Un réseau de publicité mobile reconnu coupable d'avoir tracé la localisation de ses utilisateurs à leur insu
Pour lancer des publicités ciblées

Le , par Miary, Expert éminent
La Federal Trade Commission (FTC) accuse la société de régie publicitaire basée à Singapour, InMobi, d’avoir tracé la localisation de centaines de millions d’utilisateurs, y compris des enfants, sans leur consentement. La FTC soutient que dans la plupart des cas, le grand réseau publicitaire mobile fait fi des préférences de confidentialité des utilisateurs et se sert quand même de leur localisation géographique pour lancer des publicités ciblées.

Suite à une plainte de la FTC, qui est l’équivalent américain de la Direction générale de la concurrence en France, InMobi doit payer une amende de 950 000 $. Il faut savoir que la FTC a exigé une amende de 4 millions $, mais la justice américaine l’a ramenée à 950 000 $, tenant compte de la situation financière de la société de régie publicitaire. Par ailleurs, on demande aussi à InMobi de concevoir un programme de confidentialité plus détaillé qui sera contrôlé tous les deux ans pour les 20 ans à venir.

La justice américaine demande encore au réseau publicitaire de ne plus collecter les informations des utilisateurs sans leur consentement. Elle exige également le respect des préférences de confidentialité de l’utilisateur. Il faut noter que InMobi doit aussi supprimer les données des clients qui n’ont pas donné leur permission.

Dans sa plainte, la FTC accuse InMobi d’avoir violé la loi visant à protéger la vie privée des mineurs de moins de 13 ans sur Internet. La loi COPPA (Children’s Online Privacy Protection Act) précise, entre autres, les responsabilités du webmestre quant à la protection de la vie privée des moins de 13 ans, notamment les restrictions sur le commerce en ligne.

L’utilisation des données de géolocalisation d’un utilisateur de mobile, à son insu, va à l’encontre de la protection de la vie privée. En France, l’utilisation des informations à caractère personnel, notamment les données de géolocalisation, est réglementée par le Chapitre II de la loi informatique et liberté. Dans l’article 7, il est dit qu’un « traitement de données à caractère personnel doit avoir reçu le consentement de la personne concernée ». Dès lors si une société de régie publicitaire, comme InMobi, collecte des données de géolocalisation de ses utilisateurs, elle est dans l’obligation de les informer et de demander leur consentement. Elle doit aussi préciser que ces données seront utilisées par des annonceurs à des fins commerciales. Autrement, elle enfreint les règles de respect de la vie privée.

Source : Federal Trade Commission

Et vous ?

Que pensez-vous de l'utilisation des données de géolocalisation à des fins commerciales ?

Voir aussi :

L'API de géolocalisation ne sera plus accessible pour des contextes non sécurisés à partir de Chrome 50 afin de mieux protéger ce type de données


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de frfancha frfancha - Membre confirmé https://www.developpez.com
le 24/06/2016 à 9:18
Ouh là là, je suis étonné ...
Avatar de Volgaan Volgaan - Membre habitué https://www.developpez.com
le 24/06/2016 à 11:24
Effectivement, ça n'étonne pas vraiment. En tout cas, InMobi s'est pris un sacré coup de plomb dans l'aile (en terme d'image et d'argent), ça incitera les autres à réfléchir.

Parce qu'il ne faut pas se leurrer : ce n'est sûrement pas la seule à le faire. À un moindre niveau, déterminer l'origine de l'adresse IP faisant la requête permet déjà d'avoir la localisation de l'utilisateur, même si c'est large (région ou pays). Peut-on considérer qu'il s'agit également d'une donnée de géolocalisation, donc assujettie à la protection de la vie privée ? Je ne sais pas.
Avatar de NSKis NSKis - Membre émérite https://www.developpez.com
le 24/06/2016 à 11:41
Bon dieu... On nous aurait menti???

Depuis quand est-ce que quelqu'un qui a la possibilité de récupérer des données qui peuvent lui servir à s'enrichir les abandonnerait au fond d'un tiroir?

Et pour quelle raison? Par morale? Par éthique? Il y a des jours où la naïveté de certains devient un Art (avec un A majuscule)
Avatar de jopopmk jopopmk - Membre émérite https://www.developpez.com
le 24/06/2016 à 11:54
Citation Envoyé par NSKis  Voir le message
Bon dieu... On nous aurait menti???

Depuis quand est-ce que quelqu'un qui a la possibilité de récupérer des données qui peuvent lui servir à s'enrichir les abandonnerait au fond d'un tiroir?

Et pour quelle raison? Par morale? Par éthique? Il y a des jours où la naïveté de certains devient un Art (avec un A majuscule)

Plutôt d'accord sur le fond du message, mais pour la partie en gras il ne s'agit ni de morale ni d'éthique, mais de légalité.
Le "pas vu pas pris" reste un business model assez risqué pour une entreprise.
Avatar de Carhiboux Carhiboux - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 27/06/2016 à 11:47
Citation Envoyé par Miary  Voir le message
La FTC soutient que dans la plupart des cas, le grand réseau publicitaire mobile fait fi des préférences de confidentialité des utilisateurs et se sert quand même de leur localisation géographique pour lancer des publicités ciblées.

Quoi? Noooon... une entreprise commerciale qui ne respecterait pas les choix de confidentialité de ses clients pour maximiser ses bénéfices? Jamais de la vie...

Bon, blague à part, c'était courru d'avance. Si on laisse le CHOIX, les entreprises feront toujours le choix le plus RENTABLE et rarement le plus ETHIQUE. Sauf si par pure coincidence le choix est le même dans les deux cas.

Citation Envoyé par Miary  Voir le message
Il faut savoir que la FTC a exigé une amende de 4 millions $, mais la justice américaine l’a ramenée à 950 000 $, tenant compte de la situation financière de la société de régie publicitaire.

Je ne comprends pas ce raisonnement. Qui est plus ou moins le même que celui qui était appliqué dans la première proposition de loi Macron qui proposait de mettre des indemnités différentes pour les licenciement abusifs en fonction de la taille de l'entreprise.

Si je pousse un peu le vice, est-ce qu'on va dire que si on smicard fait un excès de vitesse, son amende sera minorée?

Ou bien que si je souscris à une police d'assurance chez un "petit" assureur, il pourrait moins me rembourser parce qu'il est plus petit que les autres?

Citation Envoyé par Miary  Voir le message
La justice américaine demande encore au réseau publicitaire de ne plus collecter les informations des utilisateurs sans leur consentement. Elle exige également le respect des préférences de confidentialité de l’utilisateur. Il faut noter que InMobi doit aussi supprimer les données des clients qui n’ont pas donné leur permission.

Et donc, concrètement, ils vont vérifier cela comment? Pour ma part, je pense que TOUTES les grosses régies trichent. Parce que cela est lucratif. En plus, c'est "rigolo" (enfin, cela le serait si le sujet n'était pas aussi sensible) de voir que le FBI peut, lui, pirater un ordinateur sans mandat ni rien. Donc pour le FBI, pirater un pc oui, mais pour une régie publicitaire qui se contente de stocker des données, c'est pas possible. Chercher l'erreur. Et ne me dites pas que le FBI fait cela dans l'intérêt commun, de grâce.
Offres d'emploi IT
Architecte systèmes études & scientifiques H/F
Safran - Ile de France - Vélizy-Villacoublay (78140)
Ingénieur intégration, validation, qualification du système de drone H/F
Safran - Ile de France - Éragny (95610)
Chef projet big data - pse flotte H/F
Safran - Ile de France - Évry (91090)

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil