Developpez.com

Télécharger gratuitement le magazine des développeurs, le bimestriel des développeurs avec une sélection des meilleurs tutoriels

Procès sur les API Java : Oracle ne veut pas s'avouer vaincu et conteste la décision du jury
Selon lui Google n'en a pas fait un usage acceptable

Le , par Stéphane le calme, Chroniqueur Actualités
Le combat entre les deux entités que sont Oracle et Google semble ne pas être près de la ligne d’arrivée. Pour rappel, Oracle accusait Google d’avoir fait usage des API Java pour le développement de son système d’exploitation mobile Android sans lui avoir payé de licence. Pour ce préjudice, l’entreprise a réclamé 9,3 milliards de dollars au numéro un de la recherche. De son côté, Google estimait que l’utilisation de ces API relevait du « fair use » (usage acceptable), une notion qui désigne un ensemble de règles de droit, d'origine législative et jurisprudentielle, qui apportent des limitations et des exceptions aux droits exclusifs de l'auteur sur son œuvre (droit d'auteur).

Après des années de batailles judiciaires à rebondissements, à la question de déterminer s’il s’agissait d’une violation de la propriété intellectuelle ou d’un « fair use », le jury a répondu unanimement par l’affirmative, décidant que l’usage qui a été fait des 37 API Java dans Android relève du « fair use ». Google a précisé sur le fait que des parties minimales du code avaient été reprises pour fonder sa machine virtuelle Dalvik, qui n’est pour rappel plus utilisée depuis Android 5.0. Oracle, au contraire, insistait sur le fait que plus de 11 000 lignes de code avaient été copiées en l’état pour concevoir Dalvik.

De plus, la loi relative aux droits d’auteur autorise l’utilisation d’une œuvre protégée dans des circonstances limitées en fonction de la portée commerciale de l’utilisation, mais également à l’effet de l’utilisation sur la valeur de l’œuvre ou de son marché potentiel. Le Copyright Act prévoit aussi une utilisation sur la base du fait qu’elle pourrait être « transformative ». D’ailleurs la bibliothèque de Stanford soutient que « la question est de savoir si l’œuvre a aidé à créer quelque chose de nouveau ou simplement de la copier textuellement dans un autre travail ».

Le 6 juillet dernier, Oracle, qui ne compte pas en rester là, a déposé une requête auprès du juge en charge de l’affaire pour changer le verdict. L’entreprise souhaite que le juge William Alsup reste dans l’interprétation classique du « fair use » en citant entre autres des cas de jurisprudence suggérant que l’utilisation d’une œuvre protégée n’est pas légale si l’utilisateur « acquiert exclusivement des récompenses financières remarquables » pour son utilisation de l’œuvre protégée. Et pour cause, Oracle rappelle que Google a pu tirer 42 milliards de dollars d’Android, un succès qui, selon lui, n’aurait pas pu avoir lieu si le numéro un de la recherche ne s’était pas servi de Java.

Pour le spécialiste des bases de données, d’un point de vue traditionnel, le fair use peut être appliqué « par exemple pour des critiques, des commentaires, du travail journalistique, de l’apprentissage, dans un cadre académique ou de recherche ».

Cependant, si Oracle estime que les gains financiers de Google sont trop « manifestes » pour être ignorés, le juge a rappelé que le jury aurait pu « raisonnablement constater » que l’utilisation commerciale a également « servi des objectifs non commerciaux, en tant que partie d’une plateforme libre et ouverte, à savoir Android ».

Google a toujours soutenu que le code Java est gratuit et ouvert à tous et que l’utilisation qu’il faisait de ce code était transformatrice. Libre à Oracle de prouver que les gains financiers de Google sont tout simplement trop importants pour ne voir que l’aspect « libre et open source » d’Android.

Source : Sillicon Valley


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de earhater earhater - Membre averti https://www.developpez.com
le 13/07/2016 à 9:46
C'est donc ça un pattent troll ?
Avatar de Ryu2000 Ryu2000 - Membre émérite https://www.developpez.com
le 13/07/2016 à 14:38
Des années de frais d'avocats et de tribunaux pour rien...
Au bout d'un moment Oracle devrait accepter le fait que Google ait copié son code et que ça ne sert à rien de leur réclamer de l'argent.

Les entreprises comme Oracle devrait dépenser plus d'argent pour payer des développements et moins pour les tribunaux...
Avatar de Traroth2 Traroth2 - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 13/07/2016 à 19:35
Mais combien de fois est-ce qu'on peut rejuger une même affaire ? Ça devient du délire, là !
Avatar de Traroth2 Traroth2 - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 13/07/2016 à 19:36
Citation Envoyé par thierrybenji Voir le message
Des années de frais d'avocats et de tribunaux pour rien...
Au bout d'un moment Oracle devrait accepter le fait que Google ait copié son code et que ça ne sert à rien de leur réclamer de l'argent.

Les entreprises comme Oracle devrait dépenser plus d'argent pour payer des développements et moins pour les tribunaux...
Non, Google n'a pas copié de code.
Avatar de mhackfly mhackfly - Futur Membre du Club https://www.developpez.com
le 14/07/2016 à 7:08
Eh bien moi j'aimerais bien que le seigneur de Linux, Linus Torvalds, fasse des /* commentaires */ sur cette affaire,
ca apporterai du piquant...
Avatar de la.lune la.lune - Membre chevronné https://www.developpez.com
le 14/07/2016 à 10:59
Citation Envoyé par Traroth2 Voir le message
Mais combien de fois est-ce qu'on peut rejuger une même affaire ? Ça devient du délire, là !
A ce que j'ai compris c'est un recours de cassation pour annuler la décision du jury, on ne juge pas de nouveau mais dans les procédures judiciaires, un tel acte existe. Le travail qui sera fait maintenant n'est pas de demander un nouveau jugement, mais de tout simplement démontré que les éléments sur lesquels le jury s'est basé pour donner son verdict ne forment pas une base solide pour la décision prise. Donc actuellement tout le débat ça sera autour de la question si c'es vraiment du vrai "fair use" ou pas, on ne va pas aller trop loin dans ce qui est déjà dit, la copie n'est pas le sujet, toutes les parties sont d'accord mais pour quel droit Google a copié les API.
Avatar de Alain Hilterman Alain Hilterman - Nouveau Candidat au Club https://www.developpez.com
le 14/07/2016 à 11:27
Les idées / programmes qui présentent un caractère banal appartiennent à tout le monde. Tout le monde peut loyalement les utiliser.

Les idées / programmes qui présentent un caractère original sont le produit du travail créateur de leurs auteurs. L'essence du droit d'auteur est de prévaloir sur le principe de libre utilisation des idées.

Il est possible de citer ces idées originales propres à un auteur. Il n'est pas juridiquement possible à un tiers de les exploiter commercialement sans licence de l'auteur concerné.

Ici, il ne fait pas de doute que Google a exploité commercialement et a tiré bénéfice de certains avantages du logiciel Java. Ceci n'est contesté par personne.

Pour débouter Oracle, un jury qui prétend que cette exploitation est loyale prend une décision tout à fait arbitraire. Il ne peut par un simple jeu de mots changer des faits avérés.

A moins qu'Oracle en ait autorisé l'usage, la seule possibilité existante en droit de débouter légitimement Oracle serait de démontrer que les API en question ne présentent pas de caractère original. Si lesdits API présentent effectivement un caractère banal, alors s'appliquera le principe de libre circulation des idées.
Avatar de gadj0dil0 gadj0dil0 - Membre du Club https://www.developpez.com
le 15/07/2016 à 15:27
Pharaonique. Et que doit Google à Oracle du coup?
C'est vrai, pas très fair-play de divulguer les arrangements entre Apple et Google, mais à vrai dire est-ce répréhensible de demander à Apple de laisser une barre de recherche Google même si ca rapporte des milliards? Je ne pense pas. C'est quand même divulguer des informations confidentielles.
Avatar de Traroth2 Traroth2 - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 20/07/2016 à 17:20
Citation Envoyé par la.lune Voir le message
A ce que j'ai compris c'est un recours de cassation pour annuler la décision du jury, on ne juge pas de nouveau mais dans les procédures judiciaires, un tel acte existe. Le travail qui sera fait maintenant n'est pas de demander un nouveau jugement, mais de tout simplement démontré que les éléments sur lesquels le jury s'est basé pour donner son verdict ne forment pas une base solide pour la décision prise. Donc actuellement tout le débat ça sera autour de la question si c'es vraiment du vrai "fair use" ou pas, on ne va pas aller trop loin dans ce qui est déjà dit, la copie n'est pas le sujet, toutes les parties sont d'accord mais pour quel droit Google a copié les API.
Mais la cour suprême s'est déjà prononcée une fois sur le sujet. C'est même pour ça que ça a été jugé une deuxième fois !

Il y a déjà eu : un procès en première instance, un procès en appel, un passage devant la cour suprême qui a annulé le jugement et donc maintenant un deuxième procès en première instance. Il va bien falloir que ça s'arrête, à un moment, non ? Imaginons qu'Oracle obtienne gain de cause, sur un malentendu. Et bien Google ne va pas se laisser faire, et tout le cirque va recommencer dans l'autre sens !

Je ne connais pas suffisamment le droit étasunien, mais j'imagine qu'Oracle peut faire appel, mais après, ça va être fini, non ?
Avatar de Traroth2 Traroth2 - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 20/07/2016 à 17:27
Citation Envoyé par Battant Voir le message
Bonjour,

Je trouve ces "guerres" pas très éthique. Est-ce que tout ça serait à cause du copyright et des droits d'auteur , si tout cela était libre ça n'arriverait pas . Même chose pour Samsung à Apple .

Est-ce que ce serait de l'abus les copyrights comme l'abus des brevets ?

Est-ce qu'on serait pas arrivé à une limite à ne pas franchir ?

Salutations
Le droit d'auteur et le copyright sont le fondement des licences libres.

Il n'y a pas de mal à défendre ses droits. Par contre, il y en a à être ridiculement insistant, alors que toutes les décisions judiciaires vont dans le même sens.
Avatar de Michael Guilloux Michael Guilloux - Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
le 12/08/2016 à 14:19
Procès Android : désormais en position de plaignant, Google veut alourdir les charges contre Oracle
mais la firme de Redwood City conteste

Après le verdict rendu en sa faveur dans le procès sur la copie des API Java dans Android, Google a décidé de rendre à Oracle la monnaie de sa pièce. La firme de Mountain View a exigé le remboursement d’une somme de 4 millions de dollars au titre de certaines dépenses supportées dans ce procès. Mais en plus de cela, Google a demandé des sanctions contre le géant des bases de données pour avoir divulgué un arrangement financier confidentiel avec Apple sur les iPhones et son moteur de recherche.

En effet, lors d’une audience publique en janvier de cette année, l’avocate d’Oracle Annette Hurst a révélé que le géant de la recherche en ligne s’est fait 31 milliards de dollars de recettes sur Android, avec 22 milliards de profit. Elle est allée plus loin et a mis au jour l’arrangement fait entre les deux géants des OS mobiles ; un accord en vertu duquel le géant de la recherche en ligne aurait versé 1 milliard de dollars à Apple pour garder la barre de recherche Google sur les iPhones.

Dans un dépôt à la Cour en fin juin, Google a fait savoir que l’arrangement avec Apple était une « information financière interne extrêmement confidentielle », et qu’après l’avoir rendue publique, Oracle devrait être sanctionné pour cela. Mais le mois dernier, le géant de Mountain View a décidé d’alourdir les charges contre son adversaire. Google ajoute maintenant que le chiffre d’affaires et le bénéfice généré par Android -- des informations également révélées lors de l’audience publique par Annette Hurst -- étaient aussi confidentielles. Ce qui mérite donc des sanctions supplémentaires contre la firme de Redwood City.

Si en juin dernier, Google n’avait évoqué que la divulgation de l’arrangement avec Apple, dans sa motion adressée à la Cour le mois dernier, la firme insiste sur le fait que « l’avocate d’Oracle avait divulgué en audience publique deux types d’informations » : la déposition d’un témoin de Google sur les détails financiers de l’arrangement confidentiel entre Google et Apple ; et les revenus et bénéfices générés par Android, tirés de rapports internes confidentiels de Google.

Ces informations avaient été produites dans le cadre du procès et soumises à une ordonnance de protection. Il s’agit d’une ordonnance qui empêche la divulgation d'informations sensibles, sauf pour certaines personnes, et seulement dans certaines conditions. Il faut également noter que sous l’ordonnance de protection, les documents portaient la mention « Hautement confidentiels – seulement pour les avocats d’Oracle ». En d’autres termes, les informations ne devraient pas être portées à la connaissance d’autres personnes en dehors du cercle des avocats d’Oracle. Elles ne devraient donc pas être mentionnées lors de l’audience publique. Si Oracle prévoyait toutefois de les citer, une disposition de l’ordonnance de protection exige au préalable un préavis d’utilisation de ces informations.

Dans une réponse adressée à la Cour, Oracle a contesté les revendications de Google, estimant que ces informations ont été révélées uniquement pour répondre aux questions du juge et pour réfuter les interprétations de Google. « Les déclarations dont Google se plaint maintenant étaient en réponse aux arguments de Google et ont été faites lors d'une audience ouverte en réponse à des questions du magistrat juge Ryu, principalement au cours d'une réfutation à la volée des interprétations erronées faites par l'avocat de Google. » Explique Oracle dans un dépôt à la Cour il y a quelques jours.

Pour la firme de Larry Ellison, prouver un outrage civil dans ce cas nécessite de répondre à des exigences élevées. Google doit apporter des preuves claires et convaincantes et prouver des faits qui pourraient soutenir les sanctions prévues par la loi, ce que le géant de la recherche ne serait pas en mesure de faire. « Google ne parvient pas à démontrer que l'ordonnance de protection a été violée, et n’a certainement pas montré de violation par une preuve claire et convaincante », défend Oracle. Et de poursuivre : « Les sanctions ... exigent des "circonstances extrêmes" et un niveau de mauvaise foi et d'intention qui n’étaient pas présents ici ».

Dans sa réponse, Oracle explique encore qu’il n’avait pas prévu que les informations spécifiques aux revenus seraient citées au cours de l’audience, « et donc la disposition de l'ordonnance de protection qui exige un préavis d'une utilisation prévue des informations confidentielles ne pouvait pas s'appliquer et n'a pas été violée ».

Google devrait répondre dans les jours à venir après la déposition d’Oracle, et les deux protagonistes ont été programmés pour une nouvelle confrontation devant le tribunal le 22 septembre.

Sources : Dépôt à la Cour de Google, Réponse d’Oracle à la Cour

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?

Voir aussi :

Google demande des sanctions contre Oracle pour avoir divulgué un arrangement financier confidentiel avec Apple, pour utiliser son moteur sur l'iPhone
Avatar de Tcharl Tcharl - Membre actif https://www.developpez.com
le 16/08/2016 à 16:10
Ils pourraient enfoncer le clou et ajouter la potentielle perte de gain apportée par ce procès: perso, le doute sur le fait que Google change de language pour ne plus utiliser Java m'a fait regarder du côté de la concurrence... Bonne initiative de leur part, ce procès a juste décrédibilisé Oracle sur sa stratégie pour assurer la pérennité du language, plus le retour de bâton sera violent, plus ils y aura de chance qu'ils comprennent leur erreur
Avatar de Michael Guilloux Michael Guilloux - Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
le 18/08/2016 à 15:54
Google vs Oracle : Google Play sur Chrome OS remet-il en cause le fair use ?
Oracle demande à présenter son nouvel argument au jury

Malgré sa défaite dans le procès contre Google sur la copie des API Java dans Android, Oracle ne semble pas prêt à lâcher l’affaire, et son avocate Annette Hurst continue de s’illustrer. Alors que les deux parties se sont encore rendues au tribunal le 17 août pour régler d’autres problèmes découlant du premier procès, Annette Hurst a exposé devant le juge un autre argument pour remettre en cause l’un des principaux arguments avancés par Google pour clamer le fair usage.

D’après l’avocate d’Oracle, le verdict de mai dernier aurait été différent si Google n’avait pas caché la vérité sur l’arrivée de Google Play et des applications Android sur Chrome OS. « Ils mentent au jury ! Le tribunal ne peut pas tolérer cela. » Aurait-elle dit, d’après le quotidien Ars Technica qui suit l’affaire de près depuis le début de cette année.

L’un des principaux arguments de Google pendant le procès était que, même si Android est basé sur Java SE (qui est utilisé sur les PC), son OS a été construit pour les smartphones et n’est donc pas en concurrence avec Java SE. Mais pour Annette Hurst, les smartphones Android n’étaient que le début du projet de Google de « s’emparer de l'ensemble du marché Java SE. » Et après l’arrivée de Google Play sur Chrome OS, Hurst estime que Google est en train de mettre son projet à exécution, c’est-à-dire, s’emparer du marché de Java SE en utilisant du code Java SE. « C'est scandaleux, en vertu du droit d'auteur », s’insurge Annette Hurst. L’avocate d’Oracle estime donc que le jury a besoin d’être mis au courant de cet élément de preuve, sans quoi, le verdict rendu par le tribunal en mai dernier serait entaché.

Pour les avocats du géant des bases de données, cela change le jeu, étant donné que « la fondation entière de Google vient de s’effondrer », estime Annette Hurst en s’adressant au juge de district William Alsup. Android « n'est pas transformateur », comme il devrait l’être pour que le cas soit considéré comme du fair use. Et d’ajouter : « Il est sur les desktops et laptops » et pas seulement sur les smartphones comme Google le laissait entendre.

En réponse aux déclarations d’Annette Hurst, un avocat de Google fait valoir qu’aucune des parties au cours d’un procès n’a l’obligation de fournir des informations ou apporter des réponses au-delà de la portée du procès. « Nos réponses étaient appropriées et complètes », estime Christia Anderson, avocat du géant de la recherche en ligne. D’après ce dernier, Oracle était au courant du fait que Google avait l’intention de porter les applications Android sur les PC, et si la firme de Redwood City voulait utiliser cet argument au cours du procès, elle aurait pu le faire. Ce serait donc un recours désespéré de la part d’Oracle.

Le juge Alsup qui a supervisé le procès depuis le début semble ne pas nier la pertinence de l’argument d’Oracle. S’il va statuer sur la question ultérieurement, il a fait savoir que s’il avait été dans la position des avocats de Google, il n’aurait pas caché au jury le fait que la société avait l’intention de porter les applications Android sur les PC. S’adressant à Annette Hurst, il a toutefois demandé pourquoi cette dernière n’a pas porté une nouvelle plainte pour le fait que la paire Android + Chrome OS porte atteinte aux droits d’auteur. Cette possibilité n’était pas écartée par l’avocate d’Oracle, mais pour elle, le plus important, c’est de prouver que le verdict précédent était entaché par ce problème.

Si les deux parties ont passé du temps sur le nouvel argument d’Oracle, leur comparution au tribunal visait entre autres à discuter du point sur l’indemnité de 4 millions $ que Google réclame à Oracle. Après ces longues années de procès, le juge semble en fin de compte exaspéré par le cas Google vs Oracle. Il a donc demandé aux deux parties pourquoi elles ne veulent pas résoudre ce problème elles-mêmes. Si Google estime que ce sont les objections d’Oracle au paiement de ces frais qui les ont conduits à nouveau devant le tribunal, le juge Alsup quant à lui pense que Google en fait un peu trop. « Je pense que vous êtes gourmands et vous demandez trop », dit-il à l’un des avocats de Google. Et de poursuivre : « Peut-être que je devrais simplement réfuter cela en me basant sur la cupidité. Je l'ai fait dans d'autres cas » a-t-il ajouté.

Source

Mise à jour le 28 / 09 / 2016 - Google vs Oracle : le juge rejette la demande d’Oracle pour un nouveau procès centré sur l’arrivée de Google Play sur Chrome OS

Le tribunal fédéral de la Californie vient de rejeter la demande d’Oracle pour un nouveau procès contre Google sur la copie des API Java dans Android. Au mois d’août, les avocats d’Oracle et Google se sont présentés au tribunal pour discuter entre autres points de l’indemnité de 4 millions $ réclamés par Google au titre de certains frais liés aux précédents procès sur les API Java. Oracle a saisi l’occasion pour demander au juge de convoquer le jury à nouveau pour présenter un nouvel argument. La firme de Larry Ellison estime en effet que Google a caché son intention de porter les applications Android sur Chrome OS. Ce qui signifie qu’Android est également présent sur les desktop et laptop, alors que l’un des principaux arguments de défense de Google était que son OS (basé sur Java SE) était conçu pour les smartphones, et n’est donc pas en concurrence avec Java SE, qui est utilisé sur les PC.

Le juge a rejeté la demande d’Oracle, en expliquant Google n’avait pas caché ses intentions de porter les applications Android sur Chrome OS. Google avait en effet mentionné à plusieurs instances en 2015 son projet ARC++, dont le but était justement de porter les applications Android sur Chrome OS. C’est donc Oracle qui a manqué d’examiner tous les documents de justice, estime le juge Alsup. Le tribunal fédéral de la Californie estime en plus que cet argument ne peut pas permettre de réfuter le verdict de mai, étant donné que la portée du procès se limitait aux smartphones et tablettes Android.

Source : Android Headlines

Et vous ?

Que pensez-vous du nouvel argument d’Oracle ?

Voir aussi :

Procès Android : désormais en position de plaignant, Google veut alourdir les charges contre Oracle, mais la firme de Redwood City conteste
Avatar de Traroth2 Traroth2 - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 18/08/2016 à 17:48
Les tentatives d'Oracle se font de plus en plus désespérées. Oracle, le nouveau SCO ?
Avatar de Songbird_ Songbird_ - Rédacteur https://www.developpez.com
le 18/08/2016 à 18:44
Les tentatives d'Oracle se font de plus en plus désespérées. Oracle, le nouveau SCO ?
On va surtout finir par croire qu'il y a de l'amour vache entre les deux firmes.
Avatar de Traroth2 Traroth2 - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 28/09/2016 à 16:34
"Google vs Oracle : le juge rejette la demande d’Oracle pour un nouveau procès centré sur l’arrivée de Google Play sur Chrome OS"

Donc ça y est, c'est la fin définitive du feuilleton, là ?
Avatar de Bono_BX Bono_BX - Membre confirmé https://www.developpez.com
le 28/09/2016 à 17:23
Citation Envoyé par Traroth2 Voir le message
"Google vs Oracle : le juge rejette la demande d’Oracle pour un nouveau procès centré sur l’arrivée de Google Play sur Chrome OS"

Donc ça y est, c'est la fin définitive du feuilleton, là ?
Mais non, rassure-toi. Comme tout bon méchant (puisque apparemment, c'est Oracle le méchant de l'histoire, même si je ne suis pas forcément d'accord), il a préparé son plan de secours : il finance un groupe anti-Google ! Et c'est parti pour Google vs Oracle 2 : la Vengeance !
http://www.infohightech.com/oracle-f...e-anti-google/
http://www.lemonde.fr/pixels/article...9_4408996.html
Avatar de MikeRowSoft MikeRowSoft - Provisoirement toléré https://www.developpez.com
le 28/09/2016 à 19:45
Linux by Oracle et Solaris by Oracle...
Pourcentage de JAVA ?
Avatar de Traroth2 Traroth2 - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 29/09/2016 à 11:52
Citation Envoyé par Bono_BX Voir le message
Mais non, rassure-toi. Comme tout bon méchant (puisque apparemment, c'est Oracle le méchant de l'histoire, même si je ne suis pas forcément d'accord), il a préparé son plan de secours : il finance un groupe anti-Google ! Et c'est parti pour Google vs Oracle 2 : la Vengeance !
http://www.infohightech.com/oracle-f...e-anti-google/
http://www.lemonde.fr/pixels/article...9_4408996.html
Oui, je connais, ce truc. Mais je ne vois pas tellement comment ça pourrait permettre à Oracle de ponctionner des milliards sur les bénéfices que fait Google avec Android, ce qui est quand même le but de l'opération. En d'autres termes, je pense que ça ne durera pas, cette histoire. C'était juste un moyen de faire monter la pression sur Google et sur la justice pendant les actions en justice. Ça vient de perdre son utilité pour Oracle...
Avatar de Battant Battant - Membre actif https://www.developpez.com
le 06/10/2016 à 10:28
Bonjour,
Est-ce que Android est basé sur Java ou Openjdk ?
Si il est basé sur Java aura que la raison de t'inquiéter Google en justice . Non non étant donné que Opel JDK es libre .
Google heure est-il plus utiliser python pour développer Android ?
Cela n'aurai-il pas pu éviter ces problèmes ?

Merci pour le renseignement

Salutations
Avatar de zoeus zoeus - Futur Membre du Club https://www.developpez.com
le 07/10/2016 à 13:01
c'est très simple, normalement java est libre mais pas opensource, mais android est basé sur ce java libre et non opensource, il viole les règles du jdk avec davlik, mais le truc c'est que oracle veut sa part du gateau sur les gains que fait google avec android, c'est tout
et puis android a tué purement javaFX.
Avatar de Battant Battant - Membre actif https://www.developpez.com
le 07/10/2016 à 14:56
Bonjour,

Comment ça se fait je croyais que Openjdk
était une version open source est libre de java.
Qu'en est-il exactement ?
Pourriez-vous me rappeler la différence entre open source est libre ?
J'ai en effet de la peine à comprendre que Java serai libre mais pas open source .
Qu'est-ce que cela signifie exactement ?

Google aurait-il pu utiliser python pour Android à fin de ne pas avoir tous ces ennuis ?

Merci pour les renseignements et à bientôt
Avatar de Uther Uther - Expert éminent https://www.developpez.com
le 08/10/2016 à 15:09
Citation Envoyé par zoeus Voir le message
c'est très simple, normalement java est libre mais pas opensource.
La notion de Java est assez large, mais cette affirmation est globalement fausse : Le OpenJDK fourni par Oracle est bien Libre et OpenSource.

Citation Envoyé par zoeus Voir le message
mais android est basé sur ce java libre et non opensource, il viole les règles du jdk avec davlik, mais le truc c'est que oracle veut sa part du gateau sur les gains que fait google avec android, c'est tout
Google ne pouvait tout simplement pas violer les règles du JDK vu qu'il ne l'utilisait pas. Davlik s'appuyait sur le projet Apache Harmony qui est lui aussi Libre et OpenSource.

Citation Envoyé par zoeus Voir le message
et puis android a tué purement javaFX
JavaFX c'est tué tout seul, il est arrivé bien trop tard avec un plan trop vague.

Citation Envoyé par Battant Voir le message
Comment ça se fait je croyais que Openjdk était une version open source est libre de java.
C'est bien le cas.

Citation Envoyé par Battant Voir le message
Pourriez-vous me rappeler la différence entre open source est libre ?
La différence est subtile et avant tout philosophique. Pour faire simple, les partisans du libre pensent que l'utilisateur doit être maître des logiciels qu'il possède et que l'accès et le droit a la modification du code est nécessaire pour cela. Pour promouvoir cette vision ils on créé la FSF et promeuvent les 4 libertés du logiciel.
Les partisans de l'open-source ont plus une approche professionnelle que militante mais pensent également que l'accès au code y compris en modification est nécessaire pour assurer la qualité du code. Pour les représenter ils ont l'OSI qui a établi une dizaine de règles a respecter pour l'open-source.

Dans la pratique 99% de ce qui est libre est open-source et vice versa. Mais ne va jamais dire a un défenseur du Libre qu'il fait de l'open-source et vice-versa.
Avatar de Battant Battant - Membre actif https://www.developpez.com
le 08/10/2016 à 16:41
Bonjour,

Alors pourquoi toutes ces histoires si Opel JDK est livre et la version sur laquelle se base Android aussi je pense que ce procès n'a pas idiot d'être et qu'il devrait faire la paix . Je pense que le fond du problème est plutôt que Google a une position dominante. Et dans ce cas là je pense qu'il faudrait plutôt promouvoir les logiciels libres .
Je rappelle que Google vol de données personnelles pour les revendre à l'infini à des publicitaires .

Que pensez-vous ?

Salutations
Avatar de Michael Guilloux Michael Guilloux - Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
le 28/10/2016 à 3:43
Copie des API Java dans Android : Oracle saisit la Cour d’appel US pour le circuit fédéral
après le verdict rendu en faveur de Google

Après cinq mois et quelques tentatives sans succès au tribunal, Oracle n’a pas encore accepté sa défaite contre Google et a décidé de saisir la Cour d’appel des États-Unis pour le circuit fédéral.

Pour rappel, après avoir racheté Sun Microsystems et récupéré Java en 2010, Oracle a poursuivi Google en justice estimant que le géant de Mountain View a violé des brevets et droits d’auteur relatifs à Java. Après un premier procès et beaucoup de rebondissements dans l’affaire, en mai dernier, un tribunal a jugé que la copie des API Java dans Android relevait bien du « fair use », et n’était donc pas illégale. Lorsque ce verdict a été rendu, Oracle a promis de faire appel pour renverser la décision.

Mais jusqu’à ce qu’on en arrive là, Google et Oracle se sont encore rendu devant le juge William Alsup qui a supervisé l’affaire depuis le début, pour des questions liées au procès. En août, les avocats d’Oracle ont demandé au juge de réunir à nouveau le jury pour lui exposer un nouvel argument qui pourrait remettre en cause l’un des principaux arguments de Google pour clamer le fair use. Ce qui pourrait donc conduire les jurés à changer d’avis au sujet de la copie des API Java par Google.

D’après Annette Hurst, avocate d’Oracle, le verdict de mai dernier aurait en effet été différent si Google n’avait pas caché la vérité sur l’arrivée de Google Play et des applications Android sur Chrome OS. L’un des principaux arguments de Google pendant le procès était en fait qu’Android (même si basé sur Java SE) a été construit pour les smartphones et n’est donc pas en concurrence avec Java SE, puisqu’il n’est pas sur PC. Avec l’arrivée de Google Play sur Android, Annette Hurst a donc estimé que cet argument n’était plus valable et que le jury a besoin d’être mis au courant de cette nouvelle information. Autrement, le verdict rendu par le tribunal en mai dernier serait entaché.

Le mois dernier, le juge a rejeté la demande d’Oracle pour un nouveau procès centré sur l’arrivée de Google Play sur Chrome OS. Alsup a expliqué que Google n’avait pas caché ses intentions de porter les applications Android sur Chrome OS. Google avait en effet mentionné à plusieurs instances en 2015 son projet ARC++, dont le but était justement de porter les applications Android sur Chrome OS. C’est donc Oracle qui a manqué d’examiner tous les documents de justice, estime le juge Alsup. Le tribunal fédéral de la Californie a également estimé que le nouvel argument d’Oracle ne pouvait pas permettre de réfuter le verdict de mai, étant donné que la portée du procès se limitait aux smartphones et tablettes Android.

Le juge William Alsup ayant donc exprimé son refus de juger l’affaire à nouveau, Oracle n’avait plus d’autre choix que de saisir une instance supérieure. Dans un document de justice datant du 26 octobre, Oracle a donc annoncé la saisie de la Cour d’appel des États-Unis pour le circuit fédéral pour contester le verdict rendu en faveur de Google en mai dernier. La décision d’Oracle n’est pas vraiment surprenante, vu toutes les tentatives de la firme de Larry Ellison pour essayer prouver que la copie des API Java dans Android était illégale.

Il faut par ailleurs rappeler qu’au bout de ce procès, Oracle espérait s’en sortir avec 9,3 milliards $ de dommages et intérêts. Ce montant se décline en deux composantes : la première d’un montant de 475 millions de dollars US correspond aux dommages subis par Oracle. Il s’agit plus précisément de l’argent que la société aurait pu se faire en attribuant une licence Java aux constructeurs de dispositifs mobiles, si Google n'avait pas développé Android. La deuxième composante d’une valeur de 8,829 milliards de dollars US, quant à elle, représente les bénéfices réalisés par Google grâce à Android. Autrement dit, il s’agit de l’argent que Google s’est fait de la publicité mobile et des applications et contenus vendus à travers l’Android Market et Google Play.

Source : Avis de saisie de la Cour d'appel par Oracle (pdf)

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?

Voir aussi :

Google vs Oracle : le juge rejette la demande d'Oracle pour un nouveau procès centré sur l'arrivée de Google Play sur Chrome OS
Avatar de TiranusKBX TiranusKBX - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 28/10/2016 à 5:58
Il faut bien reconnaitre une chose à Oracle c'est d'enrichir des avocats pour rien
Avatar de seikida seikida - Membre régulier https://www.developpez.com
le 28/10/2016 à 9:43
Juste pour savoir :

Oracle n’avait plus d’autre choix que de saisir une instance supérieure.
ou se trouve la limite max des appels en justice? Qui peut donner le non definitif?
Avatar de vanskjære vanskjære - Membre actif https://www.developpez.com
le 28/10/2016 à 9:47
A force je pense à chaque fois à la scène du chevalier noir dans Sacré Graal des Monty Python.
Plus les juges donne raison à Google plus Oracle essaye de se battre.

Le chevalier noir
Avatar de Uther Uther - Expert éminent https://www.developpez.com
le 28/10/2016 à 9:54
Citation Envoyé par seikida Voir le message
ou se trouve la limite max des appels en justice? Qui peut donner le non definitif?
Ça dépend des types d'affaires. Aux USA, normalement, la dernière instance est la Cour Suprême, mais elle a refusé de statuer dans cette affaire.
Avatar de Traroth2 Traroth2 - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 28/10/2016 à 15:12
Et quand Oracle aura encore été débouté, ils attaqueront devant quelle autre instance ? C'est vraiment n'importe quoi...
Avatar de bouye bouye - Rédacteur/Modérateur https://www.developpez.com
le 30/10/2016 à 4:32
Citation Envoyé par Uther Voir le message
JavaFX c'est tué tout seul, il est arrivé bien trop tard avec un plan trop vague.
+1000

Ce qui a tué JavaFX c'est Oracle. Google n'y est pour rien.
Avatar de Coriolan Coriolan - Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
le 13/02/2017 à 6:26
Procès sur les API Java : Oracle fait appel de la décision du juge favorable à Google
Argüant que malgré le fair use, Google doit être sanctionné

La bataille judiciaire entre Google et Oracle vient d’être relancée. Oracle a saisi ce vendredi la Cour d’appel des États-Unis pour le circuit fédéral pour contester le verdict rendu en faveur de Google en mai dernier. Pour rappel, après avoir racheté Sun Microsystems et récupéré Java en 2010, Oracle a poursuivi Google en justice estimant que le géant de Mountain View a violé des brevets et droits d’auteur relatifs à Java. Après un premier procès et beaucoup de rebondissements dans l’affaire, en mai dernier, un tribunal a jugé que la copie des API Java dans Android relevait bien du « fair use », et n’était donc pas illégale. Lorsque ce verdict a été rendu, Oracle a promis de faire appel pour renverser la décision.

Oracle cherche à contester la décision du juge fédéral qui a donné raison à Google, désormais une filiale d’Alphabet. Les deux entités se sont livré une longue bataille judiciaire depuis 2010, lorsque Oracle a accusé formellement Google d’avoir exploité sans son accord des éléments du code source de Java dans l'OS mobile Android, permettant d'accélérer son lancement dès 2008, alors qu'Apple disposait déjà d’iOS depuis 2007.

L’année dernière, Google a réussi à convaincre le tribunal que son utilisation de 11 000 lignes de code de Java a été légale et n'enfreint en aucun cas les lois fédérales couvrant les droits d’auteur. Oracle de son côté refuse de croire que la notion de « fair use » affranchit Google de son obligation de payer les dommages et intérêts. Le géant de bases de données réclame le paiement de pas moins de 9 milliards de dollars, équivalents selon lui au succès et à la diffusion massive de la plateforme mobile Android dans le monde depuis son arrivée dans les smartphones.

« Quand un plagiaire prend les portions les plus marquées d’un roman et les adapte en un film, cette personne commet un usage inacceptable (unfair use),” a dit Oracle. « Le copiage de Google dans ce cas est l’équivalent en logiciel de l’usage inacceptable. Google a repris des milliers de lignes de code protégé par les droits d’auteur et faisant partie de la plateforme de programmation Java d’oracle. Google admet avoir mis ce code en utilisation dans la plateforme concurrente d’Android, pour des buts entièrement commerciaux comme l’a estimé le tribunal. Et Google a récolté des milliards de dollars réduisant en miettes le business de Java. »

Le « fair use » (usage acceptable) est une notion qui désigne un ensemble de règles de droit, d'origine législative et jurisprudentielle, qui apportent des limitations et des exceptions aux droits exclusifs de l'auteur sur son œuvre (droit d'auteur). La loi américaine prend en considération quatre facteurs pour déterminer s’il s’agit d’un fair use ou non, la nature de l’usage, la nature du contenu protégé par les droits d’auteur, le volume et la substantialité de la portion prise, ainsi que l’effet de cet usage sur le marché potentiel.

Histoire du procès

Oracle a racheté Sun Microsystems en 2009 et de ce fait s’est retrouvé avec les droits d’exploitation de Java. Un an plus tard, la firme a poursuivi Google, l’accusant d’avoir violé les droits d’auteurs et des brevets liés à Java. L’affaire a été transférée à un tribunal fédéral en 2012. Oracle a perdu le procès et la firme a quand même fait appel de la décision et un autre procès a été relancé. Le but de cet appel était de savoir si Google avait bien utilisé des API de Java sans autorisation, à savoir que ces API ont été considérées par le tribunal comme étant protégées par les droits d’auteur. En mai dernier, le juge a donné raison à Google, statuant que l’usage de Google relevait bien du fair use, une décision qu’Oracle conteste toujours.

Source : WSJ - Dossier de l'appel

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?
Êtes-vous convaincus par les arguments avancés par Oracle ?
Est-ce que l'usage des API de Java par Googe a réduit en miettes le business Java d'Oracle ?

Voir aussi :

Google vs Oracle : le juge rejette la demande d'Oracle pour un nouveau procès centré sur l'arrivée de Google Play sur Chrome OS
Avatar de TiranusKBX TiranusKBX - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 13/02/2017 à 8:12
Oracle est un mauvais joueur, il on été condamné dans cette histoire pour avoir fait des truc hyper louche et illégal mais ils continuent d'attaquer Google.
Pour moi on dirait Gargamel des Stroumpfs avec sont obsession de les tuer.
Avatar de AoCannaille AoCannaille - Membre expérimenté https://www.developpez.com
le 13/02/2017 à 10:17
Citation Envoyé par TiranusKBX Voir le message
Oracle est un mauvais joueur, il on été condamné dans cette histoire pour avoir fait des truc hyper louche et illégal mais ils continuent d'attaquer Google.
Pour moi on dirait Gargamel des Stroumpfs avec sont obsession de les tuer.
grave!

et puis " réduisant en miettes le business de Java". Ils sont sérieux là? les applications android s'écrivent en Java! et a part quelques irréductibles coté web qui font du JEE et les 3 applis desktop full java qui se battent en duel, Java n'est plus utilisé que dans Android... faut être sacrément con pour dire des trucs de ce genre....
Avatar de Traroth2 Traroth2 - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 13/02/2017 à 10:22
Donc là, c'est l'appel de l'appel de l'appel de l'appel, ou un truc comme ça. Que vaut la justice si les décisions ne sont jamais définitives ?
Avatar de _skip _skip - Expert éminent https://www.developpez.com
le 13/02/2017 à 11:21
Citation Envoyé par AoCannaille Voir le message
grave!

et puis " réduisant en miettes le business de Java". Ils sont sérieux là? les applications android s'écrivent en Java! et a part quelques irréductibles coté web qui font du JEE et les 3 applis desktop full java qui se battent en duel, Java n'est plus utilisé que dans Android... faut être sacrément con pour dire des trucs de ce genre....
Euh, il me semble que java est l'un des, sinon LE langage le plus utilisé en entreprise.

Après même si j'ai plus tendance à soutenir Google que Oracle dans l'histoire, je pense que c'est quand même chaud de dire que le propriétaire de java n'a aucune prétention à faire valoir.
Avatar de AoCannaille AoCannaille - Membre expérimenté https://www.developpez.com
le 13/02/2017 à 11:37
Citation Envoyé par _skip Voir le message
Euh, il me semble que java est l'un des, sinon LE langage le plus utilisé en entreprise.
c'est peut être vrai pour des outils interne alors, mais personnellement, je ne vois aucun logiciels grand publics. Il y a 3 ans environ j'en avait marre des alertes de sécurité java en permanence, j'ai désinstallé mon jdk et mon jre, depuis... bah ça ne m'a jamais manqué (un site pourris de temps en temps, mais du coup je passait mon chemin)

Après même si j'ai plus tendance à soutenir Google que Oracle dans l'histoire, je pense que c'est quand même chaud de dire que le propriétaire de java n'a aucune prétention à faire valoir.
J'ai juste remis en cause le fait que l'avocat même de oracle accuse google d'avoir "(réduit) en miettes le business de Java", alors que d'après moi justement le gros du développement java est aujourd'hui sous android.
Je n'ai pas remis en cause la légitimité du procès, bien que comme Traroth2, je trouve qu'il y ait un peu trop d'appels à cette histoire, et que de manière générale, je trouve les arguments d'Oracle un peu capilotractés...
Avatar de L4goon L4goon - Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
le 13/02/2017 à 14:44
Ils sont sérieux là? les applications android s'écrivent en Java! et a part quelques irréductibles coté web qui font du JEE et les 3 applis desktop full java qui se battent en duel, Java n'est plus utilisé que dans Android... faut être sacrément con pour dire des trucs de ce genre....
Les quelques irréductibles coté web qui font du JEE représentent sont juste plus de 20% du marché et le langage est un des 3 langages les plus utilisés en entreprise à travers le monde.
Quand aux applis desktop en même temps c'est plus vraiment d'actualité (à tord ou raison) et réduire Java à son utilisation dans Android ne me donne qu'envie de te répondre la fin de ta phrase.

Bref renseigne toi un peu avant de sortir des trucs pareils ...

Pour ce qui est du sujet initial: Je n'apprécie pas du tout Oracle mais heureusement les lois ne s'appliquent pas au faciès.
Android n'a pas tué Java Mobile Edition, oracle l'a tué par son inaction suite à être trop occupé à voir les chèques rentrer.
Par contre il n'est pas plus normal qu'une société fasse du bénéfice en copiant du code sous droit d'auteur.
Avatar de Traroth2 Traroth2 - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 14/02/2017 à 15:52
Citation Envoyé par AoCannaille Voir le message
c'est peut être vrai pour des outils interne alors, mais personnellement, je ne vois aucun logiciels grand publics. Il y a 3 ans environ j'en avait marre des alertes de sécurité java en permanence, j'ai désinstallé mon jdk et mon jre, depuis... bah ça ne m'a jamais manqué (un site pourris de temps en temps, mais du coup je passait mon chemin)

J'ai juste remis en cause le fait que l'avocat même de oracle accuse google d'avoir "(réduit) en miettes le business de Java", alors que d'après moi justement le gros du développement java est aujourd'hui sous android.
Je n'ai pas remis en cause la légitimité du procès, bien que comme Traroth2, je trouve qu'il y ait un peu trop d'appels à cette histoire, et que de manière générale, je trouve les arguments d'Oracle un peu capilotractés...
C'est dans les applications d'entreprise que Java est quasiment incontournable. Et ça n'est pas près de changer. Au niveau desktop, c'est à peu près mort, après les stratégies plutôt pas trop réfléchies de Sun pendant des années. Sur mobile, c'est totalement mort (je parle de la plateforme, pas du langage, hein). Il y a Javacard, aussi, mais c'est vraiment un marché de niche.

Citation Envoyé par L4goon Voir le message
Pour ce qui est du sujet initial: Je n'apprécie pas du tout Oracle mais heureusement les lois ne s'appliquent pas au faciès.
Android n'a pas tué Java Mobile Edition, oracle l'a tué par son inaction suite à être trop occupé à voir les chèques rentrer.
Oracle est bourré de défauts, mais pour Java ME, les jeux étaient faits quand Oracle a racheté Sun. La cause, se sont les smartphones, dont les concepteurs (terminaux comme OS) ne jugeaient plus nécessaire d'embarquer JavaME, mais le fait qu'Android utilise le langage Java pour le développement d'applications n'a rien à voir là dedans. Ça n'a en rien hâté la mort de JavaME. Le succès de l'iPhone a tout autant sapé JavaMe que le succès d'Android.
Avatar de Traroth2 Traroth2 - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 15/02/2017 à 10:30
Tiens, une petite idée à rebours : Et si au lieu d'attaquer Google bille en tête pour essayer de se couper une part du gâteau par la force, Oracle avait essayé de mettre en place une collaboration, par exemple pour faire évoluer le langage Java et le framework dans un sens qui permette d'aider au développement d'applications mobiles, conjointement avec Google, sur un modèle qui lui rapporte de l'argent ?

Je veux dire au point où on en est aujourd'hui, Google va abandonner Java un jour ou l'autre, ça me parait clair. Le développement Android est basé sur Java 6, donc avec 2 versions de retard, bientôt 3. Google de son côté, a développé des langages plutôt intéressants, Google et Dart, ce qu'il ne savait pas encore faire quand Android a été lancé. La tentation de faire de son conflit avec Oracle un espèce de fossile du passé doit être forte ! Oracle commencera à avoir l'air malin quand, au lieu de revendiquer des trucs concernant Android, ils revendiqueront des trucs concernant une vieille version d'Android.
Avatar de Uther Uther - Expert éminent https://www.developpez.com
le 15/02/2017 à 16:11
Citation Envoyé par AoCannaille Voir le message
grave!

et puis " réduisant en miettes le business de Java". Ils sont sérieux là? les applications android s'écrivent en Java! et a part quelques irréductibles coté web qui font du JEE et les 3 applis desktop full java qui se battent en duel, Java n'est plus utilisé que dans Android... faut être sacrément con pour dire des trucs de ce genre....
Sur le Desktop, en effet, Java est assez peu utilisé, et les applets sont en phase terminale. Mais du coté des serveur, Java est bien là, et même si des nouvelles techno alternatives on fait leur apparition (Go, Node, ...) Il n'est pas près de disparaitre.

Citation Envoyé par Traroth2 Voir le message
Tiens, une petite idée à rebours : Et si au lieu d'attaquer Google bille en tête pour essayer de se couper une part du gâteau par la force, Oracle avait essayé de mettre en place une collaboration, par exemple pour faire évoluer le langage Java et le framework dans un sens qui permette d'aider au développement d'applications mobiles, conjointement avec Google, sur un modèle qui lui rapporte de l'argent ?
Sauf que Google, n'aime pas coopérer quand il peut l'éviter et s'il s'est donné la peine de se baser sur une implémentation alternative de Java, ce n'est pas pour rien, il ne voulait pas avoir de compte a rendre a Oracle. C'est pour la même raison qu'il a forké Webkit, et qu'il est en train de faire son propre OS pour ne plus être dépendant de Linux pour Android et ChromeOS.
Avatar de shenron666 shenron666 - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 15/02/2017 à 18:20
Citation Envoyé par _skip Voir le message
Euh, il me semble que java est l'un des, sinon LE langage le plus utilisé en entreprise.
Citation Envoyé par L4goon Voir le message
Les quelques irréductibles coté web qui font du JEE représentent sont juste plus de 20% du marché et le langage est un des 3 langages les plus utilisés en entreprise à travers le monde.
Citation Envoyé par Uther Voir le message
Sur le Desktop, en effet, Java est assez peu utilisé, et les applets sont en phase terminale. Mais du coté des serveur, Java est bien là, et même si des nouvelles techno alternatives on fait leur apparition (Go, Node, ...) Il n'est pas près de disparaitre.
L'affaire ici porte contre Android, ce qui n'a rien à voir avec J2E ni avec Java là où il continue à être utilisé c'est à dire en milieu professionnel.

Je rejoint L4goon dans ses propos, Oracle est plus à blâmer que quiconque pour avoir plombé Java lui-même en ce qui concerne le grand public.
Surtout qu'avec Sun ce n'était déjà pas la joie.
Avatar de _skip _skip - Expert éminent https://www.developpez.com
le 16/02/2017 à 8:53
Citation Envoyé par Traroth2 Voir le message
Je veux dire au point où on en est aujourd'hui, Google va abandonner Java un jour ou l'autre, ça me parait clair. Le développement Android est basé sur Java 6, donc avec 2 versions de retard, bientôt 3. Google de son côté, a développé des langages plutôt intéressants, Google et Dart, ce qu'il ne savait pas encore faire quand Android a été lancé. La tentation de faire de son conflit avec Oracle un espèce de fossile du passé doit être forte ! Oracle commencera à avoir l'air malin quand, au lieu de revendiquer des trucs concernant Android, ils revendiqueront des trucs concernant une vieille version d'Android.
Le bruit courait même que Google envisageait Swift comme langage de première classe pour Android. En recherchant j'ai même trouvé cette source DVP.

https://www.developpez.com/actu/9777...-Java-a-Swift/

Je pense que si le procès avait penché en sa défaveur, on serait déjà en train d'écrire des apps Android avec un autre langage que Java. Après tout c'est vrai que si tu prends un dév Java et tu lui plantes du Dart devant le nez, il sera pas perdu.
Mais maintenant que google a le dessus, je ne sais pas trop. Il envisagera sans doute une transition tout en douceur pour ne pas du jour au lendemain faire flanquer toutes les apps du play store à la poubelle et fragmenter sa plateforme.

Citation Envoyé par shenron666 Voir le message
L'affaire ici porte contre Android, ce qui n'a rien à voir avec J2E ni avec Java là où il continue à être utilisé c'est à dire en milieu professionnel.
Merci on le savait pas
Avatar de AoCannaille AoCannaille - Membre expérimenté https://www.developpez.com
le 16/02/2017 à 10:13
Citation Envoyé par _skip Voir le message
Mais maintenant que google a le dessus, je ne sais pas trop. Il envisagera sans doute une transition tout en douceur pour ne pas du jour au lendemain faire flanquer toutes les apps du play store à la poubelle et fragmenter sa plateforme.
Bah je comprends pas, Microsoft l'a déjà fait sur sa plateforme mobile, plusieurs fois même. Où est le problème?

Avatar de bouye bouye - Rédacteur/Modérateur https://www.developpez.com
le 16/02/2017 à 22:04
Je suis tout à fait d'accord que si le procès en cours avait tourné à leur désavantage ils auraient tout simplement basculé sur un de leurs autres langages sans soucis. Cependant n'oubliez pas qu'ils sont désormais passés sous l'OpenJDK depuis Android N (en prétextant que la GPL + CLASSPATH exception que Sun avait choisi les protège des velléités d'Oracle) donc qu'à terme ils peuvent sans soucis utiliser la syntaxe ou les fonctionnalités du JDK8 ou 9.

À noter que les différents vendeurs propriétaires de machins sous Android violent eux-même la licence GPL (puisque Android est basé sur Linux) mais je ne pense pas que la FSF a assez de fonds pour attenter des procès similaires à celui que Oracle a lancé.
Avatar de _skip _skip - Expert éminent https://www.developpez.com
le 17/02/2017 à 9:23
Citation Envoyé par bouye Voir le message
À noter que les différents vendeurs propriétaires de machins sous Android violent eux-même la licence GPL (puisque Android est basé sur Linux) mais je ne pense pas que la FSF a assez de fonds pour attenter des procès similaires à celui que Oracle a lancé.
C'est peut être compliqué ce point là, parce que tout ce qui est développé pour linux n'est pas forcément GPL, et il y a un déjà un certain nombre de binary blobs dans les installations linux de la plupart des utilisateurs.
Mais à la vue des interprétations non concordantes de la plupart des licences, genre MySQL où cela fait 20 ans qu'il règne une totale ambiguité sur le sujet, et si on considère les moyens financiers juridiques nécessaires pour les faire appliquer, tout auteur de logiciel open-source réalise que le respect de sa licence est avant tout basé sur l'honneur.
Avatar de Uther Uther - Expert éminent https://www.developpez.com
le 18/02/2017 à 13:59
Citation Envoyé par _skip Voir le message
Le bruit courait même que Google envisageait Swift comme langage de première classe pour Android. En recherchant j'ai même trouvé cette source DVP.
Il semble que ça n'était juste une rumeur.

Google travaille actuellement sur un OS qui semble avoir pour but prendre la place de Android et Chrome OS a long terme. Dedans, il y a des traces de Dart, Go, clang, Rust, mais visiblement pas de Swift. Visiblement le langage privilégié serait Dart.
Avatar de Battant Battant - Membre actif https://www.developpez.com
le 28/02/2017 à 23:36
Bonjour,

Tout est dans le titre

Salutations
Offres d'emploi IT
Architecte électronique de puissance expérimenté H/F
Safran - Ile de France - Villaroche - Réau
Ingénieur conception en électronique de puissance H/F
Safran - Ile de France - Moissy-Cramayel (77550)
Architecte technique des systèmes d'information H/F
Safran - Ile de France - Évry (91090)

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil