Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

App Store : la tension monte entre Apple et Spotify
Après le refus d'une mise à jour de l'application de streaming musical de Spotify

Le , par Coriolan

83PARTAGES

7  0 
Rien ne va plus entre Spotify et Apple, alors que les deux firmes sont entrées dans une concurrence rude pour contrôler le marché de streaming musical. Le service suédois (Spotify) a été depuis le début l’un des pionniers de ce marché. Il compte aujourd’hui plus de 100 millions d’abonnés, dont 30 millions qui utilisent l'offre premium. Apple de son côté n’est entrée en compétition qu’il y a un an, mais a déjà réussi à attirer plus de 15 millions d’abonnés premium. Ce succès a fait trembler la concurrence, notamment Spotify qui dénonce une concurrence déloyale. En effet, la firme suédoise s’inquiète du fait que le service Apple Music soit mis en avant par la Pomme sur ses iPhone et iPad aux dépens de la concurrence des autres services tiers.

Plus récemment, la tension est montée entre les deux concurrents, lorsqu’une mise à jour de l’application Spotify sur iOS a été refusée. Spotify, sans évoquer explicitement les motifs de rejet, s’en est prise à Apple. Elle accuse la firme de Tim Cook d’utiliser son processus de validation de l’App Store pour mettre en avant son propre service de streaming de musique. En guise de justification, Apple a expliqué que l’éditeur ne respecte pas les règles commerciales. En effet, Spotify ne propose plus à ses utilisateurs la possibilité de s’inscrire à son offre premium depuis son application. Une décision qui ne plairait pas à beaucoup d’utilisateurs, mais qui permet au service d’éviter de payer les 30 % de commission à Apple comme l’exigent les règles de l’App Store. Or, Spotify propose de le faire en passant par son site officiel, ce qui serait contraire aux règles imposées par Apple, qui stipulent qu’un développeur doit proposer la possibilité de s’abonner depuis l’application si un tel abonnement pouvait être souscrit ailleurs.

La firme de Cupertino estime que les propos tenus par Spotify sont infondés et ne justifient guère son agacement. De plus, la firme dit regretter le fait que Spotify a décidé de rendre l’affaire publique. Bruce Sewell, directeur juridique d’Apple, a envoyé un courrier pour clarifier la situation avec une certaine ironie : « Il ne fait aucun doute que Spotify a largement bénéficié de son association avec l’App Store. Depuis votre arrivée en 2009 sur l’App Store, la plateforme d’Apple vous a fourni 160 millions de téléchargements pour votre application, engendrant des centaines de millions de dollars de revenus incrémentiels pour Spotify. C’est pourquoi nous sommes troublés que vous demandiez à être exemptés des règles qui s’appliquent à tous les développeurs ».

Apple a souligné dans sa lettre que ses règles s’appliquent à tout le monde, dans le but de favoriser la compétition et non pas de la dissoudre. Les autres services concurrents de streaming de musique proposent leurs applications sur l’App Store et sont soumis aux mêmes conditions. Pour la firme, Spotify demande un traitement de faveur, elle voudrait profiter des avantages de l’écosystème mis en place par Apple sans suivre les règles et payer une compensation. Bruce Sewell précise les motifs du rejet de la mise à jour de l’application Spotify, à savoir l’impossibilité de s’abonner directement depuis l’application iOS et l’affichage d’une simple bannière d’information, une tentative « manifeste de contourner les règles d’achats in-App de l’App Store ». Enfin il a noté qu’il serait heureux de permettre et de faciliter la validation de la mise à jour de Spotify sur iOS, dès qu’elle sera conforme aux règles et réincorporera la fonction d’abonnement dans l’application.

Source : Bloomberg

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Jesus63
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 08/07/2016 à 15:31
Ce que j'en pense, c'est qu'ils se font pas c**** quand même. Je parle du point de vue musical et des règles qui sont appliquées indirectement à ce domaine.

On a en face de nous deux des plus grandes entreprises du streaming musical qui se chamaillent pour récuperer leur millions. J'éprouve de la pitié de voir qu'on peut en arriver à un taux d'avarice si haut, qu'on en oublie même qu'on a des clients à satisfaire, optionnellement.
Ils prônent l'égalité, encore. Et quelle égalité!
Pourtant, et étrangement, Apple comme Spotify (Je suis plus renseigné sur Apple), se permettent de refuser certains contenus "indésirables", parce que ceux-ci ne se plient pas aux règles. C'est tout à fait compréhensible, à petite échelle, sur une plateforme d'un petit millier d'artistes.
Mais à grande échelle, le mec qui à sa plateforme privée-propriétaire, ça devient plus une plateforme, mais un monopole qu'on ne nomme pas, parce que "Tu peux toujours aller ailleurs" (Même si c'est vide. );

Apple se permet de râler pour avoir perdu son argent, faudrait arrêter de payer les artistes avec des cailloux pour proposer la même daube en software tout les ans, déjà.
(Oui, je vous promets que la musique ne se fait pas toute seule.)

Du coup, Apple fait sa gué-guerre et souligne accidentellement le défaut de leur bidule.
Si d'un coté, on a des gens capables de signer un contrat leur ordonnant de sortir un album médiocre régulièrement pour faire du profit régulier, de l'autre coté, les artistes, eux se trouvent a la rue a cause de cette "égalité".

Cette égalité... Si t'as de l'argent de base, t'es vachement plus égal que les autres quand même.
1  0 
Avatar de TiranusKBX
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 11/07/2016 à 22:25
Ce cas à tout de même le mérite de relancer le débat d'abus de position dominante sur les terminaux IOS d'Apple pur la distribution des logiciels, même sur Android(qui est lié au store de Google) et WindowsPhone(maintenant W10) on peut installer des Apps d'une autre source, Hors avec Apple t'est toujours obligé de passer par eux vus que tu doit payer tous les ans un certificat à 300€(pour les déploiements hors App store) et en plus tous les 3 à 6 mois ils nous font chier à changer les conditions d'utilisation en invalidants les certificats au passage histoire de te faire chier à refaire des compiles pour rien
0  0 
Avatar de RyzenOC
Inactif https://www.developpez.com
Le 07/07/2016 à 17:00
Qu'en pensez-vous ?
Que l’entreprise propriétaire du store peu faire ce quelle veut, censurer, interdire promouvoir n'importe quelles apps sans préavis.

Un artiste qui voudrais faire un jeu vidéo violent ou bien qui contient certaines scène pour adulte, pourrait se voir interdire la publication de son jeux sur le store (c'est pour cela que vous n'avez pas ce genre de jeux dans les smartphone)
0  1