Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

La Chine cherche à restreindre l'utilisation des réseaux sociaux par la presse
Les médias ne pourront plus les citer comme source d'information

Le , par Coriolan

200PARTAGES

8  1 
Depuis le début de 2009, la Chine comptait le plus grand nombre de connectés à Internet de tous les pays d’Asie et aussi de tous les pays du monde. La croissance sans égal de l’usage d’Internet en Chine a été accompagnée de mesures drastiques de censure par le gouvernement chinois. Elles sont appliquées par le biais de lois et réglementations mises en application par les fournisseurs d’accès à Internet, entreprises et organisations contrôlées par les gouvernements provinciaux. L'appareil de contrôle d'Internet en Chine est considéré comme le plus étendu et le plus avancé que dans n'importe quel autre pays du monde. Les autorités gouvernementales ne bloquent pas uniquement le contenu de certains sites, mais elles sont capables de surveiller l'accès à Internet de chaque personne.

La Cyberspace Administration of China (CAC), principale autorité de surveillance et de régulation du web chinois a annoncé de nouvelles mesures destinées à renforcer sa domination sur le paysage en ligne du pays. Cette fois, elle a demandé aux médias et presse en ligne de ne plus s'appuyer sur les réseaux sociaux pour relayer l’information. En effet, après une série de désinformations avérées ou réelles, le gouvernement chinois veut interdire à la presse de citer les réseaux sociaux comme source sans demander une permission préalable aux autorités. « Aucun site web n’est autorisé à rapporter des informations sans spécifier les sources ou des news tirées de sources fausses », rapporte le South China Morning Post. Dans un rapport de la CAC, il précise que les journalistes ne pourront plus utiliser les réseaux sociaux comme source sans le consentement de l’administration. « Il est interdit d’utiliser des rumeurs afin de créer de l’information ou utiliser une situation et l’imagination afin de distordre la réalité ».

Ces nouvelles mesures de répression ne sont pas l’effet du hasard, elles coïncident avec l'arrivée de Xu Lin qui est désormais à la tête de l’administration chinoise. « Xu est considéré comme l’un des supporters clés du président chinois Xi, et ces nouvelles mesures sont perçues comme un renforcement de l’emprise de Xi sur le cyberespace chinois. », écrit le SCMP.

La CAC a justifié ces nouvelles mesures comme une nécessité dans un contexte tendu dominé par le sentiment d’insécurité et la lutte contre le terrorisme. « Tous les niveaux de l’administration du cyberespace doivent remplir leur responsabilité quant aux contenus d’Internet, en supervisant et en investiguant, afin de prouver et de démystifier les fausses rumeurs », écrit le législateur à l’attention des journalistes.

Ce n’est pas la première fois que la Chine connaît des mesures similaires. Il y a moins d’une semaine, les développeurs d’applications pour Android se sont vus imposer de nouvelles contraintes par la CAC, comme l’obligation des utilisateurs de s’enregistrer avec leurs noms réels, et a demandé aux FAI de contrôler leurs identités. Le gouvernement chinois a demandé aussi aux développeurs de surveiller l’activité des utilisateurs et garder le journal de leurs activités pendant au moins 60 jours. Ces mesures ont été encore une fois justifiées par la menace terroriste et la nécessité de sauvegarder la souveraineté du pays.

Source : SCMP

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Voir aussi :

La Chine aurait une arme de censure web qui enrôle des ordinateurs arbitraires pour mener des attaques DDoS contre des sites ciblés
"La Chine exemple flagrant de gouvernement qui censure et contrôle Internet" pour Eric Schmidt

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de ZenZiTone
Membre expert https://www.developpez.com
Le 04/07/2016 à 17:02
Citation Envoyé par Coriolan Voir le message
de nouvelles mesures destinées à renforcer sa domination sur le paysage en ligne du pays. Cette fois, elle a demandé aux médias et presse en ligne de ne plus s'appuyer sur les réseaux sociaux pour relayer l’information.
[...]
« Il est interdit d’utiliser des rumeurs afin de créer de l’information ou utiliser une situation et l’imagination afin de distordre la réalité ».

Ces nouvelles mesures de répression ne sont pas l’effet du hasard, elles coïncident avec l'arrivée de Xu Lin qui est désormais à la tête de l’administration chinoise. « Xu est considéré comme l’un des supporters clés du président chinois Xi, et ces nouvelles mesures sont perçues comme un renforcement de l’emprise de Xi sur le cyberespace chinois. », écrit le SCMP.

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?
Je trouve que l'argument est bon. Les réseaux sociaux ne sont pas une source d'information "fiable" et peuvent avoir un impacte plus ou moins grave étant donné la vitesse à laquelle une information peut circuler (les fameux "buzz".

En revanche, ce que je trouve drôle (façon de parler, hein), c'est qu'on utilise des termes tels que "répression", "domination", "emprise", etc... lorsque l'on parle de la Chine. Ces mesures auraient été prises chez nous on aurait sûrement employé d'autres mots Parce que là, on ne parle pas de censure, mais de régulation des sources "fiables".
7  0 
Avatar de Aiekick
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 05/07/2016 à 1:54
oui mais en France l'hypocrisie est la norme; alors qu'on peut appeler un chat un chat
2  0 
Avatar de Zirak
Inactif https://www.developpez.com
Le 05/07/2016 à 14:42
Citation Envoyé par ZenZiTone Voir le message
Je trouve que l'argument est bon. Les réseaux sociaux ne sont pas une source d'information "fiable" et peuvent avoir un impacte plus ou moins grave étant donné la vitesse à laquelle une information peut circuler (les fameux "buzz".
Oui et non, je ne suis qu'en partie d'accord (et non je ne suis pas Normand ).

Les réseaux sociaux, ça ne veut rien dire, ce n'est pas Facebook ou Tweeter qui publie telle ou telle info, c'est quelqu'un qui partage une info "via les réseaux sociaux". Du coup, la fiabilité de l'info, repose sur la personne partageant l'info, pas sur le média qui la transmet, comme avec n'importe quel autre site / journal / émission, cela demande le même travail de vérification.

C'est comme si ils disaient que les journaux papiers ne sont pas une source fiable d'information, cela n'a aucun sens, cela dépend du journal en question, de l'auteur de l'article, etc. etc.
2  0 
Avatar de Andarus
Membre averti https://www.developpez.com
Le 05/07/2016 à 8:49
L'afp y a que ça de vraie!
1  0 
Avatar de Grogro
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 05/07/2016 à 11:46
Citation Envoyé par ZenZiTone Voir le message
Je trouve que l'argument est bon. Les réseaux sociaux ne sont pas une source d'information "fiable" et peuvent avoir un impacte plus ou moins grave étant donné la vitesse à laquelle une information peut circuler (les fameux "buzz".

En revanche, ce que je trouve drôle (façon de parler, hein), c'est qu'on utilise des termes tels que "répression", "domination", "emprise", etc... lorsque l'on parle de la Chine. Ces mesures auraient été prises chez nous on aurait sûrement employé d'autres mots Parce que là, on ne parle pas de censure, mais de régulation des sources "fiables".
C'est la différence entre l'axe du mal et l'axe du bien.
1  0