Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

L'IAB fait un état des lieux de l'écosystème de la publicité
Et propose des solutions pour que les utilisateurs abandonnent les bloqueurs de pub

Le , par Stéphane le calme

121PARTAGES

8  0 
En octobre dernier, l’IAB (Interactive Advertising Bureau), qui représente les acteurs de la publicité en ligne, a reconnu que « nous nous sommes plantés ». Dans un communiqué, l’organisation s’est lancée dans une autocritique : elle a admis à quel point ses adhérents ont usé et abusé des publicités bloquantes, gênantes et ultra ciblées afin de s'assurer toujours plus de revenus. Aussi, dans l’optique d’éviter de se retrouver dans une impasse, l'IAB a lancé un programme de certification nommé LEAN (Light, Encrypted, Ad choice supported, Non-invasive ads), pour les publicités en ligne réservées aux formats qui sont « légers, chiffrés, qui donnent le choix à l’utilisateur et qui ne sont pas invasives ».

Près d’un an plus tard, le lobby dresse un état des lieux de l’écosystème de la publicité en ligne dans l’optique de comprendre les raisons qui encouragent l’utilisation des bloqueurs de publicité. Selon son rapport, sur un échantillon de 1292 personnes, 40 % PENSENT se servir d’un bloqueur de publicité. La proportion des utilisateurs de bloqueurs de publicité est plus forte sur desktop (26 % des internautes sur desktop) que sur mobile (15 % des mobinautes). Concernant la tranche d’âge répartie en fonction du sexe, 32 % des utilisateurs de bloqueurs de publicité sur les deux groupes sont des hommes âgés entre 18 et 34 ans, 22 % des utilisateurs sont des femmes appartenant à la même fourchette d’âge.

L’IAB précise que des 40 % de cet échantillon qui PENSENT utiliser un bloqueur de publicité, seuls 26 % en utilisent effectivement. Pour s’en rassurer, le lobby a posé plusieurs questions aux potentiels utilisateurs, notamment « utilisez-vous actuellement un bloqueur de publicités ? », « quel est le nom du bloqueur de publicités que vous utilisez ? », « un bloqueur de publicités est ... », etc. Les 14 % restant pensent que la fonction anti pop-up de leur navigateur ou de leur antivirus fait office de bloqueur de publicité. Précisons que, sur la proportion qui utilise les bloqueurs de publicité, la moitié d’entre eux le fait depuis plus de deux ans.


20 % du panel confie avoir été contraint d’abandonner par exemple parce qu’un bloqueur de publicités a également bloqué le contenu d’un annonceur ou alors qu’un message leur demandant de désactiver leur navigateur apparaissait sur les pages qu’ils voulaient visiter.

En revanche, 17 % indiquent qu’ils envisagent de le faire. Les raisons évoquées pour l’utilisation d’un bloqueur de publicités sont multiples. Certains évoquent l’expérience de leur navigation et disent ne vouloir aussi peu d’interruptions que possible durant leur navigation comme des vidéos ou animations qui se lancent une fois rendus sur la page. D’autres évoquent des raisons de sécurité : par exemple certains affirment avoir eu un virus par le passé (campagne de publicités malveillantes ?) et vouloir être plus prudents désormais. D’autres mettent en avant la vie privée, avançant qu’ils n’aiment pas les publicités qui les ciblent ou les traquent. Parmi ceux qui utilisent des bloqueurs sur mobile, plusieurs estiment que les publicités ralentissent leur vitesse de navigation.


Dans son enquête, l’IAB a cherché à identifier les formats qui irritent le plus les internautes. Sans surprises, le peloton de tête est constitué des publicités qui bloquent le contenu, de longues vidéos de publicités imposées avant d’avoir accès à une courte vidéo et des publicités vidéos qui ne proposent pas un bouton pour l’ignorer. Entre autres les internautes dénoncent également les publicités avec des couleurs trop vives ou qui clignotent, des publicités qui les suivent tandis qu’ils font défiler une page vers le bas ou qui font défiler le contenu de la page.


L’IAB propose des moyens de regagner les utilisateurs. Le lobby estime que deux tiers des utilisateurs de bloqueurs de publicité sont disposés à ne plus le faire. Pour récupérer cette portion des utilisateurs, l’IAB invite l’industrie à redonner le contrôle aux utilisateurs en mettant par exemple des boutons permettant d’ignorer une publicité vidéo, des boutons pour noter une publicité via un système de pouce vers le haut et vers le bas. L’IAB demande également à l’industrie de s’assurer de la sécurité des utilisateurs en contrôlant les publicités diffusées sur les sites pour vérifier qu’elles ne propagent pas de logiciels malveillants. En outre le lobby demande de ne pas perturber l’expérience de navigation notamment avec les publicités qui bloquent le contenu, les longues vidéos de publicités avant que l’utilisateur ne puisse voir une courte vidéo, des publicités de type pop-up ou des publicités qui couvrent la page en entier. En clair, elle leur demande simplement d’appliquer les principes LEAN.

Pour le tiers restant, qui sont identifiés comme des bloqueurs « loyaux », l’IAB recommande les étapes suivantes pour les inviter à arrêter :
  • rédiger un message poli les conviant à désactiver leur navigateur pour pouvoir bénéficier du contenu ;
  • bloquer l’accès au contenu aux utilisateurs qui refusent de désactiver leurs bloqueurs de publicités ;
  • en clair implémenter le DEAL (Detect, Explain, Ask, and Lift or Limit).


Source : IAB (au format PDF)

Et vous ?

utilisez-vous un bloqueur de publicité ?

Si oui, vous identifiez-vous aux problèmes soulevés par les utilisateurs dans l'étude ou alors avez-vous relevé d'autres problèmes ?

Pensez-vous que la stratégie proposée par l'IAB puisse vous faire abandonner le blocage d'un site qui est conforme au LEAN ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Claude40
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 18/08/2016 à 14:20
Bonjour,
Je n'ai pas mis de sticker "Non à la publicité" sur ma boîte aux lettres, mais j'utilise un bloqueur de publicité sur le net.
La pub papier et notamment les prospectus des enseignes commerciales proposent des choix, alors que la pub sur le net chercherait à m'imposer un produit.
La pub papier ne perturbe pas le fonctionnement de ma boîte aux lettres, alors que la pub sur le net perturberait ma navigation.
J'examine la pub papier si je veux et quand je veux alors que la pub du net exercerait une véritable dictature sur mon activité.
D'une manière générale, j'estime que la pub grève les coûts. J'ai donc tendance à ne pas acheter les produits qui nous inondent de pub.
J'attends avec impatience un système permettant de zapper automatiquement une chaîne télé pendant ses pages de pub, pour y revenir une fois la pub terminée.
9  0 
Avatar de Aurelien Plazzotta
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 16/08/2016 à 12:58
Observez le discours :

Citation Envoyé par Stéphane le calme

L'IAB a lancé un programme de certification nommé LEAN (Light, Encrypted, Ad choice supported, Non-invasive ads).
Et remarquez maintenant la prise de décision :

Citation Envoyé par Stéphane le calme

Pour le tiers restant, qui sont identifiés comme des bloqueurs « loyaux », l’IAB recommande les étapes suivantes pour les inviter à arrêter :
  • bloquer l’accès au contenu aux utilisateurs qui refusent de désactiver leurs bloqueurs de publicités

Comment les publicités peuvent-elles être non invasives si leur désactivation bloque l'accès à l'information utile ?

Le lobby publicitaire a clairement l'intention de continuer de polluer les utilisateurs finaux pour prolonger coûte que coûte son existence. Et les moyens employés sont de plus en plus surnois.

A quand le retour au modèle économique par abonnement ?

P.S. : dans mon dictionnaire Le Robert & Collins Compact Plus, le terme "invasive" est employé uniquement dans le contexte d'une maladie...
7  0 
Avatar de sirthie
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 20/08/2016 à 14:47
Citation Envoyé par ZenZiTone Voir le message
Après ce problème n'est pas uniquement attaché aux pubs sur internet. On a les mêmes choses dans les journaux, magazines, etc.. On se rend compte que la place prise par la publicité est souvent plus grande que la part prise par l'information réelle.
À ceci près que les pubs de la presse écrite ne se surimposent pas aux articles que tu lis jusqu'à ce que tu les aies lus, qu'elles ne se déplacent pas sur la page en suivant ton regard, qu'elles n'émettent pas de messages audio, qu'elles n'enregistrent pas tes données personnelles, les articles que tu lis, etc., etc.

Ça fait quand même une grosse différence en termes de nuisance...
7  0 
Avatar de PBernard18
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 18/08/2016 à 10:01
J'utilise un bloqueur de pub et pas question de le désactiver sous quelques motifs que se soit.

La Publicité dans les mains des publicistes, je déteste. C'est une dictature, de l'anti démocratie, de l'esclavage intellectuel.
Au départ, la publicité permettait de découvrir un nouveau produit et en tant que telle elle était acceptable, voir même normale et recherchée. Aujourd'hui, c'est l'art d'imposer un produit par tous les moyens possibles et imaginables sans aucune autre considération. Et c'est lamentable.
Internet est truffé de pub et c'est extrêmement déplaisant.

J'avoue ne pas comprendre tous les aspects économiques. Lorsqu'une publicité est dérangeante, je suis plutôt enclin à bannir la marque et les services qu'elle plébiscite. Je pense notamment à la pub qui pousse à casser son pare-brise pour remplacer gratuitement ses essuies glace. Je pense aussi aux publicités malsaines, agressives, dérangeantes, imposées, irrespectueuses, .... Tout ce qui fait que dans une démocratie, on se conduit comme dans une dictature.

La pub dans le respect démocratique n’arrêtera pas l'économie. Voire même que dans une économie loyale, nous pourrions à termes payer moins cher les produits vu la hauteur des coûts induits.

Bloquer l'accès aux sites parce que le navigateur qui le consulte possède un bloqueur de publicité est bien proche de l'hérésie. En y regardant de plus près, on voit bien que l'objectif premier de l'IAB n'est pas aussi gentil qu'elle veut bien le faire croire. Elle part d'un méaculpa doucereux pour mieux endormir le lecteur pour au final durcir nettement sa position.

La pub, le fléau des temps modernes.
Les bloqueurs de pub, la réponse actuelle à ce fléau, au moins pour l'instant.
6  0 
Avatar de gerard.roger.laine
Membre à l'essai https://www.developpez.com
Le 19/08/2016 à 17:46
J'utilise un bloqueur de pubs, et je ne suis pas près de m'en passer.
Les publicitaires on clairement exagéré, et les bloqueurs sont un juste retour de bâton.
Dommage qu'un tel système de blocage n'existe pas pour la TV !
le cancer publicitaire sévit même sur les sites avec abonnement.
Pour ce qui me concerne, je m'évertue a boycotter les marques qui se permettent de
m'enm...der.
6  0 
Avatar de Pierre GIRARD
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 15/08/2016 à 15:34
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
...Et vous ?

utilisez-vous un bloqueur de publicité ?
Oui, pour tous les sites aggressifs

Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
Si oui, vous identifiez-vous aux problèmes soulevés par les utilisateurs dans l'étude ou alors avez-vous relevé d'autres problèmes ?
En partie, l'histoire des PUB contenant des virus ??? j'y crois très moyennement. Par contre, la prise de ressources, c'est flagrant, et quand il faut couper le son en urgence tellement ça casse les oreilles, aussi. Les PUB qui suivent le déplacement dans la page sont plus qu'énervantes

Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
Pensez-vous que la stratégie proposée par l'IAB puisse vous faire abandonner le blocage d'un site qui est conforme au LEAN ?
Si le "LEAN" correspond à ce qu'à fait Developpez, alors, oui.
5  0 
Avatar de halaster08
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 16/08/2016 à 13:15
Rien de nouveau, on dirait un discours de politiciens.
On a compris blablabla, les choses vont changer blablabla, faites nous confiance blablabla.
Bref un discours pour faire joli, attendons de voir les faits mais je doute que les choses changent vraiment.
5  0 
Avatar de goomazio
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 16/08/2016 à 19:26
Les pubs sur "vieux" mobile sont les pires. Elles sont lourdes et si on tente de scroller avant que tout soit chargé, une fois sur 3 le navigateur freeze et considère qu'on voulait cliquer sur la pub qui se trouve, bien entendu, en plein milieu de l'écran.

Je suis prêt à désactiver la pub uniquement sur quelques sites pour deux raisons. La première c'est l'excuse du flicage. Il est possible d'identifier les internautes, ceux qui le font collaborent (https://www.eff.org/fr/deeplinks/200...ocial-networks), on sait même stocker des infos sur le pc des internautes (cookies et autres astuces) qui peuvent éventuellement être récupérées par d'autres... La deuxième c'est que pour que je donne une pièce il faut le mériter ou que je sois de bonne humeur. Comme pour les musiciens des rues. Vu la première raison et le fait que, malgré tout, beaucoup de pubs sont simplement ennuyantes au possible, je suis très sélectif.

Et, non, je n'ai pas peur de devoir me priver des sites diffuseurs de pub superflus (qui sont de plus en plus souvent des panneaux publicitaires avant d'êtres des sites avec un contenu intéressant... L'exemple type est le site wikihow.com qui n'est qu'un regroupement des infos qu'on peut trouver partout ailleurs sur le net), ni des autres comme developpez.com qui ont un contenu unique car ils trouveraient une façon d'exister autrement même si ça doit prendre du temps ou s'il faut qu'ils évoluent moins vite comme le réseau social diaspora*. Le problème c'est qu'à force de soutenir le financement par la pub on ne fait pas évoluer les abonnements ADSL vers des abonnements à bande passante synchrones. Pourquoi les FAI ne fournissent pas du 5Mbps down/5Mbps up à la place des 12Mbps down/1Mbps up ? On pourrait ainsi héberger nos sites chez nous. Ils disent que les particuliers veulent juste télécharger mais oublient le fait que le gars qui leur demande de pouvoir héberger chez lui est un particulier. L'hébergement à domicile est de plus en plus accessible grâce entre autre aux solutions toutes faites et gratuites, alors ça me semble être une bonne façon de financer le web : laisser ceux qui le veulent faire leur site sans pub car quasiment gratos.
5  0 
Avatar de ZenZiTone
Membre expert https://www.developpez.com
Le 16/08/2016 à 11:53
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message

Et vous ?

utilisez-vous un bloqueur de publicité ?

Si oui, vous identifiez-vous aux problèmes soulevés par les utilisateurs dans l'étude ou alors avez-vous relevé d'autres problèmes ?

Oui, et malheureusement je n'ai pas le temps ni la patience de faire le tri, je bloque tout. Que ce soit les bandeaux latéraux qui redirigent au click (assez "relou" quand on souhaite retirer le focus d'un contrôle), les pubs qui balancent du son, etc.., on se retrouve avec un paquet d'information inutile qui nous ralentit le chargement de la page et qui offre une expérience utilisateur désastreuse (j'ai L'Equipe en tête, qui est pas mal dans son genre).

Après ce problème n'est pas uniquement attaché aux pubs sur internet. On a les mêmes choses dans les journaux, magazines, etc.. On se rend compte que la place prise par la publicité est souvent plus grande que la part prise par l'information réelle.

Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message

Pensez-vous que la stratégie proposée par l'IAB puisse vous faire abandonner le blocage d'un site qui est conforme au LEAN ?
Pour ma part, non. Et je sais que ce n'est pas bien Faire le tri entre les différents sites est relativement long et demande de la patience (Car pour débloquer un site en entier, il ne faut pas se contenter des publicités que l'on trouve sur la page d’accueil). Bref, j'attend avec impatience un autre modèle sur lequel les internautes et les diffuseurs de contenus pourront s'y retrouver équitablement.
4  0 
Avatar de Bubonik software
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 18/08/2016 à 18:40
Les problèmes avec la pub selon moi :
  1. risque de baisse d’objectivité de l’information des médias qu’elle finance
  2. risque d’éclatement de bulle financière (cf. Maciej Cegłowski, ce billet)
  3. publicité envahissante, bruyante, gourmande en bande passante (à croire que c’est une conspiration des FAI ) et en capacité de calcul (à croire que c’est une conspiration du lobby des fabricants de CPU ), inquisitrice (bourrée de scripts d’analyse et de surveillance), etc.
  4. messages mensongers, frauduleux, sexistes, avilissants ou autres


Le point 1 est à peu près universel et bien connu (même si je me souviens d’une pleine page pour du saumon de Norvège juste à côté d’un article sur les méfaits de l’aquaculture intensive en Norvège dans un mensuel, ce qui prouve que les journalistes ne s’autocensurent pas systématiquement – mais l’histoire ne dit pas comment a réagi l’annonceur après ça).

Le point 2 n’est pas certain, mais j’en suis convaincu. Avant de lire l’article dont j’ai donné le lien, je me posais déjà des questions sur la structure économique du gratuit/pub, car il ne me paraissait pas possible que le retour sur investissement (publicitaire) des annonceurs soit vraiment suffisant pour financer – grosso modo – tout ce qui est « financé par la pub » sur internet : concrètement, si on transpose au monde de la TV, je ne crois pas que les ventes de Coca Cola soient suffisamment gonflées par le temps de cerveau acheté à Le Lay pour que ça suffise à financer la StarAc et tout le tsoin-tsoin. Coca Cola est sans doute un mauvais exemple, mais ce que je veux dire, c’est qu’il y a plus d’argent en circulation dans ce système que de capacité en rapporter.

Le point 3 est très souvent vrai sur Internet, même s’il y a quelques bons élèves et malgré la prise de conscience qui commence.

Le point 4 est aussi vieux que la publicité ; les mensonges ne datent pas du XXIe siècle et la pub ne fait que refléter (en les exagérant parfois) des travers préexistants.

Malgré tous les défauts de la publicité (surtout en ligne), beaucoup d’éditeurs sont plus ou moins contraints financièrement d’en bombarder leur public. Faire payer directement le lecteur/auditeur/spectateur serait préférable, mais beaucoup n’y sont pas prêts ou sont trop pauvres.

Si les pubs « sages » de l’IAB ne sont pas un enfumage de plus, ça peut constituer un pis-aller temporaire, mais ça ne remédiera qu’au point 3 et à une partie du point 4. C’est un modèle économique entier qu’il faudrait remettre à plat tous ensemble… Une douce utopie ?

En théorie, la fonctionnalité « choix des pubs laissé à l’utilisateur » n’est pas idiote : j’accepte d’être identifié par le diffuseur et, en contrepartie, je peux choisir de ne pas avoir de pubs pour des produits pharmaceutiques ou pour des automobiles. Vœu pieux : ça ne marche pas très bien en pratique (le but est surtout de récolter des données plus qualifiées en nous forçant à nous identifier). Ça pourrait être une piste pour l’avenir. Après tout, en théorie, c’est une option gagnant-gagnant : si je n’ai pas l’intention d’acheter (ou de recommander) une bagnole, pourquoi l’annonceur gaspillerait-il son argent à m’en proposer ? Et a contrario, si je déclare être intéressé par des concerts de jazz, peut-être que l’annonceur réussira à me vendre des billets (et si le concert est bien, j’y trouverai mon compte).

Dans la pratique, ça ne peut pas marcher à grande échelle car, à demande égale, les constructeurs automobiles dépensent plus en publicité que les organisateurs de concerts ; pourtant, il serait hors de question pour les diffuseurs de rembourser Audi ou Fiat en leur disant « on est désolés, mais ce mois-ci, personne ne voulait voir vos pubs ».

En attendant, je reste persuadé que les bloqueurs de pubs et appparentés sont pertinents.
2  0