Mozilla va bloquer le contenu Flash non essentiel dans son navigateur
En 2017 Firefox va exiger une approbation par clic des utilisateurs

Le , par Stéphane le calme

42PARTAGES

Mozilla a annoncé son intention de continuer dans le même sens que l’évolution des rapports entre Flash et son navigateur : moins de Flash, encore moins de Flash.

« Mozilla et le web dans son ensemble ont pris des mesures pour réduire la nécessité du contenu Flash dans les navigations internet quotidiennes. À compter du mois d’août, Firefox va commencer à bloquer certains contenus Flash qui ne sont pas essentiels à l’expérience utilisateur, tout en continuant de supporter l’héritage des contenus Flash. Ces changements, ainsi que ceux qui sont à venir, apporteront aux utilisateurs Firefox une amélioration de la sécurité, une amélioration de la durée de vie de leur batterie, un chargement de page plus rapide, mais également une meilleure réactivité du navigateur », a indiqué Benjamin Smedberg, un responsable de l’ingénierie qualité chez Mozilla.

Cette décision permet à Firefox de rejoindre les rangs de Google Chrome, mais également de Microsoft Edge qui ont déjà entrepris d’éliminer progressivement l’utilisation de Flash. Bien que Mozilla était l’un des premiers éditeurs de navigateur à réduire l’utilisation de Flash sur son navigateur pendant l’été 2015 après les découvertes de failles qui ont provoqué l’indignation de plusieurs, certains allant même jusqu’à traiter Flash de « passoire », Google, Apple et Microsoft ont décidé de prendre des mesures plus agressives.

D’ailleurs, en février dernier, Google a donné plus de détails sur son plan pour mettre définitivement fin à Flash sur son réseau publicitaire : « au cours des dernières années, nous avons déployé des outils pour encourager les annonceurs à utiliser HTML5, afin que vous puissiez atteindre le public le plus large possible à travers les écrans », a rappelé Google aux annonceurs AdWords. « Pour améliorer l’expérience de navigation pour plus de personnes sur plusieurs dispositifs, Google Display Network et DoubleClick Digital Marketing sont maintenant en train de passer à du 100 % HTML5 ».

Apple a indiqué pour sa part que Flash sera désactivé par défaut avec Safari 10 lorsque le navigateur, actuellement en bêta, sera disponible pour tous les utilisateurs. À ce propos, Ricky Mondello expliquait que « sur les sites web qui offrent à la fois des implémentations de contenu Flash et HTML5, les utilisateurs de Safari vont maintenant toujours expérimenter l'implémentation moderne HTML5, offrant une meilleure performance et durée de vie de batterie. Cette politique et ses avantages sont applicables équitablement à tous les sites ; Safari n'a aucune liste d'exceptions intégrée. Si un site a vraiment besoin d'un plugin existant, les utilisateurs peuvent l’activer explicitement sur ce site ».


« Au cours des années précédentes, Firefox a implémenté des API Web pour remplacer des fonctionnalités qui n’étaient auparavant assurées que par des plugins. Cela inclut la lecture audio/vidéo et des capacités de streaming, l'intégration du presse-papiers, des graphiques rapides 2D et 3D, la mise en réseau WebSocket et l’accès au microphone/caméra. Étant donné que les sites Web sont passés de Flash pour d'autres technologies Web, le taux de plantage du plugin dans Firefox a chuté de manière significative:», a fait observer Smedberg.

Raison pour laquelle Firefox veut continuer dans ce sens en « bloquant du contenu spécifique Flash invisible aux utilisateurs » : cette action devrait permettre de « réduire les taux de plantage de Firefox de 10 % », mais aussi « réduire les problèmes de compatibilité des sites web ». Dans un premier temps, Mozilla a opté pour une action sobre : « les changements seront d’abord limités à une courte liste de contenu Flash qui peut être remplacé par HTML ». Toutefois, Mozilla assure avoir l’intention d’ajouter des éléments à cette liste au fur et à mesure. Plus tard, au courant de cette année, cette liste va également inclure l’utilisation de Flash afin de vérifier la visibilité du contenu, « une pratique courante pour mesurer la publicité ».

En 2017, Firefox va exiger une approbation par clic des utilisateurs avant d’autoriser les sites web à activer le plugin Flash indépendamment du contenu. Aussi, Mozilla recommande aux sites web qui utilisent Flash ou Silverlight pour diffuser des vidéos ou lancer des jeux d’adopter les technologies HTML « aussi vite que possible ».

Source : blog Mozilla

Voir aussi :

Google envisage de faire disparaître Flash de son réseau publicitaire, pour une plateforme d'annonces 100 % HTML 5 d'ici le 2 janvier 2017

Safari 10 vers une expérience sans plugin sous macOS Sierra : Flash, Silverlight et autres plugins désactivés par défaut, et la priorité à HTML5

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web