Remercions les logiciels libres
Où en serions-nous, s'ils n'existaient pas ?

Le , par imikado, Rédacteur
Bonjour à tous,

Un billet pour discuter et apprécier notre situation actuelle qui doit beaucoup au logiciel libre.
Beaucoup l'ignorent, mais le logiciel libre est un peu partout, fait partie de notre quotidien et est à l'origine du web tel qu'on le connait et l'apprécie.

les logiciels libres font partie de nos habitudes et l’on trouve ça normal, normal que des personnes investissent gratuitement de leur temps pour le bien de la communauté.
Certaines personnes ignorent même bénéficier des bienfaits du logiciel libre…

Premier perdant : le web

Le premier perdant de l’histoire : la richesse d’internet, la première perte concernerait les technologies les plus populaires et gratuites que sont GNU/Linux,apache,mysql,php,java,tomcat…
Un des leviers qui a permis de faire d’Internet ce que nous connaissons actuellement est lié à ces technologies, à leur accessibilité tant en terme d’ouverture qu’en terme de prix

Sans licence de serveur et technologie web gratuite, vous n’auriez jamais vu naitre des solutions comme multimania ou autre service d’hébergement free gratuit qui ont permis à beaucoup de jeunes webmaster de faire leurs premières armes.

Et sans oublier les frameworks, qu’ils soient coté client (mootools,jquery) ou coté serveur (zend framework, symfony, cake php,mkframework…) ils font gagner aux développeurs un temps non négligeable et aux utilisateurs un gain de confort d’utilisation (idem pour les CMS comme drupal/joomla)

Oubliez votre GPS TomTom, votre Freebox, n’ayez pour choix de smartphone que Windows Phone, Apple et Blackberry
Vous n’auriez jamais vu fleurir ce produit aujourd’hui critiqué que fut le netbook, qui pu être proposé à moindre prix, car au départ tournant sous GNU/Linux

Alors que tous les jours, même notre propre État français bénéficie du logiciel libre avec pour dernier en date le site France.fr construit sur GNU/Linux/drupal/apache/php.

L'intégralité du billet de blog


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de stardeath stardeath
http://www.developpez.com
Expert Confirmé
le 08/08/2013 0:58
et beaucoup de technos citées qui sont finalement soit des horreurs sans nom, soit qui, sous couvert de modernisme et de web 2.0, alourdissent considérablement la simple lecture du moindre article sur la toile, la richesse au service d'un inconfort permanent.
(donc non, je n’apprécie pas le web d'aujourd'hui, autant en tout cas que le ratio taille javascript/taille html de la page de google par exemple, le tout bien sur pour un service finalement nul)

bref, amha, beaucoup de sacralisation pour pas grand chose, à part les hurluberlus qui prônent le 100% libre de gré ou de force (lol)

ps: je parle de sacralisation, pas d'inutilité
Avatar de imikado imikado
http://www.developpez.com
Rédacteur
le 08/08/2013 8:37
Citation Envoyé par stardeath  Voir le message
et beaucoup de technos citées qui sont finalement soit des horreurs sans nom, soit qui, sous couvert de modernisme et de web 2.0, alourdissent considérablement la simple lecture du moindre article sur la toile, la richesse au service d'un inconfort permanent.
(donc non, je n’apprécie pas le web d'aujourd'hui, autant en tout cas que le ratio taille javascript/taille html de la page de google par exemple, le tout bien sur pour un service finalement nul)

Je suis d'accord que dans certains cas, le "web 2.0" a plutôt contribué à détériorer notre experience de navigation, mais il ne faut pas prendre ces cas pour masquer les bons cotés de ces technologies.
Ces technologies permettent aujourd'hui de nouveaux services comme les googles documents/drive/maps, ou dropbox/social compare...
Et sans web 2.0 : wikipedia, imdb...
Avatar de fcharton2 fcharton2
http://www.developpez.com
Membre confirmé
le 08/08/2013 8:52
Citation Envoyé par imikado  Voir le message
Et sans web 2.0 : wikipedia, imdb...

Wikipedia, un aspect positif du web 2.0? C'est marrant, j'aurais dit l'inverse. Autant je vois bien l'intérêt des forums, et de tout ce qui permet à de petits groupes d'échanger sur un sujet spécifique, autant wikipédia, et son référencement unique par google (tape n'importe quoi, wikipedia sort toujours en premier), me parait être à la fois un dangereux support de pensée unique, et un sacré instrument d'abêtissement. L'infini à la porté des caniches, comme disait l'autre.

@stardeath: je ne crois pas que le problème vient du libre. Les premiers logiciels libres (notamment tout ce qui tourne autour de gnu) étaient d'un très bon niveau. La baisse de la qualité tient davantage à la passion du low cost, un peu partout dans la société (et le libre, souvent gratuit, est un instrument du low cost), et à la baisse du niveau de l'informatique qui résulte de sa démocratisation.

Francois
Avatar de imikado imikado
http://www.developpez.com
Rédacteur
le 08/08/2013 8:59
Citation Envoyé par fcharton2  Voir le message
Wikipedia, un aspect positif du web 2.0? C'est marrant, j'aurais dit l'inverse. Autant je vois bien l'intérêt des forums, et de tout ce qui permet à de petits groupes d'échanger sur un sujet spécifique, autant wikipédia, et son référencement unique par google (tape n'importe quoi, wikipedia sort toujours en premier), me parait être à la fois un dangereux support de pensée unique, et un sacré instrument d'abêtissement. L'infini à la porté des caniches, comme disait l'autre.

J'ai écrit "sans web 2.0" , je distingue les sites utilisant massivement du l'ajax/javascript and co (comme google maps/docs...) des sites comme wikipedia, imdb qui sont plutot léger à ce niveau là

Et oui, je pense que wikipedia est une avancée, c'est une encyclopédie du web ouverte à tous avec un bon service de modération communautaire

Citation Envoyé par fcharton2  Voir le message
@stardeath: je ne crois pas que le problème vient du libre. Les premiers logiciels libres (notamment tout ce qui tourne autour de gnu) étaient d'un très bon niveau. La baisse de la qualité tient davantage à la passion du low cost, un peu partout dans la société (et le libre, souvent gratuit, est un instrument du low cost), et à la baisse du niveau de l'informatique qui résulte de sa démocratisation.
Francois

Pouvez vous développer et citer des exemples de cette baisse du niveau d'informatique ?

Et sinon, que pensez vous du fond de l'article, vous pensez également que le libre est une bonne chose dans notre quotidien ou non ?
Avatar de Marco46 Marco46
http://www.developpez.com
Expert Confirmé Sénior
le 08/08/2013 10:17
Citation Envoyé par imikado  Voir le message
[...]

Démarche louable mais beaucoup de confusion. De quel logiciel libre parles-tu ? Du logiciel libre en général ? De l'opensource ? Du logiciel libre selon Stallman ?

C'est pas pareil tout ça. Par exemple, rien que dans les exemples que tu cites c'est le bordel.

GNU/Linux, Java et MySQL sont sous GPL. Mais, MySQL nécessite le paiement d'une licence pour tout usage commercial exactement comme un soft proprio.

Apache et Tomcat sont sous licence Apache qui ne sont pas compatible avec la GPL de même que PHP qui est sous licence PHP.

Sur les technos gratuites pour les dev, là aussi c'est pas aussi simple. La plupart du temps c'est une entreprise qui édite la techno et la gratuité est parfois conditionnée par l'usage ou non dans un produit commercial. Et même quand ça ne l'est pas ça reste des sociétés qui en sont à l'origine, pas des barbus dans leur garage.

Bref, beaucoup de confusion.
Avatar de imikado imikado
http://www.developpez.com
Rédacteur
le 08/08/2013 10:24
Citation Envoyé par Marco46  Voir le message
Démarche louable mais beaucoup de confusion. De quel logiciel libre parles-tu ? Du logiciel libre en général ? De l'opensource ? Du logiciel libre selon Stallman ?

Je parle du logiciel open source en général, que ce soit GNU ou des licences plus permissives comme MIT, je vais pas détailler ici

Citation Envoyé par Marco46  Voir le message
C'est pas pareil tout ça. Par exemple, rien que dans les exemples que tu cites c'est le bordel.
GNU/Linux, Java et MySQL sont sous GPL. Mais, MySQL nécessite le paiement d'une licence pour tout usage commercial exactement comme un soft proprio.

Les exemples que je cite sont expliqués dans le billet, j'explique que grace à ces produits, on a pu apprécier de faire nos armes sur de l'hebergement gratuit d'une part, qu'ensuite cela permet d'avoir une offre plus complète (serveur dédié and co) à moindre frais... et que ceci (ce gain de cout) à permis de voir naitre le web d'aujourd'hui

Citation Envoyé par Marco46  Voir le message
Apache et Tomcat sont sous licence Apache qui ne sont pas compatible avec la GPL de même que PHP qui est sous licence PHP.

Là n'est pas le problème, je n'ai pas fait une article sur la GPL, toutes les licences open source, sont incluses dans cet article (même la licence LGPL )

Citation Envoyé par Marco46  Voir le message
Sur les technos gratuites pour les dev, là aussi c'est pas aussi simple. La plupart du temps c'est une entreprise qui édite la techno et la gratuité est parfois conditionnée par l'usage ou non dans un produit commercial. Et même quand ça ne l'est pas ça reste des sociétés qui en sont à l'origine, pas des barbus dans leur garage.

Je ne dis pas le contraire et ne parle aucunement de barbus dans un garage dans mon billet, je salue les bénéfices de ces technologies gratuites ainsi que de leurs environnemens de developpement qui ont permis à certains developpeurs amateurs de nous proposer des sites amateurs (par opposition à professionnnel) de qualités
Avatar de Marco46 Marco46
http://www.developpez.com
Expert Confirmé Sénior
le 08/08/2013 10:39
Citation Envoyé par imikado  Voir le message
Je ne dis pas le contraire et ne parle aucunement de barbus dans un garage dans mon billet, je salue les bénéfices de ces technologies gratuites ainsi que de leurs environnemens de developpement qui ont permis à certains developpeurs amateurs de nous proposer des sites amateurs (par opposition à professionnnel) de qualités

A te lire on a l'impression qu'on a d'un côté les méchants pros qui utilisent du proprio et de l'autre les gentils bénévoles qui travaillent pour la gloire.

Or dans les 2 cas il s'agit de pros qui bossent en mode salarié comme tout le monde. Les modèles économiques sont différents mais c'est tout.

Et je le répète, ces technos libres ne sont pas forcément gratuites, cela dépends souvent de l'usage.

Je parle du logiciel open source en général, que ce soit GNU ou des licences plus permissives comme MIT, je vais pas détailler ici

Ben justement on est entre dev ou techs, tu peux détailler !
Avatar de fcharton2 fcharton2
http://www.developpez.com
Membre confirmé
le 08/08/2013 10:56
Citation Envoyé par imikado  Voir le message
Pouvez vous développer et citer des exemples de cette baisse du niveau d'informatique ?

Sur les 30 ou 40 dernières années, l'informatique et le développement se sont beaucoup développés, et démocratisés, et du coup le niveau moyen des développeurs a baissé, simplement parce qu'il a fallu élargir le recrutement. Progressivement, on est passé de développeurs ayant au départ une formation d'ingénieur, ou de scientifique d'assez haut niveau, à des codeurs techniciens supérieurs, spécialisés sur un domaine étroit, qu'on a complété par une armée de "supports", chefs de projets, testeurs, rédacteurs de specs, etc...

Cela se voit assez bien dans le domaine du libre. Les premiers logiciels libres (ou assimilés) sont écrits par des stars du secteur, Knuth écrit TeX, Stallman Emacs, ... et même les premières versions du logiciel sont d'un niveau très élevé (à l'époque de la sortie de gcc, certaines des techniques optimisations qu'il utilisait n'existaient nulle part ailleurs). Aujourd'hui, un nombre assez grands de produits libres sont écrits par des personnes nettement moins chevronnées (voire, on voit pas mal de programmes écrits "pour apprendre").

Cela se voit également dans l'évolution des bibliothèques et des langages d'aide à la programmation. On est passé d'outils pour spécialistes, très puissants mais très pointus (les outils unix : awk, sed, bash, lex et yacc, ou des choses comme l'APL), à des bibliothèques et des langages très grand public, faciles d'emploi mais verbeux et pas forcément très efficaces (ce dont parlait stardeath). Du mecanno aux legos, aux legos duplo, si tu veux...

Ce n'est pas forcément grave, ni dramatique, mais c'est une tendance lourde, que le libre suit comme le propriétaire.

Citation Envoyé par imikado  Voir le message
Et sinon, que pensez vous du fond de l'article, vous pensez également que le libre est une bonne chose dans notre quotidien ou non ?

Je pense que s'il n'y avait pas eu de libre, on aurait à peu près les même outils. En fait, en te lisant, je me disait que j'aurais pu faire un beau billet intitulé "remercions chaleureusement le Pentagone, que serions nous sans lui", parce que bon, sans les subventions de la défense, et les projets militaires, je crois que l'internet, les communications modernes, les réseaux, les routeurs, le GPS, ...

Dans mon quotidien (je suis développeur), je vois davantage les effets pervers du libre, ou plutôt de l'idée qu'on s'en fait en entreprise. Chez pas mal de directeurs d'achats, de commerciaux, voire de responsables IT, le développement du libre (et la politique de certains groupes comme google) a fait naître l'idée que tous les modules, algorithmes, programmes dont ils ont besoin sont forcément disponibles gratuitement quelque part sur le web, et qu'il suffit de trouver un ou deux stagiaires pour les assembler.

Et ceci aboutit à dévaluer le savoir faire de développement, au profit du commercial, de la gestion, des specs... du service comme ils disent.

Ce raisonnement se retrouve d'ailleurs dans tous les domaines scientifiques, et me ramène à wikipédia: à quoi bon embaucher un matheux pour faire des calculs, si on peut googler les formules dont on a besoin...

Au final, on se retrouve avec une dévalorisation des ingénieurs, et je ne crois pas qu'il faille s'en réjouir.

Francois
Avatar de imikado imikado
http://www.developpez.com
Rédacteur
le 08/08/2013 11:02
Citation Envoyé par Marco46  Voir le message
A te lire on a l'impression qu'on a d'un côté les méchants pros qui utilisent du proprio et de l'autre les gentils bénévoles qui travaillent pour la gloire.

Or dans les 2 cas il s'agit de pros qui bossent en mode salarié comme tout le monde. Les modèles économiques sont différents mais c'est tout.

Je ne crache sur personne, je fais un article pour remercier le logiciel libre, c'est plus un acte de valorisation que de dénigrement.
Après, je cite certaines solutions propriétaires payantes pour faire remarque que ce gain de cout (hebergement gratuit ou peu cher, ide gratuit...)

Citation Envoyé par Marco46  Voir le message
Et je le répète, ces technos libres ne sont pas forcément gratuites, cela dépends souvent de l'usage.

Je n'ai pas dis le contraire et je cite dans mon billet des exemples concret

Citation Envoyé par Marco46  Voir le message
Ben justement on est entre dev ou techs, tu peux détailler !

Autant on est entre dev/techs, autant les discussions autour du sujet complexe des licences est un autre débat qui mérite un topic à lui seul.
Il a d'ailleurs déjà fait l'objet de topic auquel j'ai participé concernant la licence de mon framework LGPLV3, je veux bien en discuter mais pas sur le topic "général" de cet article
Avatar de imikado imikado
http://www.developpez.com
Rédacteur
le 08/08/2013 11:15
Citation Envoyé par fcharton2  Voir le message
Sur les 30 ou 40 dernières années, l'informatique et le développement se sont beaucoup développés, et démocratisés, et du coup le niveau moyen des développeurs a baissé, simplement parce qu'il a fallu élargir le recrutement. Progressivement, on est passé de développeurs ayant au départ une formation d'ingénieur, ou de scientifique d'assez haut niveau, à des codeurs techniciens supérieurs, spécialisés sur un domaine étroit, qu'on a complété par une armée de "supports", chefs de projets, testeurs, rédacteurs de specs, etc...

Tout d'abord merci de venir argumenter
Ensuite, je suis en partie d'accord avec vous: autant, le fait de permettre à n'importe qui de découvrir/apprendre et developper son site met sur le marché des "webmaster" de tout niveau, autant elle permet également à des développeurs en dehors du cursus habituel "ingénieur" de trouver leur voie, de s'en passionner pour finir par en faire leur métier (C'est mon cas, mais je ne suis pas le seul

Citation Envoyé par fcharton2  Voir le message
Cela se voit assez bien dans le domaine du libre. Les premiers logiciels libres (ou assimilés) sont écrits par des stars du secteur, Knuth écrit TeX, Stallman Emacs, ... et même les premières versions du logiciel sont d'un niveau très élevé (à l'époque de la sortie de gcc, certaines des techniques optimisations qu'il utilisait n'existaient nulle part ailleurs). Aujourd'hui, un nombre assez grands de produits libres sont écrits par des personnes nettement moins chevronnées (voire, on voit pas mal de programmes écrits "pour apprendre").

Je comprends l'idée, mais on peut voir de tout dans le logiciel libre actuel, par exemple symfony ou Zend framework sont des produits ouvert et de qualité, et que penser de VLC

Citation Envoyé par fcharton2  Voir le message
Cela se voit également dans l'évolution des bibliothèques et des langages d'aide à la programmation. On est passé d'outils pour spécialistes, très puissants mais très pointus (les outils unix : awk, sed, bash, lex et yacc, ou des choses comme l'APL), à des bibliothèques et des langages très grand public, faciles d'emploi mais verbeux et pas forcément très efficaces (ce dont parlait stardeath). Du mecanno aux legos, aux legos duplo, si tu veux...
Ce n'est pas forcément grave, ni dramatique, mais c'est une tendance lourde, que le libre suit comme le propriétaire.

Sed, bash et awk sont toujours utilisé aujourd'hui, mais par certaines personnes, tout le monde n'ouvre pas son terminal pour faire un grep, certains préfère utiliser leur IDE pour rechercher dans les fichiers du projet une chaine
Aujourd'hui on a le choix

Citation Envoyé par fcharton2  Voir le message
Je pense que s'il n'y avait pas eu de libre, on aurait à peu près les même outils auraient apparu. En fait, en te lisant, je me disait que j'aurais pu faire un beau billet intitulé "remercions chaleureusement le Pentagone, que serions nous sans lui", parce que bon, sans les subventions de la défense, et les projets militaires, je crois que l'internet, les communications modernes, les réseaux, les routeurs, le GPS, ...

C'est pas faux Mais rien n'oblige l'armée à partager ses trouvailles technologiques
Idem pour la Formule 1 qui nous fait bénéficier de sa R&D (abs, récupération d'energie au freinage...)

Citation Envoyé par fcharton2  Voir le message
Dans mon quotidien (je suis développeur), je vois davantage les effets pervers du libre, ou plutôt de l'idée qu'on s'en fait en entreprise. Chez pas mal de directeurs d'achats, de commerciaux, voire de responsables IT, le développement du libre (et la politique de certains groupes comme google) a fait naître l'idée que tous les modules, algorithmes, programmes dont ils ont besoin sont forcément disponibles gratuitement quelque part sur le web, et qu'il suffit de trouver un ou deux stagiaires pour les assembler.
Et ceci aboutit à dévaluer le savoir faire de développement, au profit du commercial, de la gestion, des specs... du service comme ils disent.

Je suis d'accord, c'est un des effets négatifs, mais il ne concerne pas que le libre, j'écoutais récemment un podcast qui parlait de ce problème concernant les droits des photos sur le net
L'article cité dans le podcast: http://www.francisvachon.com/blog/10...u-photographe/

Citation Envoyé par fcharton2  Voir le message
Au final, on se retrouve avec une dévalorisation des ingénieurs, et je ne crois pas qu'il faille s'en réjouir.

Francois

Sur certains points je suis d'accord, mais on ne peut nier les apports (jquery,vlc,tom tom,eclipse...)
Offres d'emploi IT
Développeur java / testeur (h/f)
Mission
EASY PARTNER - Rhône Alpes - Grenoble (38000)
Parue le 14/11/2014
Administrateur Sharepoint H/F
CDI
Sogeti - Régions - Méditerrannée - Provence Alpes Côte d'Azur - Sophia-Antipolis (06000)
Parue le 29/10/2014
Recetteur fonctionnel
CDI
Mobiskill - Ile de France - Paris (75000)
Parue le 31/10/2014

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
 
 
 
 
Partenaires

PlanetHoster
Ikoula