Microsoft moins cher que l'open source sur le long terme
Selon le DSI de Hampshire au Royaume-Uni

Le , par Hinault Romaric, Responsable .NET
En janvier dernier, le gouvernement britannique avait dévoilé son intention d’abandonner les solutions propriétaires pour leurs équivalents open source.

Pour Londres, cette mesure devrait permettre de réduire les factures du gouvernement, mais aussi de briser « l'oligopole qui règne sur le marché des logiciels dans les administrations » et d'avoir une plus large gamme de logiciels. Le gouvernement britannique avait même manifesté son intention de faire adopter le format open source ODF comme standard pour les documents électroniques.

Cependant, de façon pratique, l’open source pourrait ne pas être une solution moins chère par rapport aux outils propriétaires. C’est en tout cas ce qui ressort d’une interview accordée par Jos Creese, DSI du comté de Hampshire au Royaume-Uni, au magazine britannique « Computing ».

« Chaque fois que nous avons regardé les outils open source et que nous avons comparé avec les produits Microsoft, nous avons constaté que ceux-ci étaient toujours moins chers sur le long terme », a déclaré Creese.

La première raison évoquée par celui-ci serait le fait que les employés seraient déjà habitués à travailler avec les produits Microsoft, permettant ainsi de ne pas engager des couts dans la formation de ceux-ci.

De plus, Microsoft fait preuve de « souplesse et est utile pour améliorer le fonctionnement des services britanniques ». D’après Creese, le cout réel n’est pas seulement le cout de la licence, mais le cout total de possession et d’exploitation.

Le DSI du comté de Hampshire écarte tout caractère dogmatique dans ses déclarations et reconnait qu’une dépendance excessive sur quelques grands fournisseurs présente des risques.

Par ailleurs, celui-ci estime que les acteurs de l’open source ne pourraient apporter le même degré de support que les grandes entreprises comme Microsoft, SAP et Oracle : « les petites entreprises offrent souvent les plus grandes innovations, mais il y a un risque cependant en acceptant un accord avec celles-ci, car elles pourraient être incapables de gérer l’ampleur de la complexité ou l’adaptation du produit aux infrastructures existantes ».

Au travers des déclarations de Jos Creese, la conclusion serait que l’open source est certes moins cher en frais d’acquisition, mais est plus difficile à soutenir sur le long terme. Cependant, certains organismes ont fait le pari de l’open source, et les réductions de couts ont été considérables.

Dans ce registre, on peut citer la ville de Munich, qui a procédé à la migration de 14 800 postes de travail sur 15 500 vers une version personnalisée de Linux. Cette opération a permis à la collectivité d’économiser près de 11,7 millions d’euros il y a un an. Il y a également le cas de la gendarmerie nationale qui a migré avec succès son parc informatique vers Ubuntu.

Quoi qu'il en soit, plusieurs organisations européennes sont prêtes à parier sur l’open source pour réduire leur dépendance des solutions propriétaires.

Source : Computing

Et vous ?

Que pensez-vous des déclarations de Jos Creese ?

Pensez-vous que sur le long terme les solutions Microsoft sont moins chères que l’open source ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de BenoitM BenoitM - Membre expert http://www.developpez.com
le 07/05/2014 à 9:49
Pas convaincu et c'est prendre une vision à court terme.
Certes quand tu changes de logiciels tu vas devoir t'habituer, mais bon après quelque mois en général les nouvelles habitudes sont acquises.
De plus certains changement de version peuvent entrainer les même problèmes.

Et bon si les administrations favorisenr le libre, il y a des chance que le particulier si mette aussi et donc à terme de reduire les couts de formation avec le libre aussi
Avatar de Saverok Saverok - Expert éminent http://www.developpez.com
le 07/05/2014 à 9:53
Citation Envoyé par Hinault Romaric  Voir le message
[B][SIZE="4"]Par ailleurs, celui-ci estime que les acteurs de l’open source ne pourraient apporter le même degré de support que les grandes entreprises comme Microsoft, SAP et Oracle : « les petites entreprises offrent souvent les plus grandes innovations, mais il y a un risque cependant en acceptant un accord avec celles-ci, car elles pourraient être incapables de gérer l’ampleur de la complexité ou l’adaptation du produit aux infrastructures existantes ».

C'est sûr que si on ne permet jamais à ces "petites entreprises" de l'open source, le plus souvent locales, d'accéder aux grands comptes, elles ne pourront jamais se développer.
Car se limiter à l'analyse des coûts de licences et de la maintenance est une vision très réductrice de l'accès à l'open source
Il faut tenir compte également que les intégrateurs seront des entreprises locales qui paieront leurs impôts localement au lieu d'effectuer de "l'optimisation fiscale" à tout va (car oui, même les anglais n'y échappent pas comme quoi, le seul argument de la pression fiscale n'explique pas tout) et qui soutiendront également l'emploi local avec des salariés qui paieront leurs impôts localement et qui consommeront...

Cela ressemble plus à de l'esquive politicienne plutôt que d'effectuer une vraie réforme de structure.
Avatar de Angelsafrania Angelsafrania - Membre averti http://www.developpez.com
le 07/05/2014 à 9:55
les employés seraient déjà habitués à travailler avec les produits Microsoft

Il faudrait alors faire en sorte que l'éducation national ne tourne pas avec exclusivement des produits Microsoft (il faut commencer à la base pour que le reste puisse suivre sans problème). Les cours de bureautique en France se font avec la suite de Microsoft donc forcement...

permettant ainsi de ne pas engager des couts dans la formation de ceux-ci

C'est un investissement donc. C'est sur peut être une plus longue durée qu'il faut regarder.
Ce que je peux ajouter c'est que les formations sur la suite Microsoft ne se font pas mais devrait être faite pour que les gens comprennent et utilise mieux l'outil, ce qui est malheureusement que très peux le cas.

car elles pourraient être incapables de gérer l’ampleur de la complexité ou l’adaptation du produit aux infrastructures existantes

En quoi une petite entreprise serait moins bonne qu'une grande entreprise ? Donc on s'avance avant d'évaluer.

Si les états utilisent de l'open source qu'ils participent à l'évolution de celui-ci. Ils auront de meilleurs logiciel et ils les maitriseront donc plus besoin de société extérieur pour la maintenance logiciel ou le support.
Mais les états préfèrent donner de l'argent à une entreprise qui va capter des bénéfices...
Avatar de abriotde abriotde - Membre éclairé http://www.developpez.com
le 07/05/2014 à 9:57
C'est aussi vrai qu'une Rolls Royce est moins cher au kilomètre qu'une Twingo (au dela de 1 million de Km). C'est vrai la qualité n'est pas au rendez-vous dans une Twingo et si on la brusque un peu on va plus souvent au garagiste qu'avec une Rolls. Sachant que le temps perdu c'est de l'argent perdu...
Sans rire peut on croire encore des anneries pareils financées par Micro$oft et tout les partisans d'un monde fermé... On oublie de dire que quand une entreprise privé tiens a la gorge une entreprise public, elle lui refile facilement des contrats cachés... Alors qu'avec l'Open-Source on est garantis d'un support ad vitam eternam qu'aucune entreprise privé ne fournit. Mieux les OS Open-Sources peuvent se mettre à jour et s'upgrader automatiquement sans changement de PC ce que Windows ne permet (Ceux encore sous XP s'en mordent les doigts). Avec l'Open-Source on a ainsi pratiquement pas de frais de mise a jour qui est facturé a prix fort dans le privé.
Avatar de super_navide super_navide - Provisoirement toléré http://www.developpez.com
le 07/05/2014 à 9:57
C un discourt de directeur qui ne connait rien à l'informatique, il doit avoir des actions Microsoft pour tenir un tel langage
Avatar de Franck.H Franck.H - Rédacteur http://www.developpez.com
le 07/05/2014 à 10:05
Que pensez-vous des déclarations de Jos Creese ?

Pour un démarrage oui peut être, surtout avec les formations des utilisateurs) mais sur le long terme, je pense qu'au niveau coût, le libre est très largement moins cher. Reste comme il est mentionné, le problème du support technique qui n'est clairement pas pareil que celui d'une entreprise comme Microsoft !

Pensez-vous que sur le long terme les solutions Microsoft sont plus moins chères que l’open source ?

Je ne suis pas sûr, avec le coût de toutes les licences systèmes et outils, je pense que le libre bat largement le monde des logiciels propriétaires.
Avatar de coolspot coolspot - Membre confirmé http://www.developpez.com
le 07/05/2014 à 10:37
Joli troll de la part de ce DSI. C'est sur que les logiciel Microsoft doivent lui procurer moins de tracas dans son boulot vu qu'il a juste à transférer ses responsabilité en tant que DSI sur Microsoft. De là à être moins cher surtout sur le long terme (sur le court terme je veut bien du fait qu'une migration coute toujours un peu plus qu'une évolution) j'en doute.

Et pis bon il occulte le gros avantage du libre qui est de rendre son infrastructure indépendante et libre. Parce qu'avec les produit MS, SAP et consort il est totalement prisonnier de l'éditeur qui a la main mise sur son infrastructure et peut lui vendre tout et n'importe quoi.
Avatar de Shuty Shuty - Membre éprouvé http://www.developpez.com
le 07/05/2014 à 10:43
La première raison évoquée par celui-ci serait le fait que les employés seraient déjà habitués à travailler avec les produits Microsoft, permettant ainsi de ne pas engager des couts dans la formation de ceux-ci.

En même temps, si l'on doit s’arrêter à ça, on arrête d'évoluer... Je suis d'accord que c'est une grosse contrainte, mais sur du long terme je pense que ce n'est pas plus mal. Reste à prévoir des équipes dédié à l'évolution des outils et à la création de modules orienté pour le service.
Avatar de mrqs2crbs mrqs2crbs - Membre actif http://www.developpez.com
le 07/05/2014 à 10:52
Ce n'est pas possible de commencer par parler des coûts à long terme :
Citation Envoyé par Hinault Romaric  Voir le message
« Chaque fois que nous avons regardé les outils open source et que nous avons comparé avec les produits Microsoft, nous avons constaté que ceux-ci étaient toujours plus moins chers sur le long terme », a déclaré Creese.

et d'enchaîner directement sur le cout de la formation :
Citation Envoyé par Hinault Romaric  Voir le message
La première raison évoquée par celui-ci serait le fait que les employés seraient déjà habitués à travailler avec les produits Microsoft, permettant ainsi de ne pas engager des couts dans la formation de ceux-ci.

ou alors on essaie de faire passer un gain, pour un coût.
Avatar de deusyss deusyss - Rédacteur/Modérateur http://www.developpez.com
le 07/05/2014 à 11:00
Citation Envoyé par Angelsafrania  Voir le message
Il faudrait alors faire en sorte que l'éducation national ne tourne pas avec exclusivement des produits Microsoft (il faut commencer à la base pour que le reste puisse suivre sans problème). Les cours de bureautique en France se font avec la suite de Microsoft donc forcement....

Entièrement d'accord avec cela. Les cours que je dispense en université le sont sur Raspberry Pi et uniquement des softs Open Source (Libre office, Geany, Python, ...) sous Debian. j'ai de la chance car les profs avec qui je travaille encourage cette voie.

Mais j'ai des amis, professeurs en college et lycée, ou le discours est "on fait du libre" et qui en dehors de VLC et "Open Office" (oui oui pas d'erreur, la derniere version de chez Sun) ne connaise rien du Libre. Pire meme, certains commence à etre equipé par l'etablissement de tablette, des M$.

Enfin j'ajouterai que nombre de professeurs avec qui je discute dise que les eleves ne font pas leur TP chez eux. ah bon? quelle surprise, ils travaillent sous Solidworks, Autocad, et autre softs proprietaire hors de prix. Et ils trouvent etonnant que les eleves ne charge pas de verison officieuse ou n'achete de licence...

Dans l'education, ne faire que du libre n'aurai que des avantages au final. Outre le fait d'attaquer le probleme à sa source, les eleves et professeurs pourraient beneficier des memes outils chez eux qu'au travail.
Offres d'emploi IT
Lead développeur back-end
Paris&Co Incubateurs - Ile de France - Paris (75000)
Auditeur test d'intrusion (h/f)
Atos - Ile de France - Les Clayes-sous-Bois (78340)
Chef de projet technique dématérialisation h/f
APSIT - Ile de France - Boulogne-Billancourt (92100)

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil