« Le rejet des DRM risque de cloisonner le Web » pour le PDG du W3C
Qui trouve que la spécification EME est un juste compromis

Les rubriques (actu, forums, tutos) de Développez
Tags
Réseaux sociaux


 Discussion forum

Retrouvez le dossier complet de la rédaction
Sur le même sujet
Le , par Hinault Romaric, Responsable Actualités
L’intégration des DRM à HTML 5 fait l’objet d’une opposition de plusieurs acteurs du Web. Pour le Dr Jeff Jaffe, PDG du W3C, le rejet des DRM entraînera le risque de cloisonner une partie du Web.

L’un des principaux buts de HTML 5 est de permettre de "faire pratiquement tout sur le Web" sans avoir recours à des outils tiers comme les plugins.

Pour atteindre cet objectif, le W3C s’est lancé dans la définition d’une norme pour le support des DRM (Digital Right Management) dans HTML 5.

L’intégration d’un tel système de contrôle et de gestion numérique des droits d’auteurs dans HTML 5 ne s’aligne pas, cependant, avec l’éthique prônée pour les standards du « Web ouvert ».

Les travaux du W3C ont ainsi été vertement critiqués par des organismes de l’open source, parmi lesquels l’EFF (Electronic Frontier Foundation) et la FSF (Free Software Foundation), qui avaient lancé une pétition contre le projet qui avait recueilli près de 26 000 signatures.

Malgré tout, le W3C campe sur ses positions et a fait passer « Encrypted Media Extensions » (EME) au stade d’ébauche publique.

Pour Jaffe, il est dans l’intérêt de tous que les contenus protégés soient disponibles sur le Web et EME est un compromis qui rendra cela possible. « Nous n’allons pas normaliser les systèmes de DRM propriétaires, mais d’un autre côté, nous ne voulons pas qu’ils soient exclus du Web. Ce compromis est un ensemble ouvert d’API, offrant un cadre standard pour le Web ».

EME pour l’instant n’est qu’au stade de brouillon et ne fait pas encore l’objet d’une normalisation, rappelle Jaffe. « Nous n’avons pas encore normalisé EME. Tout ce que nous avons fait jusqu’à présent est d’accepter le fait qu’une protection de contenu est une exigence légitime et un cas d’utilisation valable dont la communauté du Web devrait se préoccuper ».

La position du W3C semble claire. Le support des DRM serait essentiel pour le Web et ses utilisateurs.

Source

Et vous ?

Que pensez-vous des propos du Dr Jeff Jaffe ? Êtes-vous d'accord avec son point de vu ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de Nathanael Marchand Nathanael Marchand
http://www.developpez.com
Rédacteur/Modérateur
le 02/07/2013 10:21
Citation Envoyé par NevilClavain Voir le message
Il me semble que jusqu'ici le web et HTML s'en sont très bien passé des DRM, non ?
Bah non, c'est bien pour ca que y'a encore des plugins dans les navigateurs.
Netflix étudie le passage à HTML5 mais reste bloqué tant qu'il n'y a pas de système de DRM. En attendant, ils utilisent Silverlight...
Avatar de NevilClavain NevilClavain
http://www.developpez.com
Membre habitué
le 02/07/2013 11:21
Citation:
Bah non, c'est bien pour ca que y'a encore des plugins dans les navigateurs.
Netflix étudie le passage à HTML5 mais reste bloqué tant qu'il n'y a pas de système de DRM. En attendant, ils utilisent Silverlight...
heu... ma question/affirmation se limitait juste au futur système DRM pour HTML5 décrit dans l'article, pas des support déjà existant (plugins ou autre)

La position du W3C semble claire. Le support des DRM serait essentiel pour le Web et ses utilisateurs.
Avatar de thelvin thelvin
http://www.developpez.com
Modérateur
le 02/07/2013 11:24
À ce niveau-là, c'est la même chose que dire que le web s'est très bien passé de <canvas>, <audio> et <video>.
D'une certaine manière c'est pas faux, d'autant plus qu'<audio> et <video> introduisent des problèmes de codecs.

Mais tout le monde en a aussi ras-le-bol des plug-ins poussifs qui plantent pour un rien, juste pour faire ça.
Avatar de lvr lvr
http://www.developpez.com
Membre émérite
le 02/07/2013 13:35
Si d'un côté on a des éditeurs de data qui veulent publier avec des DRM et de l'autre des consommateurs prêts à utiliser des contenus avec DRM, en quoi la standardisation des DRM dans HTML5 pose-t-il un problème aux éditeurs publiant sans DRM ?
Avatar de Uther Uther
http://www.developpez.com
Expert Confirmé Sénior
le 02/07/2013 14:15
Elle pose problème aux utilisateurs qui vont se retrouver obligé d'installer sur leur machine au mieux des boites noires, au pire des troyens spécifiques pour pouvoir consulter certain contenus.

L’intérêt de la normalisation par le W3C, c'est que le contenu est consultable par tout ceux qui implémentent la norme.
Avatar de thelvin thelvin
http://www.developpez.com
Modérateur
le 02/07/2013 14:35
Sauf que c'est déjà le cas, à travers Flash et Silverlight certes, mais qui, de mon expérience, peuvent très bien n'être que le terrain d'entrée des troyens en question. Boîtes noires, ils le sont déjà dans tous les cas.
Avatar de Uther Uther
http://www.developpez.com
Expert Confirmé Sénior
le 02/07/2013 15:28
Justement le but d'une norme c'est d'éviter les boites noires, pas de les institutionnaliser.
Avatar de thelvin thelvin
http://www.developpez.com
Modérateur
le 02/07/2013 15:48
En l'occurrence, <object> et les plug-ins, ça existe déjà et ça ne s'évitera pas tant qu'il n'y aura pas quelque chose pour remplacer.

Bien que des plug-ins de lecture de contenu à DRM ce soit bel et bien des boîtes noires, ce sont des boîtes dont le scope est bien clair et défini : déchiffrer du contenu et l'amener sur la sortie vidéo/audio.
Les plug-ins pour <object>, en revanche, n'ont pas de scope précis. Leur but, la raison de leur existence, c'est tout et n'importe quoi. Pourtant quand on cite des raisons techniques de ne pas se débarrasser totalement du Flash, on tombe en résumé sur "je veux protéger mon contenu par du DRM" et "je veux contourner la sécurité du navigateur pour installer mon bloatware de merde."
Le premier cas n'aurait pas de raison d'être s'il existait un système de plug-in limité au seul scope des DRM.
Le second cas, ça ne dérange personne s'ils meurent, le plus tôt sera le mieux.

En conclusion, cette proposition, bien qu'elle reconnaît ne pas pouvoir éliminer les boîtes noires, cherche à en réduire la portée jusqu'à la limite satisfaisante pour la réalité, et donc, les évite. But théorique atteint.

De là à ce que ça fonctionne en pratique, attention, j'ai pas dit que j'y croyais. J'explique le fil conducteur de la pensée qui a mené à cette proposition. Car manifestement pas grand-monde ne sait le faire.
Avatar de kolodz kolodz
http://www.developpez.com
Expert Confirmé
le 02/07/2013 16:20
La question réelle est de savoir si il est possible de forcer la main des acteurs du web utilisant actuellement des DRM pour qu'il s'en passe.

Une restriction sur la zone géographique :
Contenu/Information disponible que dans un seul pays (ou interdit).
Exemple : Dernière élection présidentielle => Ridicule absolue.

Une restriction sur le matériel / constructeur ou vendeur :
On parle du web là...

Une restriction sur la copie privée :
Ça s'affiche sur mon écran, ça sort du son. Quoi que tu tente, je suis capable de l'enregistré. Qui pense encore ce type de DRM encore d'actualité ?

Une restriction su certaines fonctions de lecture du support
(désactivation de l'avance rapide sur certains passages d'un DVD) :
Là, on parle de la pub. On touche à la tune.

C'est ça le cœur du problème. Si il n'y pas de DRM et que tout est standard, alors il serai très/trop facile de désactivé les pub.

La question est donc de savoir si les acteurs du web veulent/peuvent encore avoir un modèle économique basé sur le matraquage publicitaire.

Cordialement,
Patrick Kolodziejczyk.
source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Gestion...um%C3%A9riques
Avatar de lvr lvr
http://www.developpez.com
Membre émérite
le 03/07/2013 10:01
kolodz, je reprends ta source sur wikipedia.

Citation Envoyé par wikipedia
L'éditeur ou le distributeur qui exploite ce contrôle d'accès ne confie la clé de contrôle d'accès du produit, qu'en échange d'une preuve d'achat ou de souscription pour y accéder (abonnement à une chaîne payante, VOD, téléchargement, etc.).
Je vois là un usage tout à fait légitime de DRM.

Sans les DRM quelles options s'offrent à ces éditeurs pour diffuser leur matériel et être rémunéré pour cela ?
Avatar de Médinoc Médinoc
http://www.developpez.com
Expert Confirmé Sénior
le 03/07/2013 10:10
Il me semble que DRM ne veut pas dire "il faut une clé pour faire quoi que ce soit", ça c'est simplement la diffusion de contenu crypté.

DRM signifie "La clé rentre dans des boîtes noires qui t'autorisent à faire certaines choses avec le contenu décrypté (comme afficher le contenu, un nombre de fois qui peut être limité), mais pas d'autres (comme sauvegarder le contenu décrypté)." Oh, et les logiciels qui permettent de faire ce que tu veux avec le contenu décrypté sont illégaux.
Avatar de kolodz kolodz
http://www.developpez.com
Expert Confirmé
le 03/07/2013 12:09
Citation Envoyé par lvr Voir le message
kolodz, je reprends ta source sur wikipedia.

Citation Envoyé par wikipedia
L'éditeur ou le distributeur qui exploite ce contrôle d'accès ne confie la clé de contrôle d'accès du produit, qu'en échange d'une preuve d'achat ou de souscription pour y accéder (abonnement à une chaîne payante, VOD, téléchargement, etc.).
Je vois là un usage tout à fait légitime de DRM.

Sans les DRM quelles options s'offrent à ces éditeurs pour diffuser leur matériel et être rémunéré pour cela ?
J'avoue que je ne comprend pas la logique de la répression/contrôle du client à tout prix. Quand je vois que de beaux projets sont financés directement par le client, je doute que les DRM soient ce qui assurent la pérennité d'un modèle économique sur le long-terme.

Dans le monde du jeu vidéo les nouvelles DRM de ce type sont très critiqués. Notamment parce que cela tue le marché de l'occasion. Car rend impossible la revente de son bien. D'ailleurs, Microsoft a dû faire machine arrière sur les DRM de la XBOX one. Parce que le consommateur refuse d’entendre parler de DRM de ce type.

D'ailleurs certains parle déjà, de l'obligation légale de ce type de DRM de permettre le transfert entre utilisateur, notamment pour les héritages...
Ce qui rendrai impossible la revente du même contenu pour la X fois.

source :
http://gizmodo.com/microsoft-just-ga...-drm-514393553
Avatar de lvr lvr
http://www.developpez.com
Membre émérite
le 03/07/2013 16:21
Citation Envoyé par kolodz Voir le message
J'avoue que je ne comprend pas la logique de la répression/contrôle du client à tout prix.
On ne parle pas de "répression/contrôle" mais de juste rétribution pour un travail réalisé, un service rendu.
Évidemment comme dans tout, il y a des excès et des abus. Ce n'est pas pour autant qu'il faut jeter l’entièreté du système.
Comme le montre l'histoire de la XBox One, il y a un équilibre à trouver.

Y en a marre du modèle internet=gratuit, car rien n'est gratuit, tout se paye d'une manière ou d'une autre. Je préfère payer de manière consciente pour un service que de payer sans savoir comment (publicité, fichage, ...)
Avatar de kolodz kolodz
http://www.developpez.com
Expert Confirmé
le 03/07/2013 21:08
Citation Envoyé par lvr Voir le message
On ne parle pas de "répression/contrôle" mais de juste rétribution pour un travail réalisé, un service rendu.
Évidemment comme dans tout, il y a des excès et des abus. Ce n'est pas pour autant qu'il faut jeter l’entièreté du système.
Comme le montre l'histoire de la XBox One, il y a un équilibre à trouver.

Y en a marre du modèle internet=gratuit, car rien n'est gratuit, tout se paye d'une manière ou d'une autre. Je préfère payer de manière consciente pour un service que de payer sans savoir comment (publicité, fichage, ...)
En premier lieu, on est au moins dans le "contrôle". Car le M de DRM est présente pour management qui se traduit en français par gestion. Sauf si c'est une gestion à l'aveugle, ça contrôle.
Pour ce qui est de la répression, il faut jamais oublié cela :
Citation Envoyé par John Stuart Mill
La liberté des uns s'arrête là où commence celle des autres
Or les DRM ont tendances à sur protégé le droit de "uns"(le R de DRM) en oubliant la liberté des "autres". Va faire un trou sur la définition de répression.

La rétribution du travail réalisé n'est qu'un justification/bût des DRM.

Il est toujours regrettable de mettre en avant les causes et les conséquences hypothétiques d'un système pour le défendre en ignorant ce qu'il est.

Pour ce qui est de l'idée d'introduire les DRM dans HTML5, c'est en français :
Introduire la gestion numérique des droits dans un langage de balisage d’hypertexte permet également de structurer sémantiquement et de mettre en forme le contenu des pages, d’inclure des ressources multimédias dont des images, des formulaires de saisie, et des programmes informatiques.
Sachant que le protocole HTTP (HyperText Transfer Protocol) est en charge des droits d'accès...
D'ailleurs, voici la liste des erreurs client. Il y a déjà tout ce qu'il faut à ce niveau... (402/403...) Pour faire du contrôle de droit.
Je ne relève pas plus la stupidité de la chose.

Pour le reste, si c'est pour avoir un navigateur "certifié DRM", c'était l'idée de la loi HADOPI 1. (programmes certifiées et mouchards sur OS certifié)

Cordialement,
Patrick Kolodziejczyk.

source :
http://fr.wiktionary.org/wiki/réprimer
http://fr.wikipedia.org/wiki/Hypertext_Markup_Language
http://fr.wikipedia.org/wiki/Hyperte...nsfer_Protocol
http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_codes_HTTP
Avatar de Médinoc Médinoc
http://www.developpez.com
Expert Confirmé Sénior
le 03/07/2013 23:11
^Les erreurs HTTP t'empêchent de télécharger, les DRM t'empêchent de faire ce que tu veux avec ce que tu télécharges.
Avatar de Nathanael Marchand Nathanael Marchand
http://www.developpez.com
Rédacteur/Modérateur
le 03/07/2013 23:20
Citation Envoyé par kolodz Voir le message
Pour ce qui est de l'idée d'introduire les DRM dans HTML5, c'est en français :

Sachant que le protocole HTTP (HyperText Transfer Protocol) est en charge des droits d'accès...
D'ailleurs, voici la liste des erreurs client. Il y a déjà tout ce qu'il faut à ce niveau... (402/403...) Pour faire du contrôle de droit.
Je ne relève pas plus la stupidité de la chose.
Quand on parle de HTML5, on est plus uniquement dans la techno de balisage, on est également sur toutes les technos qui gravitent autour : WebGL, CSS3, nouvelles API JavaScript, WebRTC, etc.
Oui WebRTC n'a rien à voir avec du balisage de page mais si c'est quand même du HTML5, c'est dans la même fournée de specs. Ici c'est pareil, une norme annexe ayant un lien avec le HTML mais pas directement dans la spec HTML.
Avatar de Uther Uther
http://www.developpez.com
Expert Confirmé Sénior
le 04/07/2013 11:02
Citation Envoyé par lvr Voir le message
Sans les DRM quelles options s'offrent à ces éditeurs pour diffuser leur matériel et être rémunéré pour cela ?
Au dernière nouvelle iTunes vend toujours autant, si ce n'est plus, depuis qu'ils font de la musique sans DRM.

De toute façon, c'est bien évident que les DRM n'ont jamais posé de problèmes qu'aux utilisateurs honnêtes qui se retrouvent dans l'impossibilité d'utiliser certain matériels/logiciels alors qu'il n'ont jamais empêché le piratage.
Avatar de OPi OPi
http://www.developpez.com
Membre confirmé
le 04/07/2013 11:28
Citation Envoyé par Uther Voir le message
De toute façon, c'est bien évident que les DRM n'ont jamais posé de problèmes qu'aux utilisateurs honnêtes qui se retrouvent dans l'impossibilité d'utiliser certain matériels/logiciels alors qu'il n'ont jamais empêché le piratage.
Je viens subitement de me poser une question qui m'avait échappé jusqu'ici ! À qui profite le crime ?

Étant entendu que les DRM n'empêchent pas le piratage, mais qu'ils empêchent l'utilisation de certains logiciels, notamment certains logiciels libres... est-ce que le but visé par certains ne seraient pas de contrôler les logiciels utilisés ?

Je précise que c'est une question gratuite, mal posée, dont je n'ai aucun fondement... Je la livre à votre sagacité.
Avatar de thelvin thelvin
http://www.developpez.com
Modérateur
le 04/07/2013 12:33
Citation Envoyé par OPi Voir le message
est-ce que le but visé par certains ne seraient pas de contrôler les logiciels utilisés ?
Entre autres, si... Mais le but est surtout de contrôler comment l'utilisateur passe à la caisse, ce qui, en définitive, permettrait de l'y envoyer le plus souvent possible. Par exemple, ce n'est pas intéressant si l'utilisateur peut acheter le DVD d'un bon film et le regarder tant qu'il veut et le prêter. Il vaut mieux que quelqu'un paye à chaque fois que quelqu'un le voit, comme au cinéma. Autre exemple : l'obsolescence programmée, faire racheter plusieurs fois la même chose aux utilisateurs, sous prétexte de l'avancée de la technologie.
Avatar de OPi OPi
http://www.developpez.com
Membre confirmé
le 04/07/2013 13:12
Merci thelvin. Mais je sais cela.
Ce que je me suis tout à coup demandé, c'est si en ne voyant que les vendeurs de médias voulant protéger la vente de leurs produits on ne loupait pas une partie des tenants des DRM, à savoir les vendeurs de logiciels qui y verraient une manière indirecte de contrer les logiciels libres (ceux-ci ne pouvant inclure les lecteurs adéquats sont inutilisables si l'on veut lire les médias protégés.)
Cette explication supplémentaire n'est peut-être pas plus claire !
Avatar de thelvin thelvin
http://www.developpez.com
Modérateur
le 04/07/2013 13:51
Je ne sais pas... Ceux qui veulent contrer les logiciels libres il n'y en a finalement pas tant que ça, et ils le font sur tout et n'importe quoi. Là c'est juste un terrain où ils ont des alliés.
Avatar de lvr lvr
http://www.developpez.com
Membre émérite
le 09/07/2013 14:29
Citation Envoyé par Uther Voir le message
Au dernière nouvelle iTunes vend toujours autant, si ce n'est plus, depuis qu'ils font de la musique sans DRM.

De toute façon, c'est bien évident que les DRM n'ont jamais posé de problèmes qu'aux utilisateurs honnêtes qui se retrouvent dans l'impossibilité d'utiliser certain matériels/logiciels alors qu'il n'ont jamais empêché le piratage.
Voilà une réponse modérée et pondérée qui fait avancer ma compréhension du problème
Avatar de Hinault Romaric Hinault Romaric
http://www.developpez.com
Responsable Actualités
le 04/10/2013 16:53
Le W3C accepte les DRM dans la charte du HTML
l’EFF proteste et estime que le consortium ouvre la voie à la fermeture du Web

Les travaux sur l’intégration d’une API pour le support des DRM dans la spécification HTML 5 continuent sur fond de tensions.

Tim Berners-Lee, créateur du Web et directeur du W3C (World Wide Web Consortium), a validé la proposition EME (Encrypted Media Extensions) et approuvé les DRM dans la charte du groupe de travail HTML ; ce qui signifie qu’EME pourrait être intégrée comme une partie du standard HTML 5.1, si les travaux de normalisation se déroulent bien.

Le support des DRM dans HTML 5 va permettre la lecture du contenu vidéo protégé dans le navigateur, sans nécessiter l’utilisation d’une extension. L’un des objectifs du HTML5 étant de mettre fin à l’utilisation des outils tiers comme Flash ou Silverlight sur le Web, la prise en charge des DRM semble être un élément important pour y parvenir.



Architecture EME

Suite à l’annonce de cette nouvelle, l’Electronic Frontier Foundation (EFF) est de nouveau montée au créneau pour exprimer sa profonde déception. L’organisme estime que c’est une étape dangereuse pour une organisation qui est considérée par beaucoup comme le gardien du Web ouvert.

Le W3C défend de son coté qu’il ne s’agit pas de normaliser des DRM propriétaires, mais d’éviter d’exclure ceux-ci du Web, en proposant comme compromis un ensemble d’API ouvertes (EME) qui fournissent un cadre standard pour l’accès au contenu protégé.

Sauf que ce compromis ne s’aligne pas, cependant, avec l’éthique prônée pour les standards du « Web ouvert », pour l’EFF. L’organisme estime que cette normalisation ouvrira la voie à d’autres restrictions suite à la pression des éditeurs pour le contenu audio protégé, les typographies, etc. ce qui au final « entraînera l’enfermement du code Web ». Conséquence : des restrictions seront imposées au Web au point qu'il ne sera plus possible de consulter le code source d’une page, copier/coller du texte, le navigateur ne pourra plus « enregistrer sous » une image, JavaScript sera scellé dans une tombe opaque et on ne pourra plus voir le script, etc.

L’EFF affirme qu’il reste toujours membre du W3C, mais continuera à s’opposer à l’intégration des DRM et de tout système restrictif dans les standards du Web.

Sources : EFF, W3C
Avatar de olreak olreak
http://www.developpez.com
Membre expérimenté
le 04/10/2013 18:12
Puisque de toute façon il y aura toujours et de plus en plus des contenus protégés sur le web je préfère que la manière de le faire soit normalisée et publique plutôt que ce soient des solutions totalement propriétaires qui soient utilisées (comme c'est le cas actuellement). Les "majors" ont mis beaucoup (trop) de temps à s'en rendre compte mais je pense qu'elles ont maintenant réalisé que l'avenir de la distribution de biens culturels se ferait essentiellement par internet. Et çà ne se fera pas sans solution anti-copies quelles qu'elles soient.

Si ça échappe totalement à la standardisation, il n'y aura plus aucun moyen de limiter les abus dans les solutions propriétaires, ni aucun moyen d'obliger les éditeurs de solutions propriétaires à les rendre accessibles sur un maximum de plateformes. Si seulement ce genre de solution standardisée pouvait signer la mort réelle de Flash!

L'EFF semble s'inquiéter que les exigences vont se faire de plus en plus grande, par exemple que le code javascript ne sera plus consultable. Je pense que ce serait bien aussi qu'on ait une solution standardisée dans ce sens. De plus en plus on voit du code javascript passer à la moulinette n'importe comment pour ne pas être facilement réutilisable et je ne suis pas certain que ça optimise la réactivité des pages. En plus, grâce à AJAX le code réellement intéressant est laissé côté serveur. Si c'est ça la "révolution" HTML5, ça fait pas rêvé.

Plus généralement, je crois que le temps du web complètement ouvert est mort de toute façon. Plus exactement, je vois bien le web se profiler dans la même direction que le monde du logiciel: il y aura du web libre et du web propriétaire. Je ne dis pas que je m'en réjoui mais je ne vois pas comment ça pourrait être autrement, il y a trop d'enjeux économiques.
Avatar de camus3 camus3
http://www.developpez.com
Membre Expert
le 04/10/2013 20:34
Si ça échappe totalement à la standardisation, il n'y aura plus aucun moyen de limiter les abus dans les solutions propriétaires, ni aucun moyen d'obliger les éditeurs de solutions propriétaires à les rendre accessibles sur un maximum de plateformes. Si seulement ce genre de solution standardisée pouvait signer la mort réelle de Flash!
Sauf que c'est la porte ouverte à tout et n'importe quoi. Demain , pourquoi pas une API DRM pour les images , pour les fonts ,pour le text , et pour le source de la page? pourquoi plus la vidéo qu'un autre domaine?

La DRM c'est le problème du fournisseur de contenu , pas de l'internaute , encore moins de l'éditeur de navigateur , à moins qu'elles soient embarquées , comme dans Chrome(qui embarque aussi Flash dailleurs).

Certains navigateurs vont supporter tel ou tel DRM , d'autres non , sur d'autres navigateur il faudra une carte graphique spécifique avec DRM embarquée pour lire tel ou tel contenu... en total opposition avec la notion de standards ouverts, la DRM c'est basiquement un mouchard sur l'ordinateur du client , qui ne controle plus l'exploitation du contenu qu'il télécharge.

C'est encore pire que Flash. Ca ne va pas le tuer , ça va nous renvoyé à l'époque ou il fallait télécharger 35 plugins de DRM différents pour lire 35 fichiers videos différents, C'est ça que tu veux ?

Tu ne te sens pas assez fliqué comme ça ? Le W3C n'a pas à faire des specs sur des technologies fermées. La balise Object était déja de trop. Le problème des gens comme toi , c'est leur vue à court terme ... "Oh yes ,kill Flash"... Sauf que cela tue pas Flash , ça rajoute une couche de soft proprios dans ton navigateur et rend service aux business qui veulent transformer le web en TV.
Avatar de Nathanael Marchand Nathanael Marchand
http://www.developpez.com
Rédacteur/Modérateur
le 04/10/2013 22:30
Citation Envoyé par camus3 Voir le message
Sauf que c'est la porte ouverte à tout et n'importe quoi. Demain , pourquoi pas une API DRM pour les images , pour les fonts ,pour le text , et pour le source de la page? pourquoi plus la vidéo qu'un autre domaine?

La DRM c'est le problème du fournisseur de contenu , pas de l'internaute , encore moins de l'éditeur de navigateur , à moins qu'elles soient embarquées , comme dans Chrome(qui embarque aussi Flash dailleurs).

Certains navigateurs vont supporter tel ou tel DRM , d'autres non , sur d'autres navigateur il faudra une carte graphique spécifique avec DRM embarquée pour lire tel ou tel contenu... en total opposition avec la notion de standards ouverts, la DRM c'est basiquement un mouchard sur l'ordinateur du client , qui ne controle plus l'exploitation du contenu qu'il télécharge.

C'est encore pire que Flash. Ca ne va pas le tuer , ça va nous renvoyé à l'époque ou il fallait télécharger 35 plugins de DRM différents pour lire 35 fichiers videos différents, C'est ça que tu veux ?

Tu ne te sens pas assez fliqué comme ça ? Le W3C n'a pas à faire des specs sur des technologies fermées. La balise Object était déja de trop. Le problème des gens comme toi , c'est leur vue à court terme ... "Oh yes ,kill Flash"... Sauf que cela tue pas Flash , ça rajoute une couche de soft proprios dans ton navigateur et rend service aux business qui veulent transformer le web en TV.
De toute facon, c'est déjà le bordel avec les codecs vidéos....
Avatar de Zefling Zefling
http://www.developpez.com
Membre Expert
le 05/10/2013 0:15
Citation Envoyé par Nathanael Marchand Voir le message
De toute facon, c'est déjà le bordel avec les codecs vidéos....
Non, ça commençait à s'arranger avec le codec... Firefox support maintenant MP3 et prochainement le MP4. Sur la vidéo et l'audio, les formats libres ont perdu. (merci Google)
Avatar de galex-713 galex-713
http://www.developpez.com
Nouveau Membre du Club
le 05/10/2013 0:40
Oh les codecs ça va, c’est pas si terrible… Puis je sais pas pour vous mais ya des paquets «*ffmpeg-codecs-extra*» et compagnie pour tout lire, et c’est libre… Le seul problème avec les codecs c’est que premièrement il y en a beaucoup de très communs et très mauvais (mp3) et qu’ils sont brevetés, mais les brevets logiciels reculent, déjà qu’on l’a fait interdire en Europe, puis en Nouvelle-Zélande, et ça continue…

Sinon moi je dis osef toutes les DRM ont été cassée, et le concept même de DRM ne peut fonctionner, c’est aussi impossible que la quadrature du cercle*: si tu *vois* la vidéo, tu pourra l’obtenir, de toute façon au pire, dans l’ordre de facilité/désespoir*: lire la vidéo, demander au serveur la clé du DRM en se faisant passer pour le logiciel autorisé et l’obtenir, bruteforcer le DRM, casser le DRM, récupérer les clés dans les logiciels par RE et déchiffrer les DRM, récupérer les clés dans la RAM, récupérer la vidéo dans la RAM, récupérer la vidéo dans le cache graphique, récupérer la vidéo à la sortie vers l’écran, filmer l’écran. Et ya pas mal d’étapes qu’on ne peut pas empêcher là dedans (à partir de la RE). Le principe du DRM*: on te donne le logiciel qui a la clé pour déchiffrer et on te dit «*SURTOUT TU NE REGARDES PAS LA CLÉ*!!!*» (avec la grosse voix qui fait peur et tout). C’est juste complètement con.

Au moins comme ça ce sera standard et unifié, et Firefox pourra implémenter le cassage de DRM de manière standard et unifiée…

Au fond, c’est aussi con et inutile que les brevets logiciels ou la lutte contre le peertage.
Avatar de Uther Uther
http://www.developpez.com
Expert Confirmé Sénior
le 05/10/2013 3:13
Institutionnaliser les DRM n'aidera certainement pas à les casser, bien au contraire:
  • Il y a des lois dans pas mal de pays notamment aux USA(DMCA) et en Europe(EUCD) qui interdisent de casser une mesure de protection sous peine de lourdes sanctions(trois ans d'emprisonnement et 300 000 euros d'amende en France). Nul doute que l'on trouvera comment casser les DRM, mais les navigateurs ne pourront en rien faire, pour des raison légales.
    C'est exactement ce qui est arrivé à VLC qui malgré diverses requête auprès des institutions, pour faire valoir l’exception de compatibilité de la loi DADVSI(la version française de la directive EUCD), ne peut toujours pas lire le Blu-Ray alors que techniquement ils savent comment casser la protection.
  • Les DRM se gèreront certainement de manière matérielle et non logicielle car ça serait trop facile a contourner et incompatible avec le libre. Si jamais il s'agissait d'une protection logicielle, elle serait certainement assortie d'un rootkit pour essayer de d’auto-protéger. Bref la pire merde possible, je préfère encore une dépendance matérielle.
  • Comme la spécification prévoit une infrastructure de DRM et pas seulement un DRM, si une protection tombe, elle sera remplacé par une autre, ce qui entrainera de nouvelles possibilité d'incompatibilités qui comme d'habitude ne feront chier que les gens honnêtes, car s'il n'auront pas les matériels certifiés / mouchards potentiellement variés nécessaire à lire tous les contenus.
    Les pirates n'auront bien évidement pas de problèmes
  • Les brevets logiciels sont accepté dans beaucoup de pays dont certains d’Europe et bien sur tout particulièrement les États-Unis, où ils ne reculent malheureusement pas, bien au contraire.
    Les logiciels qui ont une importance internationale ne peuvent pas se permettre de les ignorer.
Avatar de galex-713 galex-713
http://www.developpez.com
Nouveau Membre du Club
le 05/10/2013 4:38
Il y a des lois dans pas mal de pays notamment aux USA(DMCA) et en Europe(EUCD) qui interdisent de casser une mesure de protection sous peine de lourdes sanctions(trois ans d'emprisonnement et 300 000 euros d'amende en France). Nul doute que l'on trouvera comment casser les DRM, mais les navigateurs ne pourront en rien faire, pour des raison légales.
C'est exactement ce qui est arrivé à VLC qui malgré diverses requête auprès des institutions, pour faire valoir l’exception de compatibilité de la loi DADVSI(la version française de la directive EUCD), ne peut toujours pas lire le Blu-Ray alors que techniquement ils savent comment casser la protection.
Wowowo*! Attend un peu*! Mais si je me souviens bien l’exception de compatibilité leur a permit de publier une implémentation libre des DRM blu-ray*! C’est tout juste les clés qui manquent*! Et on peut les récupérer dans les softs (parce que si ça se basait intégralement sur le hardware, faudrait racheter un nouveau lecteur DVD à chaque désactivation par découverte d’une copie en libre échange watermarquée par ce lecteur, au lieu de simplement racheter une licence)*!
Les DRM se gèreront certainement de manière matérielle et non logicielle car ça serait trop facile a contourner et incompatible avec le libre. Si jamais il s'agissait d'une protection logicielle, elle serait certainement assortie d'un rootkit pour essayer de d’auto-protéger. Bref la pire merde possible, je préfère encore une dépendance matérielle.
Donc la clé serait encodée en dur dans le hardware*? Mais ce serait encore plus con pourtant, parce que là on ne pourrait plus la changer du tout*! Et ce ne serait vraiment pas sûr*!

Comme la spécification prévoit une infrastructure de DRM et pas seulement un DRM, si une protection tombe, elle sera remplacé par une autre, ce qui entrainera de nouvelles possibilité d'incompatibilités qui comme d'habitude ne feront chier que les gens honnêtes, car s'il n'auront pas les matériels certifiés / mouchards potentiellement variés nécessaire à lire tous les contenus.
Les pirates n'auront bien évidement pas de problèmes
Oui c’est bien ce qu’on dit et répète*: les DRM ça ne marche pas, ça ne rend pas impossible la copie, ça la rend juste plus compliquée. Et puis il suffira de bosser plus et de fréquemment mettre à jour, comme c’est fait avec youtube-dl quoi.

Les brevets logiciels sont accepté dans beaucoup de pays dont certains d’Europe et bien sur tout particulièrement les États-Unis, où ils ne reculent malheureusement pas, bien au contraire.
Les logiciels qui ont une importance internationale ne peuvent pas se permettre de les ignorer.
On réussit à soigner ça, lentement mais sûrement… T’as pas entendu le grand cri de gloire de la Nouvelle-Zélande*?
Avatar de MacDev MacDev
http://www.developpez.com
Membre régulier
le 05/10/2013 14:13
L’organisme estime que c’est une étape dangereuse pour une organisation qui est considérée par beaucoup comme le gardien du Web ouvert.
Que veut dire internet libre? Je crois que le droit d'auteur ne devait pas souffrir à cause de cette idée du Web ouvert.
Avatar de CP / M CP / M
http://www.developpez.com
Membre confirmé
le 05/10/2013 14:47
Citation Envoyé par MacDev Voir le message
Que veut dire internet libre? Je crois que le droit d'auteur ne devait pas souffrir à cause de cette idée du Web ouvert.
Mais rien n'oblige les auteurs à publier sur Internet. Internet n'a pas à l'origine été conçu comme moyen de véhiculer des médias sous droit d'auteur et on cherche à l'adapter à cet usage, ce n'est pas pour autant que c'est nécessaire.
Avatar de Uther Uther
http://www.developpez.com
Expert Confirmé Sénior
le 05/10/2013 15:39
Citation Envoyé par galex-713 Voir le message
Wowowo*! Attend un peu*! Mais si je me souviens bien l’exception de compatibilité leur a permit de publier une implémentation libre des DRM blu-ray*! C’est tout juste les clés qui manquent*! Et on peut les récupérer dans les softs (parce que si ça se basait intégralement sur le hardware, faudrait racheter un nouveau lecteur DVD à chaque désactivation par découverte d’une copie en libre échange watermarquée par ce lecteur, au lieu de simplement racheter une licence)*!
Si au final on a pas accès au clés, le problème est toujours là.

Citation Envoyé par galex-713 Voir le message
Donc la clé serait encodée en dur dans le hardware*? Mais ce serait encore plus con pourtant, parce que là on ne pourrait plus la changer du tout*! Et ce ne serait vraiment pas sûr*!
Le fait que ça soit con n'"a malheureusement jamais arrêté les partisants des DRM. Si c'était le cas ils auraient disparu il y a longtemps.
Il faut être conscient que le but réel des DRM n'est pas d’arrêter le piratage, mais de priver l'utilisateur lambda de la propriété du contenu qu’il achète en lui imposant des restrictions d'utilisation.

Citation Envoyé par galex-713 Voir le message
Oui c’est bien ce qu’on dit et répète*: les DRM ça ne marche pas, ça ne rend pas impossible la copie, ça la rend juste plus compliquée. Et puis il suffira de bosser plus et de fréquemment mettre à jour, comme c’est fait avec youtube-dl quoi.
On est d'accord sur le fait que ça ne marche pas pour les pirates, mais combiné à la législation, ça permet quand même de pourrir la vie de l'utilisateur lambda, et c'est avant tout ça le coeur du problème.

Citation Envoyé par galex-713 Voir le message
On réussit à soigner ça, lentement mais sûrement… T’as pas entendu le grand cri de gloire de la Nouvelle-Zélande*?
La Nouvelle-Zelande c'est bien, mais c'est malheureusement un cas très isolée.
Ils sont encore a l'ordre du jour du parlement européen et ils sont déjà présent un peu partout et pas du vraiment contestés, particulièrement au USA, où cela suffit a pourrir la situation mondiale.
Avatar de MacDev MacDev
http://www.developpez.com
Membre régulier
le 06/10/2013 20:41
Citation Envoyé par CP / M Voir le message
Mais rien n'oblige les auteurs à publier sur Internet. Internet n'a pas à l'origine été conçu comme moyen de véhiculer des médias sous droit d'auteur et on cherche à l'adapter à cet usage, ce n'est pas pour autant que c'est nécessaire.
Il y a pas mal de chose dans ce monde dont l'usage qu'on en fait a été réadapté. Maintenant on s’apprête à porter de lunettes par pour myopie ou soleil mais avec des réalités augmentées.
L'usage qu'on fait d'internet peut aussi être réadapté.
Avatar de SylvainPV SylvainPV
http://www.developpez.com
Expert Confirmé Sénior
le 07/10/2013 1:29
Les DRM ne vont pas arrêter le piratage, les éditeurs doivent s'en rendre compte tout de même... Pourquoi persister dans cette voie, je me le demande.
Avatar de Traroth2 Traroth2
http://www.developpez.com
Expert Confirmé Sénior
le 07/10/2013 11:27
Citation Envoyé par galex-713 Voir le message
Oui c’est bien ce qu’on dit et répète*: les DRM ça ne marche pas, ça ne rend pas impossible la copie, ça la rend juste plus compliquée. Et puis il suffira de bosser plus et de fréquemment mettre à jour, comme c’est fait avec youtube-dl quoi.
C'est parce que tu continues à croire que le but des DRM est de lutter contre le piratage. Ce n'est pas ça du tout. Le but des DRM est de faire passer les clients honnêtes à la caisse périodiquement en passant progressivement d'un modèle de vente à un modèle de location.

Exemple concret : Adobe Digital Editions, le DRM qu'on trouve sur plein d'ebooks. Tu vas sur Google et tu tapes "crack adobe digital editions" et tu es submergé sous le flots de réponses. C'est visiblement TRES facile à casser. Mais ça contraint les clients honnêtes à créer un compte Adobe et ça limite le nombre d'appareils sur lesquels ils peuvent transférer l'ebook à 7.
Manifestement, les commerçants se moquent bien d'empêcher quelques petits malins de copier les ebooks illégalement. Ce qui les intéresse, c'est de faire payer la grosse masse de gens qui suivent la procédure sans réfléchir.
Avatar de Traroth2 Traroth2
http://www.developpez.com
Expert Confirmé Sénior
le 07/10/2013 11:30
Citation Envoyé par MacDev Voir le message
Il y a pas mal de chose dans ce monde dont l'usage qu'on en fait a été réadapté. Maintenant on s’apprête à porter de lunettes par pour myopie ou soleil mais avec des réalités augmentées.
L'usage qu'on fait d'internet peut aussi être réadapté.
Si c'est au prix de ma liberté, je suis contre !
Avatar de CP / M CP / M
http://www.developpez.com
Membre confirmé
le 07/10/2013 13:39
Citation Envoyé par MacDev Voir le message
Il y a pas mal de chose dans ce monde dont l'usage qu'on en fait a été réadapté. Maintenant on s’apprête à porter de lunettes par pour myopie ou soleil mais avec des réalités augmentées.
L'usage qu'on fait d'internet peut aussi être réadapté.
Non. La grosse différence c'est qu'ils ne sont pas en train de s'inspirer du déjà existant (Internet) pour faire leur propre réseaux de distribution, ils sont en train de s'en emparer sans prendre en compte l'opinion de la majorité des utilisateurs.

C'est plutôt comme si on transformait toutes les lunettes existantes en Google glasses sans demander leur avis à l'utilisateur.
Avatar de hn2k5 hn2k5
http://www.developpez.com
Membre chevronné
le 07/10/2013 13:50
Il y a pas mal de chose dans ce monde dont l'usage qu'on en fait a été réadapté. Maintenant on s’apprête à porter de lunettes par pour myopie ou soleil mais avec des réalités augmentées.
L'usage qu'on fait d'internet peut aussi être réadapté.
Déjà, on en a fait le plus grand hypermarché du monde...
Avatar de lvr lvr
http://www.developpez.com
Membre émérite
le 08/10/2013 10:33
Citation Envoyé par Traroth2 Voir le message
Ce qui les intéresse, c'est de faire payer la grosse masse de gens qui suivent la procédure sans réfléchir.
En même temps, ils vendent un service et il est normal qu'il soient rémunérés pour cela. Et c'est à l'acheteur de décider si le prix demandé convient au service vendu.
Vous n'allez quand même chez le concessionnaire Ferrari demander un rabais de 50% ???? Si vous estimez que la Ferrai vaut les xxx.xxx€ demandé (et que vous les avez) vous achetez. Sinon vous n'achetez pas. Et si personne n'achète, ils reverront leur politique tarifaire.

Idem ici avec les contenus électroniques, non ?
Avatar de Traroth2 Traroth2
http://www.developpez.com
Expert Confirmé Sénior
le 08/10/2013 14:06
Citation Envoyé par lvr Voir le message
En même temps, ils vendent un service et il est normal qu'il soient rémunérés pour cela. Et c'est à l'acheteur de décider si le prix demandé convient au service vendu.
Vous n'allez quand même chez le concessionnaire Ferrari demander un rabais de 50% ???? Si vous estimez que la Ferrai vaut les xxx.xxx€ demandé (et que vous les avez) vous achetez. Sinon vous n'achetez pas. Et si personne n'achète, ils reverront leur politique tarifaire.

Idem ici avec les contenus électroniques, non ?
C'est quoi le rapport avec une Ferrari, au juste ?
Actuellement, tu achètes un livre ou un CD, et tu peux t'en servir autant que tu veux. Mais si tu achètes de la musique en ligne ou un ebook, ce qui est présenté comme un achat n'est qu'une location, en réalité. Au bout d'un certain temps, en fonction du nombre d'écoute ou de lecture, du nombre d'appareils sur lesquels la création aura été transféré ou même le temps passé, elle sera inutilisable et il faudra repayer.
Le prix est une convention entre l'acheteur et le vendeur. Ce n'est PAS le vendeur qui dicte sa loi. Tout est négociable.

J'ai toujours du mal à comprendre les gens qui comme toi défendent les intérêts de grandes sociétés qui cherchent à les dépouiller. Défends tes propres intérêts et laisse les multinationale se débrouiller !
Avatar de Nathanael Marchand Nathanael Marchand
http://www.developpez.com
Rédacteur/Modérateur
le 08/10/2013 14:10
Citation Envoyé par Traroth2 Voir le message
C'est quoi le rapport avec une Ferrari, au juste ?
Actuellement, tu achètes un livre ou un CD, et tu peux t'en servir autant que tu veux. Mais si tu achètes de la musique en ligne ou un ebook, ce qui est présenté comme un achat n'est qu'une location, en réalité. Au bout d'un certain temps, en fonction du nombre d'écoute ou de lecture, du nombre d'appareils sur lesquels la création aura été transféré ou même le temps passé, elle sera inutilisable et il faudra repayer.
Le prix est une convention entre l'acheteur et le vendeur. Ce n'est PAS le vendeur qui dicte sa loi. Tout est négociable.

J'ai toujours du mal à comprendre les gens qui comme toi défendent les intérêts de grandes sociétés qui cherchent à les dépouiller. Défends tes propres intérêts et laisse les multinationale se débrouiller !
Sauf que tu n'achètes pas la musique en tant que tel, tu achètes une licence d'utilisation sur un fichier musical. De la même manière que lorsque tu achètes un logiciel, tu ne possède pas les fichiers mais une licence d'utilisation de celui ci. Tu ne peux donc pas faire ce que tu veux avec (comme écrit dans le CLUF).
Avatar de Traroth2 Traroth2
http://www.developpez.com
Expert Confirmé Sénior
le 08/10/2013 17:24
Citation Envoyé par Nathanael Marchand Voir le message
Sauf que tu n'achètes pas la musique en tant que tel, tu achètes une licence d'utilisation sur un fichier musical. De la même manière que lorsque tu achètes un logiciel, tu ne possède pas les fichiers mais une licence d'utilisation de celui ci. Tu ne peux donc pas faire ce que tu veux avec (comme écrit dans le CLUF).
Je n'ai jamais signé de CLUF pour un CD audio ou un livre papier, pour ma part. A partir de là, je ne vois pas ce que ton objection change à ce que je dis. Evidémment que je ne suis pas titulaire des droits d'auteur des livres que j'achète, mais je bénéficiais d'un droit illimité sur mon exemplaire. Je pouvais même le revendre, le prêter ou l'offrir. Maintenant, je ne peux plus, et même mon usage personnel est fortement limité.
Avatar de camus3 camus3
http://www.developpez.com
Membre Expert
le 08/10/2013 19:59
Je n'ai jamais signé de CLUF pour un CD audio ou un livre papier, pour ma part. A partir de là, je ne vois pas ce que ton objection change à ce que je dis. Evidémment que je ne suis pas titulaire des droits d'auteur des livres que j'achète, mais je bénéficiais d'un droit illimité sur mon exemplaire. Je pouvais même le revendre, le prêter ou l'offrir. Maintenant, je ne peux plus, et même mon usage personnel est fortement limité.
Et pourtant chaque fois que tu achètes quelque chose , il y a un contrat de vente , et de conditions d'utilisation du produit. Donc tu signes bien des CLUF sans le savoir entre toi et l'éditeur, même chez le libraire du coin. Et c'est particulièrement vrai pour les biens numériques. Tu achètes uniquement un droit d'exploitation limité, d'ou le copyright sur le CD ou le bouquin.
Avatar de Uther Uther
http://www.developpez.com
Expert Confirmé Sénior
le 08/10/2013 23:07
Non, si j'achète mon livre chez le libraire, il s'agit d'une vente classique régie selon les règles normales du commerce et sans contrat particulier. Le livre est soumis au droit d'auteur, il y a même une note très discrète qui le mentionne rien de plus.
Avatar de camus3 camus3
http://www.developpez.com
Membre Expert
le 09/10/2013 3:06
Non, si j'achète mon livre chez le libraire, il s'agit d'une vente classique régie selon les règles normales du commerce et sans contrat particulier. Le livre est soumis au droit d'auteur, il y a même une note très discrète qui le mentionne rien de plus.
Rien à voir avec le droit d'auteur, on parle de droits d'exploitation.Acheter un cd n'a rien à voir avec le droit d'auteur. L'auteur n'est pas en contrat avec toi, l'éditeur l'est.

Il y a des conditions d'utilisations spécifiques, comme l'interdiction de reproduction totale ou partielle , par exemple.

Dans les dvds ou les cds, l'interdiction de diffuser l'oeuvre en dehors du cadre familiale est écrite noir sur blanc. Ce n'est pas une vente classique(ce qui ne veut rien dire d'ailleurs) pour les biens culturels , la licence est le bouquin,cd ou le dvd dans le cas d'un bien physique.

D'ailleurs cette licence précise généralement que ce droit d'exploitation n'est pas transférable.

en échange d'une licence d'exploitation tu dois respecté certaines conditions d'utilisations.

Pourquoi crois tu que les gens paient une taxe sur la copie privée? c'est parce que l'état reconnait que les éditeurs doivent être compensés parce que ce contrat est violé en masse par le consommateur. Pareil pour l'existence de la SACEM , ce sont des mécanismes de compensation automatiques ( attention , je ne suis ni pro SACEM ni pro taxe cp ! ).

C'est marrant comment les gens signent des contrats de vente sans le savoir. Pourtant ils existent bien, même si ce n'est pas marqué sur le produit.
Avatar de lvr lvr
http://www.developpez.com
Membre émérite
le 09/10/2013 13:25
Citation Envoyé par Traroth2 Voir le message
Mais si tu achètes de la musique en ligne ou un ebook, ce qui est présenté comme un achat n'est qu'une location, en réalité.
Je te suis sur cette question de dénomination.
Je vais par contre changer d'exemple: si tu vas à la biliothèque emprunter un livre: tu le reçois pour une durée limitée. Le prix est fixé en fonction de cette durée. Tu ne vas pas retourner à la bibliothèque en disant, finalement, je voudrais le garder àvie, mais rien payer en supplément.
Citation Envoyé par Traroth2 Voir le message
J'ai toujours du mal à comprendre les gens qui comme toi défendent les intérêts de grandes sociétés qui cherchent à les dépouiller. Défends tes propres intérêts et laisse les multinationale se débrouiller !
Je défends très bien mes intérêts. Merci pour moi. Je m'insurge seulement contre cette volonté de beaucoup de gens d'avoir du gratuit ou quasi-gratuit. J'ai la volonté/illusion de croire que ce qu'on paye sert à rétribuer en partie les auteurs et à produire d'autres contenus.

Encore une fois, je le répète, si le prix qui t'est proposé te semble trop élevé par rapport au service rendu, n'achète pas le service. Cherche un autre prestataire, .... Mais ne l'achète pas et vient râler après. Ce que j'ai l'impression de lire ici.
Avatar de Médinoc Médinoc
http://www.developpez.com
Expert Confirmé Sénior
le 09/10/2013 13:47

Le gros problème, c'est que les éditeurs actuels se présentent toujours comme des librairies, tout en cherchant à être des bibliothèques payantes... pour le même prix que la librairie, voire plus cher.
Avatar de Traroth2 Traroth2
http://www.developpez.com
Expert Confirmé Sénior
le 09/10/2013 17:08
Citation Envoyé par camus3 Voir le message
Et pourtant chaque fois que tu achètes quelque chose , il y a un contrat de vente , et de conditions d'utilisation du produit. Donc tu signes bien des CLUF sans le savoir entre toi et l'éditeur, même chez le libraire du coin. Et c'est particulièrement vrai pour les biens numériques. Tu achètes uniquement un droit d'exploitation limité, d'ou le copyright sur le CD ou le bouquin.
Ca n'a rien à voir avec une CLUF. C'est simplement la loi, dont tu parles. Les CLUF sont bien plus limitatives, et c'est bien le sujet, justement !
Offres d'emploi IT
CONSULTANT SIRH - CLIENT FINAL (H/F)
CDI
CAREER BOOSTER - Ile de France - Nanterre (92000)
Parue le 09/10/2014
Intégrateur webdesigner
Alternance
IP-FORMATION - Ile de France - Paris (75000)
Parue le 07/10/2014
Chef de projet technique .net
CDI
Experis Executive - Rhône Alpes - Valence (26000)
Parue le 09/10/2014

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
 
 
 
 
Partenaires

PlanetHoster
Ikoula