Google annonce la fin du support de SHA-1 dans Chrome
La firme accélère la mort de l'algorithme de hachage cryptographique

Le , par Hinault Romaric, Responsable .NET
Google vient d’annoncer dans un billet de blog qu’il n’offrira plus la prise en charge de l’algorithme de hachage cryptographique SHA-1 (Secure Hash Algorithm).

Pour rappel, SHA-1 est une solution de sécurité qui avait été développée en 1995 par l’agence nationale de sécurité des États-Unis (NSA). La fonction de hachage avait été publiée comme un standard fédéral de traitement de l’information par le NIST (National Institute of Standards and Technology).

SHA-1 se compose d’un ensemble de fonctions de hachage cryptographique dont le but est d’assurer la fiabilité des certificats SSL. Au fil du temps et avec l’évolution de l’industrie de l’IT, SHA-1 a commencé à montrer des faiblesses. Le NIST avait averti en 2005 que SHA-1 n’était pas assez sûr et avait adopté il y a deux ans son successeur SHA-3.

Pour Google, les attaques par collision peuvent de nos jours être effectuées plus facilement et à moindre coût, et SHA-1 n’offre pas un moyen de protection suffisant. Lors d’une attaque par collision, un faux certificat SSL qui donne l’impression qu’il provient d’une autorité de certification peut être produit. Le hachage SHA-1 ne permettrait pas de distinguer le hachage du certificat officiel.

Selon le calendrier publié par Google, à partir de Chrome 39, dont la version finale est annoncée pour novembre prochain, les sites Web sécurisés (HTTPS) qui ont des certificats qui expirent le 1er janvier 2017 et qui ont été signés avec SHA-1, seront marqués comme « sûrs, mais avec des erreurs mineures ». Ces sites seront identifiables par un cadenas avec un triangle jaune.


Avec Chrome 40, dont la bêta sortira le 7 novembre 2014 et la version finale en décembre, les certificats qui expirent entre le 1er juin 2016 et décembre 2016 seront marqués « sûrs, mais avec des erreurs mineures ».

À partir de Chrome 41, qui sortira le premier trimestre de 2015, pour les certificats qui expirent le 1er janvier 2017 et qui ont été signés avec SHA-1, Chrome affichera un indicatif qui stipule que ces certificats n’assurent pas de sécurité. Ces sites seront identifiables par un cadenas avec une croix rouge et une ligne rouge qui barre « HTTPS » dans la barre d’adresse.


Il faut noter que Microsoft avait déjà annoncé en novembre de l’année dernière qu’il allait commercer à retirer le support de SHA-1 dans son programme de certification à partir du 1er janvier 2016, et qu’il mettra fin à la prise en charge des certificats SSL SHA-1 à compter du 1er janvier 2017.

Source : Google

Et vous ?

Utilisez-vous encore SHA-1 sur vos sites ? Que pensez-vous de cette décision de Google ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de TiranusKBX TiranusKBX - Membre expert http://www.developpez.com
le 08/09/2014 à 14:21
perso pour mes sites j'ai toujours mis SHA-2 histoire d'être sûr
Avatar de Aurelien Plazzotta Aurelien Plazzotta - Membre éclairé http://www.developpez.com
le 08/09/2014 à 14:40
Pourquoi les certificats cryptés en SHA-1, qui ne sont d'ores et déjà plus sûrs, sont-ils maintenus pendant encore 2 ans et 3 mois ?

La NIST a pourtant jeté un billet d'alerte il y a 7 ans maintenant...

J'imagine que c'est nécessairement une histoire de gros sous, mais quelqu'un connaît-il la connexion exacte entre les entités délivrantes de certificats de sécurité et les éditeurs de navigateurs internet?

EDIT :
merci TiranusKBX
Avatar de TiranusKBX TiranusKBX - Membre expert http://www.developpez.com
le 08/09/2014 à 14:48
les éditeurs de navigateurs sont payés par la CA pour faire partie des tiers de confiance du navigateur,
pareil pour les mettre dans un système(windows,mac,consoles de jeu, ...)
Avatar de byrautor byrautor - Membre régulier http://www.developpez.com
le 13/09/2014 à 9:54

Un jouet mental anarchiquement vôtre !
Avatar de Olivier Famien Olivier Famien - Chroniqueur Actualités http://www.developpez.com
le 22/12/2015 à 12:07
Google envisage l’abandon précoce du support SHA-1 dans Chrome
et met en avant la date du 1er juillet 2016 comme Mozilla

Il est notoire que les certificats SHA-1 ne sont plus considérés comme aussi sûrs que par le passé. Et pour cause, les moyens pour concevoir des certificats identiques à ceux générés authentiquement par les autorités de délivrance de certificats s’accélèrent de plus en plus.

En 2012, Bruce Schneier prédisait qu’en tenant compte des avancées au niveau de la puissance des processeurs, des entités pourraient utiliser la puissance de calcul disponible sur le cloud pour casser l’algorithme SHA-1.

Et si l’évolution technologique progresse au rythme actuel, cette éventualité serait possible en 2018 en déboursant environ 173 000 dollars et en 2021 ce montant passerait à 43 000 dollars. En sus, il se trouve que certains chercheurs ont même déjà pu générer des collisions avec des machines dont les ressources sont bien inférieures aux chiffres avancés par les calculs de Schneier. Tous ces risques ont incité les entreprises à migrer vers des certificats plus sûrs tels que SHA-2 ou encore SHA-3.

Les éditeurs de navigateurs qui ne sont pas en reste ont déjà annoncé plusieurs mesures à ce sujet. Mozilla qui avait fixé la date d’abandon du support du standard SHA-1 à partir du 1er janvier 2017 a finalement rapproché cette date au 1er juillet 2016 en raison des risques énormes courus.

Environ une semaine plus tard, Microsoft qui avait également envisagé de ne plus supporter SHA-1 à partir du 1er janvier 2017 a suivi le pas en ramenant cette date au 1er juin 2016.

Google non plus n’est pas restée silencieuse sur la question. Depuis l’an dernier, des annonces avaient été faites afin de faire savoir que le navigateur Chrome ne supporterait plus l’ensemble des certificats SHA-1 à partir du 1er janvier 2017.

Mais avant cette date, la version 48 de Chrome qui sortira en début d’année 2016 affichera une erreur de certificat si un site utilisait un certificat SHA-1 délivré après le 1er janvier 2016. Toutefois, cette occurrence risque de ne pas survenir, car les autorités de délivrance de certificats ont elles-mêmes décidé de ne plus délivrer de certificats SHA-1 une fois l’année 2015 achevée.

En tenant compte du précédent message, toute l’année 2016 sera donc utilisée pour amener les utilisateurs de SHA-1 à migrer vers les nouveaux certificats. Après cette année, tout site utilisant ce certificat sera automatiquement bloqué par Chrome.

Aussi, vu l’ampleur des risques liés à ce certificat, Google annonce qu’elle envisage de déplacer la date d’abandon du support de cette norme « au 1er juillet 2016 ». Si cette mesure est appliquée, cela fera le second éditeur qui aura choisi la même date, à commencer par Mozilla.

Google souligne par ailleurs que cet algorithme de hachage n’est pas le seul élément que le navigateur ne supportera plus. En effet, certaines fonctionnalités du protocole de sécurité TLS sont considérées comme trop faibles. Chrome ne supportera donc plus l’algorithme de chiffrement RC4 contenue dans les connexions TLS à partir de la version 48 afin d’assurer la sécurité des utilisateurs. Microsoft et Mozilla ont fait des annonces similaires dans ce sens afin de ne plus supporter RC4 également.

Toutefois, alors que toutes les entreprises poussent vers la porte de sortie les certificats SHA-1, Facebook et Cloudflare proposent des solutions qui prennent le contrepied de cette dynamique. Ces dernières exhortent les sites web à continuer à supporter la norme SHA-1 afin de ne pas pénaliser une catégorie d’utilisateurs qui ne disposent pas de navigateurs et autres applications prenant en charge avec le nouveau standard SHA-2 pour la sécurisation des connexions en ligne.

Source : Blog Google

Et vous ?

Que pensez-vous de cette volonté d’abandonner précocement le support de SHA-1 dans Chrome ?

Voir aussi

Forum Internet
Offres d'emploi IT
H/F Ingénieur réseaux et sécurité
1000MERCIS - Ile de France - Paris (75000)
Analyste réalisateur VB6/ SQL server h/f
ELANZ - Ile de France - Levallois-Perret (92300)
Administrateur système et réseau Haute Dispo H/F
UpSourcing - Ile de France - Bagneux

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil