Google, Facebook, Yahoo publient des informations sur les requêtes de la NSA,
« un pas dans la bonne direction » estime Google

Le , par Stéphane le calme, Chroniqueur Actualités
Google, Facebook, Yahoo publient des informations sur les requêtes de la NSA,
« un pas dans la bonne direction » estime Google

Depuis les révélations des programmes de surveillance de la NSA par Edward Snowden, un ancien contractuel des renseignements américains, les grandes enseignes de la technologie se disputent pour savoir qui jouera le mieux la transparence. L'objectif est simple: regagner le cœur d'un public de plus en plus méfiant.

C'est dans ce contexte que Google, Facebook et Microsoft ont publié le nombre de requêtes secrètes déposées par la NSA. Une action qui intervient une semaine après que, conformément aux directives du Président Barack Obama, les autorités américaines ont officiellement donné leur accord pour que ces entreprises en disent plus long à leurs utilisateurs sur les requêtes des renseignements américains. Toutefois, le ministère de la justice a émis une réserve à cet accord en demandant aux entreprises désireuses de publier ces chiffres de respecter un délai de six mois au minimum après les requêtes déposées par la FISA.

C'est ainsi qu'il est porté à l'attention du public que durant les six premiers mois de 2013, la NSA a requis des informations sur 9 000 à 10 000 comptes Google, 12 000 à 13 000 les six mois précédents. Sur son blog, Google précise que ces demandes étaient légales puisqu'elles ont été faites suite à l'obtention de mandats délivrés par la FISA, le tribunal compétent.

Facebook a été réquisitionné pour fournir des informations concernant 5 000 à 6 000 comptes les six premiers mois de 2013. 4 000 à 6 000 les six mois précédents. Microsoft pour sa part a reçu des demandes couvrant 15 000 à 16 000 comptes durant les six premiers mois de 2013. Yahoo affirme avoir reçu des demandes concernant 30 000 à 31 000 comptes et le groupe précise que ces demandes ne couvrent que 0,01% de ses utilisateurs.

La semaine dernière Apple avait indiqué avoir reçu des demandes pour un peu moins de 249 utilisateurs en insistant sur le fait que les informations qui lui ont été demandées concernaient les carnets d'adresses des personnes ciblées et non le contenu de leurs appareils.

«La publication de ces informations est un pas dans la bonne direction. Mais nous continuons à croire à la nécessité de davantage de transparence pour que chacun puisse mieux comprendre les mécanismes des lois sur la surveillance et juge si elles servent l'intérêt national» explique le responsable juridique Google.

Source : Rapports des entreprises

Et vous ?

Cette initiative contribuerait-t-elle, selon vous, à rassurer les utilisateurs ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de clairetj clairetj - Membre confirmé http://www.developpez.com
le 04/02/2014 à 16:06
Rassurer les utilisateurs, peut-être mais il reste le problème qui se pose à chaque fois qu'une institution, qu'un groupe, etc ... donne des chiffres: sont-ils vrais ???

Est-ce vraiment le nombre de requêtes qu'ils ont eu (et dans ce cas là, on peut en conclure que cela ne représente qu'une petite partie des utilisateurs de microsoft, google, facebook, etc ...) soit est-ce juste un chiffre que l'on balance comme cela pour cacher un autre chiffre peut-être un peu plus gênant.

Mais on ne le saura jamais ...
Avatar de Jon Shannow Jon Shannow - Membre expert http://www.developpez.com
le 04/02/2014 à 16:24
Citation Envoyé par Stéphane le calme  Voir le message
La semaine dernière Apple avait indiqué avoir reçu des demandes pour un peu moins de 249 utilisateurs en insistant sur le fait que les informations qui lui ont été demandées concernaient les carnets d'adresses des personnes ciblées et non le contenu de leurs appareils.

Moi, c'est ça que je trouve le plus intéressant, en fait. Si je comprends bien, Apple est capable de fournir à n'importe qui le contenu complet d'un iPhone, iPad d'un quidam. Ahurissant !
Avatar de malkav1978 malkav1978 - Membre habitué http://www.developpez.com
le 04/02/2014 à 16:31
Citation Envoyé par Stéphane le calme  Voir le message

Et vous ?

Cette initiative contribuerait-t-elle, selon vous, à rassurer les utilisateurs?

C'est un peu une tentative de se donner bonne conscience, mais selon moi le mal est fait et il faudra plus que ça pour que la confiance revienne... Beaucoup plus.
Avatar de Traroth2 Traroth2 - Expert éminent http://www.developpez.com
le 04/02/2014 à 16:38
Ces entreprises ne disent que ce qu'on les a autorisé à dire. C'est peut-être la vérité, mais est-ce TOUTE la vérité ? Au final, on n'est pas beaucoup plus avancé qu'avant. Je dirais bien qu'il faudrait leur demander si les requêtes ainsi listées constituent l'intégralité des demandes de la NSA, mais au final, on ne sait pas si elles répondraient la vérité.

Ce que j'observe, c'est qu'à la lumière de ces informations, il n'y a que 2 possibilités : soit ces entreprises mentent, soit Edward Snowden ment. Mais si c'est Snowden qui ment, pourquoi est-il traqué pire que Ben Laden par le gouvernement étasunien ???
Avatar de azmar azmar - Membre averti http://www.developpez.com
le 04/02/2014 à 17:26
Citation Envoyé par Jon Shannow  Voir le message
Moi, c'est ça que je trouve le plus intéressant, en fait. Si je comprends bien, Apple est capable de fournir à n'importe qui le contenu complet d'un iPhone, iPad d'un quidam. Ahurissant !

D'un autre coté il y a quoi dans un iPhone?

Des applis achetés sur leur store, un carnet d'adresse stocké sur leur cloud, des messages qui passent sur leur serveurs....
Et pour le reste la nsa n'a pas besoin d'apple, ils ont déja la géoloc, liste d'appels ect....

Alors certes les entreprises peuvent bien dire :"oui mais nous on est gentil, on crypte toutes les données utilisateur", de un on ne sera jamais si c'est vrai, de deux, ce n'est pas très dure de désactiver le cryptage pour un utilisateur en particulié...

Non moi ce qui me choque particulièrement en dehors du fait que la NSA essaye de récupérer ces données, c'est que Google, yahoo, Ms ect...les vendent à des entreprises privées....

Azmar
Avatar de Marco46 Marco46 - Expert éminent http://www.developpez.com
le 04/02/2014 à 19:04
Citation Envoyé par Stéphane le calme  Voir le message
C'est ainsi qu'il est porté à l'attention du public que durant les six premiers mois de 2013, la NSA a requis des informations sur 9 000 à 10 000 comptes Google, 12 000 à 13 000 les six mois précédents. Sur son blog, Google précise que ces demandes étaient légales puisqu'elles ont été faites suite à l'obtention de mandats délivrés par la FISA, le tribunal compétent.

Facebook a été réquisitionné pour fournir des informations concernant 5 000 à 6 000 comptes les six premiers mois de 2013. 4 000 à 6 000 les six mois précédents. Microsoft pour sa part a reçu des demandes couvrant 15 000 à 16 000 comptes durant les six premiers mois de 2013. Yahoo affirme avoir reçu des demandes concernant 30 000 à 31 000 comptes et le groupe précise que ces demandes ne couvrent que 0,01% de ses utilisateurs.

Je vois pas ce qu'il y a de rassurant de voir les USA considérer qu'il y a des dizaines de milliers de personnes qui menacent la sécurité nationale. C'est forcément de l'espionnage industriel à grande échelle.

Tiens vous connaissiez cette carte ?
Avatar de chiv chiv - Rédacteur http://www.developpez.com
le 04/02/2014 à 19:12
Citation Envoyé par azmar  Voir le message
Non moi ce qui me choque particulièrement en dehors du fait que la NSA essaye de récupérer ces données, c'est que Google, yahoo, Ms ect...les vendent à des entreprises privées....

Non, il ne faut pas tout mélanger. Microsoft gagne de l'argent en vendant des licences windows et office, des logiciels d'entreprise, des consoles XBox et des Kinects. Apple gagne de l'argent principalement en vendant du hardware, ordinateurs, téléphones, tablettes, lecteurs MP3 et du contenu audiovisuel via iTunes (Films, musiques, livres numériques). Ce n'est pas du tout la même chose que Google qui n'a rien à vendre à part de la publicité et la vie privée de ses utilisateurs.
La seule de ces entreprises dont le business model repose sur le pillage et la commercialisation de la vie privé des utilisateurs est Google, ce qui en fait de très loin la plus dangereuse. C'est une erreur de faire l'amalgame entre toutes ces sociétés qui ont des activités bien différentes.
Avatar de free07 free07 - Membre éprouvé http://www.developpez.com
le 05/02/2014 à 8:32
Citation Envoyé par chiv  Voir le message
La seule de ces entreprises dont le business model repose sur le pillage et la commercialisation de la vie privé des utilisateurs est Google, ce qui en fait de très loin la plus dangereuse. C'est une erreur de faire l'amalgame entre toutes ces sociétés qui ont des activités bien différentes.

Sans oublier Facebook et la plupart des éditeurs de réseaux sociaux.
Avatar de chiv chiv - Rédacteur http://www.developpez.com
le 05/02/2014 à 18:51
Oui Facebook aussi tu as raison, comme toutes les entreprises dont les services aux utilisateurs sont "gratuits" et qui vivent principalement de la publicité.

Mais Facebook a le gros avantage de se cantonner (pour l'instant) à nos informations sur Facebook et nos "like" à droite à gauche, on est libre d'y mettre uniquement ce que l'on veut. Google a le mauvais goût de nous pister un peu partout, il a nos email, nos recherches sur internet, nos publications sur Google+ (pour ceux qui s'en servent), nos publications dans la presse et partout sur le net qui sont indexés par le moteur de recherche, les informations de localisation récoltées partout où Google Maps est utilisé, les vidéos que l'on regarde via Youtube, les informations de nos téléphones sous Android... Il est beaucoup trop omniprésent car il nous suit même quand on utilise pas ses services (ou indirectement voir sans le savoir), ce qui lui donne un coté "Big Brother" nettement plus prononcé.
Offres d'emploi IT
Architecte fonctionnel et applicatif (H/F)
Société Générale - Ile de France - Val-de-Marne
Analyste SI-métier (H/F)
Société Générale - Ile de France - Val-de-Marne
Chargé(e) de mission au CERT Société Générale (H/F)
Société Générale - Ile de France - Val-de-Marne

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil