Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Des membres du projet Tor appellent à un boycott du réseau le 1er septembre suite à l'affaire Appelbaum
Et à une infiltration supposée de la CIA

Le , par Stéphane le calme

0PARTAGES

6  0 
Un groupe parmi les responsables du projet Tor appelle à une suspension de 24 heures du réseau en onion le 1er septembre pour protester contre la façon dont le projet a réagi face aux accusations de harcèlement sexuel pesant sur Jacob (Jake) Appelbaum, chercheur en sécurité informatique qui a dû se résoudre à quitter le projet Tor, mais aussi à cause de la récente rumeur selon laquelle le projet accepte l’adhésion d'anciens agents du gouvernement.

Dans un billet blog publié le 4 juin dernier, par la présidente du projet Shari Steele, qui fut aussi directrice de l’Electronic Frontier Foundation (EFF) pendant 15 ans, Tor a annoncé que « nous avons travaillé avec un cabinet d'avocats spécialisés dans les problèmes au sein de l’entreprise parmi lesquels les mauvaises conduites sexuelles. Ils nous conseillent sur la façon de gérer cela, et nous avons l'intention de suivre leurs conseils. Cela comportera des enquêtes sur des allégations spécifiques lorsque cela sera possible. Nous ne savons pas encore à quels résultats ces enquêtes aboutissent ou si d'autres membres du projet Tor sont impliqués. Nous allons agir le plus rapidement possible afin de déterminer avec précision les faits du mieux que nous pourrons. Par respect pour les personnes concernées, nous ne nous attendons pas à ce que les résultats soient rendus publics ».

Pourtant, malgré les bonnes intentions, les membres du projet semblent désormais divisés. Surtout qu’au début du mois de juin, le site internet Jacobappelbaum.net, qui comporte plusieurs témoignages retraçant les diverses accusations portées à l’encontre a été mis en ligne.

Jake, qui était jusque là resté silencieux et attendait sans doute les résultats de l’enquête indépendante, a publié un texte dans lequel il conteste les accusations portées à son endroit.

À la fin du mois de juillet, l’enquête arrive à son terme et Shari Steele en résume les conclusions dans un billet de blog daté du 27 juillet. « De nombreuses personnes ont fait part d’humiliations, d’intimidations et de comportements inappropriés de la part de Jacob. Certains ont également expliqué avoir été victimes de comportements sexuels agressifs indésirables de sa part. Certains de ces témoignages ont été publiés, d’autres non » a-t-elle expliqué, annonçant au passage avoir pris des mesures afin d’éviter que ce type d’incident ne se reproduise, notamment via la mise en place d’un code de conduite au sein des contributeurs du projet Tor.

Jake a aussitôt répliqué dans les colonnes du quotidien allemand Die Zeit, s’attirant par la suite une vague de sympathisants qui ont décidé de prendre sa défense. Des membres du groupe appellent à un boycott en soutien à Jacob Appelbaum et estiment que la procédure d’enquête mise en place par le Tor Project n’était pas équitable. Plusieurs contributeurs et administrateurs de relais Tor ont également annoncé leur soutien à l’activiste, rejoignant la cause des frondeurs qui exigent au passage un renouvellement du bureau de Tor Project.


Jacob Appelbaum

Le mouvement de protestation #torstrike, demande aux utilisateurs de Tor ne pas se servir du service pendant 24 heures et aux membres du projet Tor de fermer les nœuds et de ne pas travailler sur le logiciel du projet Tor. L'appel à manifestation invite également d’autres projets liés à Tor, comme le Tails OS et le Freedom Project Library, à rejoindre la grève Tor.

Les initiateurs de la grève ne mettent le blâme que sur le leadership du projet Tor. « Tor ne peut plus être fiable après le #jakegate / #torgate et l’embauche de la CIA. Sa crédibilité qui s’effrite met des personnes en danger. Nous espérons qu’il pourra être restauré et sera à nouveau fiable après une action de masse. Un court boycott peut faire du mal à court terme, mais sauver Tor à long terme. Il permettra également aux voix dissidentes de se faire entendre ».

En tout, les manifestants ont fait 15 demandes, 9 concernant l'enquête autour d’Applebaum et six concernant une infiltration supposée des rangs de Tor par des agents gouvernementaux.

Concernant l’enquête Appelbaum, le groupe exige le départ de Shari Steele du projet Tor et la nomination d’un nouveau directeur exécutif. En second lieu, il demande le départ de Roger Dingledine, président et cofondateur du Projet Tor. En troisième lieu, ils demandent aux membres nouvellement élus du Conseil de révéler toute connexion avec l’enquête Appelbaum et de s’en aller s’ils ont eu un rôle à jouer.

Les trois demandes suivantes concernent la mise en consultation publique des détails sur le processus d’enquête et de sanction d’Appelbaum, mais également le départ de tous les membres du projet qui ont participé à cette enquête.

Le groupe réclame (4, 5, 6) que les détails sur le processus d'enquête et de sanction Appelbaum soient rendus publics, demandant à tous les employés Tor qui ont participé à cette enquête à partir. Le groupe est en colère parce que l’une des personnes qu’Appelbaum est supposé avoir agressées faisait partie du jury.


Shari Steele

Il faut dire qu’un opérateur de nœud Tor, Stephan Seitz, a déjà évoqué la semaine dernière qu’il fermait son noeud pour des raisons d’éthiques suite à la façon dont l’enquête sur Appelbaum a été menée et après avoir fait des recherches de son côté. Il a notamment cité un billet de Marie Gutbub, un autre membre du projet Tor et ancienne compagne d’Appelbaum qui a décidé de quitter le projet et qui a indiqué n’avoir « jamais entendu d’un tribunal qui se respecte dans un pays démocratique où un accusateur fait partie du jury ou est le juge ». À la mi-juillet, un autre opérateur de noeud Tor a également quitté le projet, citant aussi des problèmes d’éthique.

En septième position, le groupe a demandé à ce que soient rendues publiques les identités des personnes derrière le site JacobAppelbaum.net et les comptes Twitter @JakeMustDie et @VictimsOfJak. Leur huitième revendication demande aux cyberintimidateurs de quitter le projet et la neuvième appelle à la fois Appelbaum et ses accusateurs à clarifier leurs histoires.

Et enfin, les dissidents demandent au projet Tor d’expliquer les raisons pour lesquelles le New York Times a obtenu une exclusivité sur l’enquête Appelbaum, qualifiant cette stratégie de « très inhabituelle », mais estimant qu’elle a également été « une source d'embarras ».

Dans ses six dernières demandes, le groupe a exhorté les membres du projet Tor à se lever pour manifester et évincer les membres ayant des liens passés ou présents avec le gouvernement, l’armée ou les agences de renseignement. Les dissidents ont demandé à ce que ces personnes soient tout simplement expulsées du projet.

Ils souhaitent également que le projet Tor publie un rapport annuel sur le personnel actuel et les bénévoles actifs, détaillant leurs origines. « Nous savons par les logs IRC que le personnel du projet Tor a été au courant de l’embauche de la CIA au moins à une occasion, mais l’a gardée secrète », ont-ils écrit.

Source : déclaration de grève, déclarations Shari Steele (27 juillet), déclarations Shari Steele (4 juin), déclaration Stephan Seitz (fermeture de son nœud), lettre de démission et explications de Marie Gutbub

Voir aussi :

Une centaine de nœuds sur le réseau Tor utilisés pour espionner des services cachés, le projet envisage de prendre rapidement des mesures

Tor Browser 6.0 : le navigateur dédié au réseau anonyme Tor se renforce sur le plan sécurité et apporte un meilleur support pour la vidéo HTML5

Sécurité : Tor défie le FBI avec un système RNG jamais implémenté sur Internet, pour renforcer le chiffrement des communications à travers le réseau

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Traroth2
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 23/08/2016 à 14:55
J'ai du mal à saisir la relation entre l'affaire Appelbaum et la sécurité du réseau Tor...
2  0 
Avatar de NSKis
En attente de confirmation mail https://www.developpez.com
Le 23/08/2016 à 13:12
Franchement les aventures de Monsieur Pommier avec la gente féminine, les chiens ou les chats me semblent être du domaine privé et je ne vois pas ce que cela fait sur la plateforme developpez.com.

Si Monsieur Pommier est coupable que cela se règle au tribunal!!!
1  0 
Avatar de LSMetag
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 23/08/2016 à 13:08
Moi qui croyais que le Tor Project n'était pas une entreprise avec des leaders tyranniques mais plutôt un collectif. Me revoilà resdescendu sur Terre.

Ca va loin quand même.
0  0 
Avatar de tatatayoyoyo
Provisoirement toléré https://www.developpez.com
Le 24/08/2016 à 10:05
Citation Envoyé par Traroth2 Voir le message
J'ai du mal à saisir la relation entre l'affaire Appelbaum et la sécurité du réseau Tor...
Effectivement toutes ces affaires portant sur ces dernières années : mort de Ian murdock, l'affaire avec appelbaum et celle avec Isis Agora Lovecruft, n'ont peut-être rien du tout avoir avec rien
0  0 
Avatar de Traroth2
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 24/08/2016 à 11:50
Citation Envoyé par tatatayoyoyo Voir le message
Effectivement toutes ces affaires portant sur ces dernières années : mort de Ian murdock, l'affaire avec appelbaum et celle avec Isis Agora Lovecruft, n'ont peut-être rien du tout avoir avec rien
Où veux-tu en venir ?
0  0 
Avatar de nchal
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 23/08/2016 à 17:35
AAAAAAAAmouuuuuuur, gloire et beautééééééééé
1  2