Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

La Chine voudrait contraindre les développeurs d'applications mobiles
à suivre et enregistrer les activités des utilisateurs

Le , par Michael Guilloux

28PARTAGES

7  0 
Pékin chercherait à renforcer la surveillance du marché d’applications en Chine qui est en pleine croissance, d’après le quotidien américain Reuters. Le Cyberspace Administration of China (CAC), le régulateur chinois de l’internet veut donc imposer de nouvelles règles aux développeurs d’applications mobiles pour pouvoir parvenir à ses fins.

Dans un communiqué du mardi 28 juin, le régulateur chinois aurait dressé une liste d’exigences auxquelles doivent se conformer les fournisseurs d’applications mobiles. Cela devrait permettre au CAC de traquer les utilisateurs qui se donnent à une utilisation « sans scrupule » des plateformes mobiles pour pratiquer de la fraude ou répandre de la pornographie. Cela viserait également à contrôler ce que le régulateur chinois de l’internet considère comme des « rumeurs malveillantes ».

Le régulateur chinois note en effet qu’un certain nombre d’applications mobiles « ont été exploitées par des criminels pour répandre la violence et le terrorisme, du contenu pornographique, des rumeurs et autres informations illégales ». Il estime donc qu’imposer de nouvelles contraintes pourrait s’avérer nécessaire dans un pays où il y a plus de 4 millions d’applications mobiles et dans un contexte où les applications mobiles jouent un rôle très important dans l’internet mobile.

Parmi les nouvelles contraintes imposées aux développeurs d’applications mobiles, Reuters met en avant l’obligation des utilisateurs de s’enregistrer sur les différentes applications mobiles avec leurs noms réels. Les fournisseurs d’applications mobiles devraient donc vérifier l’identité réelle des utilisateurs. À ce sujet, il faut noter qu’en février 2015, le gouvernement chinois avait étendu sa politique d’obligation d’utiliser les noms réels aux principaux fournisseurs de services internet, afin de couvrir à peu près tout ce qui pourrait être publié en ligne. Cela, dans le but de dissuader les internautes de poster des messages susceptibles de porter atteinte à la souveraineté du pays.

Le régulateur chinois de l’internet voudrait également que les fournisseurs d’applications mobiles améliorent la censure et punissent les utilisateurs qui répandent sur leurs plateformes, ce que le CAC considère comme des informations illicites.

À ces deux points, il faut ajouter que les entreprises devront encore enregistrer le journal des activités des utilisateurs et le conserver pendant une période de 60 jours.

Bien sûr, de telles mesures de contrôle pourraient avoir des conséquences néfastes sur la croissance du marché d’applications mobiles en Chine. C’est donc contrariant pour les entreprises qui estiment que cela pourrait avoir une incidence sur le commerce et miner l’avenir du secteur. Mais le gouvernement chinois trouve que ces mesures, et de manière plus large les contrôles généralisés exercés sur l’internet, sont nécessaires pour assurer la sécurité face aux menaces croissantes telles que le terrorisme.

Il faut également rappeler que la semaine dernière, la Chine a lancé une opération ciblant les sections dédiées aux commentaires sur les sites web. À travers cette opération, le Cyberspace Administration of China veut « nettoyer » les sections de commentaires des sites web, afin de prévenir la propagation de ce qu'il désigne par « informations nuisibles » et encourager ce qu'il considère comme plus utile : « les commentaires bien intentionnés ».

Sources : Reuters, The Financial Express

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?

Voir aussi :

Les boutiques en ligne iBooks Store et iTunes Movies d'Apple sont censurées par la Chine officiellement pour des raisons de sécurité nationale
La vente des iPhone 6 et 6 Plus pourrait être suspendue à Pékin, Apple est accusée de plagiat par un régulateur local

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de LSMetag
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 29/06/2016 à 14:43
En résumé : "Donnez-nous de quoi contrôler et réprimer la liberté d'expression, d'information et d'opinion".

A vomir. J'espère que les constructeurs ne vont pas accepter. Sinon, par principe, j'irai voir ailleurs.

J'adore, ils ne cachent pas qu'ils veulent qu'on leur donne les moyens de traquer toute dissidence, et revendiquent presque leur autoritarisme.
1  0 
Avatar de earhater
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 29/06/2016 à 17:11
En résumé : "Donnez-nous de quoi contrôler et réprimer la liberté d'expression, d'information et d'opinion".

A vomir. J'espère que les constructeurs ne vont pas accepter. Sinon, par principe, j'irai voir ailleurs.

J'adore, ils ne cachent pas qu'ils veulent qu'on leur donne les moyens de traquer toute dissidence, et revendiquent presque leur autoritarisme.
On est pas en France hein, là bas c'est clairement assumé.
0  0 
Avatar de micka132
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 29/06/2016 à 19:24
Citation Envoyé par LSMetag Voir le message
En résumé : "Donnez-nous de quoi contrôler et réprimer la liberté d'expression, d'information et d'opinion".

A vomir. J'espère que les constructeurs ne vont pas accepter. Sinon, par principe, j'irai voir ailleurs.

J'adore, ils ne cachent pas qu'ils veulent qu'on leur donne les moyens de traquer toute dissidence, et revendiquent presque leur autoritarisme.
La seule différence avec nous autres occidentaux, c'est qu'à ce niveau là ils sont juste plus transparent...

Le régulateur chinois note en effet qu’un certain nombre d’applications mobiles « ont été exploitées par des criminels pour répandre la violence et le terrorisme, du contenu pornographique, des rumeurs et autres informations illégales ». Il estime donc qu’imposer de nouvelles contraintes pourrait s’avérer nécessaire dans un pays où il y a plus de 4 millions d’applications mobiles et dans un contexte où les applications mobiles jouent un rôle très important dans l’internet mobile.
Ce point là est particulièrement identique à nos politiques.
0  0 

 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web