Big Data : la fédération anglaise de Rugby et IBM signent un partenariat
Pour appliquer l'analyse prédictive au jeu du XV de la Rose

Le , par Gordon Fowler, Expert Confirmé Sénior
Au cas où vous ne le sauriez pas, le Crunch des 6 Nations aura lieu demain, à 18h00, entre une équipe d'Angleterre rajeunie mais en pleine forme, et un XV tricolore expérimenté mais corrigé en Italie en humilié à Paris par des Gallois qui restaient pourtant sur huit défaites consécutives.

Certes, le Coq français n’a jamais été aussi bon que lorsqu’on lui prédit de finir dans une casserole britannique, mais cette fois-ci, les choses pourraient être bien compliquées : les anglais ont en effet pris une nouvelle longueur d’avance dans la rigueur exigée par le professionnalisme en passant un accord avec IBM.

Un accord qui rappelle celui du club de Leicester en mai 2012 (lire par ailleurs). Depuis le 5 février c’est donc l'entité nationale, la RFU (Fédération anglaise de Rugby à XV), qui a emboîté le pas à ce club et entamé un partenariat de 5 ans pour mettre en œuvre une solution analytique.

L’intérêt est triple pour la RFU.

La première utilisation du Big Data lui permettra de fournir aux supporters des informations en temps réel sur le jeu et les performances de chaque joueur (grâce à l'IBM TryTracker).

L’idée est d’augmenter l’attractivité du match – et du Rugby – auprès du public et donc des annonceurs « en donnant des outils pour rendre le visionnage du match plus agréable et intelligent ».

« Le logiciel d'analyse prédictive d'IBM étudiera les données rugbystiques historiques et actuelles afin de fournir, en temps réel, de précieuses statistiques sur le jeu, explique Big Blue. L'IBM TryTracker fournira les « Clés du Match », des informations accessibles aux téléspectateurs, qui augmenteront leur compréhension des actions des joueurs. […] Le système analysera aussi les statistiques dans le but de déterminer quels sont les trois critères que les équipes doivent remplir pendant le match pour optimiser les chances prendre l’ascendant sur leur adversaire ».

Les points clefs déterminants du match seront issus de l'analyse de toutes les actions de chaque joueur.

Ce processus permettra également d’identifier les trois acteurs ayant le plus grand impact positif sur les performances globales de leur équipe. « Ces résultats proviennent de la corrélation entre les données historiques spécifiques aux positions des joueurs et permettront de définir la performance moyenne des coéquipiers du joueur ».


Deuxième utilisation, dans la continuité de la première : toutes ces informations permettront à l’équipe d’Angleterre de tricher de gérer au mieux, et en temps réel, les « momentums ». Sur le modèle des pratiques de football où chaque joueur est recouvert d’une armure truffée de capteurs qui agrègent toutes les informations (pulsations, distances parcourues, vitesse de déplacement, etc.) en temps réels et les communiquent au staff.

« Le Big Data appliqué au sport permet de découvrir de nouvelles informations afin d'améliorer le jeu, confirme IBM. Les équipes qui utilisent aussi bien le Big Data que l'analytique ont clairement un ascendant sur leurs adversaires ».


Adidas MiCoach Elite System, vêtements connectés et Big Data dans le football professionnel

Enfin, l’analyse prédictive aura pour but d’optimiser le CRM de la fédération anglaise, via IBM Analytics cette fois, pour mieux comprendre les informations relatives aux fans de rugby et communiquer avec eux d'une manière plus personnalisée.

Mais revenons au jeu.

Pour le Crunch de demain entre l’Angleterre et la France, IBM présente trois statistiques que les équipes devront - selon lui - atteindre pendant le match pour optimiser leurs chances de victoire :

Angleterre :

  • Percer la défense adverse plus de 11 fois
  • Faire plus de 7 tentatives d’essais
  • Avoir un pourcentage de plaquages réussis de 92%

France :

  • Récupérer plus de 15 ballons de contre
  • Jouer plus de 22 pénalités à la main
  • Atteindre une moyenne de distance courue ballon à la main supérieure à 4.7 mètres

Mais qu’IBM nous pardonne, même si la perfide Albion semble plus IT que la FFR, demain à 18h (17h heure anglaise), nous ne serons pas derrière les nouveaux partenaires de Big Blue. Mais pour nos "Little Blues".

Pour suivre en direct les stats d’IBM TryTracker sur le match : c’est ici


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de dolu02 dolu02
http://www.developpez.com
Membre confirmé
le 22/02/2013 15:35
Citation Envoyé par Gordon Fowler  Voir le message
[B][SIZE="4"]
France :

  • Récupérer plus de 15 ballons de contre
  • Jouer plus de 22 pénalités à la main
  • Atteindre une moyenne de distance courue ballon à la main supérieure à 4.7 mètres

Pas encore au point leur truc, jouer 22 pénalités à la main, c'est du jamais vu à ce niveau!

L'intérêt de ce système peut être pas mal pour les téléspectateurs, mais concernant les équipes j'ai peur que ces statistiques prennent le pas sur le jeu instinctif.
On aurait du jeu stéréotypé, un peu comme sur les courses cyclistes et les oreillettes.
Avatar de fregolo52 fregolo52
http://www.developpez.com
Expert Confirmé Sénior
le 22/02/2013 15:55
Si j'ai bien compris, c'est une analyse vidéo en temps réel.

Ca semble être pire que les oreillettes, c'est la machine qui va donner la stratégie. Où est le "charme" de l'incertitude (l'erreur) humaine ?

Espérons qu'on ne nous affiche pas les stats à chaque temps mort.

Ok faut vivre avec son temps.
Offres d'emploi IT
Développeur c++
CDD Freelance
Adjustem - Picardie - Amiens (80000)
Parue le 20/10/2014
Assistant maîtrise d'ouvrage h/f
CDI
Décision RH - Ile de France - Paris (75000)
Parue le 30/09/2014
Ingénieur d’exploitation
CDI
Mobiskill - Ile de France - Paris (75000)
Parue le 15/10/2014

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
 
 
 
 
Partenaires

PlanetHoster
Ikoula