La Chine a construit un supercalculateur ayant un pic de performance de 124 petaflops
Sunway TaihuLight est le plus puissant superordinateur au monde

Le , par Miary, Expert éminent
Sunway TaihuLight est le supercalculateur le plus puissant au monde, selon le TOP500. Pour rappel, un supercalculateur est, comme son nom l’indique, un ordinateur qui possède de grandes performances pour les calculs. Il est utilisé dans le domaine de la recherche, notamment en astrophysique et dans la recherche nucléaire.


Chaque semestre, le TOP500 dresse la liste des superordinateurs les plus puissants au monde. Pour ce faire, le superordinateur est soumis à un test de performance, le Linpack, qui consiste à résoudre un système linéaire dense de n équations à n inconnues. On mesure ainsi le temps qu’il a mis pour la résolution des équations. On calcule ensuite la performance en réalisant une division du nombre d’opérations par la durée du calcul.

Dans sa dernière liste, c’est un superordinateur chinois du nom de Tianhe-2, ayant une puissance maximale de 54 petaflops, qui est arrivé en tête de liste.
La Chine rempile encore avec un nouveau supercalculateur, encore plus puissant ayant un pic de performance de 124 petaflops. Installé à Wixu, il sera utilisé pour les recherches sur le climat, les sciences de la vie, la modélisation de la terre ainsi que l’analyse des données. Le supercalculateur Sunway TaihuLight a été conçu par le centre national chinois de recherche sur l’ingénierie des systèmes à hautes performances. Il possède 40 960 nœuds, utilisant chacun un processeur SW26010, pour un total de 10 649 600 cœurs de calcul. Il a une capacité de stockage de 1,3 PB. Il utilise des processeurs Sunway SW26010 260C 1.45GHz.

Ce nouveau superordinateur chinois consomme seulement 15,3 MW, soit 6,05 GFlops/Watt. Il fait ainsi partie du top 3 des supercalculateurs ayant une bonne performance énergétique. À la première place, on trouve le supercalculateur japonais Shoubu qui consomme 6,67 Flops/Watt.

Dans la précédente liste, c’est le superordinateur chinois Tianhe-2 qui a été considéré comme étant le supercalculateur le plus puissant au monde. Mais sa puissance est désormais en dessous de celle de Sunway TaihuLight. Ce dernier utilise, par ailleurs, des processeurs 100 % chinois. C’est une manière pour la Chine de montrer qu’elle peut se passer des technologies extérieures.

Pour l’histoire, les Chinois ont voulu améliorer la performance du supercalculateur Tianhe-2 qui utilise des processeurs Intel. Cependant, les autorités américaines n’ont pas donné à Intel l’autorisation d’exporter ses processeurs vers la Chine. Les États-Unis ont évoqué une menace à la sécurité nationale. Selon eux, les Chinois conçoivent des superordinateurs à des fins de développement d’armes nucléaires. Mais au-delà de ces raisons, on peut aussi expliquer cette décision par le fait que la Chine a beaucoup progressé dans ce domaine, dépassant même les États-Unis. Pour preuve, la première et la deuxième place des superordinateurs les plus puissants au monde reviennent à la Chine avec le Sunway TaihuLight et le Tianhe-2. Les États-Unis, eux, voient deux de leurs superordinateurs en 3e et 4e places, il s’agit du Titan, un système utilisant des processeurs NVDIA et ayant un pic de performance de 27 petaflops et de Sequoia, tournant avec des processeurs IBM et possédant un pic de performance de 20 petaflops. Par ailleurs, la Chine est le premier pays ayant plusieurs supercalculateurs puissants. Dans le TOP500, elle enregistre 167 superordinateurs, dépassant ainsi les États-Unis qui n’enregistrent plus que 165 supercalculateurs alors que dans la précédente liste, il y avait 199 systèmes américains. Face à cette situation et pour retrouver sa suprématie dans ce domaine, il s’avère actuellement que les États-Unis se penchent sur des pistes pour la conception d’un exaflops.

À part la Chine et les États-Unis, d’autres pays s’illustrent aussi dans ce classement. Il y a notamment le Japon avec son superordinateur K, tournant avec des processeurs Fujitsu, qui est placé à la 5e place. On retrouve aussi la Suisse avec son supercalculateur Piz Daint, en huitième position. Il est utilisé par le Swiss National Supercomputing Centre, à Lugano et est considéré comme le superordinateur le plus puissant d’Europe. La France arrive en 11e place avec son supercalculateur Pangea, utilisant des processeurs Xeon E5-2670/ E5-2680v3 12C 2.5GHz, ayant un pic de performance de 4 petaflops. Il est utilisé par Total Exploration Production.

Source : Top500

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?

Voir aussi :

[HPC] Quelles pistes pour les superordinateurs d'un exaflops ? Un ingénieur du DoE propose trois pistes pour limiter la consommation d'énergie


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse Signaler un problème

Avatar de RyzenOC RyzenOC - Inactif https://www.developpez.com
le 21/06/2016 à 17:26
Cependant, les autorités américaines n’ont pas donné à Intel l’autorisation d’exporter ses processeurs vers la Chine. Les États-Unis ont évoqué une menace à la sécurité nationale.
Les processeurs sont made in taiwan ou china alors...

Impressionnant en tous cas, quand on sait que y'a a peine 20ans les chinois n'avait que 28 super calculateur, qui n'était même pas dans le top 30.
Avatar de KEKE93 KEKE93 - Membre confirmé https://www.developpez.com
le 21/06/2016 à 17:50
Je salue la performance des ingénieurs chinois.
En effet, la chine a depuis longtemps défini quelques Moon Shots nationaux réalisés au cours de plans quinquénaux tels la réalisation de supercomputers ou bien la conception de réacteurs d'avions ( de chasse ou civils) afin de ne pas dépendre des occidentaux.

Mais ce qui me chiffonne un petit peu c'est lorsque l'on cherche sur Internet sur ces processeurs chinois, il y a des sources qui disent que le coeur et le jeu d'instructions proviendrait de l'architecture RISC Alpha conçue à l'origine en 1992 par Digital Equipment...Qu'en est-il en réalité de ce point de vue là?

Je sais que MIPS avait vendu une ou plusieurs licences à la Chine pour qu'elle réalise des processeurs compatibles avec l'architecture MIPS mais est-ce que Digital Equipment ( racheté par Compaq lui-même racheté par Hewlett-Packard) avait vendu une licence à des organismes chinois?

Enfin, quoiqu'il en soit il ne faut pas dévaloriser le travail réalisé par ces organismes qui ont réussi une belle prouesse!!
Avatar de dourouc05 dourouc05 - Responsable Qt & Livres https://www.developpez.com
le 21/06/2016 à 18:10
Citation Envoyé par KEKE93 Voir le message
Enfin, quoiqu'il en soit il ne faut pas dévaloriser le travail réalisé par ces organismes qui ont réussi une belle prouesse!!
En présentant une architecture très simplifiée (http://www.nextplatform.com/2016/06/...supercomputer/). Je ne sais pas ce qu'il faut en penser : soit ils ont choisi la simplicité parce que ça leur donne d'énormes avantages (plus de transistors disponibles pour du calcul), soit parce qu'ils n'ont pas assez d'expérience pour faire mieux (pas de cache, mémoire DDR3, par exemple). À mon avis, on est entre les deux : leur machine excelle pour l'algèbre linéaire pure (avec une efficacité énergétique de six gigaflops par watt, trois fois plus que les superordinateurs habituels), mais tombe des nues dès qu'on lui demande de déplacer des données en mémoire (voir la ligne HPCG). Elle ne sera donc pas forcément plus rapide que Tianhe-2, selon ce qu'on lui demande.


Ça reste quand même une sacrée performance.
Avatar de LSMetag LSMetag - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 21/06/2016 à 19:43
Les services secrets Américains devraient consulter la Chine si ils ont des trucs à pirater
Avatar de Miary Miary - Expert éminent https://www.developpez.com
le 22/06/2016 à 14:34
Les États-Unis se lancent dans un projet de construction d'un supercalculateur de 200 petaflops
qui devrait être livré en 2018

Dans l’univers des supercalculateurs, la Chine commence à dominer. Pour preuve c’est un supercalculateur chinois du nom de Sunway TaihuLight qui est en tête de liste du Top500. Les Chinois ont aussi réussi à placer 167 machines contre 165 pour les États-Unis dans cette liste. Mais les Américains ne s’avouent pas vaincus et annoncent qu’un supercalculateur, Summit, ayant une performance pouvant dépasser les 200 petaflops, sera opérationnel en 2018.

C’est le laboratoire national Oak Ridge, du département américain de l’énergie, qui développe ce puissant supercalculateur. Summit sera utilisé pour renforcer les recherches dans de nombreux domaines de la science et de l’ingénierie, notamment dans les recherches en biocarburants, en stockage d’énergie et en énergie de fusion.

En atteignant un pic de performance de plus de 200 petaflops, Summit sera le plus puissant supercalculateur du monde. Pour atteindre une telle performance, cette machine possède 3400 nœuds et utilise une architecture hybride, combinant des processeurs IBM Power9 et NVIDIA Volta.

En termes de transfert de données entre les nœuds, Summit utilise la solution de bout en bout EDR InfiniBand de Mellanox, qui permet de réaliser un transfert de 23 Go/s entre les nœuds. Pour éviter la congestion de données, Summit utilise une topologie de réseau hiérarchique. Dans ce type de réseau, le sommet de haut niveau est connecté à plusieurs nœuds de niveau inférieur, dans la hiérarchie. Par ailleurs, les nœuds peuvent être connectés à plusieurs nœuds de niveau inférieur.

Pour le stockage des données, il utilise le système de fichiers GPFS, General Parallel File System, une technologie conçue par IBM pour stocker les données dont le volume dépasse le pétaoctet. Il se sert aussi du système de stockage de masse à hautes performances HPSS. Cette technologie développée par OLCF peut stocker un grand volume de données.

Par rapport à Titan, le premier supercalculateur américain actuellement, le troisième dans la liste TOP500, Summit est cinq fois plus puissant. Il faut savoir qu'ils ont abandonné le processeur AMD Opteron pour le processeur IBM Power9, plus puissant.


La course pour le plus puissant supercalculateur fait rage entre les États-Unis et la Chine. Il faut dire que la Chine a vite rattrapé son retard dans ce domaine et s’est même affranchie de la technologie américaine, en n’utilisant que des processeurs 100 % chinois pour le Sunway TaihuLight, le plus puissant superordinateur à l’heure actuelle.

Source : Oak Ridge National Laboratory

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Voir aussi :

La Chine a construit un supercalculateur ayant un pic de performance de 124 petaflops, Sunway TaihuLight est le plus puissant superordinateur au monde
Avatar de Carhiboux Carhiboux - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 23/06/2016 à 15:46
ET pour les traitements de masse de la NSA, ils font comment? ils sont dans le classement, les supercalculateurs de toutes ces agences qui veulent notre bien?
Avatar de - https://www.developpez.com
le 23/06/2016 à 17:11
Les services secrets Américains devraient consulter la Chine si ils ont des trucs à pirater
La Chine est a mon avis déjà la première puissance économique. Militaire probablement aussi si c'est la résistance terrestre contre des dangers inconnus à la sérénité de l'espèce humaine.

Normalement si c'est un nouveau, la somme de tous ces supercalculateurs?



M.I.P.S., M.I.P.S. .
Avatar de dourouc05 dourouc05 - Responsable Qt & Livres https://www.developpez.com
le 24/06/2016 à 15:09
Citation Envoyé par Carhiboux Voir le message
ET pour les traitements de masse de la NSA, ils font comment? ils sont dans le classement, les supercalculateurs de toutes ces agences qui veulent notre bien?
Le classement se fait à partir des déclarations des propriétaires de ces supercalculateurs… Sans aller jusque la NSA, ce classement ne contient pas forcément tous les supercalculateurs de l'industrie (le monde académique me semble plus ouvert à ce niveau-là) ou de toute organisation qui préfère ne pas donner ce genre d'infos.
Avatar de CoderInTheDark CoderInTheDark - Membre expérimenté https://www.developpez.com
le 24/06/2016 à 18:36
J'en pense qu'ils jouent surtout à qui à la plus grosse (puissance).
La course aux armements numériques.
Tant qu'ils se balancent pas de bombes H ou A sur la tête, ça peut aller.
Mais en attendant ils perfectionnent leurs bombes sur leurs bidules.

Si ils peuvent trouver une utilité pour la science et le bien commun à leurs machins.
Je suis pas certains, que se soit forcément que pour des trucs pacifiques.

Les USA ont peur que les chinois utilisent leurs supers calculateurs à des fins militaires.
Ce que eux font avec les leurs, en somme, contre leurs ennemis et alliés.
Avatar de Olivier Famien Olivier Famien - Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
le 26/11/2016 à 17:35
Le Japon annonce le projet de construction d’un supercalculateur d’une puissance de 130 pétaflops
Le Japon pourra-t-il se hisser à la tête dans ce domaine ;?

Le Japon vient d’annoncer son projet de construction du supercalculateur le plus véloce au monde. Ce projet a été baptisé AI Bridging Cloud Infrastructure (AIBC) et nécessitera la coquette somme de 173 millions de dollars.

Depuis quelques années maintenant, le Japon fait face à une concurrence féroce dans divers domaines des technologies. La Chine, la Corée du Sud, les États-Unis ne manquent pas de venir titiller le Japon dans les domaines technologiques où il excelle le plus. Actuellement, même le supercalculateur le plus rapide au monde est celui de la Chine, le Sunway TaihuLight avec une puissance linéaire de 93 pétaflops.

Aussi pour revenir au-devant de la scène dans le domaine des supercalculateurs, comme ce pays l’est dans le domaine de la robotique, le Japon s’est donc lancé dans la construction de superordinateur censé battre celui de la Chine considérée actuellement comme le plus rapide au monde. Pour ce faire, AIBC est annoncé comme devant produire une puissance de 130 pétaflops, c’est-à-dire 130 millions de milliards d’opérations par seconde.

Le projet est actuellement au stade d’appel d’offres. La date butoir a été fixée au 8 décembre prochain. Une fois que les acteurs de la mise en œuvre auront été choisis, les travaux débuteront dès l’année prochaine. À terme, il devrait permettre de s’illustrer comme leader dans ce domaine. Toutefois, au-delà de la volonté de s’afficher à l’avant-garde dans ce domaine en concevant ce superordinateur, le Japon espère accélérer l’innovation dans le domaine de l’apprentissage profond, un sous-ensemble de l’apprentissage automatique qui fonde son apprentissage sur des modèles de données avec un haut niveau d’abstraction.

En plus des domaines de l’intelligence artificielle que le Japon souhaite améliorer, ce superordinateur pourrait être également utilisé pour « ;exploiter les dossiers médicaux afin de développer de nouveaux services et applications ;», Satoshi Sekiguchi, le directeur général de l’Institut national japonais des sciences et technologies industrielles avancées, a confié à Reuters.

En outre, le Japon compte mettre ce superordinateur à la disposition des entreprises japonaises afin d’offrir à ces derniers une alternative encore plus performante de sorte qu'ils ne se tournent pus vers des entreprises étrangères telles que Google, Microsoft et bien d’autres entités pour effectuer leurs calculs de haute performance.

Toutefois, il convient de faire remarquer que la course au supercalculateur le plus rapide ne semble pas gagnée d’avance. Nous augurons que cette annonce ne laissera pas indifférents les autres pays comme la Chine, en première et seconde place avec les supercalculateurs Sunway TaihuLight (93 pétaflops) et Tianhe-2 (33 pétaflops) ou encore les États-Unis en troisième (Titan avec 17 pétaflops), quatrième (Sequoia avec 16 pétaflops) et cinquième (Cori avec 2 Gigaflops) place.

Et dans ce sens, on a les États-Unis qui se sont lancés dans la construction d’un superordinateur avec une puissance de calcul pouvant dépasser les 200 pétaflops. En outre, d’autres pistes sont actuellement explorées afin de construire un supercalculateur d’un exaflops, soit un milliard de milliards (1 trillion) de calculs par seconde.

Source : Reuters

Et vous ?

Que vous inspire cette course au supercalculateur le plus rapide ?

Le Japon pourra-t-il tenir tête aux autres concurrents dans ce domaine ?

Voir aussi

Google pourrait construire un véritable ordinateur quantique dès 2017, capable de surpasser n'importe quel supercalculateur classique

La Rubrique Programmation, Forum Algorithmique et Mathématiques,
Contacter le responsable de la rubrique Accueil