MySQL 5.6 sort en version finale
Avec des améliorations de performances, de l'évolutivité, de la fiabilité et de l'administration

Le , par Hinault Romaric, Responsable Actualités
MySQL 5.6, la mise à jour majeure du SGBDR soutenu par Oracle est disponible en version finale. Le développement de cette mouture a été axé sur des améliorations de performances, de l'évolutivité, de la fiabilité et de l'administration, pour aider les utilisateurs à supporter les applications web, cloud et embarquées les plus exigeantes.

MySQL 5.6 apporte plus de souplesse pour les développeurs, avec l'optimisation des sous-requêtes, le support des opérations DDL (Data Definition Language), l'accès en NoSQL à InnoDB, une nouvelle instrumentation avec Performance Schema.

Grâce aux évolutions de son optimiseur, MySQL 5.6 améliore les durées d'exécution et de diagnostics des requêtes. Les évolutions portent notamment sur la façon dont les jeux de résultats sont sélectionnés, triés et retournés, ce qui améliore fortement les durées d'exécution des requêtes. On note de même l’introduction de la commande EXPLAIN pour les opérations INSERT, UPDATE et DELETE. Cette commande génère le plan d'exécution sous le format JSON et fournit des mesures d'optimisation plus précises avec une meilleure lisibilité. Les traces de l'optimiseur permettent de suivre le processus de prise de décision de l'optimiseur.

L'optimisation du moteur de stockage InnoDB permet une nette amélioration des débits et de la disponibilité des applications. InnoDB a été revu pour minimiser les anciens threads et la purge des caches, supprimer les contentions d'exclusion mutuelle et les goulets d'étranglement, afin d'améliorer la concurrence d'accès pour les systèmes transactionnels les plus lourdement chargés. Ces évolutions améliorent fortement les débits de près de 230%. InnoDB introduit également la recherche en texte intégral et la consultation clé/valeur simplifiée.

MySQL 5.6 gagne en évolutivité et en disponibilité avec de nouvelles fonctionnalités de réplication. La réplication est protégée contre les arrêts intempestifs des systèmes (Crash-Safe Replication) et permet aux journaux binaires et aux esclaves de se repositionner automatiquement à la bonne place dans le flux de réplication en cas de panne d'un système grâce au « Clusters de réplication auto-réparateurs ». L’ajout du cluster de réplication à haute performance rend la réplication 5 fois plus rapide grâce aux esclaves multi-thread, la validation groupée des journaux binaires (Binlog Group Commit) et l’optimisation de la réplication par lignes (Optimized Row-Based Replication).

Le nouveau PERFORMANCE_SCHEMA permet aux utilisateurs de mieux surveiller les requêtes, les objets, les utilisateurs et les applications sollicitant le plus de ressources. De nouvelles synthèses sont également disponibles avec des statistiques agrégées par requête, thread, utilisateur, système ou objet. Ces améliorations facilitent la configuration par défaut et n'induisent qu'une surcharge de moins de 5%.

MySQL 5.6 intègre encore d'autres améliorations, notamment pour les opérations spatiales précises des Systèmes d'Information Géographiques, la conformité IPv6 et l'optimisation de la configuration par défaut du serveur.

MySQL a été récemment boudé par les systèmes d’exploitation Linux Fedora et openSUSE, qui ont adopté son fork MariaDB par défaut.

Les développeurs de MariaDB travaillent activement sur une implémentation de ces fonctionnalités dans MariaDB 10, la prochaine version majeure du SGBD, qui introduira en plus plusieurs autres nouveautés, selon ses développeurs.

Télécharger MySQL 5.6

Source : Oracle

Et vous ?

Que pensez-vous de ces nouveautés ?

Utilisez-vous MySQL ou son fork MariaDB ? Pourquoi ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de CinePhil CinePhil
http://www.developpez.com
Modérateur
le 06/02/2013 14:48
Tout ça ne corrige toujours pas les lacunes de MySQL, notamment ses manques par rapport à la norme SQL tels que l'absence de contrainte CHECK ou de CTE.

Perso, comme MariaDB est installé par défaut avec ma Mageia, j'utilise donc MariaDB. Mais au boulot, nous avons plusieurs sites utilisant MySQL.
Avatar de olivier.pitton olivier.pitton
http://www.developpez.com
Expert Confirmé
le 06/02/2013 16:15
En tout cas c'est une bonne nouvelle. Depuis le temps que cette version était attendue. Beau boulot en tout cas.
Avatar de diallomad diallomad
http://www.developpez.com
Membre éclairé
le 06/02/2013 18:08
MySQL ne verra pas sa cote de popularité à la hausse avec des améliorations mineures.
Oracle doit mettre le paquet pour faire évoluer MySQL. Son fan club diminue de jour en jour dans le milieu professionnel, le SGBD le plus critiqué du forum de developpez.com avec CinePhil et Sqlpro qui ne manquent pas une seule occasion pour nous rappeler à quel point MySQL est incomplet.
Bon courage
Avatar de camus3 camus3
http://www.developpez.com
Membre Expert
le 07/02/2013 0:56
Chez nous on a hésité et finalement on migre tout vers PostgreSQL , le problème reste certains CMS mal codés qui ne possède pas de couche d'abstraction.
Avatar de skuatamad skuatamad
http://www.developpez.com
Expert Confirmé Sénior
le 07/02/2013 11:13
Citation Envoyé par diallomad  Voir le message
le SGBD le plus critiqué du forum de developpez.com avec CinePhil et Sqlpro qui ne manquent pas une seule occasion pour nous rappeler à quel point MySQL est incomplet.

Et je suis bien d'accord avec eux, par contre sur ce point MariaDB n'est pas mieux pour un sou...
Avatar de Seb33300 Seb33300
http://www.developpez.com
Membre Expert
le 07/02/2013 11:40
InnoDB introduit également la recherche en texte intégral et la consultation clé/valeur simplifiée.

Fulltext enfin supporté par InnoDB ??
Avatar de rawsrc rawsrc
http://www.developpez.com
Modérateur
le 07/02/2013 13:09
Citation Envoyé par camus3  Voir le message
Chez nous on a hésité et finalement on migre tout vers PostgreSQL , le problème reste certains CMS mal codés qui ne possède pas de couche d'abstraction.

Je dirai pareil, presque la totalité de mes clients abandonnent MySQL pour PostgreSQL depuis l'arrivée d'Oracle. Les nouveaux projets sortent sur Postgres et les anciens sont migrés progressivement. Le seul hic, c'est que pour les applications volumineuses, tous les traitements DB ont été codés en procédures/fonctions stockées et il faut quasiment toutes les reprendre une après l'autre.
Mis à part ça, les retours sont très positifs. Ce qui est sûr c'est que la tendance ne s'inversera pas de sitôt.

C'est étrange à dire mais Oracle fait peur. Dans l'inconscient collectif (et dans la réalité aussi) Oracle coûte (généralement) une blinde et le ramdam juridique qu'ils ont fait autour des droits concernant Java a fini par persuader définitivement ceux qui étaient encore sceptiques de passer à des technologies hors de leur giron.
Pour Java, ça commence aussi. J'ai des collègues qui ont participé à des réunions sur les alternatives à Java...

Une chose est sûre c'est que ce n'est plus aussi serein qu'auparavant.
Offres d'emploi IT
Monstre du big data recherche dev javascript confirmé
CDI
Mobiskill - Ile de France - Paris (75000)
Parue le 07/11/2014
Architecte JAVA/EE (H-F) (H/F)
CDI
Astek - Rhône Alpes - lyon
Parue le 01/11/2014
Développeur php5
Alternance
IP-FORMATION - Rhône Alpes - Lyon (69000)
Parue le 25/11/2014

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
 
 
 
 
Partenaires

PlanetHoster
Ikoula