Un meilleur job mieux payé ?

Deviens chef de projet, développeur, ingénieur, informaticien

Mets à jour ton profil pro

ça m'intéresse

Le M2M : utopie ou proche avenir de l'entreprise ?
Des DSI pensent qu'il faut déjà se préparer aux objets connectés, toute l'IT concernée

Le , par Gordon Fowler, Expert éminent sénior
L’Internet des Objets – et son petit frère le M2M – ne sont plus de la pure science-fiction. Le réseau Internet ne relie plus simplement aujourd’hui des humains à des humains (le Web). Il sert aussi à connecter des machines à des serveurs. Et des machines à des machines.

Pour beaucoup d’analystes, le M2M (ou « Machine to machine », qui désigne la communications embarquées entre matériels) est et sera une source de transformations aussi importantes que les innovations technologiques nées avec le début d'Internet dans les années 90. Certains, chez Alcatel-Lucent, parlent même d'une « nouvelle révolution industrielle ».

Il faut dire que tous les facteurs semblent converger vers ce réseau d’utilisateurs et de choses que Marissa Mayer (alors chez Google et nouvelle Présidente de Yahoo!) décrit comme « un système nerveux de la planète en train de se constituer ».

Dans cette nouvelle évolution, les serveurs, le Cloud, le Big Data, le In-Memory, les SGBD, l’analytique en temps réel, la fibre, la baisse de l’alimentation électrique des appareils (ZigBee, etc.), toutes les avancées IT sont impliquées pour que les informations envoyés par les « choses » soient acheminées et traitées en temps réel.

Dans le M2M, la boucle est plus courte puisque l’information ne circule qu’entre deux objets (une voiture « dialogue » avec une autre) mais ce duo est souvent lui-même inclus dans l’Internet des Objets (une voiture peut être connectée pour donner des informations actualisées sur le trafic réel – et non pas estimées, tout en dialoguant avec son entourage proche pour adapter la sécurité du véhicule).



Intéressant, me direz-vous. Mais en quoi cela concerne-t-il des décideurs informatiques ?

Tout simplement parce que le M2M, comme Internet donc, risque de modifier les métiers et l’entreprise.

SAP, qui s’intéresse de très près au sujet comme d’autres géants de l’IT, va même jusqu’à affirmer que « les entreprises qui tarderont à déployer les technologies M2M doivent s’attendre à prendre du retard sur leurs concurrents ».

Ce point de vue ne sort pas de nulle part. Il s’appuie sur le fait que de nombreux DSI sont déjà sensibilisés à ces sujets.

Les résultats, dévoilés aujourd’hui, d’une étude Harris Interactive (pour SAP) montrent en effet que près de 30 % des décideurs IT estiment certes que les villes intelligentes constituent le résultat le plus bénéfique du déploiement des technologies M2M (notamment, des « villes hautement intelligentes » (sic) capables de collecter et d’analyser d’importants volumes de données issues d’équipements connectés et de l’activité des citoyens sur les réseaux sociaux, en temps réel).

Mais ces résultats montrent surtout qu'une une nette majorité de ces professionnels estime que le M2M fournira aux entreprises une visibilité métier approfondie, avec la capacité de répondre à des événements survenus dans le monde physique, ainsi qu'une plus grande efficacité, une plus grande productivité et une collaboration renforcée.

La possibilité d’augmenter la mobilité des effectifs est également identifiée comme l’une des grandes opportunités du M2M dans un environnement professionnel.


L’étude indique que la plupart des décideurs IT de six pays (Inde, Brésil, Royaume-Uni, États-Unis, Allemagne et Chine) appréhendent le M2M comme la suite naturelle de la « consumérisation de l’IT » et du BYOD.

« Le nombre d’objets connectés à Internet devrait atteindre 50 milliards à l’horizon 2021. Les consommateurs jouent un rôle central dans cette transformation, explique Sanjay Poonen, Président de la division Solutions technologiques et Mobilité de SAP. Aujourd’hui, les technologies de M2M sont principalement utilisées pour collecter d’importants volumes de données produites par des machines. "L’Internet des objets" franchit une étape supplémentaire avec l’intégration de données issues de machines, de PGI, de systèmes de GRC, de réseaux sociaux et plus encore, en temps réel, pour permettre aux êtres humains d’interagir intelligemment avec des équipements, et ceux-ci avec d’autres humains en une collaboration sociale ultime de l’homme et de la machine ».

Conséquence pour les entreprises, elles doivent mettent en place « une infrastructure technologique capable de gérer le Big Data, des fonctions analytiques et de mobilité dans le Cloud, en toute sécurité ».

À l’inverse, 70 % des décideurs IT des six pays étudiés estiment que ceux qui échoueront à déployer les technologies de M2M prendront du retard.

Si les bénéfices sont potentiellement nombreux (gestion automatique des stocks, mobilité accrue, réactivité optimale aux évènements extérieures, etc.), tous les professionnels de l’étude identifient un obstacle majeur : une pénurie des compétences.

Mais cet obstacle n’est pas le seul. Plusieurs barrières freinent encore le mouvement « dont l’absence d’offres complètes adaptées à plusieurs industries différentes, ou encore les problèmes d’administration, de sécurité, et de gestion du Big Data, ainsi que le manque de solutions de connectivité mondiales répondant aux besoins des entreprises multinationales », explique Sanjay Poonen.

Sans oublier, bien sûr, la question clé de la disponibilité d’infrastructures haut débit – 4G/LTE notamment.



Tous ces obstacles à l’arrivée massive du M2M dans l’entreprise ne seront pas surmontés d’un coup de baguette magique. Comme dit le diction, que soit Rome ou Paris, les cités ne se sont pas faites en un jour. Il n’y a donc pas de raison que les villes (hautement) intelligentes – et les entreprises qui s’y inscrivent – dérogent à la règle. Mais le mouvement semble bel et bien en marche. Reste à savoir la vitesse de celui-ci.

Juste une remarque, pour conclure. On regrettera que l’étude de Harris Interactive et de SAP ne demande pas les avis des décideurs français.

Ce que nous faisons donc ici pour corriger cet oubli regrettable.

Source : SAP (infographie des résultats de l’étude disponible depuis cette source)

Et vous ?

Pour vous, le M2M et l’Internet des Objets sont-ils : de nouveaux « buzz words », de la science-fiction, un avenir très lointain ou l’avenir proche des villes et des entreprises ?

Quelles sont les applications positives que vous imaginez pour ces deux technologies ? Et leurs effets pervers ?

Quels freins identifiez-vous à l’avènement du « Machine to Machine » dans votre entreprise ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de DarkSeiryu DarkSeiryu - Membre actif http://www.developpez.com
le 03/05/2013 à 15:49
Il faut avouer qu'il y a effectivement plein d'effets positifs au M2M, comme expliqué dans l'article.
Après, les fans de science fiction y verront Terminator avec Skynet (faut avouer que ça y fait penser).

Personnellement, ça me fait plus penser à plusieurs films se passant dans le futur, où tout est automatisé, "sécurisé" et surveillé, 24/7. Genre vous passez la porte d'un magasin, on vous identifie pour vous proposer tel ou tel article (Minority Report). Mais du coup, on sait que tel jour à telle heure, vous étiez dans ce magasin.

C'est sûr que ça propose pas mal de choses intéressantes, mais certains viendront pervertir ça et les droits de l'homme prendront cher. Suffit de voir ce que le FBI souhaiterait faire à l'heure actuelle.
Avatar de gangsoleil gangsoleil - Modérateur http://www.developpez.com
le 06/05/2013 à 10:07
Ca fait bien 3 ans qu'on nous bassine avec le M2M qui sera le truc de demain, et que si tu n'y es pas t'es qu'un looser....

En attendant, pour le moment, on dit la meme chose du cloud [buzz-word], et tout le monde n'y est pas passe car.... il n'est pas interessant pour tout le monde, et surtout pour les consomateurs....

Donc oui, le M2M est absolument merveilleux et regardez, l'etude que SAP a finance montre qu'il faut que vous achetiez les produits SAP qui vous permettront de faire du M2M, vous n'allez pas rater ca, vous seriez totalement has-been [buzz-word], vraiment, vous ne voudriez pas passer a cote.

MAIS

S'il y a bien sur un marche pour certains (commercants principalement, en offrant 10% de remise a celui qui passe avec son smartphone 5G+ de marque Machin devant la boutique), il n'est pas du tout certain qu'il y ait un interet pour les clients, ni pour les entreprises.

Quitte a etre en retard, je m'en passe tres bien pour le moment. Et tant pis pour les commerciaux du M2M qui ne toucheront pas leur bonus.
Avatar de Gordon Fowler Gordon Fowler - Expert éminent sénior http://www.developpez.com
le 07/05/2013 à 12:10
Citation Envoyé par gangsoleil  Voir le message
commercants principalement, en offrant 10% de remise a celui qui passe avec son smartphone 5G+ de marque Machin devant la boutique

Salut,

Le M2M ce n'est pas vraiment ça
Là, ce genre d'offres fait plutôt appel à la géolocalisation (GPS, Wifi) et au tracking comportemental.

Le Machine To Machine induit plus l'idée d'un réseau d'objets qui communiquent (souvent dans les deux sens) pour produire des informations.

L'exemple type c'est celui des voitures (autonomes ou pas) capables de "dialoguer" pour maintenir des distances de sécurité ou évaluer la fluidité réelle du trafic.

Il y a des applications qui existent déjà dans des ports où les flux de containers sont "épaulés" automatiquement par ce genre de choses (il faudrait que je retrouve lequel c'est).

Après, buzzword ou pas, révolution qui va se généraliser ou pub pour vendre des serveurs et de la base de données, c'est effectivement une question. Il y a certainement un peu des deux.
Avatar de gangsoleil gangsoleil - Modérateur http://www.developpez.com
le 07/05/2013 à 13:13
Citation Envoyé par Gordon Fowler  Voir le message
L'exemple type c'est celui des voitures (autonomes ou pas) capables de "dialoguer" pour maintenir des distances de sécurité ou évaluer la fluidité réelle du trafic.

Tient c'est drole, ce sont des travaux de recherche du laboratoire d'informatique de ma fac au debut des annees 2000. Tu m'etonnes que je me dise que ca n'a rien de nouveau....

Un peu comme le frigo qui fait les courses tout seul...

Toutes les idees existent deja depuis tres longtemps, il n'y a vraiment rien de nouveau. Ce qui est nouveau, ce sont les gars du marketing qui s'y sont colles pour vendre toujours plus.
Avatar de Gordon Fowler Gordon Fowler - Expert éminent sénior http://www.developpez.com
le 10/05/2013 à 12:29
Ce que tu dis est très intéressant parce qu'on a tendance à confondre intérêt, progrès et nouveauté.

Aller sur Mars est une idée ancienne. Très ancienne même.
Mais ça a un intérêt (à mon avis).

La nouveauté - bien que l'idée soit ancienne - serait de réaliser la chose concrètement.

Donc oui, les voitures connectés et autonomes sont une idée ancienne. Mais elles restent une nouveauté à mettre au point.

Petite anecdote. Je discutais de voitures électriques il y a de cela quelques temps avec un porte-parole d'une marque automobile française. Ils m'expliquaient en substance que c'était une vieille idée utopique comme le moteur à eau. On ne ferait jamais du 100 % électrique. Bref, c'était de la com. Aujourd'hui, Renault sort sa première électrique... plus de 10 ans après Toyota. (Et je te parle même pas de cela : http://www.bbc.co.uk/news/22449099).

Quand tu parles aujourd'hui à ces mêmes personnes de voitures connectées, soit ils n'y croient pas, soit ils te parlent d'Internet mobile pour que les gamins puissent regarder Youtube sur l'écran incrsuté à l'arrière de ton dossier quand tu conduis.

En attendant au Japon, tu as une compagnie de Taxis qui utilise toutes ces technos (Big Data, M2M, Smartphone, In-Memory, Analytics, etc.) depuis plus d'un an. Les voitures collectent et envoient les données sur le trafic réel, le central les agrège et renvoie un trajet sur le smartphone des conducteurs non pas en fonction de la situation actuelle sur les routes mais sur celle projetée au moment où le taxi devra passer (les bouchons auront pu se déplacer, etc.). Résultat, la compagnie a gagné plus de 20 % de temps sur ses courses. A Tokyo je te raconte pas le progrès.

Autre exemple, aux Etats-Unis, les voitures autonomes de Google commencent à intéresser les Etats fédéraux et des constructeurs. Chez nous, le débat c'est "ouais mais moi j'ai pas confiance, pis je conduis bien"...

L'idée n'est pas nouvelle, ok, mais y'a-t-il un seul projet avec une techno M2M (ou avec un autre nom peu importe) dans les cartons de Renault-Nissan ou PSA ?

Je suis d'accord avec toi qu'il y a beaucoup du marketing dans tout cela. Mais il y a aussi beaucoup de choses que l'on ne mène pas jusqu'au bout en disant cela (ou quele marché n'en voudra jamais).

Au passage, sais-tu ce qu'ont donné les travaux de ta fac sur le sujet 10 ans après ? (NB : je te pose la question parce que ça m'intéresse vraiment ).

Enfin sur le frigo connecté, un gars comme rafi Haladjian (le créateur de Nabaztag et de la plateforme open.sen.se/), "gourou" français sur ces sujets, explique à longueur d'interviews que cet exemple que tout le monde donne est l'antithèse absolue de l'Internet des Objets.

En gros, ce frigo n'existera jamais commercialement (même si LG en a sorti) parce qu'il ne sert à rien, que la presse sort cet exemple parce qu'elle n'a rien compris et qu'elle ne fait que citer bêtement des communiqués de presse de constructeurs d’électroménager (ou autres) qui cherchent à faire le buzz (et ici, oui, cela devient du marketing).

Là, la vraie nouveauté ne serait donc pas de réaliser ce frigo (ou d'en vendre) mais bien de plus en parler

Bien amicalement,

Gordon
Avatar de gangsoleil gangsoleil - Modérateur http://www.developpez.com
le 13/05/2013 à 9:11
Citation Envoyé par Gordon Fowler  Voir le message
Ce que tu dis est très intéressant parce qu'on a tendance à confondre intérêt, progrès et nouveauté.

C'est pas faux ce que tu dis

L'idée n'est pas nouvelle, ok, mais y'a-t-il un seul projet avec une techno M2M (ou avec un autre nom peu importe) dans les cartons de Renault-Nissan ou PSA ?

Je vais me faire des ennemis, mais ce sont deux entreprises vieillissantes, qui ne font que suivre les concurrents en se mettant des batons dans les roues au lieu de s'entre-aider, et qui ne concoivent plus rien d'innovant depuis tres longtemps...
Non, bien sur, elles ne croient pas dans le M2M, de meme qu'elles ne font pas de vraie recherche dans l'electrique ou dans l'hybride, ne cherchent pas a developper le GPL ou je ne sais quoi d'autre.
Par contre, des recherches pour rendre le diesel moins polluants lorsqu'on est sur circuit dans des conditions optimales afin de passer les normes anti-pollution, ca il y en a.

Au passage, sais-tu ce qu'ont donné les travaux de ta fac sur le sujet 10 ans après ? (NB : je te pose la question parce que ça m'intéresse vraiment ).

Probablement rien, entre-autre parce qu'a l'epoque ils avaient du mal a travailler sur le sujet avec des constructeurs (enfin c'est ce qui se disait a l'epoque, rien de formel bien entendu). J'essaierai peut-etre de regarder si j'ai un peu de temps, c'est vrai que ca serait interessant.

Là, la vraie nouveauté ne serait donc pas de réaliser ce frigo (ou d'en vendre) mais bien de plus en parler

Le probleme n'est pas de savoir si c'est un concept interessant, mais de savoir qu'est-ce qui vient a l'esprit du grand public lorsqu'on explique le M2M (ou autre nom etrange type "internet des objets", ....). Et si c'est le frigo, ca veut bien dire que c'est en ce sens qu'il faut travailler la communication, pour que les medias grand public puissent ecrire un truc du genre "XXX, societe francaise a la pointe de l'innovation, travaille a un projet de voiture connecte, un peu comme le frigo intelligent"
Avatar de ManusDei ManusDei - Membre expert http://www.developpez.com
le 13/05/2013 à 13:33
Citation Envoyé par Gordon Fowler  Voir le message
Pour beaucoup d’analystes, le M2M (ou « Machine to machine », qui désigne la communications embarquées entre matériels) est et sera une source de transformations aussi importantes que les innovations technologiques nées avec le début d'Internet dans les années 90. Certains, chez Alcatel-Lucent, parlent même d'une « nouvelle révolution industrielle ».

J'ai du mal à voir autre chose qu'un "buzz word" dans l'appelation M2M. Premièrement parce que j'ai l'impression que c'est juste du réseau (ben oui, des machines qui communiquent entre elles, pour moi c'est du réseau), et aussi parce que j'y vois ce qui ce fait dans un PC avec les différents composants qui communiquent entre eux.

J'y vois beaucoup d'applications possible (dont les réseaux de voitures interconnectées à la Minority Report par exemple), mais l'acronyme M2M est pour moi un simple plan communication.

En gros on change d'échelle, au lieu de composants "simples" pour un système, le système est composés d'ordinateurs (ce qui est très prometteur et pourrait changer beaucoup de choses à nos vies, je ne dis pas que c'est inutile, juste que l'acronyme M2M est un coup de comm).
Avatar de Kaeso17 Kaeso17 - Nouveau membre du Club http://www.developpez.com
le 14/05/2013 à 15:59
J'imagine mal un tel système percer... Autant l'idée ne me parait pas irréalisable et futuriste, autant je ne vois pas l'informatique dans notre vie de tous les jours pilotées par des machines.

Pour moi la question n'est pas de savoir si c'est possible techniquement, mais est-ce que c'est vraiment utile? Si ça ne l'est pas est-ce que ça va intéresser du monde? Et après tout ça quel en sera le coût? Il est évident qu'on va pas se retrouver avec des voitures autoguidées du jour au lendemain bien sur, mais de même qu'on a pas tous les moyens de se payer des domestiques, je doute qu'on ait tous (pas à l'échelle individuelle) les moyens de se payer de tels systèmes.

Donc pour moi c'est dans un avenir lointain, éventuellement et que ce soit dans le domaine privé, pro ou publique.

En positif je dirais un gain en terme de taches automatisables et répétitives, en pertes la même chose... On va droit vers une génération d'assistés.

Et je ne pense pas que des décideurs soient prêt à faire le pas. Les gens sont frileux avec ce qu'ils ne comprennent pas, et ça, ça nous dépasse de très loin (et d'ailleurs c'est le but).
Avatar de gangsoleil gangsoleil - Modérateur http://www.developpez.com
le 14/05/2013 à 16:11
Citation Envoyé par Kaeso17  Voir le message
J'imagine mal un tel système percer... Autant l'idée ne me parait pas irréalisable et futuriste, autant je ne vois pas l'informatique dans notre vie de tous les jours pilotées par des machines.

C'est pourtant deja le cas. A titre d'exemple, les voitures dont la direction ou les freins ne sont plus "directement" relies ne sont pas si rares que tu le penses. Et les autres sont remplies d'electronique "d'assistance" qui font des choses pour toi (allumer les phares ou les essuis-glace, ...).
Je ne parlerai pas des lunettes ou des montres connectees (Apple, Microsoft, Google, mais aussi de plus petites boites), etc...

est-ce que c'est vraiment utile

Admettons que les voitures adaptent automatiquement les distances de securite, la vitesse, ... en fonction du trafic reel. Il y a de fortes probabilites (a faire chiffrer par un mathematicien) pour que cela baisse la mortalite sur les routes.

Et après tout ça quel en sera le coût?
de même qu'on a pas tous les moyens de se payer des domestiques, je doute qu'on ait tous (pas à l'échelle individuelle) les moyens de se payer de tels systèmes.

Comme toujours, au debut, ca sera reserve aux systemes chers. Et puis ensuite, ca se generalisera, et grace au phenomene d'echelle, ca ne coutera plus rien.
Regarde les smartphones actuels : combien de personnes ont des telephones qui coutent entre 4 et 800 euro ? Etait-ce imaginable il y a 5 ans ?
Avatar de Kaeso17 Kaeso17 - Nouveau membre du Club http://www.developpez.com
le 14/05/2013 à 16:52
Pour l'exemple de voitures je conçois, mais d'un point de vue globale même si tout le monde a les moyens de se payer un smartphone, je ne pense pas que tout le monde puisse se payer toute les technologies qui pourront nous être fournies. Le téléphone c'est particulier, c'est petit, tout le monde en a, on se balade toujours avec et c'est pas un objet chère de base. Ah l'époque des téléphones à 1€... Pour une voiture, pour garder l'exemple, c'est de base un produit chère, réservé à certains à cause de l'âge, du permis, et on ne s'en sert pas aussi activement et facilement.
A la limite peut être qu'avec des aides de l'Etat pour ce qui protégerais le citoyen lambda pour lancer la tendance.
Mais la démocratisation des téléphones ça s'est fait aussi avec beaucoup de pub en grand coup de campagne marketing (et l'intérêt des objets est discutable, parfois). Une voiture, un lave vaisselle ou un store electrique c'est moins sexy qu'un téléphone et je doute que la sécurité routière fasse aussi bien vendre que les 2cm de l'IPhone

Si j'ai bien compris l'article ça parle plus des développements urbains (publicités ciblés, tram auto-conduit, enfin je suppose). Vu le nombre d'endroits ou les travaux d'aménagement sont fait dans tous les sens je doute encore que la démocratisation d'un tel système se fasse rapidement. Le tram dans de plus nombreuses villes en France serait déjà une révolution!

Après je ne comprends pas bien l'idée de communications entre machines, je parle plus au final de machines autonomes. L'article manque d'exemples à ce sujet. Sauf si on considère Internet comme la source de toutes les communications auquel cas, effectivement l'idée n'est pas nouvelle.
Offres d'emploi IT
Développeur web .net (H/F)
CJS - Ile de France - Montrouge (92120)
Developpeur web et base de données
ASCONIT - Rhône Alpes - Lyon (69000)
CTO associé
En cours de création - Ile de France - Paris (75000)

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil