Aaron Swartz s'est suicidé, il ne fera pas 30 ans de prison
Vives réactions après la mort du développeur surdoué militant du copyleft

Le , par Gordon Fowler, Expert Confirmé Sénior
Son nom ne vous dira peut-être rien. Mais même sans le savoir, vous connaissiez l’homme.

Aaron Swartz, 26 ans, était un des développeurs / hackers / geeks / activistes les plus importants de sa génération. Parmi ses (co)réalisations les plus connues on compte le RSS 1.0 (à 14 ans), le Creative Commons ou le lancement de Reddit.

Militant impliqué dans les grandes causes comme la neutralité du Net, il s’était opposé aux lois SOPA et PIPA (équivalentes de la Hadoopi aux Etats-Unis).

Aaron Swartz s’est suicidé vendredi.

Les causes de son geste sont encore floues. Mais d'après sa famille et ses collègues, son prochain procès aurait été au centre de sa décision (lire ci-après). Car le jeune Aaron, sujet aux épisodes dépressifs, était sous le coup d’une procédure légale lourde.

Il encourait pas moins de 4 millions de dollars d’amende et 30 ans de prison pour avoir cracké et dérobé 4 millions de documents académiques du MIT et du site Jstor. Un acte réalisé au nom du libre accès à la connaissance.

Un acte qui lui valait également l'accusation de "crime" ("felony") par la justice américaine.

Aaron Swartz refusait obstinément d’accepter ce terme, d'après son collègue Lawrence Lessig. Un refus qui, après 18 mois de négociations, allait donc déboucher sur un procès aux peines potentiellement très sévères.

En réaction à sa mort, plusieurs professeurs du MIT ont décidé d’honorer son combat – qu’ils soutiennent – en mettant en ligne des PDF de leurs travaux pour lutter contre le copyright sur les articles universitaires. L’initiative a trouvé un immense soutien durant le week-end. Une preuve parmi d'autres, un hashtag a été créé sur Twitter (#pdftribute) : il a compté jusqu'à plus de 500 tweets par heure.

En plus de ces professeurs, le MIT a également – officiellement et en tant qu’institution – décidé de mener une enquête interne pour déterminer comment l’école de Boston avait agi, dans le détail, depuis le début de l’affaire des « vols » de documents. Et si ses décisions n’avaient pas été disproportionnées.

Trop tard, de toute façon. La famille de Aaron Swartz a perdu un fils et n’a visiblement que faire des condoléances du MIT. « Sa mort est le fruit d’une justice pénale qui utilise l’intimidation et les poursuites de manière disproportionnée. Les décisions prises par les responsables du bureau du procureur du Massachusetts et du MIT ont contribué à sa mort », écrit-elle.

De leur côté, les Anonymous (un mouvement auquel il n’était pas lié) ont attaqué la page du MIT.

Le site web de l’école a été remplacé par un hommage à la mémoire du jeune développeur surdoué et par une liste de revendications (réforme des lois qui s’appliquent à l’IT, réforme de la propriété intellectuelle, appel pour un internet non contrôlé, et reconnaissance de « la persécution et des injustices dont sont victimes ceux qui se dressent contre l’autorité des institutions » (sic)).

L’autre acteur de ce procès, Jstor, le site d’archivage des publications numériques, a qualifié ce suicide « d’évènement très triste » et regrette d’avoir participé à la pression qui s’exerçait autour d'Aaron Swartz.

Le site tente également de rappeler qu’il est un service à but non lucratif et qu’il n’est pas opposé au libre accès à la connaissance.

Mais trop tard, là encore, pour faire un mea-culpa.

Le procès de Aaron Swartz devait avoir lieu en avril.

Ses funérailles se tiendront demain, à Highland Park, une petite ville calme et paisible sur les bords du lac Michigan, au nord de Chicago. Loin de Boston.


Aaron Swartz


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de vampirella vampirella
http://www.developpez.com
Membre chevronné
le 14/01/2013 14:34
Pour compléter l'article, nous pouvons préciser que le gouvernement américain avait déjà une dent contre lui : quelques années auparavant il a mis en libre accès les dossiers de jurisprudence citoyenne. Avant cela, on devait passer par un système (nommé PACER) où l'on devait payer pour chaque consultation ; chose inouïe puisque ces documents sont déjà dans le domaine public et payé par les impôts de chaque contribuable américain. Aaron a d'ailleurs déboursé de sa poche une somme non négligeable pour mettre en place cette libération des données.

Il faut aussi savoir que c'est le procureur Carmen M. Ortiz qui a initialement engagé les poursuites judiciaires et non le MIT / JSTOR.

Vous pouvez consulter un vibrant hommage à la mémoire de ce grand Homme, idéaliste et incorruptible, par un de ses proches amis :

https://www.partipirate.org/spip.php?article241
Avatar de ndalaba ndalaba
http://www.developpez.com
Membre régulier
le 14/01/2013 14:40
C'est dommage de mourir à un si jeune âge et de cette manière.
Espérons qu'il trouvera la paix.
Avatar de yassiin yassiin
http://www.developpez.com
Invité régulier
le 14/01/2013 15:53
Il s'est suicidé ou ils avaient tué !!! en tout cas c'est vraiment dommage de perdre des gens comme ça
Avatar de Lyche Lyche
http://www.developpez.com
Expert Confirmé Sénior
le 14/01/2013 16:21
Citation Envoyé par yassiin  Voir le message
Il s'est suicidé ou ils avaient tué !!! en tout cas c'est vraiment dommage de perdre des gens comme ça

Je suis pas certains du complot, sachant que ça fait mauvaise pub au système judiciaire particulièrement agressif des USA, je pense pas qu'ils se seraient amusés à ce genre de chose.
D'autant qu'ils (les accusateurs), d'après ce que je sais du dossier, étaient certains de gagner.
Avatar de Traroth2 Traroth2
http://www.developpez.com
Expert Confirmé Sénior
le 14/01/2013 17:24
On peut tourner longtemps autour du pot, mais la vérité, c'est que quand le piratage et la publication de documents pas particulièrement sensibles peut faire encourir 35 ans de prison et 4 millions de dollars d'amende, la justice n'est plus la justice mais une machine à broyer les gens. Le résultat est sous nos yeux !

Repose en paix. Ils te laisseront tranquille, maintenant...
Avatar de amezghal amezghal
http://www.developpez.com
Membre habitué
le 14/01/2013 18:40
http://www.aaronsw.com/2002/continuity
Avatar de _skip _skip
http://www.developpez.com
Expert Confirmé Sénior
le 14/01/2013 19:02
Citation Envoyé par Traroth2  Voir le message
On peut tourner longtemps autour du pot, mais la vérité, c'est que quand le piratage et la publication de documents pas particulièrement sensibles peut faire encourir 35 ans de prison et 4 millions de dollars d'amende, la justice n'est plus la justice mais une machine à broyer les gens. Le résultat est sous nos yeux !

Repose en paix. Ils te laisseront tranquille, maintenant...

C'est vrai qu'on sent parfois une certaine inégalité de traitement. Quand tu vois que, selon cette même justice, les responsables de la food bubble peuvent prospérer tranquillement alors qu'ils ont affamé 250 millions de personnes (enfin je n'ai plus le chffre exact).

A mon avis, les gouvernements ont peur des hackers et veulent faire des exemples.
Avatar de nickyla nickyla
http://www.developpez.com
Membre confirmé
le 14/01/2013 19:44
Ce que je trouve encore plus hallucinant (vraiment dans tous les sens du terme) est qu'on puisse être condamné à moins que ça (et même réussir à sortir avant) pour des meurtres et viols!
Avatar de Franck Dernoncourt Franck Dernoncourt
http://www.developpez.com
Expert Confirmé
le 14/01/2013 20:39
Avatar de
http://www.developpez.com

le 14/01/2013 22:33
Citation Envoyé par nickyla  Voir le message
Ce que je trouve encore plus hallucinant (vraiment dans tous les sens du terme) est qu'on puisse être condamné à moins que ça (et même réussir à sortir avant) pour des meurtres et viols!

Il n'y a pas eu de procès. On ne sait pas si il aurait été condamné, ni à quoi... Les peines américaines ont toujours l'air gigantesques parce qu'on y additionne tous les délits, mais on n'est presque jamais condamné à tout.

Pour le reste, ce que je trouve désespérant, c'est qu'il était évident que s'attaquer comme cela à un système tout entier, c'était très risqué. Je pense qu'il était très jeune et un peu inconscient, et j'espère que ses amis plus âgés (ceux qui en parlent aujourd'hui) ont au moins essayé de l'en dissuader. Sinon ils ne valent pas mieux que les procureurs (qui ne font que leur boulot)...

On a voulu en faire un héros d'une (juste?) cause, et il en est mort. On peut certainement blâmer le système, mais je pense qu'une certaine forme de militantisme est tout autant responsable.

Francois
Offres d'emploi IT
TECHNICIEN DE MAINTENANCE HARDWARE H/F
Intérim
Kobaltt - Midi Pyrénées - Toulouse
Parue le 18/12/2014
Ingénieur Études et Développement .NET (H/F)
CDI
Smart AdServer - Ile de France - Paris (75002)
Parue le 04/12/2014
Evaluation d'un système de détection de l'hypovigilance
Stage
Renault - Ile de France - Guyancourt (78280)
Parue le 18/12/2014

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
 
 
 
 
Partenaires

PlanetHoster
Ikoula