La Chine aurait également interdit les appareils d'Apple dans les achats du gouvernement
Pour « des problèmes de sécurité »

Le , par Hinault Romaric, Responsable .NET
Mise à jour du 07/08/2014, à 17h

Le gouvernement chinois et Apple ont démenti l’information qui avait été relayée par Bloomberg et dont la presse avait largement fait échos, y compris Developpez.com.

En effet, selon le magazine Fortune, la Chine aurait à plusieurs reprises placé les produits Apple sur des listes de surveillance pour des questions de sécurité des données. L’une de ces listes publiée il y a quatre mois aurait été analysée de façon erronée comme une interdiction par Bloomberg.

Maj de Hinault Romaric

Les dispositifs d’Apple auraient rejoint Windows 8, les solutions de sécurité de Symantec et de Kaspersky dans la liste des produits interdits dans l’administration chinoise.

Les nouvelles directives de passation de marché pour le gouvernement chinois de l’organisme responsable des achats auraient supprimé l’iPad et les MacBooks des dispositifs informatiques autorisés pour les achats de l’administration.

Selon le magazine Bloomberg à l’origine de cette information suite à un entretien avec des représentants du gouvernement sous couvert d’anonymat, il s’agirait de 10 produits Apple, dont l’iPad Air, iPad Mini, MacBook Air et le MacBook Pro. La raison évoquée serait « les problèmes de sécurité » de ces appareils.

L’interdiction s’applique aux ministères, aux administrations locales et aux services centraux du parti communiste. Les entreprises privées ne sont pas concernées.

L’iPhone n’est pas répertorié dans cette liste des produits Apple interdits. Pourtant, le smartphone avait récemment fait l’objet d’une controverse sur le territoire chinois pour sa sécurité. Le mois dernier, un chercheur chinois avait affirmé que l’iPhone collecterait des données personnelles des utilisateurs à leur insu, et représenterait de ce fait une menace pour la sécurité nationale de la Chine.

Cette interdiction, selon Bloomberg, pourrait avoir un impact non négligeable sur Apple. La Chine représenterait environ 16% des ventes globales d’Apple au cours du second trimestre de 2014. Au cours de cette période, les ventes de l’iPad auraient bondi de 51% en Chine par rapport au même trimestre de l’année dernière, tandis que les ventes de Mac auraient enregistré une croissance de 39% sur la même période.

Initialement, l’interdiction des produits des entreprises américaines en Chine était vue comme des représailles de Pékin suite à l’inculpation de cinq de ses militaires par la justice américaine pour cyberespionnage et vol des secrets industriels. Mais, la présence de Kaspersky, une entreprise russe, dans cette liste des interdits montre que la Chine souhaite se fermer aux produits étrangers afin de privilégier l’utilisation des produits locaux.

La Russie avait également dévoilé le mois dernier son intention de réduire sa dépendance des géants de l’IT américains. Moscou serait en train de préparer un projet de loi pour exiger que les organismes gouvernementaux et les entreprises publiques et même privées accordent une priorité aux fournisseurs de logiciels et équipements IT locaux.

Source : Bloomberg


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de Grabeuh Grabeuh - Membre confirmé http://www.developpez.com
le 07/08/2014 à 10:34
Info erronée de la part de Bloomberg, un démenti officiel du gouverment chinois a été publié ce matin.
Avatar de Shuty Shuty - Membre éprouvé http://www.developpez.com
le 07/08/2014 à 13:37
Citation Envoyé par Grabeuh  Voir le message
Info erronée de la part de Bloomberg, un démenti officiel du gouverment chinois a été publié ce matin.

Même si l'information est démentie, il ne fait pas oublié que la chine reste une dictature médiatique... Ils ne disent que ce qu'ils veulent faire entendre...
Avatar de Hinault Romaric Hinault Romaric - Responsable .NET http://www.developpez.com
le 07/08/2014 à 18:13
Le gouvernement chinois et Apple ont démenti l’information qui avait été relayée par Bloomberg et dont la presse avait largement fait échos, y compris Developpez.com.

En effet, selon le magazine Fortune, la Chine aurait à plusieurs reprises placé les produits Apple sur des listes de surveillance pour des questions de sécurité des données. L’une de ces listes publiée il y a quatre mois aurait été analysée de façon erronée comme une interdiction par Bloomberg.
Offres d'emploi IT
Ingénieur AS400 Adelia IWS h/f
ELANZ - Ile de France - Nanterre (92000)
Ingénieur support fonctionnel (informatique) h/f
CTS NORD - Nord Pas-de-Calais - Lille (59000)
Ingénieur système linux/unix H/F
Centre de Service Sogeti - Midi Pyrénées - Toulouse (31000)

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil