Cloud Computing : 4 entreprises sur 5 l'auraient adopté,
Et la vôtre ?

Le , par Katleen Erna, Expert éminent sénior
Mise à jour du 08/12/09

Les Cloud privés ont de beaux jours devant eux
Les courtiers en solutions délocalisées également, selon une étude du Cabinet Gartner

D'ici à 2012, les entreprises du secteur IT investiront plus dans la mise en place de Cloud privés que dans une migration vers le Cloud Computing "traditionnel". C'est en tout cas les conclusions d'une étude du Cabinet Gartner.

Le Cloud privé (ou Privat Cloud) est une offre de type Cloud Computing hébergée sur un serveur privé. Pour cette raison, le Private Cloud est également appelé "Cloud behind the wall".

Selon le cabinet d'étude, le futur à long terme du Coud Computing pourrait même intégralement être "privé". Les Cloud publics tels que nous les connaissons aujourd'hui pourraient disparaitre presque complètement, notamment au sein des grands groupes. Gartner évalue ce long terme à "quelques dizaines d'années".

La situation pourrait être légèrement différente pour les PME.

Gartner pense que les structures plus petites n'ont - et n'auront toujours pas - les compétences nécessaires pour gérer un ensemble de services de type Cloud. La gestion d'un Cloud privé serait donc encore moins dans leurs cordes.

La profession de broker en services Cloud devrait donc se populariser. Les courtiers deviendraient donc la pierre angulaire pour la fourniture de solutions Cloud. Et à ce titre, ils pourraient devenir les interlocuteurs privilégiés des fournisseurs en leur permettant, par ailleurs, de personnaliser leurs offres grace à la remontée des exigences particulières des prospects ou des clients finaux. Les courtiers devraient donc également posséder des compétences "industrielles" spécifiques pour pouvoir adapter les Clouds au besoin de ces mêmes clients.

La conséquence directe de cette prévision est une diversification des types de Cloud, non seulement par l'arrivée massive des Cloud privés, mais également par une segmentation des Clouds publics.

Le contrôle des données et la gestion de la sécurité que permettent les Cloud privés pourraient ainsi lever les freins à la démocratisation de "l'ordinateur dans les nuages" en répondant aux préoccupations des entreprises, encore très frileuses face à ses nouvelles offres.

Mais le Cloud privé peut-il encore être considéré comme du Cloud Computing, un modèle qui repose, justement, sur l'externalisation totale ?

Lire aussi :

La difficile définition du Cloud Computing fait débat
Cloud Computing : Amazon annonce une offre plus sécurisée pour convaincre les entreprises réticentes
Cloud Computing : la guerre commerciale est engagée

Et vous ? :

Pensez-vous que les Clouds privés vont s'imposer ou que le Cloud Computing est de toutes les manières vouées à disparaitre dans quelques années ?

Mise à jour de Gordon Fowler

Cloud Computing : 4 entreprises sur 5 l'auraient adopté

F5 Networks se place comme leader de l'Application Delivery Networking et assure la livraison rapide d'applications fiables et sécurisées.

Une enquête conduite par cette entreprise de Seattle en juin et juillet 2009 sur plus de 250 grandes entreprises américaines, montre que quatre entreprises sur cinq donnent sa chance au Cloud Computing. Au moins 80 % des dirigeants interrogés s'interesseraient à cette technologie et la mettraient à l'essai, dont 50 % proffessionnellement en ayant déjà développé une implémentation Cloud publique (contre 45 % en utilisation privée).

De meilleure augure encore, 66 % des répondants ont déclaré allouer un budget pour des initiatives en Cloud Computing. Les résultats indiquent que les compagnies tendent à utiliser une grande diversité de technologies dans ces plate-formes, telles que le contrôle d'accès, la sécurité réseau ou bien encore la virtualisation qu'on trouve en trio de tête de leurs priorités.

Le Cloud Computing semble donc prendre du galon, malgré la réticence de nombre de professionnels à s'y convertir à cause de ses lacunes en sécurité. Amazon essaye actuellement d'y apporter une solution.

Source : Les conclusions d'enquête de F5 Networks

Lire aussi :
Etude : Le Cloud a le vent en poupe chez les développeurs
Les débats sur le Cloud et sa définition font rage
L’OMG veut coordonner la standardisation du cloud computing

Qu'est-ce qui peut attirer les grandes entreprises dans le Cloud Computing ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de frinux frinux - Membre habitué http://www.developpez.com
le 27/08/2009 à 12:17
Oui c'est souvent comme ça : les concepts Buzz qui emballent tout le monde ne sont que des technologies soit déjà existantes, soit qui ne sont pas aussi prometeuses que ça...
Avatar de cherkaoui.j.e cherkaoui.j.e - Membre actif http://www.developpez.com
le 27/08/2009 à 13:43
Citation Envoyé par Katleen Erna  Voir le message
Qu'est-ce qui peut attirer les grandes entreprises dans le Cloud Computing ?

Le joli nom.

Sinon si on leur explique qu'ils vont devoir mettre des documents de leur stratégie marketing et les rapports de réunion, et que tout ca risque de se retrouver dans les réseaux P2P en cas de piratage, la je ne pense pas qu'il restera des adeptes.
Avatar de shkyo shkyo - Membre expérimenté http://www.developpez.com
le 27/08/2009 à 14:03
Sans compter que c'est bien beau, le tout à distance, mais s'il y a une interruption de service (ce qui arrive même à google...), les employés se tournent les pouces en attendant que cela refonctionne ??
Avatar de lunatix lunatix - Rédacteur http://www.developpez.com
le 27/08/2009 à 14:16
Citation Envoyé par shkyo  Voir le message
Sans compter que c'est bien beau, le tout à distance, mais s'il y a une interruption de service (ce qui arrive même à google...), les employés se tournent les pouces en attendant que cela refonctionne ??

ca arrive certes a google, mais au final, ca leur arrive moins qu'aux applications internes
Avatar de sigap sigap - Membre habitué http://www.developpez.com
le 27/08/2009 à 16:14
C'est tout de meme curieux tout ca. Aujourd'hui les grosses entreprises depensent des centaines de millions pour la securité physique de leurs serveurs de données. Et puis subitement, d'un claquement de doigts, ils sont tous d'accord pour stocker ces données dans un endroit dont ils n'en savent rien. Tout ca me parait illogique. Les entreprises auraient-elles plus confiance en leur fournisseur de cloud qu'en leur personnel recruté, surpayé, formé et motivé ?

Si ce n'est un phénomène de mode, comment expliquer une telle prise de risque quand on sait que tout donnée, aussi cryptée qu'elle soit est susceptible d'etre interceptée par un cybermalin ? QUESTION POUR UN CHAMPION
Avatar de jmnicolas jmnicolas - Membre éprouvé http://www.developpez.com
le 27/08/2009 à 16:23
Ca dépend : entre assurer la sécurité de tes données en interne alors que la sécurité c'est pas ton métier ou la confier à des spécialistes qui ne font que ça, la 2ème solution semble plus sûre.

Toutefois, ça requiert une confiance aveugle en ton fournisseur parce que même si sa sécurité est top, il a accès à tes données et c'est là qu'est la faille.

Un peu comme les hautes personnalités : pour les assassiner on utilise leur propres gardes du corps puisque seules les personnes en qui on a confiance peuvent nous trahir.
Avatar de Gordon Fowler Gordon Fowler - Expert éminent sénior http://www.developpez.com
le 08/12/2009 à 12:26
Les Cloud privés ont de beaux jours devant eux
Les courtiers en solutions délocalisées également, selon une étude du Cabinet Gartner

D'ici à 2012, les entreprises du secteur IT investiront plus dans la mise en place de Cloud privés que dans une migration vers le Cloud Computing "traditionnel". C'est en tout cas les conclusions d'une étude du Cabinet Gartner.

Le Cloud privé (ou Privat Cloud) est une offre de type Cloud Computing hébergée sur un serveur privé. Pour cette raison, le Private Cloud est également appelé "Cloud behind the wall".

Selon le cabinet d'étude, le futur à long terme du Coud Computing pourrait même intégralement être "privé". Les Cloud publics tels que nous les connaissons aujourd'hui pourraient disparaitre presque complètement, notamment au sein des grands groupes. Gartner évalue ce long terme à "quelques dizaines d'années".

La situation pourrait être légèrement différente pour les PME.

Gartner pense que les structures plus petites n'ont - et n'auront toujours pas - les compétences nécessaires pour gérer un ensemble de services de type Cloud. La gestion d'un Cloud privé serait donc encore moins dans leurs cordes.

La profession de broker en services Cloud devrait donc se populariser. Les courtiers deviendraient donc la pierre angulaire pour la fourniture de solutions Cloud. Et à ce titre, ils pourraient devenir les interlocuteurs privilégiés des fournisseurs en leur permettant, par ailleurs, de personnaliser leurs offres grace à la remontée des exigences particulières des prospects ou des clients finaux. Les courtiers devraient donc également posséder des compétences "industrielles" spécifiques pour pouvoir adapter les Clouds au besoin de ces mêmes clients.

La conséquence directe de cette prévision est une diversification des types de Cloud, non seulement par l'arrivée massive des Cloud privés, mais également par une segmentation des Clouds publics.

Le contrôle des données et la gestion de la sécurité que permettent les Cloud privés pourraient ainsi lever les freins à la démocratisation de "l'ordinateur dans les nuages" en répondant aux préoccupations des entreprises, encore très frileuses face à ses nouvelles offres.

Mais le Cloud privé peut-il encore être considéré comme du Cloud Computing, un modèle qui repose, justement, sur l'externalisation totale ?

Lire aussi :

La difficile définition du Cloud Computing fait débat
Cloud Computing : Amazon annonce une offre plus sécurisée pour convaincre les entreprises réticentes
Cloud Computing : la guerre commerciale est engagée

Et vous ? :

Pensez-vous que les Clouds privés vont s'imposer ou que le Cloud Computing est de toutes les manières vouées à disparaitre dans quelques années ?
Avatar de batataw batataw - Membre éprouvé http://www.developpez.com
le 08/12/2009 à 14:34
Nous utilisons Google Docs + DropBox dans notre entreprise. C'est prometteur...
Ce n'est pas aussi confortable qu'un client lourd mais on s'y fait et puis les avantages font pencher la balance du coté du cloud.
Avatar de - http://www.developpez.com
le 09/12/2009 à 9:06
puree dans ma boite on est des genies. on utilise un logiciel de reservation de salle de reunion, un wiki et un logiciel de gestion de projet, le tout sur un serveur privee (pardon vapeur derriere une alumette) depuis des annees !

Cette histoire de nuage deviens ridicule, on a renomme l'hebergement mutualiser en (cloud computing) et maintenant le terminal en cloud behind the wall. c'est pas des nuages, c'est des ecrans de fumee !
Avatar de neoxp neoxp - Candidat au Club http://www.developpez.com
le 18/01/2010 à 3:57
Je ne suis pas un spécialiste du cloud ni un expert en terminologie.
Cependant il me semble que la définition du Cloud dans ce Thread n'est pas vraiment exacte (ceci n'est pas une affirmation car je précède ma phrase de "il me semble" et je suis intéressé par toutes les définitions plus juste qui pourrait m'être opposé).
Pour moi, le cloud c'est donc surtout la notion d'architecture fortement distribuée (répartie sur plusieurs unitée de calcul) et extrêmement scalable (qui est une conséquence de l'architecture distribué).
Il me semble donc que même si l'implémentation du cloud se traduit toujours par une interface html pour l'application consommée je pense que c'est complétement hors de la définition du cloud (comme l'interface html n'est a mon sens pas dans la définition d'un architecture 3 tiers même si de fait elle est toujours présente).
Si ce que j'avance est vrai, alors le cloud c'est plus de rendre transparent l'infrastructure demandée et la mise à disposition d'applications distribuées pour le consommateur de l'application.

Dans ce sens la (comme le "software as a service") c'est pour moi effectivement l'informatique de demain. Par contre je ne sais pas si c la forme actuel du cloud qui perceras.

A vos remarques/critiques
Avatar de cloudy bay cloudy bay - Nouveau Candidat au Club http://www.developpez.com
le 27/01/2010 à 16:31
NTT Europe Online a récemment chargé Vanson Bourne de mener une étude sur la réceptivité du marché au concept de Cloud Computing. 200 PDG et DAF de grandes entreprises ont été interrogés et leurs réponses sont aussi intéressantes qu’inattendues :

67% d’entre eux ne prévoient pas de passer au Cloud Computing ou ne sont pas sûrs que leur entreprise l’adopte.

Et en meme temps…

85% cherchent à gagner en flexibilité avec leurs contrats de licence logicielle

Et…

68% disent souhaiter éviter des contrats informatiques à long terme
…des avantages largement reconnus comme propres au Cloud Computing

Arnaud
Offres d'emploi IT
Consultant test H/F
Sogeti - Nord Pas-de-Calais - Métropole Lilloise
DÉVELOPPEUR PYTHON H/F
AURA - Ile de France - Pantin
Alternance Ingénieur Développement H/F
Atos Technology Services - Lorraine - Metz

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil