Kaspersky présente ses excuses après avoir affiché une publicité
Que de nombreuses personnes ont trouvée sexiste

Le , par Stéphane le calme

0PARTAGES

8  0 
Kaspersky s’est excusé pour avoir diffusé une publicité qui a suscité la polémique depuis son logiciel de sécurité.

Dans une déclaration sur son compte Twitter officiel, le Russe a déclaré «  plus tôt aujourd’hui, une image inappropriée a fait irruption dans notre produit. Elle a déjà été enlevée. Nous regrettons profondément cette erreur et nous excusons sincèrement pour l’offense que nous avons causée avec cette image ».

Quelle est la publicité en question ? Une affiche montrant un homme assis sur un banc, son ordinateur portable posé sur ses jambes. Une jeune femme est à ses côtés et une file constituée par d’autres femmes qui semblent attendre patiemment leur tour pour une hypothétique consultation en informatique. Il est écrit « vous voulez devenir un homme ? Vous voulez montrer aux dames votre intelligence ? Faites-les venir au monde de la cybersécurité et recevez une récompense ».


Cette publicité a vite fait d’être diffusée, certains estimant qu’elle comportait un caractère sexiste, d’autres encore qu’elle tentait (maladroitement ?) de montrer que ce secteur comportait peu de femmes.

Il convient tout de même de rappeler que dans l’histoire de la fondation de cette entreprise figure Natalya Kaspersky, informaticienne russe et ancienne épouse d’Eugène Kaspersky avec qui elle a fondé l’entreprise. Elle a occupé la fonction de PDG de Kaspersky Labs. Natalya est également cofondateur et directeur des sociétés Nanosemantics et Kribrum. Elle participe régulièrement à des activités de développement, des séminaires et des conférences dans le monde entier.

Un fait qu’il n’est sans doute pas pris en compte dans les débats autour de cette publicité. Quoi qu’il en soit, Kaspersky a opté pour s’excuser, reconnaissant avoir fait une erreur. Notons que si vous voulez désactiver les publicités affichées par la solution antivirus, il faut d’abord vous rendre dans les options de configurations de votre antivirus. Pour ce faire, vous pouvez ouvrir une fenêtre Kaspersky puis dans le coin inférieur droit de la fenêtre cliquer sur le lien Configuration.


Ou alors vous pouvez passer par le menu contextuel. Dans ce cas, dans la partie inférieure droite de l'écran cliquez sur l'icône de l'application et dans le menu contextuel sélectionnez l'option Configuration. Si l'icône de l'application est cachée de la zone de notification, cliquez sur le bouton représentant une flèche pointant vers le haut (qui sert à afficher les icônes cachées).


Rendus à ce niveau, vous aurez le choix entre plusieurs options : général, protection, performance, analyse et avancé. C’est la dernière option qui nous intéresse. Une fois que vous aurez cliqué dessus, vous verrez apparaître également plusieurs options. Rendez-vous aux paramètres de notifications et désactivez l’option relative à Kaspersky news.



Source : twitter (capture d'écran), twitter Kaspersky, support Kaspersky

Voir aussi :

Kaspersky aurait menacé de supprimer la concurrence dans des emails adressés par son fondateur Eugène Kaspersky

Kaspersky aurait tenté de discréditer ses rivaux et aurait créé une section fantôme dans ce but d'après des sources de Reuters

Kaspersky : nombreux sont ceux qui sont frappés « d'amnésie numérique » et laissent à leurs dispositifs le soin de se souvenir à leur place

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de TheLastShot
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 01/08/2016 à 1:09
Une publicité qui tente de faire croire que les femmes s'intéresse à l'intelligence ? Non mais bannissez-moi ça immédiatement et rendez-nous les bodybuilder stéroïdés ! On risquerait de croire que même les hommes normaux ont une chance !
(bon, mise à part ce petit moment d'ironie, la femme dans cette publicité est évidemment traité comme un simple argument de vente, ce qui est évidemment sexiste... Mais c'est aussi le cas des hommes dans les pubs qui sont souvent eux aussi rabaissé au rang de simple morceau de viande... Donc soit on accepte cette hypocrisie dans les deux sens, soit on combat les deux !)
15  0 
Avatar de Paul TOTH
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 01/08/2016 à 9:59
Citation Envoyé par Voïvode Voir le message
Quiconque est dans une pub est un objet qui sert à vendre, le reste c’est du baratin. Raisonner sur de la pub, c’est comme faire de la théologie.
le sexisme de cette publicité (comme un grand nombre de publicité) c'est de cantonner la femme dans le rôle de potiche et l'homme dans celui qui est intelligent...et cette façon de faire et bien plus supportable par les hommes que par les femmes...ce qui montre son caractère sexiste d'ailleurs

dire que c'est juste de la pub, c'est juste nier le conditionnement qui en résulte. Et on retrouve cela partout "femme au volant, mort au tournant", "tient tu t'es habillée en fille aujourd'hui ?", "c'est un vrai garçon manqué"...autant de remarques sexistes qui ne perturbent généralement pas les hommes qui iront jusque les défendre, "oh mais c'est pour rire", "les femmes n'ont aucun humour" (sexiste pour le coup), "vous prenez tout au premier degré"...

NB: il m'arrive évidemment d'avoir des propos sexistes, ce qui ne fait que démontrer ce que je dis plus haut.
9  2 
Avatar de Sicyons
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 01/08/2016 à 13:21
Et les pubs Windev, on en parle ?
8  0 
Avatar de Conan Lord
Membre expert https://www.developpez.com
Le 01/08/2016 à 14:23
Citation Envoyé par bobnolit Voir le message
Au vue des messages précédant, qui montraient déjà une méconnaissance assez profonde des mouvements féministes et de leurs idées, qui était simplement assimilé à la dérive misandre que peuvent connaître certains mouvements, cette phrase me choque au plus au points. Certes, c'est une citation, mais son utilisation n'a rien à faire là, et l'histoire prouve largement que si les religions retardent l'effondrement d'une civilisation, c'est souvent en empêchant son évolution.
Il soulève pourtant une question intéressante. En lisant Tintin au Congo (chacun ses références ), je me suis rendue compte qu'on a commencé à considérer les noirs comme nos égaux à partir du moment où ils ont adopté notre culture. Tant qu'ils étaient différents, on les considérait comme inférieurs.
De même, est-ce que ce n'est pas depuis que les femmes ont commencé à imiter les hommes qu'on les considère comme des citoyennes à part entière ? Autant je suis pour la liberté de la femme (je suis très fière de ne pas m'épiler !), autant il faudrait peut-être qu'on se décide à réfléchir à notre manière de considérer les individus différents comme forcément inférieurs. J'estime qu'aujourd'hui, cette démarche n'a pas été faite. Une femme qui fait de la couture et de la cuisine est tout aussi respectable qu'une femme qui fait du bodybuilding et travaille comme garde du corps.
8  0 
Avatar de psykokarl
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 01/08/2016 à 7:14
@TheLastShot
Je crains que votre status de "membre actif" ne rende votre remarque irrecevable ...
5  0 
Avatar de Conan Lord
Membre expert https://www.developpez.com
Le 01/08/2016 à 11:36
Citation Envoyé par Aurelien Plazzotta Voir le message

Leur mental change également : ce que les hommes gagnent en féminité, les femmes le gagne en virilité.
Et si ce courant de pensée allait vers la liberté plutôt que vers le reniement du genre ? On porte une jupe si on veut, on se coupe les cheveux si on veut.
C'est vrai que je constate aussi un retour en arrière. Depuis 10, le regard a bien changé. Avant je déballais mes eins quand je devais allaiter. Maintenant, il faut que je choisisse l'endroit. Je vois aussi les regards sur ma fille quand elle se balade en robe et, comme c'est une petite fille, laisse souvent entrevoir sa culotte. Si c'est ce que tu veux dire, je suis bien d'accord.
Le problème est que si plus aucune femme ne porte de jupe, s'il y en a une qui en a envie, elle ne peut plus le faire sans s'exposer aux regards désapprobateurs.
Après, au niveau du mode de vie, je suis pour que chaque femme fasse ce qu'elle a envie. Si les femmes qui portent des jupes ne devraient pas être regardées de travers, celles qui ne font pas de la couture devraient être tout autant respectées.

J'ai l'impression que c'est sans solution aucune. Il y a un effet de mode qui est aussi un effet yo-yo et, si tu nages à contre-courant, de toute manière tu es marginalisé.

Pour la pub en question, je la vois comme une caricature de la partie crasseuse de la société, comme 99 % des pubs. Ni plus ni moins.
5  0 
Avatar de el_slapper
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 01/08/2016 à 14:15
Citation Envoyé par Conan Lord Voir le message
(.../...)C'est peut-être seulement un effet de mode. À la télé, par exemple, je me souviens des émissions de gym que mon cousin regardait parce que les femmes étaient en maillot de bain. Aujourd'hui, les émissions sont plus pudiques. C'est un retour en arrière à mon avis.
Ce qui vrai, et d'autant plus ridicule qu'aujourd'hui trouver du porno, bien plus érotique encore que ça, est devenu évident en deux clics. On se retrouve dans un monde assez schizophrène ou nombre d'hommes qui se paluchent le soir devant des vidéos explicites, vont le lendemain faire la morale à des féministes qui laissent dépasser leur cheville. Fatalement, il est difficile pour la femme de se situer dans ce monde là : faut-il être une amante supersexy ou une conservatrice stérile et castratrice? Parce que la société tire dans les deux sens à la fois. Et je dis la société, mais ce sont souvent les mêmes bonshommes.

Et pour évoluer dans ce monde là, je ne sais pas toujours quoi dire à ma fille(8 ans) quand elle me pose des questions. Les attentes à son sujet me paraissent assez contradictoires et impossibles. Et "sois-toi même" est certes une bonne chose, mais ça me parait quand même assez court.
5  0 
Avatar de Conan Lord
Membre expert https://www.developpez.com
Le 01/08/2016 à 14:33
Citation Envoyé par el_slapper Voir le message
Ce qui vrai, et d'autant plus ridicule qu'aujourd'hui trouver du porno, bien plus érotique encore que ça, est devenu évident en deux clics. On se retrouve dans un monde assez schizophrène ou nombre d'hommes qui se paluchent le soir devant des vidéos explicites, vont le lendemain faire la morale à des féministes qui laissent dépasser leur cheville. Fatalement, il est difficile pour la femme de se situer dans ce monde là : faut-il être une amante supersexy ou une conservatrice stérile et castratrice? Parce que la société tire dans les deux sens à la fois. Et je dis la société, mais ce sont souvent les mêmes bonshommes.

Et pour évoluer dans ce monde là, je ne sais pas toujours quoi dire à ma fille(8 ans) quand elle me pose des questions. Les attentes à son sujet me paraissent assez contradictoires et impossibles. Et "sois-toi même" est certes une bonne chose, mais ça me parait quand même assez court.
Exactement ! Peut-être qu'on ne sait plus trop qui mépriser, alors tout le monde en prend pour son grade
Les libertés qu'on pouvait tenir pour acquises il y a quelques temps ne sont plus d'actualité, du coup en tant que parents, on est largués. J'essaie de répondre aux questions de mes enfants de la manière la plus honnête et naturelle que possible, mais j'ajoute parfois à la fin "mais ne raconte pas ça à l'école, ça peut faire des histoires". Pour ma part, je me fiche que ça fasse des histoires, mais placer son enfant dans une position inconfortable alors qu'il n'y est pour rien, c'est une autre paire de manches.
Vivement que cette tendance s'inverse de nouveau (peut-être quand nos enfants seront ados ?).
5  0 
Avatar de Voïvode
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 01/08/2016 à 12:19
Citation Envoyé par Aurelien Plazzotta Voir le message
Le sexisme n'a rien à voir avec des soirées garçons/filles, c'est une attitude discriminatoire et méprisante envers le genre féminin (cf. petit Larousse illustré de 1983). Il n'apparaît d'ailleurs pas dans mon Larousse classique de 1957 donc c'est un courant idéologique récent.
C'est une attitude discriminatoire envers le sexe opposé. Il y a une présomption historique envers les hommes, mais ça c’est comme le racisme avec les colons blancs.

Citation Envoyé par Aurelien Plazzotta Voir le message
Là, il est question d'un mode de pensée politique encore plus dangereux qui tend vers la théorie du genre (suppression des différences entre hommes et femmes), que l'on appelle le féminisme.
La théorie du genre, c’est l’étude des différences non biologiques entre les sexes. C’est une science sociale à ne pas confondre avec la mélasse de récupérations politiques qu’on nous a servie ces dernières années.
Le « féminisme » de ces dernières décennies n’a plus grand-chose à voir avec le féminisme qui a permis aux femmes d’être considérées comme des citoyennes.

Citation Envoyé par Paul TOTH Voir le message
dire que c'est juste de la pub, c'est juste nier le conditionnement qui en résulte.
Le sexisme n’est qu’un symptôme. Le problème est là : « C’est juste de la pub. » Sous couvert d’information, la pub veut fabriquer une idée préconçue qui incitera à l’achat. La pub ne rend pas de service, elle ne règle aucun problème et elle est volontairement trompeuse. Pourtant elle est acceptée.

Citation Envoyé par Conan Lord Voir le message
C'est vrai que je constate aussi un retour en arrière. Depuis 10, le regard a bien changé. Avant je déballais mes eins quand je devais allaiter. Maintenant, il faut que je choisisse l'endroit. Je vois aussi les regards sur ma fille quand elle se balade en robe et, comme c'est une petite fille, laisse souvent entrevoir sa culotte. Si c'est ce que tu veux dire, je suis bien d'accord.
Le problème est que si plus aucune femme ne porte de jupe, s'il y en a une qui en a envie, elle ne peut plus le faire sans s'exposer aux regards désapprobateurs.
C’est bizarre. Moi depuis 10 ans, j’ai l’impression qu’il y a de moins en moins de tissu.
Historiquement, c’est le port du pantalon par une femme qui était mal vu. (En mettant de côté la minijupe.)
4  0 
Avatar de Conan Lord
Membre expert https://www.developpez.com
Le 01/08/2016 à 13:34
Citation Envoyé par Aurelien Plazzotta Voir le message
Salut Conan Lord,

tout d'abord merci d'avoir réagi et choisi d'argumenter. J'ai plusieurs questions :

1) Pourquoi avoir censuré le mot "seins" en "eins", est-ce devenu un tabou?

2) Lorsque tu allaites un enfant, pourquoi dois-tu désormais choisir l'endroit ? Blâmes-tu les hommes parce qu'ils aiment les femmes ? Pourquoi ne les blâmais-tu pas il y a 10 ans ? Que s'est-il passé durant ce laps de temps qui a modifié ta pensée ? (raisonnement anti-hétérosexuel, une sous-composante du féminisme).

Ou est-ce parce que tu trouves ça désormais "dégradant"? Et pourquoi ne trouvais-tu pas cela dégradant il y a 10 ans ? (raisonnement sexiste, une autre sous-composante du féminisme).

Ou est-ce autre chose ?

Mes questions sont une hypothèse et n'affirment rien, le but n'est pas de provoquer mais de nourrir le débat afin d'acquérir des connaissances sociologiques et comprendre l'évolution des moeurs.
C'est aussi pour nourrir le débat et mieux comprendre que j'ai choisi de répondre
Pour ta question n° 1, c'est une simple faute de frappe.
Pour la question n° 2, j'ai mal expliqué mon problème. Les regards envieux, admiratifs, hargards et autres ne me dérangent absolument pas. Au contraire, je pars du principe que qui ne veut pas voir regarde ailleurs, et si ça peut faire plaisir à certains, c'est tant mieux. Ce qui m'embête, ce sont les regards désapprobateurs (masculins comme féminins) que je constate nouvellement aujourd'hui. Je ne trouve pas l'allaitement dégradant et je ne suis pas plus pudique qu'autrefois. Mais quelque chose a changé. J'ai l'impression de provoquer la colère (ce que je ne veux pas) plutôt que de pratiquer naturellement un acte naturel. Idem pour les enfants nus sur la plage et pour les petites filles dont on voit la culotte. Avant, ça provoquait l'indifférence ou l'amusement. Maintenant, la désapprobation et la critique.

C'est peut-être seulement un effet de mode. À la télé, par exemple, je me souviens des émissions de gym que mon cousin regardait parce que les femmes étaient en maillot de bain. Aujourd'hui, les émissions sont plus pudiques. C'est un retour en arrière à mon avis.
4  0 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web