Des chercheurs du NCSU créent des fils électriques étirables
Capables de s'autoréparer, en utilisant des polymères

Le , par Hinault Romaric, Responsable Actualités
En utilisant un métal liquide et des polymères spéciaux, des chercheurs de la North Carolina State University (NCSU) ont créé des fils extensibles à la fois conducteurs et capables d’être étirés. Bien plus, les fils sont capables de s’autoréparer après qu’un bout soit entré en contact avec l’autre.

Pour atteindre cet exploit d’autoréparation, les chercheurs ont réussi à créer de petits tunnels dans une gaine de polymère. Ils ont ensuite rempli les canaux avec un alliage de métal liquide comprenant de l’indium et du gallium pour créer un fil de métal liquide à l’intérieur de la gaine étirable.

Lorsque le métal est à l’intérieur de la gaine, il reste liquide. Ce qui signifie qu’il est extensible et facile à manipuler. Une fois que le fil et la gaine sont coupés, le métal liquide s’oxyde et se solidifie, empêchant ainsi sa fuite de la gaine polymère.

En reliant à nouveau les deux bords séparés et en appuyant dessus, le métal liquide se reconnecte, la gaine polymère reforme ses liaisons moléculaires et permet à nouveau de faire circuler le courant électrique.

« Nous sommes ravis par ce travail, car il permet de créer des circuits plus complexes en utilisant rien de plus qu’une paire de ciseaux pour couper les fils et les reconfigurer afin qu’ils se connectent différemment », se réjouit le Dr Michael Dickey du NCSU.

Cette technique, selon les chercheurs, pourrait également être utilisée pour créer des structures tridimensionnelles complexes, avec des canaux de connexion microfluidiques, en coupant la gaine polymère en sections, qui seront reconnectées à des canaux suivant différents angles.

[ame="http://www.youtube.com/watch?v=lfAOEt1eNFU"]Self-Healing Stretchable Wires[/ame]

Source : NCSU

Et vous ?

Que pensez-vous de cette invention ?


 Poster une réponse

Avatar de GPPro GPPro
Membre chevronné
le 25/01/2013 9:38
L'indium est un élément chimique, de symbole In et de numéro atomique 49. C'est un métal gris brillant, à bas point de fusion (156 °C), résistant à la corrosion atmosphérique. Ce métal malléable, ressemblant chimiquement à l'aluminium et au gallium, est rare, on ne le trouve qu'en quantité infime dans les mines de zinc. Sa récente utilisation massive, notamment dans les écrans plats LCD ont fait passer son prix de 80 €/kg à 800 €/kg (70 $/kg à 1 000 $/kg aux taux courants8) entre 2001 et 2005910. C'est une ressource non renouvelable.

Une fausse révolution donc. Source Wikipédia.
Avatar de egann538 egann538
Membre du Club
le 25/01/2013 10:25
Peux-tu expliquer pourquoi ce serait une fausse révolution? Il s'agit bien d'une nouveauté, et l'article ne dit pas que cette techno est destinée à être utilisée massivement. Elle pourrait être réservée à des systèmes critiques, pour lesquels le besoin de robustesse justifie d'investir dans ce genre de produit.
Avatar de grafikm_fr grafikm_fr
Expert Confirmé Sénior
le 25/01/2013 10:40
Citation Envoyé par GPPro  Voir le message
Une fausse révolution donc.

Parce que le cuivre, lui, pousse sur les arbres?
Avatar de hotcryx hotcryx
Membre expérimenté
le 25/01/2013 10:58
C'est réparé mais comment est la qualité de la réparation?
Avatar de Loceka Loceka
Expert Confirmé
le 25/01/2013 11:02
Elle a l'air sympa cette techno.

Avec un peu de chance on pourra construire des petits robots à partir de ça. Ca leur permettrait de passer à travers des portes à barreaux et tout.

Enfin bref, tout ça pour dire que ça m'a fait penser à Terminator 2.

Après c'est clair que les utilisations de tels fils doivent être vraiment spécifiques (pour une utilisation "standard" je ne vois pas l'avantage par rapport aux fils actuels), mais technologiquement parlant c'est assez génial.
Avatar de yohannc yohannc
Membre confirmé
le 25/01/2013 11:37
Citation Envoyé par Loceka  Voir le message
Après c'est clair que les utilisations de tels fils doivent être vraiment spécifiques (pour une utilisation "standard" je ne vois pas l'avantage par rapport aux fils actuels), mais technologiquement parlant c'est assez génial.

Pour les cables dans ton pc, au début ils t'en livrent des court, et tu les rallonges à ta guise et tout reste nikel et ça pendouille pas de partout (bon ok c'est ce que mon esprit geek a vu en premier )
Pour le curiosity, une sonde météo est en panne à cause d'un dommage à une gaine, ça aurait peu-être pu aider si ça s'auto répare (bon en même temps ils ont surement d'autre contraintes).

Mais bon ça sera sympas (désolé encore du geek qui sommeil en moi) en lan "comment tu va te brancher, il fait que 2m ton cable réseau !" "attend 2 secondes, voila il fait 15m maintenant ".
En faite il manquerait de pouvoir soumettre ce genre de cable à une certaine température ou contrainte pour pouvoir le rétracter.

Citation Envoyé par GPPro  Voir le message
Une fausse révolution donc. Source Wikipédia.

Il choisissent peut-être cet élément par simplicité au début tout en ayant une solution de secours. C'est comme les écrans et tout les autre appareils qui utilisent ça, je ne pense pas que lorsqu'il y aura une pénurie d'indium, on ne verra plus aucun matos high tech en magasins.
Avatar de Squisqui Squisqui
Membre émérite
le 25/01/2013 11:46
Citation Envoyé par grafikm_fr  Voir le message
Parce que le cuivre, lui, pousse sur les arbres?

Non, mais contrairement au cuivre, il est beaucoup plus difficile de fournir une tonne d'Indium ou de Gallium qu'une tonne de Cuivre. Sans parler de ressources infinies (que seul un économiste pourrait croire ), l'un est beaucoup plus limité que l'autre, plus long à obtenir et donc beaucoup plus cher et tendra à devenir encore plus cher si la demande augmente.

Nous n'avons également aucune idée des performances des matériaux présentés.
Sont-ils bons conducteurs, au moins proche du cuivre ? Combien de fois pouvons-nous les séparer avant de dégrader les performances de manières significatives ? Sont-ils fiable ?

Tout ce que je sais, c'est que mélangé à l'Arsenic, on revient sur la fabrication de lignes de transmission hyperfréquence (pouvant aller jusqu'à plusieurs centaines de GHz), qui doivent être d'une taille particulièrement précise (en fonction de la fréquence du signal), ce qui rejette déjà tout un domaine industriel important.

C'est une solution intéressante, mais est-elle utilisable ? Là est la vrai question pour savoir si c'est une révolution ou non.
Avatar de Bktero Bktero
Modérateur
le 25/01/2013 11:48
Legen... wait for it!....dary* !!!!

Le principe est totalement génial. Avoir réussi une telle prouesse technologique est impressionnant. A voir comment et si le principe pourra s'industrialiser

* = Excep...attends !.....tionnel
Avatar de pierre-y pierre-y
Membre régulier
le 25/01/2013 16:25
Le soucis c'est que l'on sait peut de chose sur se produit. A t'il une durée de vie? Quel sont ces réactions fasse a la chaleur, a des écarts important de température, s'enflamme t'il? est ce que la forme donné reste stable ou s'affaisse elle? Les nanotubes en carbone promette d'être plus prometteur je pense.
Avatar de doublex doublex
Membre confirmé
le 25/01/2013 18:25
Citation Envoyé par Loceka  Voir le message

Enfin bref, tout ça pour dire que ça m'a fait penser à Terminator 2.

Moi, ça m'a fait penser à de la techno Cylon, qui s'autorépare. Surtout quand ils en badigeonnent le Galactica. (Le pauvre, il en avait besoin. )
Offres d'emploi IT
Ingénieur Systèmes Expert poste de tra
CDI
Atos Technology Services - Centre - Orléans (45000)
Parue le 01/04/2014
Stage Développeur Ruby on Rails
Stage
Paris Incubateurs - Ile de France - Paris
Parue le 08/04/2014
Ingénieur Réseau confirmé H/F
CDI
BULL FR - Ile de France - Bruyères-le-Châtel (91680)
Parue le 24/03/2014

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
 
 
 
 
Partenaires

PlanetHoster
Ikoula