Google étend le support des outils Windows sur sa plateforme Cloud
Et annonce une série de nouvelles fonctionnalités

Le , par Stéphane le calme, Chroniqueur Actualités
et annonce une série de nouvelles fonctionnalités

Google a annoncé sur son blog que Google Compute Engine, sa plateforme Cloud, s’enrichit de nouvelles fonctionnalités qui s’inscrivent dans sa volonté de supporter les outils Microsoft. Cette annonce explique que, grâce à la fonction fonction Microsoft Licence Mobility pour Google Cloud, les utilisateurs pourront désormais utiliser leur licence sur des outils comme Windows Server, SQL Server, Exchange, SharePoint ainsi que d’autres produits Microsoft sans la nécessité d’avoir à payer des frais de licences supplémentaires pour leur utilisation sur Google Cloud.

Ensuite, Google annonce la disponibilité de Windows Server 2008 R2 Datacenter Edition pour tous les clients Cloud Platform Google en version bêta sur Google Compute Engine. « Nous savons que nos clients exécutent certaines de leurs charges de travail clés sur Windows et veulent un déploiement rapide, de haute performance ainsi que la capacité d'étirer leurs datacenters vers le cloud », a expliqué Martin Buhr, le responsable produit.

Enfin, Google a déclaré qu'une version de l'application Chrome RDP de son Fusion Labs optimisée pour Google Cloud Platform est disponible pour ses clients pour une utilisation gratuite avec Windows dans Google Compute Engine. Cela permet aux utilisateurs du navigateur Chrome de créer des sessions de bureau à distance dans leurs instances Windows sur le Google Compute Engine sans avoir besoin de logiciel supplémentaire ; il leur suffit de cliquer simplement sur le bouton de RDP dans la console développeur.

Ces caractéristiques ont été réclamées par les clients de Google et justifient en partie la raison pour laquelle l’entreprise a décidé de les rendre disponibles. Même si elle n’est pas explicitement évoquée, nous pourrions voir une autre raison dans la concurrence de plus en plus sévère sur le marché du Cloud Computing. Avec des compétiteurs de la trempe de Microsoft et Amazon, Google se doit de mettre à niveau ses services.

Source : blog Google


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de Michael Guilloux Michael Guilloux - Chroniqueur Actualités http://www.developpez.com
le 15/07/2015 à 14:47
Google annonce la disponibilité générale du support de Windows Server sur Compute Engine
Sans frais de licence pour la migration vers son cloud

Google veut donner la possibilité à ses clients qui exécutent des applications sur Windows Server et désirant passer sur le cloud, de migrer pour de bon vers Compute Engine, son service IaaS. En effet, le support de Windows Server sur Google Compute Engine, qui était déjà en phase bêta, a maintenant atteint la disponibilité générale.

Windows Server 2012 et Windows Server 2008 R2 de Microsoft rejoignent ainsi les systèmes Linux comme Ubuntu, Debian, Red Hat Enterprise Linux et SUSE dans la liste des OS pris en charge par le service cloud de Google. La prise en charge de Windows Server 2016 et Nano Server sur la plateforme Compute Engine est également annoncée pour un futur proche.

Le support de Windows Server signifie que les développeurs pourront utiliser la plateforme IaaS de Google pour gérer leurs applications SQL Server, Exchange, SharePoint et bien d’autres applications Microsoft exécutées sur Windows. Avec la disponibilité générale, « les instances de Windows Server sont également couvertes par le Compute Engine SLA. Les utilisateurs de Windows Server peuvent désormais facilement déployer un serveur exécutant Active Directory ou ASP.NET en utilisant le Cloud Launcher, et peuvent en toute sécurité étendre leur infrastructure existante en utilisant Google Cloud Platform VPN », explique la société dans un billet de blog.

Si Google considère Windows Server comme un système d’exploitation premium sur sa plateforme, les utilisateurs ne devraient pas payer de frais de licences supplémentaires pour la migration vers Compute Engine. Cela est en effet possible grâce à Microsoft License Mobility introduit par Google, qui permet aux clients de migrer également les licences existantes de leurs applications Windows sur le Cloud de la firme de Mountain View. Autrement dit, les licences des applications Windows sur site restent valables sur Google Compute Engine.

Pour mieux prendre en charge Windows Server, Google a aussi apporté au cours des derniers mois de nombreuses fonctionnalités à sa pile de virtualisation. La firme cite par exemple le support generic receive offload (GRO) et multi queue (MQ) qui permettent à Windows Server de s’exécuter sur son service cloud avec une performance de réseau allant jusqu’à 7,5Gbps. Google propose en plus, pour faciliter la migration, d’aider les clients avec de nouveaux plans de support.

Le géant de l’IT cherche à travers cet effort à rattraper son retard sur ses concurrents Amazon Web Services et Microsoft Azure sur le marché des IaaS. Il enregistre déjà SwiftPage, nGenX et IndependenceIT parmi les clients qui exécutent Windows Server sur Compute Engine.

Source : Blog Google Cloud Platform

Et vous ?

Que pensez-vous du support de Windows Server sur Google Compute Engine ? Quelles facilités apporte-t-il aux développeurs ?
Offres d'emploi IT
Lead developpeur php back end h/f
Adequat Tertiaire - Auvergne - Clermont-Ferrand (63000)
Développeur frontend H/F
Alaloop - Ile de France - Bidart (64210)
Développeur .net h/f
CRESCENDO BROTTEAUX - Ile de France - Paris (75000)

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil