La NSA publie son premier rapport de transparence
« un pas dans la bonne direction » selon Google

Le , par Stéphane le calme, Chroniqueur Actualités
Après les rapports de transparence de société technologiques comme Google, Facebook ou encore Linkedln, c’est au tour de la NSA de faire le sien pour la première fois, subissant de plein fouet de multiples pressions. Le Président Obama a ordonné à la communauté des Renseignements de déclassifier et rendre public autant d’informations que possible sur certains programmes de surveillances sensibles du gouvernement américain tout en protégeant les informations classifiées du Renseignement et de la sécurité nationale.

En 2013, la NSA a visé un nombre estimé à 89 138 cibles en vertu des programmes de surveillance électronique opérant sous l'article 702 de FISA, la loi sur l'espionnage. Parmi ces programmes figurent bien entendu PRISM, mis en place depuis 2007, qui confère aux analystes de la NSA l’autorité nécessaire pour accéder aux communications des internautes sur de nombreux services internet comme Facebook, Skype ou même Gmail sans aucune ordonnance préalable de la justice. Dans sa collecte d’informations, l’agence récupéraient des photos, vidéos, courriels, fichiers transférés et etc.


Même si l’article 702 concerne surtout des personnes non-américaines vivant à l’étranger, la NSA a reconnu avoir récolté indirectement ou par inadvertance des données sur des Américains.

Fait intéressant, dans le document la NSA explique que dans son milieu, « cible » a plusieurs définitions : ce mot pourrait tout aussi bien désigner une personne, un groupe, une organisation composé de plusieurs personnes ou même d’une puissance étrangère en possession d’informations critiques ou qui est susceptible de les divulguer. Avec cette définition, le nombre de personnes surveillées sous l’article 702 de FISA doit sans doute être bien au-delà des 89 138 cibles « estimées ».

Le rapport fait également état de 1 767 ordres émanant de FISA qui visaient 1 144 cibles, 248 personnes qui étaient apparemment des citoyens américains ou des étrangers vivant aux Etats-Unis, dans le cadre d'une autre loi encadrant la collecte des relevés des appels téléphoniques aux Etats-Unis.

Pour Richard Salgado, directeur de l'application des lois et de la sécurité de l'information chez Google, il s’agit là d’un « pas dans la bonne direction », même s’il estime qu’il y a « encore beaucoup à faire. »

« Le gouvernement fait son rapport d'une manière qui ne permet pas de le comparer à ceux des entreprises, tel que le rapport Google Transparency. Pour être plus spécifique, le gouvernement a choisi de publier une estimation du nombre de "cibles" qu'il a visées, plutôt que le nombre de «comptes» mis en cause », explique-t-il.

« Cela signifie que lorsque la «cible» est une organisation composée de plusieurs personnes et que le gouvernement utilise FISA pour exiger la divulgation d'informations aux différents fournisseurs sur les nombreux comptes utilisés par ces personnes, couvrant un large éventail de services, son rapport ne prendra probablement en compte que l'existence d'une cible »a-t-il conclu.

Plus d’un an après les révélations d'Edward Snowden, le Congrès débat toujours de la meilleure façon de réformer la NSA. La Chambre a adopté le 22 mai un projet de réforme qui est actuellement dans la pile de dossiers à étudier du Sénat.

Source : rapport NSA, blog Google

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ? Partagez-vous l'opinion de Salgado ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de tiresias54 tiresias54 - Membre actif http://www.developpez.com
le 30/06/2014 à 11:29
Une agence de renseignement transparente? Y'a pas une contradiction dans les termes là?
Avatar de matpush matpush - Membre averti http://www.developpez.com
le 30/06/2014 à 11:47
Citation Envoyé par tiresias54  Voir le message
Une agence de renseignement transparente? Y'a pas une contradiction dans les termes là?

J'allais le dire ! Belle farce hein ?
Avatar de Ptigrouick Ptigrouick - Membre habitué http://www.developpez.com
le 30/06/2014 à 12:01
Ah la la qu'est ce qu'on se marre ! Une agence de renseignement transparente, c'est vraiment des comiques ces américains. Donc ils vont rendre la NSA transparente puis pendant ce temps ils vont mettre en place un autre organisme totalement invisible qui fera bien pire que ce que faisait la NSA. Faut arrêter de prendre les gens pour des imbéciles quand même...
Avatar de Simara1170 Simara1170 - Membre éprouvé http://www.developpez.com
le 30/06/2014 à 12:32
Oh merde, le premier avril à la bourre... News du vendredi bonjour...

Plus sérieusement, ça sent tellement les chiffres vaseux: on met 89 000 parce que ça fait gros et que ça donne un semblant de transparence, mais mon p'tit doigts me dit qu'il faut rajouter ou un deux zéro(s) pour avoir le compte...
Avatar de Lorim Lorim - Membre à l'essai http://www.developpez.com
le 30/06/2014 à 12:37
Ca y est !
On a une preuve !
Les Etats-Unis ont des fonctionnaires qui travaillent !!!!!

...

Sinon, un tableur dont 2 des 3 colonnes sont remplies de nombres randomisés, ce n'est pas un "pas dans la bonne direction".
Au mieux, on peut parler de "tentative d'enfumage"... au pire, la même chose en plus vulgaire.

L'art de renseigner sans rien apprendre en somme
Avatar de Thorna Thorna - Membre éclairé http://www.developpez.com
le 30/06/2014 à 13:07
«un pas dans la bonne direction » selon Google

Huummm... C'est quoi, déjà, l'histoire de l'hôpital et de la charité ?
Entre une agence gouvernementale qui capture vos données à des fins inconnues, et une (ou plutôt des dizaines d') entreprise(s) privée(s) qui fait (font) de même, où est le pire ?
Avatar de abriotde abriotde - Membre confirmé http://www.developpez.com
le 30/06/2014 à 15:46
Qu'est ce que la transparence sinon une volonté affiché de dévoiler une partie du fonctionnement. C'est le même principe pour toute entreprise privée ou public, pour toute association, ou toute communauté.
Etape 1 : On demande de la transparence.
Etape 2 : des personnes vérifie, croise les informations.
Etape 3 : On constate une incohérence, ce qui entraîne un scandale.
Etape 4 : on reboucle sur l'étape 1 pour avoir plus de transparence.

On se doute bien que la NSA ne va pas tout dévoiler. Cela progressera grâce a d'autres journalistes/informateurs, par d'autres scandales.
Il y a 100 ans tout pouvait être classé secret d'Etat et donc les magouilles et fuites d'argents étaient facile, plus on oblige a divulguer, plus il y aura de contrôle. Mais personne n'est dupe, il y aura toujours du secret d'état et des zones d'ombre.
Une chose est sur la NSA sera dans la prochaine campagne présidentiel des USA et alors cela risque de bouger encore.
Avatar de ticNFA ticNFA - Membre confirmé http://www.developpez.com
le 30/06/2014 à 22:58
La NSA, et d'autres, en plus de nous fliquer, se fout ouvertement de notre tronche, l'apanage des puissants.
Offres d'emploi IT
Data scientist H/F
Safran - Ile de France - Magny-les-Hameaux (78114)
Développeur - software craftsman (H/F)
Société Générale - Ile de France - Hauts-de-Seine
Ingénieur développeur intégrateur débutant H/F
Safran - Ile de France - Osny (95520)

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil