformément aux règles YouTube n'est pas nécessairement adapté pour la publicité Google. Le règlement du programme de Google fournit des recommandations supplémentaires sur les contenus pouvant être monétisés. Les annonceurs disposent également de leurs propres standards et exigences en matière de contenu.
YouTube ne tolérera aucune demi-mesure, si le contenu ne respecte pas ne serait-ce qu'une seule de ces règles.

Seront donc démonétisées :

  • en dehors des scènes de sexe explicites (où la sanction est en quelque sorte légitime), les vidéos comportant de l'humour à caractère sexuel ;
  • les vidéos comportant un langage vulgaire. (Notez que le contexte ne semble pas être un facteur prépondérant pour juger de la gravité et donc de la rémunération ou non des termes employés) ;
  • et enfin je cite :


Citation Envoyé par YouTube
les contenus traitant de sujets et d'événements controversés ou sensibles, tels qu'une guerre, un conflit politique, une catastrophe naturelle ou une tragédie, même si des images choquantes ne sont pas diffusées.
En d'autres termes, même les chaînes produisant et publiant des documentaires ne seraient plus candidats à une rémunération de la part de la plateforme.

Qu'en est-il à l'échelle de la chaîne du vidéaste ?

Là encore, YouTube se réserve le droit de démonétiser une chaîne dans son intégralité (et donc l'intégralité du contenu posté sur cette dernière), si le propriétaire de celle-ci refuse de se plier à ces nouvelles règles.

Conclusion

Le sujet fait polémique, mais, jusqu'ici, ces conditions n'ont été imposées qu'aux vidéastes qui dépendent directement des revenus reversés par la plateforme, et ne figure pas réellement comme de la censure. (Comme on peut le lire un peu partout sur la toile.)
On remarque toutefois que les annonceurs semblent gagner peu à peu du terrain, en niant le fait qu'ils existent grâce au média et aux auteurs du contenu de ce dernier. Espérons cependant que ces conditions ne s'appliqueront pas également aux vidéos non monétisées. À surveiller, donc !

Source: Règlement et règles de sécurité du Programme Partenaire

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Davidbrcz
Rédacteur https://www.developpez.com
Le 04/09/2016 à 14:12
Leur plateforme, leurs règles.

Il n'y pas plus bel exemple du danger de la centralisation et de la dépendance à un acteur unique.
15  0 
Avatar de Elepole
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 03/09/2016 à 8:41
Petite correction:

Youtube n'a pas mis a jour son règlement, ils ont mise a jour leur software de notification. Ce qui fait que y'a pas plein de personne ce qui se sont rendue compte que leur vidéo était démonétise. Et donc ils sont aller voir les condition et se sont rendue compte du contenue. Les condition en elle même ainsi que la démonétisation n'est pas quelque chose de nouveau.

La seul source que j'ai est la dernière vidéo de Phillip DeFranco qui est le plus proche d'une communication officiel qu'on a pour l'instant.
https://youtu.be/tJKfe4jjUdg

Donc, mon avis sur la question:

Ne pas permettre de faire de l'argent en relatant les news est vraiment une mauvaise idée. Heureusement, ils ont pas l'air de vouloir faire respecter leur règles au mot prêt. Par contre, l’écriture est trop floue et large, et reste quand même inadmissible dans le sens ou Youtube peut potentiellement empêcher de bonne œuvre a faire leur boulot.
2  0 
Avatar de goomazio
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 04/09/2016 à 20:44
Pour avoir la liberté d'expression, il faut avoir des abonnés (si personne ne nous entend, ça enlève l'intérêt d'être libre de s'exprimer) et il faut pouvoir parler des sujets sensibles et controversés. C'est vrai que ça n'empêchera pas les gens aux avis controversés de militer. C'est juste que Youtube n'est pas là pour financer le militantisme et c'est bien dommage. Il ne faudrait pas que Youtube devienne le service obligatoire pour visionner des vidéos, ni que Google devienne L'Internet. En tout cas, pas avec ce genre de règle.

On peut toujours s'exprimer sur Youtube sans gagner d'argent, mais il est clair que Youtube veut mettre en avant le business du divertissement, qui n'a rien à gagner à parler de sujets sensibles. Il n'est pas bon, pour ceux qui ont une grande audience, de donner leur avis sur les sujets sensibles, ça se voit par exemple sur Twitch où les conversations religieuses et politiques sont interdites par beaucoup de streamers ou quand Notepad++ parle du FN. Et privilégier le divertissement avant tout ne va pas sans brider un peu la liberté d'expression.

Les grands youtubeurs, comme Norman et Cyprien, n'ont rien à craindre vu qu'ils ne font pas vraiment de politique, sauf s'ils se sentaient pousser l'envie de diffuser une vidéo pour parler d'un sujet sensible. Comme Rémi Gaillard qui défend les animaux par exemple. Lui, il à un tout petit peu plus de soucis à se faire... si SeaWorld ou d'autres internautes brusqués par la violence et l'obscénité de ses vidéos le signale à Youtube.

Edit : je précise que je trouve ça immonde Tandis que d'autres dirons, comme ceux qui n'ont rien à cacher, "je n'ai rien à dire, et si je veux vraiment m'exprimer j'hébergerai mon blog".
2  0 
Avatar de TallyHo
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 05/09/2016 à 11:06
Citation Envoyé par Davidbrcz Voir le message
Leur plateforme, leurs règles.

Il n'y pas plus bel exemple du danger de la centralisation et de la dépendance à un acteur unique.
Tout à fait et il y a la même problématique avec le référencement. A chaque fois que GG modifie des régles, c'est le branle-bas de combat chez les référenceurs avec du pleurnichage pour certains... Oui mais si ils n'avaient pas tous cautionné GG comme moteur de référence on va dire, ils n'en seraient pas là... Et pourtant, c'est une règle fondamentale dans le "business" (en tous cas à l'époque où j'ai fait mes études), jamais une unité : un producteur, un fournisseur, un client, etc...
2  0 
Avatar de goomazio
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 05/09/2016 à 13:32
Vous avez raison, Youtube n'est qu'une plate-forme privée. Mais comprenez ce que j'ai voulus dire : la liberté d'expression d'un ermite, habitant seul dans sa grotte, n'est PAS la même que celle de Norman qui a 7 847 856 abonnés sur Youtube. Internet permet enfin de vraiment jouir de sa liberté d'expression, à condition que le bouche à oreille partage l'information ou qu'une star qui a des millions d'abonnés le fasse. Et, mis à part dans les grands médias populaires ou sur les plate-formes comme Youtube, aucune personne ne peut toucher des millions de personnes en quelques minutes.

Youtube à beau avoir des raisons valables, on est obligé de constater que la liberté d'expression ultime, celle qui permettrait à n'importe qui de dire quelque chose à tout le monde en 1 seconde, est loin d'exister. C'est pas grave, hein, mais ceux qui voient en l'Internet un outils permettant de profiter de cette liberté d'expression doivent relativiser car ceux qui régissent le net, les fournisseurs d'accès et autres grands du domaine, ne vont pas du tout dans ce sens.
2  0 
Avatar de Davidbrcz
Rédacteur https://www.developpez.com
Le 05/09/2016 à 14:10
On peut très bien imaginer un système "d'hébergement" et de distribution via un système de P2P à la manière de ce qui se fait dans popcorn time.
Il faut par contre une intégration complète dans le navigateur (je vois mal le quidam moyen changer de logiciel pour regarder une vidéo).

Le problème vient de lé rémunération de ceux qui postent du contenu : comment l'assurer ? Dons, abonnement ?
2  0 
Avatar de Squisqui
En attente de confirmation mail https://www.developpez.com
Le 06/09/2016 à 15:33
Ne parlons pas de liberté tout en crachant dessus en acceptant les CGU de Google en échange d’un peu de confort… (visibilité, hébergement…)
Les Youtubers n’ont qu’à râler. Ils sont entrés dans leur prison dorée tout seul comme des grands. C’est à eux d’en sortir, la porte est grande ouverte.
2  0 
Avatar de Songbird
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 02/09/2016 à 17:51
Bonjour,

On ressent bien le parti-pris.
Je n'ai pas voulu prendre parti, mes excuses si tu as eu ce renssenti. Je n'ai principalement fait qu'énoncer les conditions mises à jour par Youtube, je n'allais quand même pas faire un gros copier/coller des règles.

Avec un petit encart :

Si une partie de votre vidéo correspond aux contenus décrits ci-dessus, elle peut ne pas être monétisable. Si elle est monétisable, elle peut ne pas être éligible pour tous les formats d'annonces disponibles. YouTube se réserve le droit de ne pas monétiser une vidéo et de suspendre l'accès aux fonctionnalités de monétisation sur les chaînes qui mettent en ligne de façon répétée des vidéos ne respectant pas nos règles.
Donc dire :
Youtube ne tolérera aucune demie-mesure, si le contenu ne respecte pas ne serait-ce qu'une seule de ces règles.
ne fait que décrédibiliser ton discours...
Je pense que tu as soit mal compris la consigne que tu cites, soit tu m'as mal compris.

Je me répète: Youtube se réserve le droit de démonétiser une vidéo si elle ne respecte pas toutes les règles.

De plus, la plupart des cas me semblent légitimes. On pourrait parler sur certain termes, notamment celui de "vulgaire". Quel degré de vulgarité peut-être accepté? Ils se laissent une marge d'erreur et il ont raison.
Ce n'est pas à moi de débattre de ça.

En dehors de cela, pourrais-tu me dire, précisément, où est-ce que je prends parti ? (je peux parfois être maladroit)

Merci d'avance et bonne soirée à toi !
1  0 
Avatar de Denton
Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
Le 03/09/2016 à 12:13
Youtube veut imposer le politiquement correct(qui correspond à de la censure) aux vidéastes, ce qui est dangeureux
étant donné qu'ils ont le quasi-monopôle des vidéos en ligne.
Le fait de démonétiser certaines vidéos signifie que tout l'argent des annonceurs va dans leur poche, donc c'est tout bénef pour eux.
Cela dit on est sur internet donc les vidéastes peuvent(ou doivent) trouver un moyen de rémunération alternatif, comme le financement participatif(tipeee),
ou uploader leurs vidéos sur d'autres hébergeurs comme dailymotion afin de concerver leurs franc-parler.
1  0 
Avatar de Conan Lord
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 03/09/2016 à 19:52
Je pensais que les annonceurs pouvaient choisir les thèmes avec lesquels leurs annonces peuvent être diffusées ?

Pour moi, Google veut surtout protéger son image de marque en refusant le partenariat avec les chaînes les moins édulcorées. Ça fait un moment que Google va dans cette direction. Quant à qualifier ça de censure, il ne faut quand même pas exagérer. Le partenariat avec Google n'est heureusement pas (encore ?) indispensable pour diffuser du contenu.
1  0