Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Brexit : quelles conséquences sur le secteur de l'IT ?
Confidentialité et échange de données, réglementation des technologies et emploi

Le , par Michael Guilloux

480PARTAGES

9  0 
Après avoir longuement nourri le projet, les Britanniques ont finalement voté pour la sortie de l’Union européenne, un choix qui a été décrié par les entreprises de la technologie basées au Royaume-Uni. Il faut en effet noter qu’un sondage réalisé par Tech London Advocates a révélé que près de 90 % de ces entreprises étaient contre Brexit. Tech London Advocates est une coalition de leaders, experts et investisseurs du secteur de la technologie qui forment le groupe indépendant du secteur privé le plus influent de Londres. Les firmes internationales ayant des bureaux au Royaume-Uni - telles que Microsoft – ont également fait campagne contre ce mouvement. Quelles pourraient donc être les répercussions de Brexit sur le secteur de la technologie au Royaume-Uni et à l’étranger ?

Il faut de prime abord s’attendre à ce que la sortie du Royaume-Uni laisse une incertitude sur l’évolution des règlements au sein de l’Union européenne. Dans le secteur de la technologie, il s’agit notamment des accords sur les échanges transfrontaliers des données, la réglementation des technologies au sein de l’UE, mais également les questions telles que la surveillance et la confidentialité.

Étant plutôt souple vis-à-vis de la confidentialité des données, le Royaume-Uni fait partie des pays qui ont appelé à ne pas durcir la réglementation des technologies au sein de l’UE. Si la France et l’Allemagne ont quant à elles décidé de lancer des répressions contre les entreprises de technologie américaines comme Google pour leurs transgressions, leurs positions seraient encore plus fortes en l’absence du Royaume-Uni. Cela pourrait donc annoncer une réglementation plus durcie contre les entreprises de technologie. Mais cette réglementation durcie sera-t-elle bénéfique pour l’industrie de l’IT ? Là s’ouvre encore un autre débat.

Un autre point, mais qui serait surtout préjudiciable au Royaume-Uni s’il quitte l’Union européenne, serait sans doute les échanges transfrontaliers des données. De Safe Habor au Privacy Shield, les États-Unis et l’UE essaient surtout de trouver un terrain d’entente sur le traitement des informations personnelles des Européens détenues par des sociétés américaines. En sortant de l’Union, le Royaume-Uni sera dans le même bateau que les États-Unis. En effet, si les entreprises britanniques veulent traiter les données personnelles des employés et des clients sur le continent européen, le pays aura besoin de trouver un accord avec l’UE. Cela pourrait créer des barrières aux échanges de données entre le Royaume-Uni et l’Union européenne.

Il faut également noter que si le Royaume-Uni quitte l’Europe, ses programmes de surveillance de masse rendront plus difficile de trouver un accord sur les échanges de données avec l’Union européenne. On peut aussi se demander ce qu’il en sera des flux de données entre le Royaume-Uni et les États-Unis.

De manière générale, on assistera donc à une réglementation fragmentée qui ne serait probablement pas favorable au développement des entreprises de technologie au Royaume-Uni. Des conséquences désastreuses peuvent toutefois être évitées si le pays s’aligne sur les règlements de l’Union européenne. Ce qui ne peut pas être affirmé avec certitude. Le commissaire de l’information, le gardien de la vie privée du Royaume-Uni a en effet annoncé qu’avec la sortie du pays, les réformes de l’UE sur la vie privée ne s’appliquent pas directement au Royaume-Uni.

Côté emplois IT, les entreprises britanniques de la technologie et les entreprises technologiques étrangères avec des bureaux au Royaume-Uni émettent une inquiétude selon laquelle Brexit va fondamentalement nuire à la capacité de l'industrie de la technologie de recruter des travailleurs hautement qualifiés. Une bonne partie de ces derniers venant des autres pays de l’Europe. Sans l'approbation de l'UE pour laisser les travailleurs se déplacer librement entre les pays, les entreprises britanniques craignent une pénurie de travailleurs qualifiés. Il faudrait donc signer un accord pour résoudre ce problème.

Brexit pourrait encore rendre plus difficile pour les startups britanniques de trouver des financements. C’est l’une des principales raisons pour lesquelles l’industrie britannique de la technologie a exprimé son désaccord avec ce mouvement. Le mois dernier, Microsoft a d’ailleurs averti que Brexit allait décourager les investissements au Royaume-Uni.

Le Royaume-Uni aura probablement jusqu’en 2018 pour quitter officiellement l’Union européenne, le temps de définir avec l’UE les termes de sa sortie. Cela nous laisse donc deux ans pour mieux être situés sur les impacts de Brexit.

Sources : Fortune, The Washington Post

Et vous ?

Que pensez-vous de Brexit et de son impact sur le secteur de la technologie ?
Le Royaume-Uni pourra-t-il aller jusqu'au bout de sa décision ?

Voir aussi :

Le bitcoin s'envole après le Brexit, la monnaie virtuelle prend de la valeur alors que les Britanniques décident de quitter l'Union européenne

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de GrandFather
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 06/04/2017 à 14:13
Citation Envoyé par ddoumeche Voir le message
Enfin des journaux publiés par des gens qui font leur métier de journalistes dans un état souverain.
Non, sans rire, les tabloïds anglais, une référence en matière de journalisme !? T'en as déjà ouvert un ?

Le 1er avril se fête de plus en plus tard d'année en année...
11  0 
Avatar de Zirak
Inactif https://www.developpez.com
Le 11/01/2018 à 9:15
Citation Envoyé par liberal1 Voir le message
OK, tu n'es pas là pour discuter mais pour raconter n'importe quoi.
11  0 
Avatar de Jon Shannow
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 24/01/2017 à 12:48
Citation Envoyé par Grogro Voir le message
C'est une tentative d'humour douteuse ? Tu vis dans quel monde sans déconner ? C'est sûrement pour ça que les hedge fund ont plus de poids que n'importe quel état, même les USA ? C'est sûrement pour ça que les banques sont toutes puissantes ? Que n'importe quel consortium est capable de tordre le bras des plus puissants états pour dicter leurs réglementations sur mesure ? Que les grands groupes d'armement représentent de véritables états dans l'état ?
Je crois que ce que vous ne comprenez pas, c'est que l'État à le pouvoir, mais pas la volonté. Ce n'est pas que les États n'ont pas le pouvoir de faire, mais que les hommes politiques sont au service de ces groupes et donc ne prennent pas de décisions contre.
Si un gouvernement décidait de faire autrement, il en aurait le pouvoir. C'est bien pour cela que ces groupes paient des fortunes des campagnes électorales qui amènent au pouvoir ceux qu'ils ont choisi.

Mais, là encore, le vrai pouvoir est au main des peuples (enfin dans les pays démocratiques), et ce sont les peuples qui ne veulent pas changer, surement par peur des conséquences. Parce que, si on y réfléchit deux secondes qu'est-ce qui empêche un électeur français de voter NPA ou LO ? Rien, d'autres que la peur de perdre plus que ce que l'on a.

Citation Envoyé par Grogro Voir le message
A un moment donné, faut débrancher BFM-WC et se décider à observer la réalité telle qu'elle est. Incroyable de naïveté et de désinformation.
11  1 
Avatar de sevyc64
Modérateur https://www.developpez.com
Le 30/03/2018 à 22:14
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
Autant d’éléments qui laissent penser aux médias britanniques que cette décision est très personnelle de la part de l’UE.
Bien évidemment que c'est pour mettre encore plus de pression, pour bien faire comprendre à la grande-bretagne que sortir de l'UE, c'est en sortir complètement.

Parce que les anglais s'étaient quand même un peu imaginés qu'ils allaient tous nous berner, qu'ils allait sortir de l'UE et donc ne plus en subir les inconvénients mais tout en conservant les avantages de l'UE. Ben non, si on sort, on sort complètement.

Et indirectement aussi, la fermeté maintenue par l'UE sur le brexit est un signal envoyé à d'autres potentiels candidats "Réfléchissez bien à tout ce que vous perdrez, si vous partez"

Et en toute honnêteté, si j'espérais une telle fermeté et même encore plus, je doutais vraiment que l'UE en soit capable. Pour le moment elle montre que oui
11  1 
Avatar de Zirak
Inactif https://www.developpez.com
Le 03/04/2018 à 11:53
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
L'important c'est que de plus en plus d'union-européens se méfient de l'UE. (il faut regarder ce qui nous rapproche pas ce qui nous divise )
Tiens c'est marrant, d'habitude tu te focalise que sur les différences justement...

Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
La critique de l'UE peut être fédératrice, tous les eurosceptiques pourraient se rapprocher parce qu'ils ont quelque chose en commun Ce qui est chouette
Ah donc les eurosceptiques des différents pays peuvent se rapprocher et se regrouper sur la base d'un sujet en commun, mais ceux qui sont pour une Europe ne peuvent pas car cela ne marchera jamais ? Toujours aussi cohérent à ce que je vois...

Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Même les protecteurs des animaux ont gueulé, parce que des nigériens grillent des chiens pour les manger.
Sont toujours en train de gueuler eux de toutes façons, c'est du même acabit que les féminazies, si on peut même plus bouffer des hot-dogs tranquille maintenant...

10  0 
Avatar de Etre_Libre
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 01/05/2018 à 11:15
Le peuple a voté avec un quasi 50/50 ; on peut pas dire que le Brexit soit un choix unanime, loin de là...
12  2 
Avatar de Neckara
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 01/05/2018 à 11:51
Ce n'est pas non-plus comme si certains promoteurs du brexit avaient délibérément mentis lors des débats puis avaient fuit leurs responsabilités une fois leur victoire acquise…
Ni même que certains votants ont votés le brexit pour faire pression sur l'UE sans penser une seule seconde que le brexit l'emporterait.
10  0 
Avatar de GPPro
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 14/02/2017 à 8:09
Citation Envoyé par ABCIWEB Voir le message
C'est tout aussi naïf d'ajouter les PIB des pays européens pour dire qu'on est une grande puissance et d'en conclure que l'union est forte.
On a un marché commun certes, mais de là à parler d'union, c'est une autre histoire :

source
D'un autre coté ce sont des types comme Junker qui ont conduit l'élargissement de l'Europe à marche forcée uniquement pour des raisons idéologiques et je ne parle pas de politique (marché commun, intégration de main d'oeuvre à bas coûts etc.). Ils récoltent ce qu'ils ont semé et jouent maintenant les victimes, la bonne blague. Ils ont commencé à merder quand ils nous ont fait passer de 12 à 15, ça ne date pas d'hier en plus.
9  0 
Avatar de Zirak
Inactif https://www.developpez.com
Le 19/02/2018 à 17:00
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Aucun, c'est le rapport avec les migrants.

Ça fait :
Brexit => Soros => Hongrie => Migrant => Israël
Ça fait :
Brexit => Soros => Hongrie => Migrant => Israël => chabbat => Mission Cléopatre (car Alain Chabbat ) => Astérix => potion magique => légalisation de toutes les drogues => trafic => politiciens => UE

Le rapport ? Aucun

Comme disait le fameux Alain Chabat dans la cité de la peur : "Karamazof, aucun lien, fils unique"
9  0 
Avatar de Zirak
Inactif https://www.developpez.com
Le 15/05/2018 à 10:54
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
C'est totalement faux, la France est le pays le moins raciste au monde.
Le sentiment national existe.
La France ne reconnait que la communauté nationale.
Je vois pas de séparation entre religion ou race ou orientation sexuelle.

Il y a peut être une minorité de gens qui ne sont pas tolérant, mais c'est quasi négligeable.
Dans la masse, il n'y a pas de problème, même si le système fait le maximum pour créer de l'islamophobie.
J'ai ri...

Je ne vais pas reprendre tous les points avec des exemples précis dont on a déjà discuté 150 millions de fois sur ce forum, mais va falloir que tu différencie une bonne fois pour toute ce que toi tu pense, de ce qui se passe réellement en France et dans le reste du monde.
9  0 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web