BI : quelles sont les attentes des PME ?
Un marché jeune qui veut des solutions décisionnelles simples, rapides et efficaces d'après Report One

Le , par Gordon Fowler, Expert éminent sénior
Les PME regardent de plus en plus les outils analytiques autrefois réservés aux grands groupes. La multiplication des outils dit de « Data Visualisation » (comme celui récemment lancé par MicroStrategy) ou de recherche en langage naturelle (fonctionnalité de Power BI de Microsoft) peuvent expliquer qu’avec un abord plus aisé, ces outils gagnent en popularité.

Sauf que cette appétence date d'avant ces sorties si l’on en croit un autre éditeur, Report One, présent depuis 2004 sur le secteur de la BI pour les TPE / PME.

Las de n’avoir aucune donnée fiable sur le sujet (un comble pour des experts de la donnée), Report One a décidé de lancer une enquête dont il a rendu publique les résultats en fin d’année dernière. Des résultats qui peuvent servir à tous les professionnels de l’IT en contact avec ce type d’entreprises.

Un sujet qui n’intéresse pas les grands cabinets américains


Le plus curieux est qu’aucune étude sérieuse n’ait été faite sur le sujet.

Cette absence s’expliquerait par la différence entre les définitions de ce qu’est une PME dans l’acceptation classique française (moins de 500 salariés) et américaine (jusqu’à 1000 employés). Comme les cabinets comme Gartner ou IDC reprennent régulièrement la définition américaine, une zone d’ombre persiste. D’autant plus que ces grands cabinets américains se tournent rarement vers le segment d’entrée du marché, et encore moins en France.

Pour mieux comprendre les spécificités de cette BI (qui n’est pas une « BI du pauvre »), l’éditeur 100% français basé à Albi a donc décidé de s’attaquer au sujet.

Première étape : il a fallu définir avec précision la cible de l’étude. A savoir les entreprises de 10 à 500 salariés (182.000 en France). Le questionnaire a été envoyé à 2.000 d'entre elles, dont un peu plus de 310 ont répondu.

Comme d’habitude, on prendra avec des pincettes un rapport réalisé par un éditeur qui est partie prenante. Mais ses conclusions restent néanmoins intéressantes dans le désert d’information qui entoure les TPE/PME et leurs usages analytiques.

Pas de mots compliqués et des solutions simples, svp…


Que nous dit Report One ? En une phrase : que les PME n’aiment pas les grands mots (Big Data, Cloud, etc.) mais que « le décisionnel est en effervescence dans ces entreprises ». En témoigne le Chiffre d’Affaires de l'éditeur, très lié à ce marché, qui a progressé d’environ 30% en moyenne sur les 5 dernières années, et ce dans un marché du logiciel professionnel en recul de 1%.


Mais « le phénomène reste nouveau, il faut encore démocratiser l’outil » constate Philippe Timsit, PDG de Report One. Et pour le démocratiser, il faut expliquer ce qu’est la BI à des décideurs pour qui l’outil se confond souvent avec Excel.

Une idée pas nécessairement fausse (Excel a des fonctionnalités BI et MyReport, la solution de Report One, est en quelque sorte une « surcouche » pour le tableur de Microsoft). Mais une idée qui doit être élargie (à la gestion de la qualité des données, à des règles de modélisations claires, etc.) pour aller plus loin que la simple feuille de calculs, nébuleuse et mal agencée, avec deux ou trois indicateurs opérationnels que personne n’a envie d’utiliser.

C’est d’ailleurs un autre point clef levé par Report One… qui là encore vaut pour toute l'informatique professionnelle. Les PME n’aiment pas les « Buzz Words », certes, mais elles aiment encore moins les solutions complexes (que ce soit à mettre en place ou à utiliser).

« Les solutions historiques comme Business Object, Cognos, Sage, SAS, etc. sont trop compliquées pour ces entreprises », analyse Philippe Timsit à la lumière de son expérience. « Pour que cela fonctionne, il faut que l’utilisateur puisse être autonome ». Autrement dit, les PME ont une exigence de simplicité.

Résultat, les solutions open-source (Jaspersoft, Pentaho) seraient quasiment absentes du marché des TPE/PME. « Ces solutions sont bonnes, mais trop techniques pour elles », observent les auteurs du rapport.

… Mais des envies de résultats concrets et de rapidité


Ceci dit, simple ne signifie pas simpliste. Les chefs de petites et moyennes entreprises ne veulent pas investir pour n’avoir au final que de la visualisation statistique améliorée. Ils souhaitent – avant de se lancer dans le grand bain – être sûr qu’ils auront une vision et des retombées opérationnelles allant de la finance au marketing.

La quadrature du cercle ? Un peu. Mais un problème qui d’après Report One se résout par l’accompagnement et le support. « Il faut mettre le produit dans les mains des utilisateurs et leur démontrer concrètement ce qu’il peut faire », explique Philippe Timsit. Ce que des éditeurs historiques appellent les « users cases » (en français : des scénarios d’utilisations). « Les PME veulent que l’on sorte de la technique pure pour aller vers l’usage. Elles veulent par exemple que le décisionnel mette les différents tableaux de bords en cohérence ». Ou comment faire du MDM sans le savoir.

D’autres problèmes très pragmatiques préoccupent les dirigeants des TPE/PME, bien loin de l’analyse prédictive et du Big Data, mais qui ont de réelles répercussions économiques et managériales. Pour eux, une solution BI doit « pérenniser les tableaux pour ne pas être dans l’impasse quand le cador d’Excel s’en va ». Elle doit aussi permettre « le filtrage des données en fonction des profils » (autrement dit gérer des droits d’accès en fonction de la confidentialité des documents).

Et le tout très rapidement. Car d’après le dirigeant de Report One, « les PME en ont ras le bol des projets longs ». Elles demandent des solutions déployables en 8 à 15 jours. Pas plus.

Un laps de temps qui est incompressible ne serait-ce que pour nettoyer les données – la qualité de celles-ci est citée par un tiers des PME comme frein principal à leurs projets BI - avant de les injecter dans les tuyaux du décisionnel.

Quant au budget, un projet type de BI en PME tournerait entre 15 et 20.000 €. Pour un ROI (retour sur investissement) moyen de 6 mois.

Dans les PME, l’achat de solutions BI s’appuie beaucoup sur le bouche à oreille


Reste une situation à laquelle l’éditeur Tarnais ne s’attendait pas : « les décideurs vont chercher de l’information sur le décisionnel auprès de leurs paires… Ils ont besoin de retours. Ils en parlent entre eux, mais peu dans les salons professionnels ! ».

Conséquence, le pouvoir de prescription des précurseurs est énorme. 70% des PME qui se lancent dans un premier achat de BI le feraient sans aucune mise en concurrence des solutions.


« Cette proportion du bouche à oreille nous a étonnés », admet Philippe Timsit.

Un marché encore jeune


L’avenir dira si cette particularité persiste où si elle est constitutive d’un marché encore jeune. « Seules 25 % des PME interrogées sont équipées depuis plus de 3 ans » note l’étude. Et pour 60 % des déploiements, il s’agissait d’une grande première.

Quant à la satisfaction, selon que l’on verra le verre à moitié vide ou à moitié plein, on dira qu’elle est bonne ou moyenne puisque « compte tenu des bénéfices, une entreprise sur deux qui a acquis une solution BI envisage d’étendre l’utilisation d’outils décisionnels à d’autres services (NDR : que celui ou ceux initialement prévu(s) ».

Pour situer l'auteur de ce rapport, Report One a été créée en 2001. Il emploie aujourd’hui 45 collaborateurs dans 6 agences (Pau, Nantes, Lille, Lyon, Paris et à son siège). Basé à Albi, l'éditeur réalise un chiffre d’affaires de 4 millions d’Euros. Il revendique 3.000 clients pour 20.000 utilisateurs (contre 750 et 4500 utilisateurs en 2007). Parmi ceux-ci on trouve principalement des PME, comme l’Olympique de Marseille, la Cité de l’Espace ou SeLoger.com, mais aussi quelques grands groupes comme La Banque Postale ou Groupama. Sa gamme de produits MyReport s'appuie sur Excel et semble être aujourd'hui en concurrence frontale avec la nouvelle offre BI de Microsoft, Power BI.


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de XxArchangexX XxArchangexX - Modérateur http://www.developpez.com
le 11/03/2014 à 20:43
Bonsoir,

Pour mon grain de sel .

Déjà, merci pour l'article, il est intéressant et il montre bien qu'il y a de quoi faire en BI. Mais quand je vois les mots du cadre de report one, le ressenti est que l'article va beaucoup sur ce qui vient après la mise en place des données, le reporting, ce qui est indiqué par la « Data Visualisation » (Business Object, Cognos, Sages, SAS, etc.) , il faut aussi voir le traitement des données, la partie ETL qui n'est pas simple non plus, des outils comme Talend se développent, mais ça nécessite des compétences qui ont un coût quand même. Faire des statistiques c'est bien, faire des statistiques sur des données de qualités c'est mieux .

Mais une idée qui doit être élargie (à la gestion de la qualité des données, à des règles de modélisations claires, etc.)

C'est cette partie là qui est la plus complexe. Quelles données ? d'où viennent elles ? sont-elles fiables ? sont-elles à jours si oui à quelle date ( J-1, j-2 etc...) ?
Avatar de Angelsafrania Angelsafrania - Membre averti http://www.developpez.com
le 12/03/2014 à 11:26
Ce qui est dommage c'est de constaté que seul excel permet de faire simplement des tableaux de donnée avec des vieilles macro pourri pour faire des contrôles ou autre. Je hais les concepteurs de tableau excel, encore plus ceux qui traînent en SSII !

Le jour ou l'état se bougera le cul pour faire des logiciels et les propose gratuitement aux entreprise Française (pour faire de la compte par exemple) la on sera vraiment dans l'air de la technologie, il faut UNIFORMISER, à défaut de faire des logiciel qui fasse au moins de protocole des formats. Si tout est centralisé (l'uniformisation) au niveau de l'état les modification de législation seront prise en compte au bon moment et correctement = moins de souci pour les comptes ou autres.
Avatar de JBMerel JBMerel - Futur Membre du Club http://www.developpez.com
le 12/03/2014 à 14:22
Bonjour,
pour le petit grain de sel de l'éditeur

Le cadre présenté dans l'article exprime bien des besoins d'utilisateurs qui, pour beaucoup, n'ont pas encore la conscience de ce qu'ils vont découvrir en mettant en oeuvre leur premiers outils de BI, à savoir que leurs données opérationnelles ne sont pas toujours "justes" et "cohérentes". C'est bien là la première difficulté qu'ils expriment en retour d'expérience comme étant un frein à l'obtention de résultats fiables.
MyReport ne se limite pas à la dataviz sous Excel mais comprend bien également des fonctionnalités d'ETL et d'alerte permettant de mettre en évidence les sujets 'traçabilité" et "qualité" des données. Et c'est bien ce que mettent en oeuvre nos partenaires intégrateurs auprès de leurs clients.
Avatar de HelpmeMM HelpmeMM - Membre éprouvé http://www.developpez.com
le 12/03/2014 à 16:42
Précision :

Power Pivot qui fait partie des outils power BI de microsoft n'est disponible que pour :

Office 2013 Professional Plus
Office 365 Professional Plus
Excel 2013 standalone Update 1511 => contient power pivot.

Pour toutes les autres version d'excel , power pivot n'est pas disponible , il y a donc de forte change que les outils power BI non plus (power view , power map ...)

En revanche si vous disposer des version PRO plus la Power Bi est disponible gratuitement puisque vous avez déjà acheter la licence.

Petite Pub :
Pour finir a noté que Microsoft propose dans SQL SERVER Standard et supérieur (SGBD) l'etl SSIS, l'outil de reporting SSRS, et L'OLAP SSAS.
Je rappelle que ce produit est relativement peu cher et notamment pour une PME puisqu'on est souvent sur un budget logiciel ne dépassant pas les 10k€
Avatar de Gugelhupf Gugelhupf - Modérateur http://www.developpez.com
le 12/03/2014 à 22:12
Citation Envoyé par HelpmeMM  Voir le message
Pour toutes les autres version d'excel , power pivot n'est pas disponible

Si : Excel 2010 (toute édition confondue, money money pour les versions supérieurs), il suffit juste de télécharger le plugin PowerPivot ici (c'est le dernier service pack).

Cela fait 2 ans que je bosse dessus (en parallèle avec d'autres outils de reporting).

C'est un outil de reporting très moyen, pour ne citer que quelques exemples :
  • Je ne dirais rien pour les graphes, mais la fonctionnalité pour créer des tableaux aplati est juste catastrophique (le mariage des cellules Excel et l'interface PowerPivot se passe très mal), la gestion de la mise en place des colonnes est très lente.
  • L'import des données via ODBC est mal géré, pour certains SGBD le module graphique n'est même pas opérationnel, de plus l'analyseur syntaxique des requêtes SQL est mal géré.
  • La quantité de données récupérables sur une version 32bits d'Office est juste Ridicule (30000 tuples en moyennes si le nombre de colonne est d'environ 10).


J'espère qu'ils se sont déchirés les tripes pour la version 2013 parce que là ils ont pris beaucoup de retard par rapport à la concurrence
Avatar de HelpmeMM HelpmeMM - Membre éprouvé http://www.developpez.com
le 13/03/2014 à 9:11
Citation Envoyé par Gugelhupf  Voir le message
Si : Excel 2010 (toute édition confondue, money money pour les versions supérieurs), il suffit juste de télécharger le plugin PowerPivot ici (c'est le dernier service pack).

Cela fait 2 ans que je bosse dessus (en parallèle avec d'autres outils de reporting).

C'est un outil de reporting très moyen, pour ne citer que quelques exemples :
  • Je ne dirais rien pour les graphes, mais la fonctionnalité pour créer des tableaux aplati est juste catastrophique (le mariage des cellules Excel et l'interface PowerPivot se passe très mal), la gestion de la mise en place des colonnes est très lente.
  • L'import des données via ODBC est mal géré, pour certains SGBD le module graphique n'est même pas opérationnel, de plus l'analyseur syntaxique des requêtes SQL est mal géré.
  • La quantité de données récupérables sur une version 32bits d'Office est juste Ridicule (30000 tuples en moyennes si le nombre de colonne est d'environ 10).


J'espère qu'ils se sont déchirés les tripes pour la version 2013 parce que là ils ont pris beaucoup de retard par rapport à la concurrence


je sous entendais pour les versions d'excel 2013 pour moi les versions précédentes ne sont que des BETA.

Et soit dit en passant bcp de retard par rapport à qui ? j'ai du mal a voir ou se situe la concurrence ? Sur ce type de produit?(ça m'intéresse d'avoir une réponse sur la question , je n'émet pas du tout une vérité ici)

sauf peut etre si on compare à myreport ou clickview , mais a mon sens il faudra attendre la prochaine version pour que la power Bi de microsoft concurrence ces deux outils.

Pour le moment je dirais que ça permet a un utilisateur disposant de la version Pro Plus de mettre le pied dans le décisionnel et de commencer à se poser les bonne question dans cette démarche, ou alors dans une démarche BI on demand , mais pour le partage des données je suis pas encore convaincu.
Avatar de Gugelhupf Gugelhupf - Modérateur http://www.developpez.com
le 13/03/2014 à 9:47
Citation Envoyé par HelpmeMM  Voir le message
Et soit dit en passant bcp de retard par rapport a qui ? j'ai du mal a voir ou se situe la concurrence ? Sur ce type de produit?

sauf si on compare à myreport ou clickview , mais a mon sens il faudra attendre la prochaine version pour que la power Bi de microsoft concurrence ces deux outils.

Par rapport à Qlikview, Crystal Reports, Tableau Software... On ne les compte plus.
Je ne vois pas pourquoi j'attendrais que Microsoft sorte un nouveau produit pour me jeter dessus alors que d'autres sont déjà sur place. Ils ont concentrés leurs efforts sur d'autres produits plus professionnels comme SSRS (réservé à un nombre de personne restreint)... et ils ont accumulés du retard sur les outils plus accessibles aux clients.
Avatar de HelpmeMM HelpmeMM - Membre éprouvé http://www.developpez.com
le 13/03/2014 à 9:54
Citation Envoyé par Gugelhupf  Voir le message
Par rapport à Qlikview, Crystal Reports, Tableau Software... On ne les compte plus.
Je ne vois pas pourquoi j'attendrais que Microsoft sorte un nouveau produit pour me jeter dessus alors que d'autres sont déjà sur place

En tant que professionnel de l'IT je comprend ton point de vue , mais en tant qu'entreprise je dirait le cout.

Acheter une licence pro PLus c'est 400€ par poste

Acheter une licence pour les produits que tu sites , de souvenir ce n'est pas le même budget.

d'autant que ces PME ont souvent l'utilité d'utiliser Excel à d'autres fin , donc pourquoi pas mettre 230€ de plus par poste pour avoir une version pro plus et bénéficier de ce nouvel outils.

Edit: maintenant je suis totalement d'accord avec toi , les autres produits sont pour le moment nettement au dessus.
Avatar de rdecrecy rdecrecy - Nouveau Candidat au Club http://www.developpez.com
le 13/03/2014 à 11:06
Bonjour à tous,
Ce que veulent les PME, et l'étude le montre bien, c'est un outil simple à utiliser, facile à mettre en place, et elles veulent faire avec ces outils des "tableaux" relativement compliquées, bien au delà du simple reporting : budgets, prévisions, suivi de trésorerie, analyse de marges, etc..
Et pour faire cela, comme elles ne peuvent pas acheter les "grandes" solutions chez Cognos ou SAP-BO, il ne leur reste qu'Excel et ses macros... donc quelque chose de pas simple.
Je voulais signaler aux lecteurs de ce forum qu'il y a d'autres approches que l'interface Excel et les outils de Microsoft pour faire de la "vraie" BI dans les PME, même si je suis d'accord avec l'étude de Report One qu'il ne faut pas parler de BI ou de décisionnel au PME, mais "métier".
Nous avons en particulier, comme éditeur logiciel, développé une nouvelle solution très innovante (100% web) qui permet à l'utilisateur de manipuler des "tableaux" et non plus des "cellules" (ou des lignes et des colonnes) comme dans un tableur. C'est une sorte de "super-tableur", avec toute une série de fonctions intégrées qui permettent de calculer des tableaux à partir d'autres tableaux, alors que dans un tableur les fonctions permettent de calculer des cellules à partir d'autres cellules. C'est, si on veut, du calcul matriciel Excel mis à la portée de tous les utilisateurs.
Les tableaux peuvent être "extraits" à partir d'un datawarehouse, déjà existant ou créé avec un ETL intégré, et on retrouve alors les mêmes fonctionnalités que tous les outils "classiques" (de crystal report à myreport, en passant par PowerPivot), ils peuvent être saisis (avec un vrai workflox) et surtout ils peuvent être "calculés", ce qui permet par exemple de créer un prévisionnel de résultat ou de trésorerie avec une ou deux fonctions intégrées...
Le temps d'intégration pour une application simple dans une PME (compte de résultat, bilan, tableau de financement, flux de trésorerie, avec du "réalisé" jusqu'à maintenant et du "prévisionnel" personnalisé pour le futur), c'est deux jours à partir d'une connection à la compta....
Comme on est un forum de développeurs, ce qui est intéressant à noter, c'est que moyennant l'apprentissage des concepts et des fonctions intégrées (une journée pour un développeur), on peut construire rapidement des "modèles" à base de tableaux extrêmement sophistiqués (typiquement modélisation budgétaire analytique top/down, gestion des marges d'intérêt et des commissions dans une banque, évolution prévisionnelle de masse salariale, etc...).
Pour ceux que ca intéresse : www.ibiskus.fr (mais c'est métier, et pas informatique...).
Avatar de fritati fritati - Futur Membre du Club http://www.developpez.com
le 01/06/2015 à 21:48
Bonjour à tous,

Je me présente, je suis nouveau ici, j'ai lu votre discussion suite à des recherches que j'effectue pour mon mémoire de fin d'étude sur le support BI en PME.
Je suis à la recherche d'une question de recherche autour duquel je pourrais articuler mon mémoire.

Si l'un d'entre vous avait une brillante idée, je lui en serais grandement reconnaissant.
D'avance, merci
Offres d'emploi IT
Administrateur système réseaux h/f
Atos - Lorraine - Metz (57000)
Technicien support de proximité
AURA - Ile de France - ORLY
1 développeur R&D (H/F)
EVOLUTIC - Rhône Alpes - Villeurbanne (69100)

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil