Le téléchargement illégal favorise-t-il ou pas les intérêts des éditeurs
De logiciels ?

Le , par 4R416N33, Membre habitué
Voilà, je me pose cette question depuis longtemps.

Il fut un temps où je téléchargeais illégalement certains logiciels, chose que je n'ai plus à faire depuis que je dispose de ces logiciels légalement (je suis devenu entrepreneur et je n'ai donc plus le choix).

Je me suis souvent retrouvé devant certains logiciels pour lesquels l'activation/enregistrement de manière illégale était un jeu d'enfant, et d'autres pour lesquels il s'agissait d'une réelle torture. Pour être plus exact, j'ai même constaté que ces logiciels pour lesquels c'était un jeu d'enfants étaient souvent des logiciels dont le prix était forcément décourageant pour un particulier, et je vais prendre un exemple pour illustrer mes propos, les Creative Suite d'Adobe.

Photoshop n'est pas le seul sur le marché, The Gimp (j'avoue, moins performant) est très performant ... et gratuit. Imaginons que demain, Adobe applique une politique de sécurité draconienne sur ses logiciels, de telle sorte que seuls des personnes vraiment habituées avec l'outil informatique soient à même de l'activer.
Cela aurait pour conséquence un gain énorme dans la popularité de The Gimp. Ce qui impliquerait également un nombre de retours utilisateurs plus important et un fort développement pour ce logiciel, qui pourrait éventuellement arriver à rivaliser avec Photoshop.
De ce fait, les professionnels, pour qui, dans la majorité des cas, la question du téléchargement illégal ne se pose même pas, préfèrerait sûrement utiliser The Gimp, que les candidats connaissent mieux, et car la communauté se serait énormément développée, plutot que Photoshop, coûteux et moins bien connu des infographistes autodidactes.

Ma question est donc du coup la suivante : Pensez vous que le téléchargement illégal, qui est bien entendu illégal comme son nom l'indique, puisse avantager les éditeurs de logiciels utilisés par les professionnels ?

La réponse que moi j'apporte est OUI. Dans le sens où jamais un particulier n'achètera à des fins personnels la suite Adobe. Si ce logiciel s'avérait très difficile à activer de manière illégale, il s'avèrerait donc qu'il aurait une communauté bien moins importante et qu'aucun autodidacte ne se formerait dessus. En conséquence, les personnes, utilisant des alternatives gratuites dans le cadre privé, deviendraient bien plus performantes sur ces logiciels alternatifs. Les professionnels se poseraient donc réellement la question de savoir si l'achat de ces logiciels est une bonne chose.

Je tiens à préciser, pour éviter toute polémique, que je ne cherche pas ici l'apologie du téléchargement illégal, ni même à critiquer la loi. Je tiens également à préciser que je n'ai pris la suite Adobe qu'à titre d'exemple, car il s'agit selon moi de l'exemple le plus frappant et populaire, et non pas pour faire une quelconque publicité positive ou négative envers cette compagnie.

Lire aussi :
Êtes-vous pour ou contre la nouvelle loi anti piratage Hadopi ?

Qu'en pensez-vous ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de martopioche martopioche - Membre averti http://www.developpez.com
le 24/07/2009 à 9:01
Citation Envoyé par gaboo_bl  Voir le message
Il y a quelques années on avait couramment la situation très hypocrite que tu décris ou l'éditeur se plaint du piratage mais se garde bien de poursuivre les autodidactes qui se forment sur le produits (je pense à des softs comme 3Ds Max par exemple)

Je pensais justement à 3Ds en lisant la première intervention... J'avais lu un article similaire à l'époque de 3DStudio4 (ça date oui ) où l'auteur relevait que pour un logiciel clairement destiné aux professionnels et pas du tout aux particuliers vu entre autres le coût (20 000 francs à l'époque il me semble ce qui était énorme du point de vue du particulier et de la proportion de la population équipée en informatique). Comment expliquer alors le nombre de références de bouquins dans les enseignes tel la Fnac ?

aujourd'hui de plus en plus d'éditeurs jouent la transparence, comme Oracle chez qui les produits sont librement téléchargeables du moment qu'on ne s'en sert que pour un usage perso. D'ailleurs ce genre de comportement prouve quelque part que les éditeurs profitent effectivement d'une distribution gratuite (légale ou non) de leurs produits.

Exactement... En fait, chez Oracle ils vont plus loin : les produits sont disponibles jusqu'à un usage de développement, mais en effet, j'arrive à la même conclusion du moment qu'on reste dans des logiciels ayant leur place en entreprise et moindre chez les particuliers.
Avatar de s4mk1ng s4mk1ng - Membre éprouvé http://www.developpez.com
le 24/07/2009 à 9:12
je ne suis pas sur que ce soit à leur avantage mais après je penses que de toutes façon il existera toujours des gens pour téléchargé...
Avatar de tibotibo69 tibotibo69 - Membre averti http://www.developpez.com
le 24/07/2009 à 9:21
Pour ma part, j'ai répondu "certains éditeurs".

On ne va pas faire une généralisation malvenue.
Avatar de tontonnux tontonnux - Membre expérimenté http://www.developpez.com
le 24/07/2009 à 9:54
Il me semble également assez évident que certains éditeurs se servent du piratage comme d'une très bonne publicité gratuite.

D'ailleurs, certain logiciels ne nécessitent même pas un gros téléchargement en P2P puisque "débloquer" la démo (téléchargée directement sur le site de l'éditeur donc) avec un simple sérial est encore plus facile...

D'ailleurs, je ne serais pas étonné d'apprendre que certaines initiatives visant à fournir une version gratuite de son logiciel pour un usage non commercial (comme Oracle qui a été cité plus haut), découlent directement de ce constat chez ces éditeurs.
Ces initiatives sont à encourager fortement !

Qui sait, peut-être dans 20 ou 30 ans on en aura enfin fini avec la somme d'hypocrisie entourant le piratage en général ?
Concernant Adobe et son "monopole" sur la suite Creative, la problème est encore plus vicieux.
J'aimerai en effet que dans nos écoles, on arrête de jouer les commerciaux de luxe pour Adobe !
D'accord on se doit de présenter principalement le leader du marché, mais ne jamais former (même un minimum pour ouvrir les esprits) à la concurrence (surtout si celle-ci est gratuite) m'énerve franchement.
Il m'est même arrivé de tomber sur un formateur qui fournissait lui-même me keygen Photoshop !

Et non, je ne parlerai pas des modules de certaines formations qui ne s'appellent même plus "bureautique", mais "Suite Microsoft Office"...

Et du coup il fait quoi l'étudiant pour bosser chez lui et ne pas se faire traiter de tire au flanc ? Ben il pirate...

Ah la bonne vielle époque des cours... où en début d'année, on se réunissait faisant le point sur les besoins logiciel de l'année qui nous attendait... et ou on décidait de quoi serait constitué le DVD de la promo (dernières versions à jour sinon c'était pas drôle) ... et hop ! Fait tourner Maurice !
Avatar de ovh ovh - Rédacteur http://www.developpez.com
le 24/07/2009 à 10:45
Citation Envoyé par BainE  Voir le message
Bonjour,

je pense que tout depend la situation.
Les boites genre Microsoft ou Adobe qui sont en situation de monopole ou quasi monopole on plutot interet a etre coulant pour ne pas laisser de visibilité a la concurrence et empecher toute emergence quitte a perdre quelques licences (noyées dnas la masse de toute facon).
Pour windows j ai toujours eu des doutes sur la version XP et la celebre clé FCKGW-RHQQ2-... qui equipait 90% des versions de sauvegardes sur emule, j ai du mal a ne pas croire a un controle de MS (tout du moins pour tenir un compte). Pour fermer la porte aux linux et autres OS alternatif GRATUIT ca me parait une bonne solution.
Pour visual studio par exemple, je pense que MS a carrement interet a le diffuser un maximum (ce qu ils font d ailleurs avec les licence MSDN Academy pour etudiant, la version expess gratuite...) pour habiter le jeune developpeur et rester plus tard. De tout facon pour ce genre de produit d entreprise, ces derniers payent a peu pres les licences de peur du controle fatidique.
(idem Oracle, IBM, Sun,...)

Mais ca comme je le disais c est pour les grosses cylindrées de l industrie, deja implantées, et avec tresorie suffisamment fournie pour supporter le manque a gagner a l instant T (qui est certain celui la), manque a gagner qui sera peut etre rattrapé plus tard grace aux nouveaux utilisateurs acquis, si la boite survie.

Une petite boite qui debute avec son petit soft a besoin de finances immediate pour payer les 3 salaries, le courant du pc et la location des locaux...

Pour mettre dans une coquille de noix, pour les situations de monopoles ca gene pas trop mais sinon...

(vous vous rappelez de TotalA, et cavedog :'()

Totalement d'accord

Ce topic me rappelle d'ailleurs un vieil article avec lequel j'étais également d'accord : http://uzine.net/article94.html
Avatar de ymoreau ymoreau - Membre émérite http://www.developpez.com
le 24/07/2009 à 10:49
Citation Envoyé par tontonnux  Voir le message
Et du coup il fait quoi l'étudiant pour bosser chez lui et ne pas se faire traiter de tire au flanc ? Ben il pirate...

Pour ma part dans mon IUP (public donc), on utilise principalement de l'open-source comme outil, et pour les rares trucs propriétaires auxquels on a accès on a toujours (ou presque) le choix d'utiliser des alternatives libres. Je ne sais pas dans quelles proportions ce genre de politique est appliqué en école (surtout en ce qui concerne le privé j'imagine), mais je trouve que c'est vraiment une bonne chose. Evidemment il ne faudrait pas non plus interdire tous les outils propriétaires, car certains sont importants sur le CV selon les domaines, mais justement on a le choix, bien sûr ça implique une auto-formation pour certaines choses du coup.
Avatar de tontonnux tontonnux - Membre expérimenté http://www.developpez.com
le 24/07/2009 à 11:05
Citation Envoyé par YoniBlond  Voir le message
Pour ma part dans mon IUP (public donc), on utilise principalement de l'open-source comme outil, et pour les rares trucs propriétaires auxquels on a accès on a toujours (ou presque) le choix d'utiliser des alternatives libres. Je ne sais pas dans quelles proportions ce genre de politique est appliqué en école (surtout en ce qui concerne le privé j'imagine), mais je trouve que c'est vraiment une bonne chose. Evidemment il ne faudrait pas non plus interdire tous les outils propriétaires, car certains sont importants sur le CV selon les domaines, mais justement on a le choix, bien sûr ça implique une auto-formation pour certaines choses du coup.


Ah ben voilà qui fait bien plaisir à lire !
Pour ma part, l'IUT était bien publique aussi , mais le seul logiciel qu'on nous ai présenté pour le graphisme c'était photoshop. Des gimps étaient bien disponibles sur la plupart des machine en bootant sur redHat... sauf que comme par hasard la salle des cours de graphisme n'avait pas de multiboot linux...

Pour replacer dans le temps, ça remonte à 2004/2005 si je ne m'abuse.
Avatar de titours254 titours254 - Membre à l'essai http://www.developpez.com
le 24/07/2009 à 11:14
Pour ma part dans mon IUP (public donc), on utilise principalement de l'open-source comme outil, et pour les rares trucs propriétaires auxquels on a accès on a toujours (ou presque) le choix d'utiliser des alternatives libres. Je ne sais pas dans quelles proportions ce genre de politique est appliqué en école (surtout en ce qui concerne le privé j'imagine), mais je trouve que c'est vraiment une bonne chose. Evidemment il ne faudrait pas non plus interdire tous les outils propriétaires, car certains sont importants sur le CV selon les domaines, mais justement on a le choix, bien sûr ça implique une auto-formation pour certaines choses du coup.

Effectivement ce serait un progrès si c'était appliqué partout. Sauf que des étudiants qui utilisent du libre, et des entreprises qui recrutent en se basant sur des tests sur des logiciels propriétaires, ça va pas nous mener très loin...

Pour ma part, l'IUT était bien publique aussi , mais le seul logiciel qu'on nous ai présenté pour le graphisme c'était photoshop. Des gimps étaient bien disponibles sur la plupart des machine en bootant sur redHat... sauf que comme par hasard la salle des cours de graphisme n'avait pas de multiboot linux...

J'ai quant à moi le souvenir d'un prof nous disant : " Ah ben, va falloir vous débrouiller pour trouver une version pirate "
Avatar de HIRED K HIRED K - Membre à l'essai http://www.developpez.com
le 24/07/2009 à 11:50
Citation Envoyé par titours254  Voir le message
Effectivement ce serait un progrès si c'était appliqué partout. Sauf que des étudiants qui utilisent du libre, et des entreprises qui recrutent en se basant sur des tests sur des logiciels propriétaires, ça va pas nous mener très loin...

J'ai quant à moi le souvenir d'un prof nous disant : " Ah ben, va falloir vous débrouiller pour trouver une version pirate "

En même temps (je viens aussi d'un IUT), l'utilisation des logiciels libres et gratuits était principalement dû à un soucis budgétaire et non à un acquis de conscience... "SAY MYEUH LOPENE SOUR CE"

Pour revenir au sujet, je pense que pour faire du marketing et pour mieux vendre leurs produits, les différentes boîtes sont pretes à tout, le piratage ne nuisant pas si gravement que ça à leurs interêts... il leur fait bénéficier même d'un public plus large.
Qui n'a pas testé un programme cracké puis s'y ait tellement plu qu'il a acheter la version "complète" et légal pour avoir accès pleinement à toutes les options (multi-joueur pour les jeux par exemple)?
Avatar de jpouly jpouly - Membre régulier http://www.developpez.com
le 24/07/2009 à 14:24
Je pense que la plus part des éditeurs ont intérêt à avoir une version "Démo" de leurs produits, piratés ou non.

Qui peut acheter Photoshop ou 3DS pour son usage personnel ? Qui peut se payer une licence MSDN pour ses loisirs ?

Les éditeurs comptent sur une seule chose : Habituer les utilisateurs a leurs produits, même piraté.
Car ils savent que dans une entreprise, l'utilisateur achètera leurs produits. Les risques sont trop grand pour le patron (la tole ) ou l’employé (la tole ) ou les deux de se faire prendre la main dans le sac et de devoir payer des amendes conséquentes .

C'est le même principe avec les étudiants et les versions "Educations". Si un étudiant ou lycéen utilisent couramment Word et Excel, ce n’est pas pour faire de l'open Office

Par contre pour les jeux c’est tout à fait différent. On ne s’adresse pas aux entreprises mais aux particuliers.
Le piratage des jeux fait perdre énormément d’argent aux éditeurs vidéo ludiques, qui se rattrape en faisant des jeux sur PS3 ou Xbox 360 (difficile à pirater), ou des jeux en lignes avec abonnement.

Le fait que la PS1 était facilement piratable à bien entendu permit sa large diffusion, comme évoqué dans le post :

Citation Envoyé par shkyo  Voir le message
Dans le même ordre d'idée, il y a quelques années SONY avait utilisé un peu cette méthode avec leur PlayStation 1 & 2.

Sur la première génération de PS1, la copie des jeux était simplissime, un graveur, un cd vierge et hop ça marchait. Après environ 8 à 10 mois, une nouvelle génération avec changement d'électronique a rendu la copie beaucoup plus compliquée avec ouverture, soudage d'une puce, etc... Mais le marché était lancé...

Et rebelote avec la PS2, sur la 1ère génération, c'était "relativement" facile, et sur la 2ème géné, il fallait de nouveau ouverture, puce, etc...

Ils ne l'ont pas fait avec la PS3, mais leur parc mondial de consoles est tellement énorme qu'ils n'en ont plus besoin...

Bref, les gros s’en sortent toujours et exploite leur image à fond. Les logiciels références du marché ne sont pas près de tomber.
Avatar de tontonnux tontonnux - Membre expérimenté http://www.developpez.com
le 24/07/2009 à 16:13
Effectivement, pour les éditeurs de jeux, la donne est toute autre, et là le piratage fait des dégâts considérables.

Mais comment, alors que le piratage semble bel et bien avoir été instrumentalisé par certains éditeurs d'applications pour professionnels bien ciblés, demander à un adolescent ayant résussi à récupérer sa copie de 3Ds max de ne pas ensuite utiliser le même procédé concernant les jeux ? et même par extension la musique et le cinéma ?

Aujourd'hui on se plaint du fait que pour la jeunesse, télécharger illégalement quoique ce soit "ben c'est normal".

Le piratage de masse que l'on connait aujourd'hui ne découle-t-il pas directement de ça ?
Si oui, dans ce cas cela voudrait dire que Adobe, discreet (euh, ça doit plus être le nom actuel) et autre éditeurs d'outils graphiques seraient indirectement responsables de la perte de revenus des éditeurs de jeux alors qu'ils sont eux-même l'une de leurs cibles privilégiés !

Faudra demander au poisson si ça fait mal de se mordre la queue...

Edit: c'est pas un possion... mais un serpent
Offres d'emploi IT
Lead systems architect pega solutions h/f
Societe Generale - Ile de France - Courbevoie
Développement Plateforme Communautaire PHP/Symfony 1.4
AlbumBlog - France - Paris (75002)
Administrateur système H/F
Atos - Pays de la Loire - Trélazé (49800)

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil