France : la ministre de l'Éducation ne veut pas de Pokémon rares dans les écoles
Afin d'éviter les rassemblements de joueurs dans les établissements

Le , par Michael Guilloux, Chroniqueur Actualités
Pokémon Go a prouvé que les gens sont parfois capables de choses inimaginables : assiéger des commissariats de police, parce qu’identifiés comme PokéStops ; se retrouver seul dans des endroits isolés et potentiellement dangereux ; se retrouver enfermé dans un cimetière de nuit, après s’y être rendu pour attraper tous les Pokémon ; ou encore, s’inviter dans des propriétés privées à la recherche de ces créatures. Les mésaventures des joueurs ou de personnes victimes de la « folie » de ces derniers sont bien nombreuses.

De plus en plus de personnes ont donc commencé à être agacées par le phénomène Pokémon Go. Aux États-Unis par exemple, un recours collectif a été intenté contre Niantic et ses pairs. Les plaignants dénoncent le fait que, sans leur permission, leurs propriétés ont été désignées comme PokéStops (lieux où les joueurs peuvent se ravitailler en matériel pour attraper les Pokémon) et arènes (lieux de combat virtuel où peuvent s'affronter les Pokémon).

En France, on compte le maire de Bressolles, Fabrice Beauvois, parmi les personnes irritées par le jeu de Niantic. Il a donc publié un arrêté interdisant « l’implantation de personnages Pokémon sur l’ensemble du territoire de la commune de Bressolles », en donnant à Niantic deux mois pour l’appliquer, à compter de la publication de l’arrêté.

Mais, Fabrice Beauvois n’est pas le seul à vouloir protéger son territoire contre Pokémon Go. Alors qu’on se rapproche de la rentrée scolaire, la ministre française de l’Éducation, Najat Vallaud-Belkacem, a décidé de prendre des mesures pour éviter de perturber la quiétude des élèves alors qu’ils ont à l’école. Mais la ministre ne s’inquiète que des Pokémon rares qui, comme elle l’explique, sont susceptibles d'attirer « beaucoup de gens, et au-delà des élèves » dans les établissements scolaires. Ce qui peut poser « des problèmes de sécurité » compte tenu de « l'engouement autour du jeu ».

Najat Vallaud-Belkacem a donc sollicité un rendez-vous avec Niantic pour « demander qu'il n'y ait pas de Pokémon rares dans les établissements ». Elle précise également que les personnels de direction peuvent demander que leur établissement soit « exclu de la cartographie du jeu » en remplissant un formulaire sur le site de l'éditeur.

Il est probable que Niantic réponde favorablement à la demande de la ministre, étant donné qu’elle ne se veut pas aussi catégorique vis-à-vis de Pokémon Go, comme le maire de Bressolles. En plus, même en ciblant uniquement les Pokémon rares, elle pourrait obtenir les résultats souhaités. L’engouement autour du jeu étant en baisse, il semble en effet que seules de nouvelles expériences, y compris des Pokémon rares, sont susceptibles de perturber les cours et rassembler les joueurs à l’intérieur ou autour des établissements scolaires.

Source : Le Figaro


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de tomlev tomlev - Rédacteur/Modérateur https://www.developpez.com
le 29/08/2016 à 21:38
Nos ministres ont vraiment rien d'autre à foutre que de s'occuper des pokemon ? C'est pas comme s'il y avait de vrais problèmes à régler
Avatar de Uther Uther - Expert éminent https://www.developpez.com
le 29/08/2016 à 21:47
Ça fait juste partie des centaines de petits problèmes que les ministères ont à régler quotidiennement. C'est normal qu'ils donne des consignes au chef d’établissement pour prévenir les intrusions dans une école qui sont clairement un soucis. Autant prévenir vu que ça ne coûte rien.

Le vrai problème c'est de faire des articles là dessus et de les relayer sur des sites qui n'ont rien a voir avec les établissements scolaires ou les Pokémons comme s'il s'agissait d'affaire d'état.
Avatar de koyosama koyosama - Membre éclairé https://www.developpez.com
le 29/08/2016 à 23:33
Encore un ministre qui cherche a foutre une loi car son enfant joue trop longtemps a Pokemon.
Avatar de Lyons Lyons - Membre éclairé https://www.developpez.com
le 30/08/2016 à 1:46
Je sens qu'en ce début d'année scolaire de nombreux élèves vont passer plus de temps à chasser le Pokémon en cachette sous leur bureau qu'à écouter les cours
Avatar de andry.aime andry.aime - Rédacteur/Modérateur https://www.developpez.com
le 30/08/2016 à 7:46
Citation Envoyé par tomlev Voir le message
Nos ministres ont vraiment rien d'autre à foutre que de s'occuper des pokemon ?
Les nôtres sont des pokémons. Ils passent leur temps à voyager et augmenter leur pouvoir d'achat.
Le problème c'est qu'ils ne se font jamais capturer.
Avatar de Jon Shannow Jon Shannow - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 30/08/2016 à 8:33
Citation Envoyé par tomlev Voir le message
Nos ministres ont vraiment rien d'autre à foutre que de s'occuper des pokemon ? C'est pas comme s'il y avait de vrais problèmes à régler
T'as raison, c'est scandaleux ! La Ministre de l'Éducation Nationale qui se préoccupent des écoles ! Elle a pas autre chose à faire ?

Moi, ce qui me choque, c'est l'idée que des élèves aient un smartphone, et en plus qu'ils l'aient dans l'enceinte scolaire ! (perso, si j'étais ministre de l'EN les smartphones seraient interdits dans l'enceinte scolaire.)
Avatar de Jipété Jipété - Expert éminent https://www.developpez.com
le 30/08/2016 à 9:06
Citation Envoyé par Jon Shannow Voir le message
Moi, ce qui me choque, c'est l'idée que des élèves aient un smartphone, et en plus qu'ils l'aient dans l'enceinte scolaire ! (perso, si j'étais ministre de l'EN les smartphones seraient interdits dans l'enceinte scolaire.)
Mais tu veux la révolution, ou la fin du monde !

Pense un peu à tous ces publicitaires qui ont réussi à convaincre plein de parents qu'avec ça leurs enfants seraient enfin en sécurité, traçables, joignables (ah !, "joignable", la salade qu'on nous vend à tout bout de champ, si on n'est pas joignable le monde s'arrête de tourner, sans déc'...)
Tu veux renvoyer tous ces parents dans les affres de l'ignorance et de la torture mentale ? Mais qu'est-ce qu'il (ou elle) fait ? Pas encore rentré ? Ça fait déjà 2 minutes 17 de retard, je vais appeler le commissariat, etc.

En fait tu n'es qu'un dangereux anti-progressiste, hein !
(je te rassure, moi c'est pareil !)
Avatar de PBernard18 PBernard18 - Membre habitué https://www.developpez.com
le 30/08/2016 à 11:24
Encore une mesure individuelle là où une mesure de plus grande ampleur eut été souhaitable.

Après l'éducation nationale, ça va être le tour de la ... défense qui va voir d'un mauvais œil pousser des Pokemons sur les sites militaires !!!
Puis pourquoi pas tous les autres ministres. Ils vont y passer un par un à la queue leu leu pour éviter que leur pré-carré ne soit investi.

On imagine l'edcucNat, les yeux larmoyant, quémandant à genou devant Niantic : "NON, NON ! pas chez moi s'il vous plait. Ailleurs..., vous avez tout loisir, la France est grande et accueillante. Par exemple à proximité des commissariats, chez les petits particuliers, ..., visiblement ça gène pas et si ça pose problème, ils pourront même compter sur mon pote de la justice à qui j'ai demandé s'il était possible d'emprisonner un ou deux Pokémons pour l'exemple."

Lamentable ! comme d'habitude.
Avatar de Saverok Saverok - Expert éminent https://www.developpez.com
le 30/08/2016 à 12:45
Citation Envoyé par PBernard18 Voir le message
Après l'éducation nationale, ça va être le tour de la ... défense qui va voir d'un mauvais œil pousser des Pokemons sur les sites militaires !!!
Puis pourquoi pas tous les autres ministres. Ils vont y passer un par un à la queue leu leu pour éviter que leur pré-carré ne soit investi.
Ben vi et je ne vois pas où est le problème.
Je dirai même que c'est normal et il n'y a pas qu'en France.
Aux USA, le Pentagone et la Cours Suprême ont fait le même genre de demande, par exemple.
Les tribunaux, les cimetières, les hôpitaux, les bases militaires, etc ne sont pas des aires de jeux.
C'est juste du bon sens.
Et rien de spécifique à la France.

La seule spécificité franco française, c'est la couverture médiatique à la con faite sur ce sujet anecdotique.
Avatar de Zirak Zirak - Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
le 30/08/2016 à 13:10
Le problème, ce n'est pas tant les élèves avec un Smartphone, plutôt les intrusions de personnes étrangères à l'établissement qui viendraient chasser le Pokemon à l'intérieur de celui-ci.
Contacter le responsable de la rubrique Accueil