Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Facebook : le module Trending affichant les sujets tendance multiplie les dérives
Juste après le remplacement des éditeurs par un système automatisé

Le , par Michael Guilloux

40PARTAGES

9  0 
Avec la fonctionnalité Trending, Facebook veut s’inviter dans le monde des sites de nouvelles, en relayant les sujets d’actualités (évènements et nouvelles) les plus populaires sur le réseau social. Si la détermination de ces sujets repose sur un algorithme, cela n’exclut pas l’intervention humaine pour une sélection manuelle après le tri automatique fait par l’algorithme. La sélection manuelle permet d’éliminer les articles potentiellement offensifs ou inappropriés. Facebook travaille donc avec une équipe de journalistes qui s’occupe également de la rédaction des descriptions des sujets tendance.

Le vendredi 26 août, Facebook a annoncé s’être séparé de ses éditeurs humains pour un processus plus automatisé. D’après le géant des réseaux sociaux, l’objectif est de permettre à son module Trending de fonctionner à une plus grande échelle. « Notre objectif est de permettre que Trending soit disponible pour autant de personnes que possible, ce qui serait difficile à faire si nous nous appuyons uniquement sur des sujets résumés par des humains », écrit la société dans un billet de blog. « Un processus plus alimenté par des algorithmes permet de faire fonctionner Trending à une plus grande échelle pour couvrir plus de sujets et les rendre accessibles à plus de personnes dans le monde au fil du temps », a-t-il ajouté.

D’après le quotidien The Guardian, le licenciement de l'équipe de Trending semble avoir été planifié depuis un bon moment par Facebook. Une source lui aurait en effet déclaré que le module aurait « appris » des éditeurs humains et a toujours été destiné à atteindre une automatisation complète.

Il semble toutefois que le système automatisé de Facebook ne soit pas suffisamment entraîné pour remplir correctement sa mission sans l’intervention humaine. Quelques jours après avoir congédié son équipe de rédaction, Facebook rencontre déjà des problèmes avec Trending qui a commencé à afficher des résultats désastreux.

Le samedi, Trending a affiché une fausse nouvelle sur Megyn Kelly, l’animatrice de télé vedette et commentatrice politique de la chaîne Fox News. Le titre de l’article disait que Megyn Kelly avait été expulsée de Fox News pour avoir apporté un soutien secret à Hillary Clinton. Megyn Kelly fait pourtant encore partie des effectifs de Fox News et n’a en aucun cas, à ce qu’il parait, apporté un quelconque soutien à Hillary Clinton pour la présidence. Il faut en effet noter que Fox News est une chaîne réputée pour favoriser les positions politiques conservatrices.

Facebook a donc retiré l’article qui a été publié par le site endingthefed.com et un autre site. À préciser qu’aucun de ces sites qui ont publié cette information ne faisait partie de la liste des sources de confiance, sous les anciennes règles de sélection de sujets pour le module Trending.


Il ne s’agit pas de la seule dérive enregistrée depuis que la société a écarté ses rédacteurs. Pendant le week-end, d’autres titres inappropriés ont également été affichés parmi les sujets tendance de Facebook. C’est le cas notamment d’une vidéo d’un homme se masturbant avec un sandwich de McDonald. En résumé, l’algorithme de Trending ne semble pas encore prêt pour fonctionner sans assistance humaine.

Sources : Mise à jour de Trending (Facebook), The Guardian

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?

Voir aussi :

Facebook est soupçonné de manque de neutralité dans le traitement des informations politiques aux États-Unis, la société parle de fausses allégations
Trending topics : Facebook réfute les soupçons de manque de neutralité politique, mais annonce des changements pour plus d'impartialité

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de ZenZiTone
Membre expert https://www.developpez.com
Le 02/09/2016 à 10:46
Citation Envoyé par Namica Voir le message
Je n'ose parier que d'ici peu l'opinion publique sera forgée par les médias sociaux à la solde de ceux disposant des meilleurs budgets de marketing.
Actuellement, l'opinion publique est forgée par les médias "traditionnels" (journaux, TV) qui sont à la solde de ceux qui disposent du meilleur budget On en revient au même au final...

Pas plus tard que ce matin, j'ai vu sir ITélé un mini reportage sur un chauffeur de camion qui traversait Calais. Durant la traversée, on voit deux migrants entrer dans la remorque de celui-ci et on voit un baton qui tente de briser la vite du conducteur. Sauf que, qu'en on y repense, à l'occasion de la rentrée des classes 2015 ils avaient fait un mini reportage pourris dans une famille qui prenait son petit déjeuné où l'on a pu voir apparaître un chroniqueur de TPMP se faisant passer pour le fils. Là où je veux en venir, c'est qu'on ne nous balance que des images. On ne connais pas le contexte, ils peuvent donc le créer facilement pour nous et nous faire avaler tout ce qu'ils veulent.

Tour ça pour dire que, peu importe le format, les informations ne sont pas objectives. Il faut donc y aller avec des pincettes...
2  0 
Avatar de RyzenOC
Inactif https://www.developpez.com
Le 30/08/2016 à 20:31
Le vrai problème c'est la diffusion (et le relay) de fausses informations, c'est selon moi le vrai fléau des réseaux sociaux, bien plus qu'une vidéo d'un chat qui pète ou d'un homme se masturbant.
2  1 
Avatar de Namica
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 01/09/2016 à 3:48
C'est sur, pour l'instant, c'est de la m...
Mais leur I.A. va apprendre et s'améliorer pour mieux orienter les opinions des membres, au plus grand bénéfice des annonceurs évidement, dans le but évident d'améliorer l'expérience utilisateur, n'est-il pas ?
Je n'ose parier que d'ici peu l'opinion publique sera forgée par les médias sociaux à la solde de ceux disposant des meilleurs budgets de marketing.
Mais peut-être que d'ici là Mark Zuckerberg sera remplacé par l'une de ces I.A. ?
1  0 
Avatar de Paul TOTH
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 06/09/2016 à 8:03
en fait ce qui serait intéressant c'est de faire des bots pour consulter les informations sélectionnées par Trending, on atteindrait le summum de l'absurde les machines parlent aux machines
1  0 
Avatar de Grogro
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 06/09/2016 à 11:33
Citation Envoyé par Namica Voir le message
Je n'ose parier que d'ici peu l'opinion publique sera forgée par les médias sociaux à la solde de ceux disposant des meilleurs budgets de marketing.
Tu sais que c'est le cas depuis que la presse écrite existe ?
1  0 
Avatar de Namica
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 14/09/2016 à 4:19
Citation Envoyé par Grogro Voir le message
Tu sais que c'est le cas depuis que la presse écrite existe ?
Bien sur, mais l'impact et la vitesse de diffusion ne sont pas les mêmes, tu en conviendras.
Un tweet peut se répandre comme une trainée de poudre et enflammer le monde.
Mon petit journal quotidien, je le lirai le lendemain et il relayera quoi ?
1  0 
Avatar de goomazio
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 05/09/2016 à 22:51
Citation Envoyé par sazearte Voir le message
Le vrai problème c'est la diffusion (et le relay) de fausses informations, c'est selon moi le vrai fléau des réseaux sociaux, bien plus qu'une vidéo d'un chat qui pète ou d'un homme se masturbant.
Comme legorafi et nordpresse, qui sont connus pour êtres ironiques, ou seulement les vrais "fakes" ?

J'aime plutôt bien toutes ces histoires abracadabrantes, sauf quand il s'agit vraiment de grosse arnaque... Ca ne change pas grand chose des "vérités" dont on nous parle à la TV et vu que, sur les réseaux sociaux, les gens se rendent souvent compte qu'il s'agit de fausses infos, ça les fait un peu réfléchir et ça pourrait même (on peut rêver) les forcer à faire des recherches et des expériences scientifiques pour vérifier les infos qu'ils entendent. S'ils vivent au moins une fois l'expérience de croire une info, qui est en fait incorrecte, et d'admettre après qu'elle était fausse, c'est déjà bien.
0  0 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web