L'éprouvante expérience du développement logiciel en Afrique
Un blogueur livre un aperçu de la situation

Le , par Arsene Newman, Expert éminent sénior
« Afrique » et « Développeur » deux termes forts évocateurs pour la plupart d’entre nous, mais qu’en est-il de l’association des deux (développeur en Afrique ou développeur africain) ?

A travers son billet de blog intitulé « agony of an african programmer », Raindolf Owusu tente de faire un aperçu rapide de toutes les contraintes et les difficultés rencontrées par les développeurs africains contrairement à leurs confrères outre Afrique. Il résume la situation en quelques points importants.

Mais avant cela, il présente l’environnement dans lequel ils évoluent : « Nous vivons dans un environnement où les équipements technologiques coûtent 2 à 4 fois plus qu’en Europe ou en Amérique du Nord, où les livres techniques sont inexistants dans la plupart des régions du continent, où la plupart des gens ne disposent pas de carte de crédit pour effectuer des achats sur Amazon. Ajouté à cela, un bon nombre de pays africains sont bloqués sur PayPal. »

De plus, avec la perception générale de ce qu’est la technologie en Afrique n’arrange pas les choses. « En Afrique, il y a un problème de perception. Certaines personnes pensent encore que la technologie ne se présente que dans des équipements, comme un caméscope, un ordinateur, un laptop, un iPad et j’en passe », explique celui-ci.

Selon lui, les points les plus importants affectant les développeurs africains sont les suivants :

Délestage électrique :
Les délestages électriques ne sont pas rares dans les pays africains et les fournisseurs d’électricité ne comprennent pas que « vous avez besoin d’électricité pour travailler et que vous devez travailler pour manger. »

Ainsi, pour Owusu il ne faut pas s'étonner de certaines conséquences : « avec ce genre de facteur, vous pouvez vous assurer que la plupart des développeurs, spécialement au Ghana et au Nigeria, ne pourront pas respecter leurs deadlines »

Coût de l’accès à Internet :
En tant que développeur, la quantité de données consommée sur Internet est très importante, mais l’accès au réseau l’est encore plus. Toutefois, il n’y a toujours pas d’offre adaptée au besoin des développeurs.
« Les entreprises de télécommunication oublient qu’Internet possède une quantité de données impressionnantes qui peut être utilisée comme un outil pour booster la croissance économique et réduire la pauvreté. »

Investissement :
« En Afrique, la plupart des gens ne comprennent pas les pratiques de la Silicon Valley en matière de Business et d’investissement. La plupart des investisseurs technologiques investissent dans une start-up, car ils sont intéressés par les profits à court terme. »

Les bons développeurs qui ne comptent que sur eux-mêmes pour développer leurs projets personnels sont alors ralentis par les différents emplois qu’ils prennent en parallèle pour subvenir à leurs besoins.

Salaire :
« Un développeur en Afrique perçoit entre 10 000 à 20 000 dollars annuellement, alors que ses collègues en Europe et aux USA gagent au moins 100 000 dollars par an »

Conséquence de la polyvalence :
« Un développeur africain tente de jouer tous les rôles possibles au sein d’une entreprise, de chef d’entreprise à chargé de publicité. Au lieu de se concentrer sur un seul aspect et de le maitriser, il passe son temps à essayer de maitriser tous les différents aspects de l’entreprise. Cela est parfois bénéfique, mais vient avec son lot d’inconvénients »

Enseignement :
Chaque année, des milliers d’étudiants sortent des différentes universités bardés de diplômes, avec comme bagage une certaine maitrise de certains langages de programmation connus, ce qui peut se révéler un bon point de départ pour les entreprises de développement logiciels. Toutefois, ces étudiants ne s’investissent pas suffisamment dans des projets personnels pour développeur leurs talents. A la place, ils se focalisent plus sur leur résultat universitaire, ce qui n’aide pas vraiment à développer suffisamment leurs capacités.

Prix et compétitions :
« Il y a une différence entre gagner des prix et des compétitions technologies et remporter une victoire sur le marché public. » Ainsi, pour notre blogueur, plus vite le développeur africain en prendra conscience, mieux ce sera.

Au final, Owusu espère que ces contraintes soient plus une force qu’une faiblesse pour les développeurs africains, les poussant à s’armer de patience de courage et surtout à ne pas rendre les armes. Un jour peut-être, le développeur africain sera reconnu à sa juste valeur et pourra avoir droit au même traitement que ses collègues européens et nord-américains.

Source : agony of an african programmer

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de mypad mypad - Membre régulier http://www.developpez.com
le 10/04/2014 à 12:02
« Un développeur en Afrique perçoit entre 10 000 à 20 000 dollars annuellement, alors que ses collègues en Europe et aux USA gagent au moins 100 000 dollars par an »

Wait, what ??
Il entend quoi par développeur ? Parce qu'un développeur qui touche 6k€ / mois, c'est plutôt rare.
Avatar de MagnusMoi MagnusMoi - Membre averti http://www.developpez.com
le 10/04/2014 à 12:02
Salaire :
« Un développeur en Afrique perçoit entre 10 000 à 20 000 dollars annuellement, alors que ses collègues en Europe et aux USA gagent au moins 100 000 dollars par an »

Je ne savais pas que je touchais 100 000 dollars par an
Vite que j'appelle ma banque !

Je suis d'accord avec le constat sinon.
Ensuite ce qui n'est pas dit est qu'en Afrique la qualité des logiciels demandé est beaucoup moins haute aussi : J'ai aidé un ami en stage au Sénégal, je peux vous dire que l'appli de gestion de personnel en VB qu'il devait développer en vue d'être vendu je pouvais la faire en 4 jours (hors je ne connaissais pas le VB à l'époque :p )

Mais il vrai que pour les programmeurs locaux la vie ne doit pas être rose , ce qui nous fait relativiser l'absurdité de certaines dead Line ici bas
Seulement, je pense que l'Afrique est sans doute un des marchés des plus prometteurs pour les 20 prochaines années (c'est le dernier à exploiter de toute façon non ? ) ...

Ceci n'est que mon point de vue évidemment ... donc

bonne journée
Avatar de rivsc rivsc - Membre actif http://www.developpez.com
le 10/04/2014 à 13:06
« Un développeur en Afrique perçoit entre 10 000 à 20 000 dollars annuellement, alors que ses collègues en Europe et aux USA gagent au moins 100 000 dollars par an »

Du coup la crédibilité de l'article prend un gros coup de pelle.
Avatar de Traroth2 Traroth2 - Expert éminent http://www.developpez.com
le 10/04/2014 à 13:24
Ces types ont du mérite. Ca ne doit pas être rose tous les jours...

Concernant les 100.000$ (dans les 72000 euros) par an, si vous voyez ça sous l'angle US où vous devez financer votre sécurité sociale (maladie et retraite) vous même, on n'est pas si loin que ça.
Avatar de chaminca chaminca - Membre du Club http://www.developpez.com
le 10/04/2014 à 13:31
Qu’en pensez-vous ?

Je veux bien le croire ce gentil monsieur mais il se discrédibilise un peu quand il dit ça :

Salaire :
« Un développeur en Afrique perçoit entre 10 000 à 20 000 dollars annuellement, alors que ses collègues en Europe et aux USA gagent au moins 100 000 dollars par an »

En France ce type de salaire c'est des personnes avec beaucoup d'expérience et dans certains domaines de l'informatique et pas le développeur mais plutôt des directeur informatique dans divers domaine.

site qui réference une grande partie des métiers :
http://www.salairemoyen.com/
Avatar de timiteh timiteh - Membre averti http://www.developpez.com
le 10/04/2014 à 13:42
Je suis un développeur africain et je peux vous assurer que bon nombre des points mentionnés dans ce blog sont parfaitement exact. Alors certes il y a au moins une exagération, le salaire supposé de 100 000 dollars pour les développeurs européens et US, mais dans l'ensemble ce qu'il dit est véridique.
Ce qui me dérange le plus sont les points suivants:
1) L'obligation de polyvalence pour virtuellement tous les développeurs(ils sont à la fois pseudo-dba, développeurs ,testeurs , analystes , etc...) qui font d'eux des "Jack of all trades, master of none".
2) Le trop peu de temps consacré à l'analyse et aux spécifications du produit
3) Aux délais trop court et limite intenable et son corollaire la mauvaise planfication
4) Les équipements sous-dimensionnés au vu parfois des technologies que l'on souhaite utiliser, etc...

@MagnusMoi
La qualité du logiciel varie largement selon la boite.
Je n'ai par exemple travaillé que dans des boites avec un très haut niveau de technicité et où les développements se font avec des technologies de pointe, parfois même limite expérimentales.
J'ai par exemple supervisé l'implémentation de SharePoint 2013 et Project Server 2013 dans ma précédente boite en début d'année passée.
Mais il est vrai que la majorité des boites ici produisent des logiciels d'une qualité douteuse voire pathétique.
Avatar de Golgotha Golgotha - Membre expert http://www.developpez.com
le 10/04/2014 à 13:47
Un développeur en Afrique perçoit entre 10 000 à 20 000 dollars annuellement, alors que ses collègues en Europe et aux USA gagent au moins 100 000 dollars par an

Je viens de découvrir que je suis un développeur africain.
Avatar de joho joho - Membre habitué http://www.developpez.com
le 10/04/2014 à 13:51
Déjà dit plus haut, mais le salaire, ce n'est pas que le net ... et ce n'est pas que la partie du collaborateur. http://fr.wikipedia.org/wiki/Salaire..._salaire_total

Pour le reste, j'aimerais savoir si le constat est le même dans tous les pays d'Afrique. (par exemple Afrique du Sud ? pays d'Afrique du Nord )
Avatar de laerne laerne - Membre éclairé http://www.developpez.com
le 10/04/2014 à 13:54
C'est incroyable le nombre de personnes qui critique la valeur donné par l'auteur d'un salaire pour un américain en la comparant avec un salaire pour un français. Arrêtez le nombrilisme, les gars !

Moi ce qui me dérange dans cette phrase, c'est qu'elle ne tiens pas compte de la différence du prix du marché des deux pays. Par exemple en Inde on est payé 250€/mois mais la nourriture, les transport en commun, ... sont nettement moins chers, donc c'est pas horriblement moins tellement moins. Je connais pas le niveau de vie en Afrique.
Avatar de abriotde abriotde - Membre confirmé http://www.developpez.com
le 10/04/2014 à 14:03
Concernant les 100.000$ (dans les 72000 euros) par an, si vous voyez ça sous l'angle US où vous devez financer votre sécurité sociale (maladie et retraite) vous même, on n'est pas si loin que ça.

En France aussi il faut financer sa retraite et sa mutuelle... (45 ans de cotisation en commençant a cotiser à 28 ans... (2 ans de chômage pour commencer...)) Non ce que l'on paye dans les charge c'est pour 70%, le salaire de ceux qui ne travaillent pas...
Offres d'emploi IT
Développeur JAVA J2EE
HUMANLOG - Provence Alpes Côte d'Azur - Sophia Antipolis
Urgent - Développeur .Net Confirmé H/F
Mac Allister Freelance - Ile de France - Paris (75000)
Ingénieur système unix h/f
Sogeti France - Midi Pyrénées - Toulouse (31000)

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil