Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Intel présente des résultats financiers stables avec un CA qui augmente grâce à Altera
Mais une restructuration qui fait chuter son bénéfice net

Le , par Stéphane le calme

0PARTAGES

5  0 
Intel a annoncé des résultats financiers au-dessus des attentes des analystes. Pour le second trimestre de son exercice fiscal en cours, le chiffre d’affaires de l’entreprise s'établit à 13,5 milliards de dollars, ce qui représente une hausse de 3 % par rapport à la même période l'année précédente. Il faut préciser que ce chiffre d’affaires serait resté stable sans l'intégration d'Altera puisque les ventes de cette dernière sont établies à 465 millions de dollars. Sans cette intégration, le revenu serait en baisse de 1 %.

Le bénéfice net est littéralement divisé par deux pour atteindre 1,3 milliard de dollars, soit une chute de 51 % par rapport à la même période l’année précédente.

La marge brute baisse de 3,6 points de pourcentage pour atteindre 58,9 %, légèrement en dessous de l'objectif de 60 % que s'est fixé Intel sur son exercice 2016.

Le bénéfice total de la société est diminué de 1,4 milliard de dollars par des charges de restructuration. Ces charges de restructuration correspondent à la suppression de 12 000 postes annoncée au mois d'avril dernier. Ce qui représente environ 11 % de ses effectifs. Les équipes françaises de recherche et développement ne seront pas épargnées par cette mesure. Lors de deux comités d'entreprise extraordinaire, la direction a annoncé la fermeture à terme de cinq centres de R&D (sur un total de 7) débouchant sur la suppression de 750 emplois, soit quasiment les trois quarts des effectifs français du groupe. Seuls les centres de Saclay dédié au calcul à haute performance et celui à Bruyères-le-Châtel (big data) seront maintenus.

Cette année, le premier site à fermer sera celui d'Aix-en-Provence, suivi par les deux centres à Sophia Antipolis (fournissant des modems 4G dédiés aux smartphones, activité jugée stratégique, 500 postes concernés) et ceux à Montpellier, Toulouse et Rennes.

Intel a justifié ces suppressions d’emplois en disant vouloir « accélérer son évolution d’une entreprise centrée sur le PC vers une entreprise qui alimente le cloud ainsi que des milliards de terminaux connectés ». Il faut dire qu'Intel a connu une baisse de ses revenus sur le PC, dans un contexte où le secteur est en nette perte de vitesse. Dans le même temps, Intel a versé 1,2 milliard de dollars de dividendes à ses actionnaires.

« Notre initiative de restructuration visant à accélérer la transformation d'Intel est solidement sur ses rails. Nous prenons de l'élan pour le deuxième semestre. Mais si nous restons prudents concernant le marché du PC, nous prévoyons une croissance en 2016, construite sur notre force dans les data centers, l'internet des objets et les solutions programmables », a déclaré Brian Krzanich, le PDG de l’entreprise basée à Santa Clara.

Dans le détail, les « Client Computing Group », qui comprend les PC, mais aussi les tablettes et les smartphones, ont baissé de 3 % pour atteindre les 7,3 milliards de dollars, avec une chute de 15 % des volumes compensée par une hausse de 13 % du prix moyenne. Pour les PC fixes en particulier la baisse en volume est de 7 % pour une hausse du prix de 1 %, alors que 5 % d'unités en moins ont été vendues côté PC portables, mais à un prix 2 % supérieur.

Les revenus de la division datacenter d'Intel (les ventes de processeurs pour serveur) sont en croissance de 5 %, ce qui correspond à 4 milliards de dollars. Les revenus de la division IoT progressent de 2 % pour atteindre les 572 millions de dollars, et ceux des mémoires NAND flash chutent de 20 % et sont désormais chiffrés à 554 millions de dollars. Enfin, la division sécurité est en croissance de 10 %, à 537 millions de dollars.

Source : résultats financiers d'Intel au second trimestre 2016

Voir aussi :

Intel compte fermer cinq sites en France supprimant ainsi 750 postes pour mieux se concentrer sur le cloud

Intel prévoit de supprimer jusqu'à 12 000 emplois d'ici un an pour réorienter ses activités, en raison de la baisse des ventes de PC

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !