l'UE compte mettre en place une base de données des utilisateurs du Bitcoin
Afin de lutter contre le terrorisme et le blanchiment d'argent

Le , par Coriolan

43PARTAGES

6  0 
Depuis l’avènement du Bitcoin, la monnaie cryptographique a fait l'objet de critiques sur des d'aspects aussi bien techniques qu'économiques ou même politiques. En 2013, La Thaïlande a été le premier pays à interdire l'utilisation du bitcoin sur son territoire après une décision de la banque centrale. Plus tard pendant la même année, la banque centrale chinoise interdit aux banques locales toute transaction en bitcoins, mesure entrainant le début d'un krach sur la valeur de la monnaie virtuelle. En France, le Sénat avait organisé en 2014 une audition sur les enjeux liés au développement des monnaies virtuelles de type bitcoin.

Le bitcoin est caractérisé par sa volatilité incontrôlée et les risques qu’il soit utilisé à des fins illégales, notamment pour le blanchiment d'argent ou encore le financement du terrorisme. C’est pourquoi l’Union européenne cherche à durcir le contrôle sur les devises virtuelles, notamment le bitcoin. La Commission estime que les opérateurs des cryptomonnaies doivent être en mesure de vérifier l’authenticité des données personnelles des utilisateurs et contrôler les transactions afin de garantir la transparence de la même manière que les banques.

Pour ce faire, la Commission européenne propose de créer une base de données qui devrait contenir les données personnelles des utilisateurs ainsi que l’identité réelle de chaque propriétaire de portemonnaie électronique. Il y a quelques semaines, le président de la Commission européenne avait approuvé une nouvelle réforme de la Directive de lutte contre le blanchiment d’argent (AMLD) qui a introduit les termes « monnaie virtuelle ».

La nouvelle réforme reconnait les cryptomonnaies comme une autre forme de monnaie et met en place des régulations qui aideraient les unités d’intelligence financière (FUI) à tracer les différentes transactions de monnaies virtuelles, de la même façon que les monnaies nationales. Le document prévoit aussi que ces institutions financières appartenant à tous les États membres, aient la capacité de créer et gérer les bases de données contenant les données personnelles d’individus utilisant le Bitcoin. À terme, la Commission espère que ces normes aideraient à mettre fin à l’anonymat des paiements en bitcoins.

Ces nouvelles mesures sont destinées à rendre difficile l’exploitation des monnaies cryptographiques par les groupes terroristes, pour dissimuler leurs opérations et transférer des fonds au-delà des frontières. En plus, le bitcoin est largement utilisé dans des activités illicites qui incluent les paiements des ransomwares, le trafic humain et le kidnapping. Les nouvelles normes devraient être votées vers la fin de l’année par le Parlement européen avant d’entrer en vigueur.

Source : Commission européenne

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Voir aussi :

L'UE envisage de supprimer l'anonymat pour Bitcoin et les cartes prépayées, dans le cadre de la lutte contre le financement du terrorisme
Les monnaies virtuelles, telles que le bitcoin, pourraient être interdites en France, en cas d'accession du Front national au pouvoir

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Zirak
Inactif https://www.developpez.com
Le 28/07/2016 à 10:40
Et quand on commencera à ficher tous les utilisateurs de Bitcoins, bah les terroristes et les bandits passeront par un autre procédé, et il n'y aura encore que la population "normale" qui n'a rien à se reprocher qui sera fichée / fliquée...

Encore un coup d'épée dans l'eau...
6  0 
Avatar de NSKis
En attente de confirmation mail https://www.developpez.com
Le 28/07/2016 à 12:13
L'idée est peut-être louable mais le problème est toujours le même: Ces mesures ne font qu'emmerder les honnêtes gens... Cela n'a aucune influence sur les crapules...

C'est comme pour les armes, il y a des règlements, des exigences, des interdictions... Et alors? Les "petites frappes" s'achètent des Kalachnikov au marché noir livrées directement depuis un coffre de voiture en provenance des pays de l'ex-Yougoslavie... Et pendant ce temps, le "citoyen normal" qui se conforme aux lois ne pourra même pas se munir d'une fronde lancant des boules de papier
4  0 
Avatar de Voïvode
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 28/07/2016 à 12:37
Le document prévoit aussi que ces institutions financières appartenant à tous les États membres, aient la capacité de créer et gérer les bases de données contenant les données personnelles d’individus utilisant le Bitcoin. À terme, la Commission espère que ces normes aideraient à mettre fin à l’anonymat des paiements en bitcoins.
Le loup sort du bois. C’est chiant une monnaie qui n’est pas contrôlée par une banque, hein ?
Soit dit en passant, c’est encore un document exclusivement en anglais.

Pour ce faire, la Commission européenne propose de créer une base de données qui devrait contenir les données personnelles des utilisateurs ainsi que l’identité réelle de chaque propriétaire de portemonnaie électronique.
Irréaliste et vicieux, sachant qu’on peut créer un portemonnaie aussi facilement qu’on s’inscrit sur un site et que tout le monde est susceptible de le faire…
Ce serait comme vouloir ficher tous les internautes qui ont un compte sur un MMO pour lutter contre la dépendance aux jeux vidéos.

La Commission européenne aurait-elle consommé ce que Debré a récemment commandé ? Seraient-ils aussi à l’affut du point Albanel ?
4  1 
Avatar de Paul TOTH
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 28/07/2016 à 18:48
que l'on commence à ne plus financer Daesh en achetant leur pétrole et on reparlera du bitcoin.

Selon les chiffres de Jean-Charles Brisard, environ 60% des recettes de l'État islamique proviennent ainsi en 2015 des ressources naturelles exploitées sur le territoire.

http://www.lefigaro.fr/economie/le-s...se-finance.php
3  0 
Avatar de bitcoin.fr
Futur Membre du Club https://www.developpez.com
Le 28/07/2016 à 19:44
Citation Envoyé par MikeRowSoft Voir le message
Si tu fais envoyer un courrier recommandé, le facteur passe le prendre dans l'entreprise ou tu va au bureau de poste pour ne pas présenter de documents d'identité ?

C'est pareil, tu va a la poste pour l'entreprise, tu as un justificatif de l'entreprise.
Tu utilise des tickets ou chèques restaurants, vos mieux que se l'un de tes proches ou l'entreprise pour laquelle tu travail qui te les aient données pour que tu puisse l'utiliser en toute légalité. (normalement une fois passé validé une première fois le chèque déjeuné ne peut être validé ailleurs quand tu va dans une vraie grand fast food ou un grand magasin, mais pas dans la petite pizzeria artisanal du coin, mais plus le grand fast food de pizza.)
Il faut bien comprendre qu'une adresse Bitcoin ce n'est pas un simple numéro de compte en banque, c'est un accès complet à tout l'historique des transactions passées et futures.
3  0 
Avatar de Matthieu Vergne
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 28/07/2016 à 13:24
Pas grand chose à ajouter : à part se masturber parce qu'on aura créé 5 emplois de plus (dans chaque pays de l'UE !) pour remplir une BDD ça ne servira pas à grand chose.
3  1 
Avatar de Beanux
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 28/07/2016 à 11:23
J'aurais tendance à dire pourquoi pas.

Ça ne va pas diminuer ou interdire le bitcoin.
Ce qu'ils veulent en faisant ça, c’est "juste" une équivalence d'identifiant de compte et d'identité réelle. Donc fliquer, et leur donner une sensation de contrôle. C’est moins pire que tout ce qui a été proposé avant. Mais pas efficace pour autant.

Après, quel est le but de cette mesure, contre quoi on lutte, ok, la c'est lutter contre la transformation de l'argent sale en argent propre, et le financement de mouvement "illégaux".
Sauf que faire cette surveillance à un coût qui est loin d’être nul. Maintenir la base de donnée utilisateur compte, est difficile, et rien n’est plus simple de que recréer un portefeuille, en comparaison avec la difficulté d'identification du portefeuille.
Et on fait ça dans le cadre d'une lutte contre le terrorisme, et on a jamais prouvé (à ma connaissance du moins) que le bitcoin était impliqué comme moyen de financement principal des mouvement terrorisme. Je vais même aller plus loin en disant qu'instrumentaliser les cryptomonnaies en les déclarant comme financement de mouvement séditieux, profite à certaines institutions qui ne souhaitent pas perdre leur contrôle.
1  0 
Avatar de Neckara
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 28/07/2016 à 13:23
Citation Envoyé par Voïvode Voir le message
C’est chiant une monnaie qui n’est pas contrôlée par une banque, hein ?
Les banques ont bon dos et il est assez aisé de les diaboliser, mais le problème n'est pas le contrôle par une banque, mais bien le contrôle par l’État et institutions étatiques.

Que ce soit pour la détection de la fraude (cf lois françaises sur les montants limites de payement en espèces), pour les biens d'une enquêtes (e.g. voir l'activité du compte d'un particulier), pour la "régulation" de la monnaie (inflation/déflation), pour les protections de la monnaie (cf toutes les règles sur les responsabilités, toussa), ou pour les garanties en cas de perte de son compte (faillite de la banque/perte du disque dur).

Votre petit délire du Bitcoin qui fait peur aux banques est assez amusant, car il est encore loin d'être un concurrent sérieux qui pourrait les menacer, ne serait-ce que pour les volumes échangés qui restent risibles face à l'argent réel.
De même, structurellement le Bitcoin n'est pas adapté à "la vie de tous les jours". Personne n'est prêt à passer 10 minutes à une caisse juste pour attendre confirmation du payement. La contrainte de temps pour un payement par carte est de l'ordre de quelques secondes, à peine, au delà, on considère que l'utilisateur s'impatiente.

Irréaliste et vicieux, sachant qu’on peut créer un portemonnaie aussi facilement qu’on s’inscrit sur un site et que tout le monde est susceptible de le faire…
Non, le plus intéressant, ce ne sera pas ceux qui donneront leurs identités, mais les comptes qui refuseront de le faire... et qui échangent beaucoup avec des personnes refusant aussi de le faire.

De même, si un compte suspect échange, ou a échangée, avec une personne dont l'identité est désormais connue cela peut contribuer à en déduire son identité réelle.
De plus, l'argent Bitcoin sont souvent, à un moment ou un autre converti en argent réel ou acheté avec de l'argent réel, ce sont alors des points d'entrée et de sortie qui permettent d'aider à l’identification des possesseurs de Bitcoins.
1  0 
Avatar de Matthieu Vergne
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 28/07/2016 à 16:20
Et donc ? Que voulais-tu dire par la phrase que j'ai cité ?
1  0 
Avatar de Zirak
Inactif https://www.developpez.com
Le 28/07/2016 à 16:25
Citation Envoyé par Matthieu Vergne Voir le message
Et donc ? Que voulais-tu dire par la phrase que j'ai cité ?
Alors je m'avance peut-être mais grosso-modo :

que le bitcoin soit contrôlé par des banques ou non, on s'en fou, le problème étant surtout qu'il puisse être contrôlé par l'Etat, afin de permettre de faire :

Que ce soit pour la détection de la fraude (cf lois françaises sur les montants limites de payement en espèces), pour les biens d'une enquêtes (e.g. voir l'activité du compte d'un particulier), pour la "régulation" de la monnaie (inflation/déflation), pour les protections de la monnaie (cf toutes les règles sur les responsabilités, toussa), ou pour les garanties en cas de perte de son compte (faillite de la banque/perte du disque dur).

Enfin moi, c'est ce que j'en ai compris.
1  0 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web