Quand Pokémon Go devient également un argument de ventes immobilières
Plusieurs agences immobilières mettent en avant ce critère

Le , par Stéphane le calme, Chroniqueur Actualités
Pokemon Go, le jeu de réalité augmentée qui a su déchaîner les passions, continue d’intéresser d’autres sphères que celles des simples joueurs. Si des criminels s’étaient déjà penchés sur le moyen de tirer profit de la notoriété du jeu (à l’instar de l’affaire qui a eu lieu dans le Missouri où la police de la ville d’O’Fallon a expliqué qu’un groupe de quatre hommes armés s’est servi du jeu pour piéger les victimes et les conduire à des endroits spécifiques où elles allaient être dépouillées), plusieurs acteurs économiques s’y intéressent également.

C’est le cas des agences immobilières. Aux États-Unis, de plus en plus d’agences mettent en avant le fait d’avoir des Poké Stop à proximité (comme les arènes, il s’agit d’un lieu incontournable où se rendent les joueurs) ainsi que des Pokémon rares . C’est le cas d’un condominium proposé dans la ville de Nashville (la capitale de l'État du Tennessee) dont l’annonce cite ces deux arguments entre ceux qui sont avancés pour attirer le client. D’ailleurs le logo Pokémon est le premier de la liste des logos.

Pour ceux qui veulent mélanger travail et Pokémon, sur les détails concernant un co-espace de travail à San Francisco (Californie) il est indiqué « situé entre quatre Poké Stop, vous pourrez attraper des Pokémon durant vos pauses déjeuner sur nos balcons pendant des heures. Les Pokémon pris ici comprennent Evoli, Clefairy, Venonat, Pikachu, Goldeen, Noeunoeuf, Rondoudou, et beaucoup d’autres.

En plus d’attraper des Pokémon pendant vos pauses déjeuner, il s’agit d’un espace de travail axé sur la communauté en plein Chinatown avec un score de marche de 100. Pratique pour les transports en commun et disposant d’un parking abordable ».

En France également les agences immobilières ne sont pas en reste. Dans une annonce de location d’un appartement à Melun, en plus d’indiquer que son studio est « spacieux » avec « une belle hauteur » et qu’il a été « refait à neuf récemment », le propriétaire précise à la fin qu’il y a « un Poké Stop proche et une arène à 50 m, sans compter le nombre de Pokémon rares à proximité ».

Un agent immobilier s’est lui aussi servi de Pokémon Go pour ajouter un critère supplémentaire à une villa mise en vente dans son agence varoise. « Entre Six-Fours et la Seyne sur Mer, villa de plain-pied d’une surface habitable d’environ 80 m2 construite sur un terrain de 1141 m2 dans lequel vit un Pokémon rare Mélofée. La maison est composée d’une entrée, d’une cuisine indépendante, d’un séjour de 29 m2 avec cheminée, de 2 chambres, d’une salle de bain et d’un WC séparés. Garage de 20 m2, les combles sont partiellement aménagés. La villa est située dans un quartier résidentiel avec une belle vue »


Cette industrie est loin d’être la seule à avoir profité de la popularité du jeu. Les magasins BUT ont proposé aux joueurs de venir chasser les Pokémon dans leurs rayons et de bénéficier de 10 % de réduction sur leurs produits. « Nous avons voulu proposer une expérience de shopping originale en y mêlant le côté ludique du jeu, note Jessica Empereur, directrice de la communication de l’enseigne. Nous avons eu beaucoup de retombées médiatiques et cela a généré du trafic dans nos magasins. C’est un vrai cas d’école en termes de marketing ».

D’ailleurs John Hanke, le PDG de Nantic (la société derrière le jeu), a confié dans une interview au Financial Times le 13 juillet dernier que la possibilité de partenariats avec les marques était à l’étude. À ce propos, notons qu’au Japon, McDonald’s a ainsi conclu un partenariat avec l’éditeur, et a donc payé pour faire de ses restaurants des Poké Stop et des arènes.

Les retombées financières liées au phénomène Pokémon Go sont bien réelles. Comme l'a indiqué Julien Boyez, chef de produit chez Boulanger, les ventes de batteries externes ont fait un bond au mois de juillet, connaissant même une croissance annuelle de 250 % : « les joueurs en sont très friands, car Pokémon Go étant une application très gourmande en énergie, ces produits leur permettent de prolonger l’utilisation de leurs smartphones de deux à dix heures ». Une hausse des ventes que confirment également les autres grands acteurs du secteur, comme LDLC, qui note une « accélération de [ses] ventes de batteries externes », probablement « liée au phénomène Pokémon Go ».

Source : appartement à louer Nashville, espace de travail à louer San Francisco, appartement à louer Melun, maison à vendre, le Monde


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse Signaler un problème

Avatar de SteelWiWi SteelWiWi - Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
le 06/08/2016 à 18:19
L'influence de cette application est telle un tsunami, mais ça ne sera pas un argument de vente pour moi pour me pousser à acheter une maison.
Avatar de Zefling Zefling - Membre expert https://www.developpez.com
le 06/08/2016 à 21:47
C'est complètement fou. Ce monde est complètement fou.
Avatar de Jipété Jipété - Expert éminent https://www.developpez.com
le 06/08/2016 à 22:28
Citation Envoyé par Zefling Voir le message
C'est complètement fou. Ce monde est complètement fou.
Euh, ce monde n'est rien d'autre que ce que nous en faisons. Donc nous sommes complètement fous...
Enfin, vous ! Moi je suis là pour dénoncer ces misères et ces catastrophes,
Avatar de Escapetiger Escapetiger - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 07/08/2016 à 13:04
« Entre Six-Fours et la Seyne sur Mer, villa de plain-pied d’une surface habitable d’environ 80 m2 construite sur un terrain de 1141 m2 dans lequel vit un Pokémon rare Mélofée. (...)
Heuh, ça n'est pas contre-productif comme annonce ? A moins d'aimer "inviter" des passionnés chez soi ?
Avatar de Guiliguili Guiliguili - Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
le 07/08/2016 à 13:37
Bonjour,

Aux Etats Unis, le délinquant est vite condamné et la justice fait peur (à tord ou à raison)

En France, on rigole de la justice et de mon expérience personnelle (je ne suis pas un délinquant hein ), j'en suis plié en quatre.

Je vois des délinquant avoir moins de soucis avec la justice que les plaignants.

Alors oui, toucher l'éditeur qui incité à la délinquance, est ùon sens une bonne idée, mais aussi toucher le délinquant.

Je cherche un pokemon, je le vois, yeux fixé sur mon super détecteur de pokemon, au milieu des Champs Elisée.
Mais j'ai remarqué qu'un autre "zieute" son tel avec autant d'intencité que moi...
Fichtr... c'est MON pokémon. Je cours le checher et hop un pokémon à 4 roues (appelé couramment voiture) et plus rapide et me roule dessus...

Oui, bon, j'ai les jambes cassées... mais pire encore, je n'ai pas eu mon pokémon...

Comment réagir ?

Nous sommes tous responsables. D'un coté l'éditeur qui par son manque de jujotte mets les joueurs en danger, le joueur par son manque de discernement, la Justice qui par son refus obstiné de vrai condamnations encourage à la récidive...

Voilou
Guiliguili
Avatar de Mc geek Mc geek - Membre régulier https://www.developpez.com
le 07/08/2016 à 22:23
D'un coté l'éditeur qui par son manque de jujotte mets les joueurs en danger
Sérieux ??
C'est pas parce que des outils permettent le piratage (je pense notamment aux outils de sécurité réseau) que l'éditeur est condamnable quand des pirates s'en servent.
Je sais bien que c'est la tendance actuelle, il n'y a qu'à voir les avertissements dans les modes d'emploi : ne pas mettre d'animaux dans le micro-ondes...
Quand les gens envoient un sms au volant et qu'ils ont un accident, c'est pas le fabricant du téléphone qui est condamnable, s'il y a un responsable, c'est uniquement celui qui n'a pas été capable de lâcher son téléphone pendant qu'il conduit.
Faudrait arrêter de déresponsabiliser (je sais pas si ça existe comme mot ^^) les gens, s'ils sont cons au point de pas lâcher leur téléphone pendant des moments critiques, il faut qu'ils assument les points darwin récoltés !
Avatar de seikida seikida - Membre actif https://www.developpez.com
le 08/08/2016 à 1:59
Je pense que le phenomene Pokemon Go passera avec le temps. C'est juste l'effet de mode du moment.
J'avoue etre un joueur de Pokemon Go et je trouve le jeu vraiment limité en fonctionnalité (la réalité augmentée je ne m'en sers pas) ...

L'apparition des Pokemon se situe dans l'age d'or de l'exportation des mangas a travers le monde. Du coup, le jeu Pokemon Go attire plus les nostalgiques (ce qui ont connu la serie et les jeux ... notamment les batailles sur GameBoy et/ou Nintendo64). Pour les plus jeunes (ce qui n'ont pas connu ca), ils ne font que suivre le mouvement comme des moutons.

Quoi qu'il en soit je ne pense pas que ca va durer (sauf s'ils apportent toujours et encore des modifications interessantes).
Avatar de Escapetiger Escapetiger - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 08/08/2016 à 3:21
Citation Envoyé par seikida Voir le message
(...)
L'apparition des Pokemon se situe dans l'age d'or de l'exportation des mangas a travers le monde. Du coup, le jeu Pokemon Go attire plus les nostalgiques (ce qui ont connu la serie et les jeux ... notamment les batailles sur GameBoy et/ou Nintendo64). Pour les plus jeunes (ce qui n'ont pas connu ca), ils ne font que suivre le mouvement comme des moutons.(...)
Merci pour ce témoignage depuis le Japon.

Alors, en tant que "vétéran", je ne partage pas tout à fait ton point de vue. Je pense, au contraire, que les "plus jeunes" peuvent être intéressés au delà du jeu, plus globalement à la culture japonaise (que ce soit aujourd'hui ou "plus tard", comme par exemple ci-dessous :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Totoro...8personnage%29
Totoro (personnage) — Wikipédia

voire (encore) plus tard (découvert, à titre personnel, initialement sur ARTE):
https://fr.wikipedia.org/wiki/Akira_Kurosawa

voire le SUMO également (tournoi de Bercy 1995 sous l'impulsion du président Jacques Chirac) :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Sumo

voire le succès de https://fr.wikipedia.org/wiki/Japan_Expo

etc.
Avatar de Miary Miary - Expert éminent https://www.developpez.com
le 08/08/2016 à 19:37
Avec un revenu de 200 millions $ en un mois, Pokémon Go dans le viseur d'un député LR
Proposant la mise en place d'une réglementation

Pokémon Go, c’est des millions de joueurs dans le monde et un revenu de 200 millions $ dès le premier mois. Le principe de ce jeu de réalité virtuelle consiste à attraper les Pokémon à différents endroits afin de remplir le Pokédex, une sorte encyclopédie des créatures connues. Il faut savoir que le jeu a été téléchargé plus de 75 millions fois sur App Store et Google Play. L'engouement pour le jeu Pokémon Go pourrait encore s’intensifier dans les mois à venir avec la sortie des jeux Pokémon Sun et Pokémon Moon. D’après les statistiques réalisées par la plateforme Sensor Tower, Pokémon Go a atteint les 50 millions de téléchargements en seulement 19 jours, une véritable performance face à d’autres jeux célèbres comme Candy Crush Soda Saga, par exemple. Il a aussi généré plus de 200 millions $ de revenus à Niantic un mois seulement après sa sortie.

Comparaison entre les revenus générés par Pokemon Go, Clash Royale et Candy Crush Saga Soda


Pour de nombreux joueurs, Pokémon Go est un jeu amusant, mais ce n'est pas de l'avis du député LR Vincent Ledoux. Selon lui, c'est un jeu dangereux qui a besoin d'un cadre réglementaire. Il s'inquiète notamment des dérives créées par la chasse aux créatures qui peut se faire partout : sur une route, dans un cimetière ou encore dans des propriétés privées.

Pour le député LR, il serait utile de se pencher sur le succès de Pokémon Go dans la mesure où « il n’existe pas de réglementation applicable aux jeux en ligne qui permettrait, pour le moins, d’analyser les risques avant leur mise sur le marché, d’en évaluer leur fonctionnement et de prévoir des modalités d’agrémentation les rendant conformes au droit national et européen. »

D’après lui, les chasseurs de Pokémon courent un danger. Ils se regroupent partout et partent en chasse n’importe où et à tout moment, même en conduisant. Et le législateur d’enfoncer le clou en disant que si un cadre réglementaire n’est pas en place assez vite, il se pourrait que l’hémicycle du Palais Bourbon soit envahi par des dresseurs de monstres.

Il semble que le député LR ne porte pas du tout le jeu Pokemon Go dans son cœur. En plus de montrer du doigt les attroupements de dresseurs, il émet aussi des craintes à propos de la protection de la vie privée des joueurs en France. Selon lui, leurs données sont transférées vers les serveurs de Nintendo aux États-Unis. Or en matière de protection de données personnelles, les États-Unis ne font pas office de bon élève auprès des autorités européennes, d’après les dires du député Ledoux. Et ce dernier ne s’arrête pas là, il évoque aussi l’absence du droit de rétractation pour les achats intégrés à l’application. Selon lui, cela porte atteinte aux publics vulnérables comme les mineurs par exemple.

Pour donner suite à ses intentions concernant le jeu Pokémon Go, Vincent Ledoux prévoit d’adresser une question écrite à Axelle Lemaire, la secrétaire d’État chargée de l’économie du numérique. Attroupements de chasseurs de Pokémon dans des endroits parfois insolites, niveau de protection des données personnelles faible, absence de droit de rétractation, il semblerait que le succès fulgurant du jeu Pokémon Go passe mal auprès du député LR. Il s’avère aussi qu’il profite de la célébrité de ce jeu comme étant un « révélateur à un vaste chantier législatif qui de l’uberisation de l’économie aux technosciences, va fournir un travail titanesque, mais enthousiasmant au législateur ». Mais au final, le cadre réglementaire souhaité par Vincent Ledoux ne viserait-il pas toutes les nouvelles technologies qui rencontrent un succès commercial en France ?

Source : Le Figaro, SensorTower

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?

Voir aussi :

Pokémon Go : les joueurs s'invitent dans des propriétés privées à la recherche de Pokémon un recours collectif intenté contre les créateurs du jeu
Avatar de micka132 micka132 - Membre expert https://www.developpez.com
le 08/08/2016 à 19:51
Il me semble qu'il y a déjà toute les règles en place, pourquoi encore faire une loi à la con qui sera caduque au prochain 'problème'.
Pour les gens au tel en voiture c'est déjà interdit, si les chauffards sont assez vigilent pour repérer le flic c'est qu'ils sont surement pas trop perturbés par le jeu, pour les autres ben tu verbalises.
L'hémicycle n'est plus ouvert au public? Puis bon y en a qui vont pour dormir, c'est pas pire d'y aller pour chasser du Pokemon .
Pour les données je vois pas ce qui remonte de plus aux serveurs de niantic qu'à ceux de google ou apple.
Contacter le responsable de la rubrique Accueil