Soutenez-nous

La France aurait aussi son PRISM
Révélations sur un système permettant d'espionner la « totalité des communications sur le territoire français »

Le , par Hinault Romaric, Responsable Actualités
La France disposerait, tout comme les États-Unis avec le projet PRISM, d’un vaste programme d’espionnage à grande échelle des télécommunications.

Les révélations sur le système PRISM ont poussé Le Monde à mener sa propre enquête sur l’espionnage français.

D’après Le Monde, la Direction Générale de la Sécurité Extérieure (DGSE), les services secrets français, « collecte l’intégralité des signaux électromagnétiques émis par les ordinateurs ou les téléphones en France, tout comme les flux entre les Français et l'étranger ».

Les outils et technologies mis en place par la DGSE permettraient d’espionner la totalité des communications sur le territoire français. Des relevés téléphoniques de millions d’abonnés, des SMS, fax, courriels, activité sur Internet (Facebook, Google, Microsoft, Yahoo!, etc.) seraient stockés pendant des années, révèle Le Monde.

Un système d’espionnage discret, en marge de la légalité et hors de tout contrôle, connu par les politiques et encouragé par les parlementaires qui proposent de « renforcer les capacités exploitées par la DGSE ».

D’après Le Monde, les autres services de renseignement français peuvent puiser dans ces informations compressées et stockées sur un supercalculateur à Paris, dans les sous-sols du siège de la DGSE, et peuvent espionner « n’importe qui et n’importe quand ».

L’excuse derrière tout ce système de surveillance est bien évidemment la lutte contre le terrorisme.

Ces révélations font suite aux divulgations sur le petit PRISM également mis en place par les services secrets britanniques.

L’affaire PRISM ne fait que lever le voile sur une pratique dissimulée par plusieurs gouvernements. Chaque pays, en fonction de ses ressources, dispose de son système PRISM. Au diable la vie privée des populations ?

Source : Le Monde

Et vous ?

Que pensez-vous de ces révélations ?

Chaque pays disposerait-il d'un équivalent de PRISM ?

Le terrorisme ne serait-il pas une excuse pour s’espionner mutuellement ?


 Poster une réponse

Avatar de Marco46 Marco46
Expert Confirmé
le 04/07/2013 18:29
Attention au vocabulaire.

Le papier du monde parle des communications satellites. Dans le cas de PRISM il s'agit de se brancher sur les bases de données des principaux géants de l'IT US et de déverser leurs contenus dans celles de la NSA.

C'est pas pareil !
Avatar de nikau6 nikau6
Membre confirmé
le 04/07/2013 19:59
Bien évidement que la France a aussi son PRISM, comme beaucoup d'autres, et c'est une des raisons qui fait que personne ne veut accueillir Swoden. Ils savent tous que ce qui arrive au États Unis pourrait leur arriver aussi, et en laissant crever Swoden ils servent leurs intérêts d'imposteurs.., ils se protègent...
Avatar de benjani13 benjani13
Membre confirmé
le 04/07/2013 20:37
D’après Le Monde, la Direction Fénérale de la Sécurité Extérieure (DGSE)

Le papier du monde parle des communications satellites. Dans le cas de PRISM il s'agit de se brancher sur les bases de données des principaux géants de l'IT US et de déverser leurs contenus dans celles de la NSA.

Certes c'est vrai, mais surement par défaut. Si la France avait un équivalent de Google ou de Facebook sur son territoire, la DGSE aurait probablement songé au même système de PRISM.

En tout cas, depuis que PRISM est sortie de l'ombre, j'ai du mal à croire les différents intervenant à la télé ou à la radio, disant à qui veut l'entendre que la France et l'Europe n'a pas de culture de l'espionnage, qu'il n'y existe pas de système type PRISM et que l'Europe n'en a même pas les moyens.
Avatar de skaor skaor
Candidat au titre de Membre du Club
le 04/07/2013 22:31
Ha... parce que on peu parler de révélation... réveil l'espionnage existe depuis toujours a toute époque. Quand on lit ce que certaine civilisation était capable juste par un réseau de personne imaginez seulement a quel point PRISM n'est qu'une partie de l'iceberg... la France ne déroge pas a la règle... mais bon comme d'habitude attendons que l'info soit officialise avant de dire "ha bon ? Mais c'est scandaleux ! Il faut stopper ça!"...
On tiens tellement a sa vie priver aujourd'hui qu'on se scandalisé de détail de ce genre. Pensez vous être si important que votre conversation téléphonique avec votre amant ou vos déplacement pendant les heures de boulots ne puissent être enregistre...
Avatar de niarkyzator niarkyzator
Membre éclairé
le 05/07/2013 0:26
Le problème est pas de savoir si tout le monde à toujours espionné ou pas, si c'est bien ou pas bien etc.

Le problème c'est que celui qui contrôle et à accès à tout ça à énormément de pouvoir. Et comme ça sort du cadre légal, c'est utilisable contre quelqu'un au bon vouloir de ceux qui gèrent le système, et ça fait encore un outil puissant et dangereux qui sort de notre démocratie / bureaucratie. C'est aussi ce qu'on reprochait à Hadopi, de pouvoir prendre la décisions de couper un abonnement sans juge, sur les info d'une entreprise privée.

Le problème c'est qu'ils ont beau dire qu'ils font ça pour protéger la démocratie, on sens bien qu'on s'en éloigne de plus en plus.

Moi ça me dérangerait pas ces histoire d'espionnage si j'avais une confiance totale en notre pays et en Barak Obama.

C'est normal de s'offusquer, de crier au scandale, c'est comme ça que ça marche. Moins tu serres les fesses, plus ils vont profond.
Avatar de phryos phryos
Membre du Club
le 05/07/2013 7:23
Le problème des usa, c'est que sous le couvert du patriot act, ils demandent une participation active des grands acteurs de l'informatique et au final ils font de l'intelligence économique.

Bien joué les pme et autres qui se mettent au cloud...

Après rien de neuf sous le soleil, je ne serai pas étonné que les plus offusqués étalent leurs vies sur facebook. Je pense que les agences de renseignement n'ont rien a faire que durand couche avec bobonne, mais sont plus intéressés par m. x qui consultent les sites de fabrications de bombe.

Pour les professionnels, la dcri fait de la sensibilisation à la sécurité des données pour les entreprises. Je recommande fortement de suivre les deux sessions.
Avatar de Voïvode Voïvode
Membre Expert
le 05/07/2013 9:25
Citation Envoyé par phryos  Voir le message
Le problème des usa, c'est que sous le couvert du patriot act, ils demandent une participation active des grands acteurs de l'informatique et au final ils font de l'intelligence économique.

Bien joué les pme et autres qui se mettent au cloud...

Raisonnement logique puisque ce sont les lobbys qui dirigent. (Là-bas comme en Europe d'ailleurs…)

Citation Envoyé par niarkyzator  Voir le message
Le problème c'est que celui qui contrôle et à accès à tout ça à énormément de pouvoir. Et comme ça sort du cadre légal, c'est utilisable contre quelqu'un au bon vouloir de ceux qui gèrent le système, et ça fait encore un outil puissant et dangereux qui sort de notre démocratie / bureaucratie.

En effet, que le peu de confiance que nous accordions à nos gouvernements soit justifié ou non, le problème repose dans l'existence même de ces bases qui sont particulièrement stratégiques : un piratage à grande échelle ou un basculement de régime faciliterai les coups les plus foireux et les exactions les plus terribles.

Citation Envoyé par Marco46  Voir le message
Attention au vocabulaire.

Le papier du monde parle des communications satellites. Dans le cas de PRISM il s'agit de se brancher sur les bases de données des principaux géants de l'IT US et de déverser leurs contenus dans celles de la NSA.

C'est pas pareil !

Très juste !

Ce que fait la DGSE est un genre d'écoute téléphonique très élargies. Il me semble que le HTTPS peut régler en partie le problème sur Internet non ?

Pour PRISM c'est un autre soucis, ils récoltent des données que nous avons enregistrées de (presque) plein gré en pensant qu'elles étaient conservées dans les tréfonds d'un serveur sécurisé.
Avatar de Marco46 Marco46
Expert Confirmé
le 05/07/2013 10:01
Citation Envoyé par benjani13  Voir le message
Certes c'est vrai, mais surement par défaut. Si la France avait un équivalent de Google ou de Facebook sur son territoire, la DGSE aurait probablement songé au même système de PRISM.

Ptet que la DGSE a des serveurs chez Meetic et Dailymotion pour collecter les data des français qui sait

Citation Envoyé par benjani13  Voir le message
En tout cas, depuis que PRISM est sortie de l'ombre, j'ai du mal à croire les différents intervenant à la télé ou à la radio, disant à qui veut l'entendre que la France et l'Europe n'a pas de culture de l'espionnage, qu'il n'y existe pas de système type PRISM et que l'Europe n'en a même pas les moyens.

Moi j'ai du mal à croire que les différents intervenants que j'entends s'y connaissent aussi mal sur ce sujet et comprennent aussi mal le fonctionnement d'internet. J'entendais Alain Bauer ( un expert en criminalité ) expliquer sur les échos qu'il y a 13 portes d'entrées à internet et que les USA en contrôle la plupart et la France aucune. Genre il faut rentrer par la porte. Il devait parler des DNS racines mais c'est du grand n'imp. Un peu à la Jacques Myard, les US contrôlent le DNS donc ils peuvent lire toutes les données circulant sur le réseau.

La pareil sur le papier du monde, on sent que le journaliste a compris que la France a un système permettant de capter toutes les télécommunications satellites. Youpi on le savait déjà. Sauf que, ce n'est pas l'équivalent de PRISM. Car PRISM prend tout ce qu'il y a chez certains géants de l'IT et stocke tout. Or dans le papier du monde on ne sait pas si le système français stocke l'intégralité de ce qu'il capte pour analyse ultérieure.


Après lecture attentive autant pour moi, il a bien stockage systématique mais ça reste par contre limité aux communications satellites.

Je vous conseille l'histoire des services secrets français, c'est un docu en 3 parties facile à trouver sur dailymotion ou youtube.
Avatar de lorda57 lorda57

le 05/07/2013 11:24
Moi je pense que c'est NORMAL d'avoir ce genre d'outil à notre époque , on ne sait pas ce qu'un fou pourrait faire , il ne tiens qu'à chacun de crypter ses échanges ...
Avatar de siger95 siger95
Membre régulier
le 05/07/2013 12:33
c'est bien pour ça que la soit-disant indignation de notre président n'était que pure posture voire imposture. on sait que tous les états espionnent mais le problème c'est surtout que ça se fait sans aucun contrôle et donc avec un gros risque de glissement vers le totalitarisme.

rappelons nous seulement que les mesures de filtrage ... n'ont jamais empeché les mafias, pédophiles, ... de sévir. Le meilleur moyen de ne pas se faire espionnner est d'éviter la technologie et certains l'ont compris. certains paparazzis avec leurs sources, ou des terroristes entre eux font communiquent sans ordinateur. Ben Laden par exemple faisait circuler ses fichiers par clé usb livrés par messager. Cela dit la maison d'Abbotabad est apparue suspecte car aucune onde n'en sortait et le messager a été suivi et a mené malgré lui jusqu'à cette maison.
Offres d'emploi IT
Ingénieur en développement PHP-Drupal
CDI
Webnet - Ile de France - Sèvres (92310)
Parue le 17/04/2014
Analyste Developpeur VB.Net
CDI
DG Conseils - Ile de France - Paris (75009)
Parue le 31/03/2014
Technicien Formateur Informatique h/f
CDI
ERIVA RH - Bourgogne - Dijon (21000)
Parue le 10/04/2014

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
 
 
 
 
Partenaires

PlanetHoster
Ikoula