France : la réforme du doctorat entrera en application dès septembre 2016
Quelle en est la portée pour l'Université française ?

Le , par Stéphane le calme, Chroniqueur Actualités
Un arrêté publié le 25 mai 2016, qui devra entrer en application dès le 1er septembre 2016, modifie les modalités conduisant à la délivrance du diplôme national de doctorat.

Parmi les articles qui vont entrer en vigueur, nous pouvons citer l’article 11 qui indique que l’obtention d’un master, qui atteste des compétences du candidat en matière de recherche ne sera plus forcément un prérequis pour prétendre poursuivre ses études à ce niveau ; des mesures dérogatoires permettront par exemple de faire valoir les acquis de l'expérience (VAE - validation des acquis de l’expérience).

En effet, l’article prévoit que « pour être inscrit en doctorat, le candidat doit être titulaire d'un diplôme national de master ou d'un autre diplôme conférant le grade de master, à l'issue d'un parcours de formation ou d'une expérience professionnelle établissant son aptitude à la recherche. Si cette condition de diplôme n'est pas remplie, le chef d'établissement peut, par dérogation et sur proposition du conseil de l'école doctorale, inscrire en doctorat des personnes ayant effectué des études d'un niveau équivalent ou bénéficiant de la validation des acquis de l'expérience prévue à l'article L. 613-5 du code de l'éducation. La liste des bénéficiaires de ces mesures est présentée chaque année au conseil de l'école doctorale et à la commission de la recherche du conseil académique, ou à l'instance qui en tient lieu dans l'établissement concerné ».

L’article 15 pour sa part dispose « qu’au cours de leur cursus, les doctorants suivent des programmes de formation définis au 2° de l'article 3 du présent arrêté. Une formation à la pédagogie est dispensée lorsqu'elle concourt à l'activité ou au projet professionnel du doctorant. Un portfolio du doctorant comprenant la liste individualisée de toutes les activités du doctorant durant sa formation, incluant enseignement, diffusion de la culture scientifique ou transfert de technologie, et valorisant les compétences qu'il a développées pendant la préparation du doctorat, est réalisé. Il est mis à jour régulièrement par le doctorant ».

L’article 13 quant à lui vient modérer le rôle du directeur de thèse qui sera soumis à l'évaluation d'un « comité de suivi du doctorant » : « un comité de suivi individuel du doctorant veille au bon déroulement du cursus en s'appuyant sur la charte du doctorat et la convention de formation. Il évalue, dans un entretien avec le doctorant, les conditions de sa formation et les avancées de sa recherche. Il formule des recommandations et transmet un rapport de l'entretien au directeur de l'école doctorale, au doctorant et au directeur de thèse.
Il veille notamment à prévenir toute forme de conflit, de discrimination ou de harcèlement.
Les modalités de composition, d'organisation et de fonctionnement de ce comité sont fixées par le conseil de l'école doctorale. Les membres de ce comité ne participent pas à la direction du travail du doctorant ».

Dans une tribune parue sur le quotidien Nouvel Observateur, François Garçon, enseignant chercheur, n’a pas manqué d’exprimer sa colère et son indignation : « au sortir de leur "soutenance de travaux", ingénieurs, diplômés d’écoles de commerce et hauts fonctionnaires, tous, sans savoir même ce qu’est la recherche, sans en avoir jamais fait, ajouteront pompeusement sur leur carte de visite les trois lettres magiques, "Ph.D" ».

Et de regretter que « cette potion se nomme VAE : validation des acquis par l’expérience. Elle concernait jusqu’à présent le niveau master. Désormais, l’expérience professionnelle pourra aussi valoir doctorat. Un "comité de suivi individuel du doctorant" coachera le candidat, et le directeur de thèse n’aura plus même à siéger au jury de soutenance ».

« Soyons certains qu’ils seront nombreux, les universitaires français à ne pas cracher sur les carottes associées à la fabrication de cette fausse monnaie. Qu’importe le déshonneur, pourvu que tombe une prime d’encadrement ! Il n’est pas sans intérêt de voir comment la caste française s’y est prise pour phagocyter sans vergogne le titre qui fait la gloire des universités dans le monde entier, universités qu’elle considère par ailleurs comme un dépotoir repoussant et dont elle détourne ses rejetons », a-t-il ajouté.

Source : législation française (arrêté du 25 mai), tribune de François Garçon

Et vous ?

Que pensez-vous de la réforme du doctorat ?

Voir aussi :

forum études et formations en informatique


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de RyzenOC RyzenOC - Membre expert https://www.developpez.com
le 20/06/2016 à 19:23
Il n’est pas sans intérêt de voir comment la caste française s’y est prise pour phagocyter sans vergogne le titre qui fait la gloire des universités dans le monde entier,

Pas en France en tous cas, vous en connaissez beaucoup des entreprises qui recrute des docteurs ? En France on cherche que surtout que des Bac +5.

ingénieurs, diplômés d’écoles de commerce et hauts fonctionnaires, tous, sans savoir même ce qu’est la recherche, sans en avoir jamais fait, ajouteront pompeusement sur leur carte de visite les trois lettres magiques, "Ph.D" ».

En master (informatique) non plus on voit pas ce qu'est la recherche, pas plus qu'en cycle d'ingé.

universités qu’elle considère par ailleurs comme un dépotoir repoussant et dont elle détourne ses rejetons

Je suis d'accord la dessus, aux yeux des entreprise un master c'est de la merde par rapport à un diplôme d'ingénieur, pourtant le niveau de connaissance/compétence est le même à la sortie.

Je parle uniquement du domaine de l'informatique dans mes propos, mais je pense pas que se soit différent dans les autres filières.
Avatar de Conan Lord Conan Lord - Membre émérite https://www.developpez.com
le 20/06/2016 à 19:58
Citation Envoyé par Stéphane le calme  Voir le message
Que pensez-vous de la réforme du doctorat ?

Je manque un peu de recul là-dessus, je n'ai jamais tenté l'expérience moi-même (quoi que l'idée me titille de plus en plus). Cela dit, d'après l'article de wikipédia sur le PhD, le doctorat actuellement délivré par les universités française a l'air équivalent (au niveau de la recherche, de l'investissement personnel et de la thèse). La seule différence, c'est qu'à l'étranger, le PhD est vu comme prestigieux, alors qu'ici c'est vu comme un diplôme fait pour les gens qui préfèrent étudier plutôt que d'aller travailler comme tout le monde rontidju .
Du coup, plutôt que de promouvoir le doctorat, on préfère donner une équivalence par VAE si j'ai bien compris.
Le risque, c'est que le doctorat français ne soit plus du tout reconnu à l'étranger, non ? Du coup, ça dénature le LMD, dans le sens où on est supposé s'harmoniser avec les standards européens
Avatar de yento yento - Membre chevronné https://www.developpez.com
le 20/06/2016 à 20:32
Citation Envoyé par sazearte  Voir le message
En master (informatique) non plus on voit pas ce qu'est la recherche, pas plus qu'en cycle d'ingé.

Bien sur qu'on en voit de la recherche. Y'a une tripoté d'étudiants qui vont faire leurs stages en centre de recherche ou en labo. Plus encore quelques uns qui vont faire de la R&D en entreprise.

Citation Envoyé par Conan Lord  Voir le message
Le risque, c'est que le doctorat français ne soit plus du tout reconnu à l'étranger, non ? Du coup, ça dénature le LMD, dans le sens où on est supposé s'harmoniser avec les standards européens

De un, le doctorat français correspond tout à fait au doctorat européen. De deux, les étrangers connaissent pas la moindre école francaise et encore moins les formations. L'équivalence s'applique parfaitement, t'as fais un PhD en France donc tu dis que t'as un PhD peu importe le pays où t'es, c'est correct.
Au pire, si un jour ils veulent voir le papier ils pourront google translate "doctorat" sans aucune difficulté. Et ce ne sera probablement pas nécessaire puisque tous les diplomes francais dignes de ce noms sont écris dans les 2 langues de nos jours.
Avatar de archqt archqt - Membre régulier https://www.developpez.com
le 20/06/2016 à 20:32
Oui mais il y a une grosse différence avec l'étranger. En France les meilleurs élèves vont en majorité en école d'Ingénieur. Quand tu peux faire polytechnique ou Centrale Paris tu ne vas pas à la FAC. Certes ils y retournent ensuite s'ils veulent faire de la recherche.
Du coup on se retrouve avec beaucoup d'étudiants très moyens qui poursuivent en thèse. Voilà pourquoi à l'étranger le diplôme est prestigieux car ils vont faire un doctorat et pourquoi en France beaucoup de doctorants n'arrivent même pas à trouver du boulot ensuite.

Pour tout dire, il y a/avait un projet pour réserver 10% des postes de l'agrégation à des doctorants, car en face de candidats normaux ou de normaliens ils ne font pas le poids, et pourtant ensuite la carrière d'un maître de conférence est bien meilleur que celle d'un agrégé.

Après heureusement il y a quand même des bons, mais souvent quand on regarde beaucoup ont faits une école d'ingénieur avant aussi.

Je sais mon post va faire troller, mais j'en ai vu, si si, essayer d'avoir le CAPES de biologie et de ne pas arriver à passer les écrits, et certains sont MCF en fac :-)

Après un bon ingénieur qui travaille sur un sujet pointu mérite largement une thèse à la fin, donc la VAE dans ce domaine ne me choque pas.
Avatar de yento yento - Membre chevronné https://www.developpez.com
le 20/06/2016 à 20:33
Sérieusement, vous en faites pas pour la reconnaissance des diplomes francais à l'étranger. Ca passe comme une lettre à la poste. Y'a que la France qui refuse de reconnaitre et de payer les diplomes francais.
Avatar de Bigb Bigb - Membre actif https://www.developpez.com
le 20/06/2016 à 21:09
Quand on voit le boulot pour valider une thèse, c'est vraiment un scandale !
Bientôt on trouvera son titre de Docteur dans un Kinder...
Avatar de GLDavid GLDavid - Membre expert https://www.developpez.com
le 21/06/2016 à 8:52
Citation Envoyé par Bigb  Voir le message
Quand on voit le boulot pour valider une thèse, c'est vraiment un scandale !
Bientôt on trouvera son titre de Docteur dans un Kinder...

L'image est dure mais elle est vraie.
Mon point est le suivant: maintenant, on dit que le baccalauréat est offert. Quoi que de plus banal maintenant d'avoir son bac. Replongez vous dans les annales et comparez avec maintenant. Qu'assite t'on maintenant? A la banalisation du doctorat. Grande idée!
Personnellement, malgré une réflexion intense lorsque j'ai été confronté à ce choix, j'ai dit non au doctorat et oui au DESS, qui est professionnalisant, et il ne se passe pas une journée où je me dis "J'ai fait le bon choix". Attention, ce point de vue est personnel. Ma femme a un doctorat (immuno) et d'autres de nos vieilles connaissances de fac' ont aussi un doctorat. Qu'en est-il ? J'observe juste que les Ph.D ont bien eu du mal en France à se trouver un boulot. Voir même à obtenir des formations professionnalisantes moins hautes que le doctorat. Pourquoi ?
  1. Parce que le doctorat fait peur à l'employeur (salaire trop haut et peur aussi de proposer un emploi où le salarié s'ennuira (sic)).
  2. Les carrières universitaires sont bouchées (A mon prof de neurosciences, Maître, malgré tout le respect que je vous dois, le tapis roulant générationnel n'a jamais fonctionné).
  3. Comme beaucoup l'ont souligné, ce diplôme est le plus haut placé et valorisé dans d'autres pays (et ça le restera) alors que nous voulons en faire un diplôme comme les autres.

Je ne dis pas que ce diplôme doit rester hermétique à d'autres, au contraire, mais il doit avant tout sanctionner de recherches fondamentales ou appliquées, et non justifier d'une activité professionnelle de longue date.
Restons-en à un diplôme qui est le couronnement d'une carrière universitaire. La valorisation professionnelle doit être garantie par l'entreprise vis-à-vis de son salarié par la promotion.
Sinon, j'ai bien peur de la situation suivante:
DRH Fast-food: merci de votre candidature pour ce poste de manager, mais je vois que vous n'avez pas votre doctorat de microbiologie ni votre prix Nobel de médecine, aussi c'est avec regret que je me dois de refuser votre profil, vous souhaiant, blablabla...

@++
Avatar de RyzenOC RyzenOC - Membre expert https://www.developpez.com
le 21/06/2016 à 8:56
Bien sur qu'on en voit de la recherche. Y'a une tripoté d'étudiants qui vont faire leurs stages en centre de recherche ou en labo. Plus encore quelques uns qui vont faire de la R&D en entreprise.

Pendant mon master j'ai pas ce souvenir la, ni d'aucun élève de ma promo.
Y'a bien 2-3 élève qui ont eu un stage dans un labo de recherche, mais des labo pharmaceutique ou similaires...

Si pour toi tu fait de la recherche quand c'est écrit "Vous intégrerez l'équipe de R&D" dans une offre d'emploie... alors moi je suis un grand chercheur qui à fait plein de labo de recherche.

Quand on voit le boulot pour valider une thèse, c'est vraiment un scandale !
Bientôt on trouvera son titre de Docteur dans un Kinder...

Tres honnêtement, si comme moi tu veut rester en France, vaut mieux ne pas être docteur sinon tu sera chercheur...d'emploie. Si peut de gens font une thèse, c'est pas parce qu’il faut faire 3 années d’étude en plus, mais bien parceque sa sert à rien, pire encore sa t'offre moins de boulot après. Sauf si encore une fois tu compte aller bosser à l'étranger, la oui sa peut valoir le coup.
Avatar de Haseo86 Haseo86 - Membre éclairé https://www.developpez.com
le 21/06/2016 à 8:58
Écœuré par ce texte. Il faut absolument arrêter avec cette politique de "tout le monde doit avoir un diplôme", ou alors il faut créer des diplômes adaptés.
C'est le principe d'un doctorat de valider des compétences dans le domaine théorique, comment une expérience pratique pourrait-elle amener à ces mêmes compétences ?
Que l'on cherche à donner une reconnaissance aux aspects pratiques, c'est une très bonne chose, mais ce n'est pas en distribuant des diplômes dont le but est de valoriser tout autre chose que cela va marcher.

Cette approche ne permet que de dévaloriser les diplômes, au lieu de valoriser des métiers et des expériences injustement sous-estimées.

Quant au fait que le directeur soit dispensé de soutenance, ou la multiplication des pseudo-formation obligatoires aussi chiantes qu'inutiles, c'est désespérant.

Edit :
Pour rebondir sur les nombreux "un docteur ne trouve pas de boulot" ou assimilé, je ne suis absolument pas d'accord. Perso je suis docteur en informatique, et c'est bien pour ça que j'ai eu mon poste actuel, le précédent, ou même que j'ai pu me permettre de choisir mon boulot parmi plusieurs propositions. Seulement voilà, il y a les personnes en entreprises qui connaissent la valeur de ce diplôme, et il y a celles qui voient juste ça comme un surcoût inutile. De la même façon que "docteur" ne signifie pas "compétent" (comme tous les diplômes...), cela ne signifie pas non plus "bon à ne faire que de la théorie".
Avatar de Milleras Milleras - Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
le 21/06/2016 à 9:22
Je suis assez étonné par ce qu'affirme François Garçon
Et de regretter que « cette potion se nomme VAE : validation des acquis par l’expérience. Elle concernait jusqu’à présent le niveau master. Désormais, l’expérience professionnelle pourra aussi valoir doctorat. Un "comité de suivi individuel du doctorant" coachera le candidat, et le directeur de thèse n’aura plus même à siéger au jury de soutenance ».

Car si l'on regarde l'arrêté https://www.legifrance.gouv.fr/affic...tegorieLien=id, il est dit que l'on peut accéder au doctorat par un diplôme acquis par VAE, mais pas que l'on peut obtenir le doctorat par VAE. Initialement ce devait être le cas, mais les sociétés savantes ont réagit à ça il y a un an http://www.societe-informatique-de-f...r-le-doctorat/.
Offres d'emploi IT
Ingénieur d'Application H/F
Michael Page - Bretagne - Lillemer (35111)
Développeur Java F/H
Zenika - Bretagne - Rennes (35000)
Consultant ERP/WMS H/F
Page Personnel - Bretagne - Rennes (35000)

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil